Sona, la Virtuose de la Harpe (21 Septembre, 20 CLE)

 :: Commencement :: Univers :: Un monde en déclin :: Jugements Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invocateur Puissant
♥ ♡ De l'amour et des poros ♡ ♥
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 09/06/2015
♥ ♡ De l'amour et des poros ♡ ♥
Jeu 1 Mar - 10:38
Candidate: Sona
Date: 21 September, 20 CLE

OBSERVATION

Sona glides forward on harmonious winds, her elegant robe billowing softly behind her as she enters the Great Hall. Her hair fans out on an invisible breeze, swaths of aqua dissolving into golden strands at the ends of her long ponytails. She could easily be a fair maiden of magic anywhere on Runeterra, if not for the strange instrument floating before her, appearing to simultaneously protect and guide her.

The building creaks ever so slightly, the foundations resettling themselves on the bonds of strong magic. She angles her ear towards the sound, holding still for a moment after the sound has long since faded. One can tell that the sound still resonates in her head, being analyzed for tonality, intent, and above all, danger. She doesn't even bother to glance at her surroundings; the building's own internal symphony tells her all that she needs to know about this place.

With the faintest movement, she expertly plucks a single string on her instrument and the double doors in front of her blast open. She enters without hesitation.

REFLECTION

The darkness unfurled around her, as deep as the endless chasm of silence that afflicted her. She felt no fear so long as the etwahl was in her grasp. Her arms curled lovingly around the instrument, her fingers expertly trailing along the hammered brass and taut strings. Pressing it against her cheek, she closed her eyes and waited. It was at times like this that she could feel the instrument alive in her arms, taking slow and measured breaths as it guarded its master. She treasured these moments, when she could be alone in the world with her beloved instrument, wrapped in its protective cocoon.

Suddenly, the etwahl stiffened. She caressed the smooth curve of metal questioningly. Before she could cull an answer, a husky voice rang out.

"Sona!"

Sona's eyes flew open at the only sound she loved more than music itself. She found herself at the doorstep of a Demacian estate, staring into the open doorway with the same wonder on her face as on the day she was brought to her new home. Lestara Buvelle stood before her, adorned in a handsome velvet robe. Dripping in jewels and her usual heavy perfume, Lestara moved forward, her round face bright with happiness.

"My darling, look at you! You are a grown woman now, and you have made much of yourself."

Lestara embraced Sona and leaned back to appraise her.

"Truly, you have made me proud. My heart sings when I look upon you. Come in and sit with me awhile."

Lestara turned to walk down the long hallway, her footsteps clicking a staccato rhythm on the tile floor. Sona's heart swelled with happiness, and she reached for her instrument's reassuring steel.

Her hands clutched nothing but air.

Sona turned, looking for the etwahl. Had she mindlessly placed it aside just now?

Suddenly, a chord rang out, piercingly askew. Sona spun around to see the etwahl drifting swiftly down the hallway. Sona called the instrument back to her, but for the first time, it paid no heed. The single note played over and over as it drew closer to Lestara's back.

It was out for blood.

Sona flew frantically into the hallway, but she was too far away to reach Lestara in time. Her only chance was to scream a warning. She strained her throat, but no sound would come forth, just as it never had in her entire life.

The etwahl's strings strummed a terrible noise that would forever be embedded in her memory. A vibration trembled through the air, and a rush of razor-thin air scythes tore through Lestara's body.

Sona reached Lestara's side in time to catch her as the body fell to the ground in a pool of blood. Tears streamed down Sona's face as she tried to scream, but no sound would come out.

The hallway dissolved into blackness, leaving Sona crumpled around Lestara's body, with the etwahl lying innocently at her side. Lestara's eyes rolled open, and she asked weakly, "Why do you want to join the League?"

Sona's mind reeled, unable to comprehend what was happening. Suddenly, she felt the tingle of arcane magic in her throat, an overwhelming sensation that brought tears to her eyes. The breath passing in and out of her body tickled inside her, trying to draw sounds out with every exhale. Sona stared incredulously at Lestara, who nodded at her and bade her to speak.

Opening her mouth, she began to speak for the first time in her life. Her breath caught in her throat, short of uttering her first sound, when a booming voice from the recesses of her dim memory resounded in her mind.

This instrument will be the key to unlocking the world. It will speak for you more truly than a voice ever could. Nothing else – not us, them, or any magic in this world will ever own you again.

Almost of its own accord, her hand flung outwards and slammed down on the etwahl next to her. Dissonance erupted, deafeningly loud, drowning out any sounds that might have spilled forth from her lips. As the tones faded away, so did the foreign tingling in her throat. The enchantment was gone, never to return.

Lestara's voice grew loud, booming into the ether. "Why do you want to join the League, Sona?"

The etwahl's strings shivered and began to play on its own, but Sona pressed down with her palm to silence the instrument. It resisted for a tense moment and fell quiet. Slowly, her fingers began to trickle across the strings. Hesitantly at first, testing her instrument's yield, she played a defiant progression in response to her question.

"How does it feel, exposing your mind?"

Her fingers danced across the strings, urging forth a melody of loneliness and isolation. It was the song of those who had lived their lives hidden in plain sight, always passed over despite trying desperately to be noticed. It began pensively, mournfully sad, and gradually grew to a crashing, raging crescendo. The last notes echoed with a tone of quiet acceptance, but above all, catharsis.

A smile raked across Lestara's face. "Welcome to the League, Maven of the Strings."

Lestara disappeared, and the darkness fell away to reveal Sona floating in front of ornate double doors. She knew they led to the League of Legends.

Her etwahl molded reassuringly to her hands, lying in wait for its master's command. Sona moved through the doors without a second glance.



FEED POROS PLS
       
Toutes les deux heures de préférences ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invocateur Puissant
♥ ♡ De l'amour et des poros ♡ ♥
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 09/06/2015
♥ ♡ De l'amour et des poros ♡ ♥
Jeu 1 Mar - 10:40
Candidat : Sona
Date : 21 Septembre, 20 CLE

OBSERVATION

Sona progressait en glissant sur des vents harmonieux, sa robe élégante frémissant doucement derrière elle tandis qu'elle pénétrait dans le grand hall. Ses cheveux ondulaient au gré d'une brise invisible, des perles d'eau se dissolvant dans l'or de ses longues mèches. Elle aurait pu passer pour n'importe quelle servante de la magie, n'importe où sur Runeterra, s'il n'y avait eu l'étrange instrument devant elle, qui semblait à la fois la protéger et la guider.

Le bâtiment émit un bruit discret, les fondations jouant sous les effets d'une puissante magie. Elle tendit l'oreille vers le son, restant immobile bien longtemps après sa disparition. On voyait bien que le son résonnait toujours dans sa tête, elle en analysait le timbre, les harmoniques, et surtout le danger. Elle ne regarda même pas son environnement, la symphonie intérieure du bâtiment suffisait à tout lui dire sur ce lieu.

D'un mouvement imperceptible, elle pinça une corde sur son instrument et les portes s'ouvrirent grand devant elle. Elle entra sans hésiter.

RÉFLEXION

Les ténèbres l'enveloppaient, aussi profondes que le silence qui l'avait toujours affligée. Elle ne craignait pas la mort aussi longtemps que l'etwahl était dans ses mains. Elle serrait amoureusement l'instrument, ses doigts courant délicatement sur les pièces de cuivre et les cordes tendues. S'appuyant sur lui de la joue, elle ferma les yeux et attendit. En de semblables moments, elle avait le sentiment que l'instrument palpitait dans ses bras, respirant amplement en veillant sur sa maîtresse. Elle aimait ces instants, quand elle était seule au monde avec son instrument bien-aimé, enveloppée dans son cocon protecteur.

Soudain, l'etwahl sembla se raidir. Elle caressa la douce courbure de métal, comme pour l'interroger. Avant qu'elle n'obtienne une réponse, une voix rauque retentit.

« Sona ! »

Les yeux de Sona s'ouvrirent grand au seul son qu'elle préférait à la musique elle-même. Elle se trouvait au pied d'un domaine de Demacia, elle regardait par la porte ouverte, aussi émerveillée aujourd'hui que le jour où elle avait effectivement découvert sa nouvelle demeure. Lestara Buvelle se tenait devant elle, dans une riche et belle robe de velours. Étincelante de bijoux, environnée d'une capiteuse fragrance, Lestara s'avança, son visage illuminé par le bonheur.

« Ma chérie, regarde-toi ! Tu es une véritable femme désormais, et tu as magnifiquement réussi. »

Lestara enlaça Sona puis recula d'un pas pour mieux la dévisager.

« Réellement, je suis fière de toi. Mon cœur chante quand je te regarde. Viens, assieds-toi à mes côtés un instant. »

Lestara emprunta le long couloir, ses pas effleurant les tomettes en un staccato léger. Le cœur de Sona était empli de bonheur, et elle tendit la main pour sentir l'acier rassurant de son instrument.

Sa poigne ne se referma que sur du vent.

Sona se retourna, cherchant l'etwahl du regard. L'aurait-elle déposé quelque part dans un moment de distraction ?

Soudain, un accord retentit, perçant, dissonant. Sona se tourna dans cette direction et aperçut l'etwahl qui semblait dériver lentement dans le couloir. Sona rappela l'instrument mais, pour la première fois, il n'obéit point. L'accord reprenait encore et toujours tandis qu'il approchait du dos de Lestara.

Il avait soif de sang.

Sona courut fébrilement dans le couloir, mais elle était trop loin pour atteindre Lestara à temps. Sa seule chance était de hurler un avertissement. Elle ouvrit la bouche, mais nul son n'en sortit, car nul son n'en était jamais sorti.

Les cordes de l'etwahl firent soudain un bruit terrible qui ne quitterait plus jamais sa mémoire. Une vibration fit trembler l'air, et une faux mince jusqu'à l'immatériel se planta dans le corps de Lestara.

Sona rejoignit Lestara juste à temps pour empêcher le corps de tomber au sol dans une mare de sang. Les larmes roulaient sur le visage de Sona, et malgré son épouvante aucun son ne sortait de ses poumons.

L'image du couloir se dissipa dans l'obscurité, laissant Sona agrippée au corps de Lestara, l'etwahl innocemment posé à ses côtés. Les yeux de Lestara s'ouvrirent, et elle demanda doucement : « Pourquoi veux-tu rejoindre la Ligue ? »

L'esprit de Sona tituba, elle ne comprenait pas ce qui se passait. Soudain, elle sentit la chaleur de la magie des arcanes courir dans sa gorge, une sensation extraordinaire qui lui fit venir les larmes aux yeux. Le souffle qui parcourait sa gorge semblait, dans sa caresse, tenter de lui arracher un son à chaque exhalation. Sona incrédule regardait Lestara, qui approuvait de la tête pour l'encourager à parler.

Ouvrant la bouche, elle fut sur le point de parler pour la première fois de sa vie. Son souffle allait émettre son premier son quand une voix puissante surgie des profondeurs de sa mémoire résonna dans son esprit.

Cet instrument sera la clé qui t'ouvrira le monde. Il parlera pour toi plus fidèlement qu'une voix ne le pourrait. Rien d'autre, rien, ni nous, ni eux, ni aucune magie en ce monde, ne te possédera plus jamais.

Presque par sa propre volonté, sa main se leva et s'abattit sur l'etwahl à ses côtés. Une dissonance retentit, effroyablement puissante, noyant toute parole qui aurait pu sortir de sa bouche. Alors que les harmoniques se mouraient, le souffle magique dans sa gorge disparut aussi. L'enchantement était évaporé, pour ne jamais revenir.

La voix de Lestara devint plus forte, comme un écho dans l'éther. « Pourquoi veux-tu rejoindre la Ligue, Sona ? »

Les cordes de l'etwahl tremblèrent pour jouer de leur propre chef, mais Sona posa sa paume dessus pour faire taire l'instrument. Il résista un moment mais finit par faire silence. Lentement, ses doigts commencèrent à courir sur les cordes. En hésitant, d'abord, comme pour tester l'instrument, elle joua une marche harmonique méfiante en réponse à la question.

« Quelle impression cela fait-il de partager ainsi ton esprit ? »

Ses doigts dansèrent sur les cordes, leur arrachant une cantilène d'isolement et de solitude. C'était le chant de ceux qui vivent leur vie invisibles aux autres, même quand ils sont sous leurs yeux, cherchant vainement l'attention de leurs semblables. L'air commençait pensif, comme un triste deuil, pour s'épancher dans un crescendo rageur. Les dernières notes vibrèrent d'une soudaine acceptation, d'une ardente catharsis.

Un sourire apparut sur les lèvres de Lestara. « Bienvenue dans la Ligue, mère des cordes. »

Lestara disparut et les ténèbres se dissipèrent pour révéler Sona, flottant devant deux portes ouvragées. Elle savait que ces portes menaient à la Ligue des Légendes.
Son etwahl, rassurant sous ses paumes, attendait le commandement de sa maîtresse. Sona franchit les portes sans un regard en arrière.



FEED POROS PLS
       
Toutes les deux heures de préférences ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Faut-il fêter le 30 septembre ?
» 11 SEPTEMBRE AUGUSTO PINOCHET OU RAROUL CEDRAS ?
» a propos du 11 septembre 2001

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Commencement :: Univers :: Un monde en déclin :: Jugements-
Sauter vers: