Galio, le Veilleur lugubre (10 Août, 20 CLE)

 :: Commencement :: Univers :: Un monde en déclin :: Jugements Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invocateur Puissant
♥ ♡ De l'amour et des poros ♡ ♥
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 09/06/2015
♥ ♡ De l'amour et des poros ♡ ♥
Lun 26 Fév - 21:32
Candidate: Galio
Date: 10 August, 20 CLE

OBSERVATION

Galio wears a face as though he is lost in concentration. One may mistake this look to mean the great beast is dumbfounded. His facial features, especially his massive jaw with the exaggerated underbite, give the massive gargoyle the look of a simpleton. This look is intentionally deceptive, magically crafted to lull an opponent into thinking that Galio is mentally slow. The reality of the situation is that he is intently studying what lies before him. The double doors – and the sign above it – are all that matters.

“The truest opponent lies within.”

Galio nods knowingly, but does not move afterwards. His form is literally statuesque.

After a lengthy pause, Galio springs to life, lumbering toward the door. Broad, powerful wings spread wide and slowly beat against the stillness of the air, propelling the gargoyle forward with a not-so-gentle whoosh. He moves as gracefully as a being made of stone and metal can.

The doors swing open, revealing the inky blackness within. The engraved obsidian panthers that flank the doorway point the way inward for Galio. He obliges his stony brethren.

REFLECTION

With a sudden flood of light, Galio knew where he was. There was never a chance of him forgetting this place. The clearing was surrounded by a thick copse of fruit trees. In the center of the clearing were Durand’s bones, blanched from countless days of weathering. He could smell the peaches and cherries ripening on the branches.

Galio loathed that smell; the stench of sweet fruit growing, ripening, and rotting in a never-ending cycle reminded him of his failure to save Durand, his creator. He had failed to protect his master from the Noxian assassins who ambushed them, and it was here that he kept a penitent vigil for years afterwards.

I wish they killed me instead. He thought it now as he did back then, but this time he knew something was different. An unwelcome thought masquerading as his own edged its way into his consciousness.

No. I do not.

Galio shifted in place, trying to shake the invasive notion out of his head. He knew it was impossible for him to actually be here, but everything felt real. The sickly-sweet scent of the fruit made him anxious. Was this still the Judgment?

“It is, Galio of Demacia.” The squeaky, yet powerful yordle voice belonged to a female.

Sitting on a nearby stump was a familiar face. He recognized the female yordle, but she was not wearing what Galio remembered her wearing when they first met on this very spot. She wore the armor of a Demacian warrior. He now knew the yordle as Poppy, though when he first met her he did not know her name. He never spoke to Poppy then; in fact, he never even let her know that he was aware of her presence. Poppy had seen Galio standing in the clearing, but she never gave any indication that she thought he was anything more than an inanimate statue.

“You are Poppy.” Galio spoke with words that were carefully chosen. “I know you. This was before you joined the League. I saw you. Here.”

The yordle girl smiled, though she shook her head slightly. “Here... yes, you met Poppy here, but alas – I am not Poppy.” The yordle girl stood and approached Galio, extending her hand. “You know this to be true.” The girl smiled again. “It’s okay if you want to keep calling me Poppy.”

Galio had watched this place for years, but for the first time, he permitted himself an examination of the environment without analyzing for ambush points or areas of defensive weakness. A sudden slight breeze carried the scent of the trees away. He could hear leaves gently rustling. He noticed how the drifting blossoms twirled with each pulse of the wind.

Galio extended his talon-like paw and took the yordle girl’s tiny hand into his own. He could feel the warmth of her flesh on his sculpted hide. “Thank you, Poppy.”

She nodded. “Why do you want to join the League, Galio?”

The pungent fruit smell wafted back into the clearing, making Galio slightly jittery. “I must fight for Demacia. It was my creator’s home.”

Poppy clasped the gargoyle’s remaining free hand. As she stood facing Galio, she looked up at him with kind, yet serious eyes. “Why do you want to join the League, Galio?”

Galio thought carefully about Poppy’s question; he knew this was not the real Poppy, but he could surmise that her image was being used for a reason. He remembered that it was the sight of the determined yordle that broke him from his exile. He knew that she herself bore a tremendous burden. It was the same sort of burden that he too struggled to cope with – the burden of failure. Galio had later learned that Poppy lost her father in an ambush also perpetrated by Noxian assassins.

They had such a horrific event in common, but they addressed it so differently. Poppy became even more resolute to complete her mission – to deliver a crown crafted by her father to a Demacian general. Galio chose... a different path. He now realized that it was his choice and his choice alone to stand vigil not over the remains of his creator, but rather over his own hubris.

He looked away from Poppy for a moment, ashamed. He now knew the answer. “I want to join because it is my choice. It is my own free will. I want to fight for my creator’s... for my home.”

“How does it feel, exposing your mind?”

The pungent odor had dissipated once more. Galio looked down upon Poppy, smiling a slightly fanged grin. “It is... familiar to me. I shared my mind with my creator. I am sharing my mind with you. I will share my mind with any summoner.”

Another flood of light washed over Galio. He stood alone in front of a new set of double doors. There was no pause this time – Galio swung the doors wide and entered the League of Legends.



FEED POROS PLS
       
Toutes les deux heures de préférences ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invocateur Puissant
♥ ♡ De l'amour et des poros ♡ ♥
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 09/06/2015
♥ ♡ De l'amour et des poros ♡ ♥
Lun 26 Fév - 21:34
Candidat : Galio
Date : 10 Août, 20 CLE

OBSERVATION

Galio est si concentré qu'il semble perdu dans ses propres pensées. D'aucuns pourraient croire que cette imposante créature est totalement ahurie. La forme de son visage, et notamment sa mâchoire proéminente, lui donnent un air d'idiot du village. Dans son cas, les apparences sont volontairement trompeuses, car grâce à cette illusion magique, le premier venu s'imagine que Galio est un attardé mental. En réalité, il profite de la situation pour analyser méticuleusement ce qu'il voit devant lui. Seules comptent la double-porte et l'inscription au-dessus.

« C'est en soi qu'est l'adversaire véritable. »

Galio sait qu'il veut avancer, pourtant il ne bouge pas. Il est granitique, tout simplement.

Après une longue pause, Galio émerge soudain et se dirige vers l'entrée. Ses ailes larges et puissantes s'écartent alors, puis battent lentement, élevant la gargouille dans les airs dans un souffle saisissant. Il se déplace avec toute l'élégance que peut avoir un être de pierre et de métal.

Les portes s'ouvrent brutalement et révèlent toute la noirceur qui se cache derrière. Les panthères noires de chaque côté de la porte indiquent le chemin à Galio. Il salue respectueusement ses hôtes.

RÉFLEXION

Il suffit d'un brutal flot de lumière pour que Galio comprenne où il se trouve. Il n'aurait jamais pu oublier cet endroit. La clairière était bordée par des arbres fruitiers. Au milieu de la clairière se trouvaient les os de Durand, blanchis par le temps. Il sentait l'odeur des pêches et des cerises qui ornaient les branches.

Galio avait horreur de cette odeur, celle des fruits qui poussent, mûrissent et pourrissent, car elle lui rappelait à chaque fois qu'il n'avait pas réussi à sauver Durand, son créateur. Il n'était pas parvenu à le défendre contre les assassins noxiens qui les avaient pris en embuscade, et il était resté à ses côtés pendant de nombreuses années en guise de pénitence.

J'aurais préféré qu'ils me tuent. Il se le répétait déjà à l'époque, pourtant il savait que quelque chose avait changé cette fois-ci. Une pensée venue de nulle part s'invita contre son gré dans son esprit.

Non. Je préfère vivre.

Galio s'agita pour tenter de chasser ces paroles de sa tête. Il savait qu'il lui était impossible d'être vraiment là, pourtant tout lui semblait parfaitement réel. L'odeur des fruits qui envahissait l'air le rendait anxieux. Était-ce encore le Jugement ?

« En effet, Galio de Demacia. » Cette voix de yordle, aiguë et pourtant imposante, était celle d'une femme.

Il reconnaissait la personne assise sur une souche, près de lui. Il savait qui était cette yordle, mais elle ne portait pas les mêmes vêtements que dans son souvenir, quand ils s'étaient rencontrés à ce même endroit. Elle portait l'armure des soldats de Demacia. Il ignorait son mon lors de leur première rencontre, mais il savait désormais qu'elle s'appelait Poppy. Il ne lui avait jamais parlé, et avait même fait en sorte qu'elle ne sache pas qu'il sentait sa présence. Poppy avait certes vu Galio au milieu de la clairière, mais elle semblait croire qu'il s'agissait d'une simple statue inanimée.

« Tu es Poppy. » Galio ne parlais jamais sans choisir avec soin ses mots. « Je te connais. Avant que tu ne rejoignes la League. Je t'ai vue. Ici-même. »

La yordle sourit et secoua légèrement la tête. « Ici même... Oui, tu as rencontré Poppy ici, hélas, je ne suis pas Poppy. » La yordle se leva et s'approcha de Galio en lui tendant la main. « Tu sais que c'est la vérité. » La fille sourit à nouveau. « Mais si tu veux m'appeler Poppy, pas de problème. »

Galio avait surveillé cet endroit pendant des années, mais pour la première fois, il pouvait apprécier le décor sans s'inquiéter des embuscades ou des endroits trop à découvert. Une douce brise se leva et porta avec elle l'odeur des arbres. Il pouvait entendre le doux bruissement des feuilles. Les feuilles et les fleurs dansaient dans l'air à chaque fois que le vent les emportait.

Galio leva sa patte en forme de serre et prit la main délicate de la jeune yordle. Il pouvait sentir la douceur de sa peau contre la sienne. « Merci, Poppy. »

Elle hocha la tête. « Pourquoi veux-tu rejoindre la Ligue, Galio ? »

Alors que l'odeur des fruits se glissait à nouveau entre eux, Galio parut très nerveux. « Je dois me battre pour Demacia. La patrie de mon créateur. »

Poppy attrapa l'autre main de la gargouille. Elle se tenait devant Galio et lui jetait un regard à la fois doux et sérieux. « Pourquoi veux-tu rejoindre la Ligue, Galio ? »

Galio réfléchit à la question de Poppy car il savait que ce n'était pas la créature véritable, mais il se doutait aussi que son image n'était pas utilisée sans raison. Il se souvenait que c'était la vision de la yordle déterminée qui l'avait sortie de son exil. Il savait qu'elle-même portait un lourd fardeau. C'était le même fardeau contre lequel il avait lutté, celui de l'échec. Il apprit plus tard que Poppy avait perdu son père dans une embuscade des assassins noxiens.

Ils partageaient une même expérience, pourtant ils l'avaient vécu totalement différemment. Poppy était devenue encore plus déterminée à accomplir sa tâche, celle de confier une couronne fabriquée par son père à un général de Demacia. Galio avait choisi... une autre voie. Il comprit seulement à cet instant que c'était lui, et lui uniquement, qui avait décidé de veiller non pas sur les restes de son créateur, mais sur sa propre fierté.

Honteux, il quitta Poppy des yeux quelques instants. Il connaissait la réponse. « Je veux la rejoindre parce que je l'ai décidé. De mon plein gré. Je veux me battre pour la patrie de mon cr... non, pour ma patrie. »

« Quelle impression cela fait-il de partager ainsi ton esprit ? »

L'odeur des fruits s'était une nouvelle fois dissipée. Galio baissa finalement les yeux vers Poppy et esquissa un sourire. « C'est une impression... familière. J'avais partagé mon esprit avec mon créateur. Je partage mon esprit avec toi. Je partagerai mon esprit avec n'importe quel invocateur. »

Galio fut une nouvelle fois baigné de lumière. Il se tenait à nouveau seul devant une double porte. Cette fois-ci, il n'attendit pas ; il ouvrit les portes et entra dans la Ligue des Légendes.



FEED POROS PLS
       
Toutes les deux heures de préférences ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Veilleur du Nord dans les bacs !
» Bar lugubre et recherche de divertissement [PV : kitsu]
» Ashram le Veilleur - Guerrier divin d'Epsilon.
» Une demeure lugubre
» Une nuit lugubre, simplement ♪ [Feat. une poupée sanglante qui fait peur, Jiro]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Commencement :: Univers :: Un monde en déclin :: Jugements-
Sauter vers: