Ryze, le Mage Rénégat (24 Septembre, 10 CLE)

 :: Commencement :: Univers :: Un monde en déclin :: Jugements Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invocateur Puissant
♥ ♡ De l'amour et des poros ♡ ♥
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 09/06/2015
♥ ♡ De l'amour et des poros ♡ ♥
Lun 26 Fév - 6:35
Candidate: Ryze
Date: 24 September, 10 CLE

OBSERVATION

Ryze strides along the marbles halls; face deliberate, jaw set and determined. His eyes hold a sense of urgency and undeniable purpose that is mirrored in his gait. His simple traveler's clothes pose a stark contrast to the elaborate tattoos that snake their way across his wiry frame, marring every inch of his exposed flesh.

Slung over his powerful back hangs a scroll; precious cargo from how he cradles it. From the embossed spellbook in his grip to the lesser scraps of parchment at his side, nothing is borne with more reverence. He stops for a moment beneath an archway marked by a double door and an inscription: "The truest opponent lies within." The Rogue Mage extends a hand, parting the portal, before striding boldly inside.

REFLECTION

Ryze stood for a moment in the dark, calm but alert. He sniffed the air. There was something here... a tangible presence.

"A visitor?" called a voice from the black, "How strange. I loathe uninvited guests!"

Every muscle in his body tightened like a coiled spring. Out of the darkness strode a lithe, beautiful woman, dressed in a loose fitting dress. From neck to fingertips, she was covered in tattoos.

"Lilith?" he gasped, "How did you find me?"

She reached out a slender hand, lightly drawing her long nails down Ryze's bare chest.

"Ryze," she purred, "You cannot hide from me." She drew in closer, catching him in her embrace. "I have a secret," she whispered, pulling herself close to his cheek. "I will never let you go!" she snarled, biting his earlobe suggestively. He shivered.

The pinch in his ear became a sharp sting. He heard an impact and fell reeling to the ground, catching himself on pure, unmarked hands. He recognized them as his own, but that was impossible. He hadn't seen his bare flesh in years.

"Trespasser!" rasped Lilith's voice.

"Pardon, mistress," he started, climbing to his feet on the ramshackled porch of a lonely cabin, "I am weary and in search of shelter for the evening. The Howling Marsh is no place to be caught after dark."

"I do not shelter insufferable wayfarers," she replied, folding her arms implacably. A slight breeze caught her wild hair.

Ryze sneered. "I am not to be trifled with..."

She cut him off. "Trifled?!" she screeched, extending a finger. Energy crackled along the patterns on her arm, racing across the distance between them. First it was just the jolt. The breath rushed from his lungs and for a moment he blacked out. The next thing he knew he was lying on his back in the mud, gasping. His body tingled, and he shook from head to foot. Lilith stood over him, silhouetted in the setting sun, energy still coursing along the ink in her tattoos.

"You will learn respect, vagabond," she said, even voiced once again.

"Please, mistress," Ryze gasped, "spare my life."

She knelt over him, leaning in just inches from his nose, her hair falling into his face. She dug her fingernails into the shirt over his chest, "Why, pretty thing? Why should I spare your life?"

He inhaled sharply through the pain in his chest, "Because I have been searching for you for my entire life," he stammered, "and it would break my heart to die, now."

Lilith sat up slightly. She smiled. "How interesting," she replied. Ryze's strength failed him and he passed out.

He awoke lying face down on a plush mattress, arms and legs spread wide. He tried to move, but found himself bound tightly in place. Next to him on the pillow lay a series of razor sharp thorns and a font of violet liquid.

"Awake so soon," Lilith muttered coyly, entering the room through a beaded curtain. She climbed onto the bed with him, straddling his lower back. "Tell me, wayfarer," she quipped, reaching for her implements, "what is it about me that is so fascinating?" She dipped a barb into the inkwell.

"I have studied magic since I was a boy," Ryze croaked into the pillow. He felt a twinge in the nape of his neck and he winced.

"Don’t squirm!" Lilith shouted, bring a hand down hard on his shoulder with an audible smack. Ryze gritted his teeth through the pain and continued. The burning sensation spread as she went about her bloody work.

"Always, my masters taught me patience, to remain in control, to never surrender to my passions," she changed needles. He could feel blood and ink pooling in his open wounds. "They called me a liability; refused to finish training me," he went on, "You know another way."

"Charlatans," Lilith spat, wiping the blood from his back with her dress. She bent low over him, her hot breath on his neck. She whispered, "but we know better, don't we. Magic is energy. All our enthusiasm; our rapture; our fury. They are conduits for our power." She licked her lips. "I can show you the way."

She freed his limbs. "Now roll over," she snapped, another needle clutched lightly in her fingers, "I haven't finished."

Ryze grudgingly obeyed, though his body throbbed with pain. Above him in the rafters hung an elaborate scroll on stretched parchment, larger than a tapestry. "What is that?" he asked, remembering himself.

Lilith's face grew ashen. The room around him fell away to darkness. "You stole it from me!" she shrieked, arms flailing, tears streaming down her face, "How could you?! Betrayer! Betrayer!" She struck him a dozen times before he could restrain her.

"I had no choice!" he cried, "You wouldn't listen! You would bring ruin on us all!"

Lilith scoffed. "Why do you want to join the League, Ryze?"

Ryze released her and she pulled away. He adjusted the scroll on his back. "I must keep it safe."

She smiled. "How does it feel, exposing your mind?"

Ryze determined countenance returned. "I will do what I must," he replied.

He raised a hand to shield his face as the doors to the League of Legends swung open, and light came pouring in.



FEED POROS PLS
       
Toutes les deux heures de préférences ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invocateur Puissant
♥ ♡ De l'amour et des poros ♡ ♥
avatar
Messages : 228
Date d'inscription : 09/06/2015
♥ ♡ De l'amour et des poros ♡ ♥
Lun 26 Fév - 6:37
Candidat : Ryze
Date : 24 Septembre, 10 CLE

OBSERVATION

Ryze marche à grands pas dans le couloir pavé de marbre, le visage crispé et la mâchoire sévère. Ses yeux trahissent toute l'urgence qui l'anime et sa démarche inflexible, toute l'ampleur de sa détermination. Sous ses modestes vêtements de voyageur, sa peau semble entièrement recouverte de tatouages qui, comme des serpents, ondulent le long de son corps élancé.

À la façon dont il porte le parchemin enroulé sur son dos, on comprend à quel point il y est attaché. Il semble apporter un respect tout aussi profond au grimoire volumineux qu'il porte sous le bras et aux petits parchemins noués à sa jambe. Il s'arrête un instant sous l'arche surplombant deux portes imposantes et lit : « C'est en soi qu'est l'adversaire véritable. » Le Mage renégat lève la main pour pousser les deux portes et avance avec fierté.

RÉFLEXION

Ryze resta un long moment dans l'obscurité, dans un calme tout relatif. Il inspirait profondément. Près de lui, il pouvait sentir quelque chose, une présence physique.

« Un visiteur ? lança une voix perdue dans l'obscurité. C'est étrange. J'ai une sainte horreur des visites à l’improviste ! »

Tous les muscles de son corps tressaillirent d'un même mouvement. Une femme belle et mince, vêtue d'une robe légèrement desserrée, apparut soudain devant lui. De la tête aux pieds, elle était couverte de tatouages.

« Lilith ? s’écria-t-il. Comment m'as-tu trouvé ? »

Elle leva sa main délicate et, de ses ongles féminins, frôla lentement le torse de Ryze.

« Ryze, dit-elle langoureusement, tu sais bien que tu ne peux pas m'échapper. » Elle s'avança plus près encore pour finalement le serrer dans ses bras. « J'ai un secret à te dire », murmura-t-elle en approchant les lèvres de sa joue. Brusquement, elle lui mordit le lobe de l'oreille en grognant : « Je ne te laisserai jamais partir ! » Il frissonna.

La douleur était de plus en plus aiguë. Il entendit un choc et s'effondra au sol en tentant de résister, les mains vierges tendues devant lui. Il savait que c'étaient les siennes, mais il était totalement incrédule. Il n'avait pas vu ses mains sans tatouages depuis des années.

« Maudit intrus ! » gronda Lilith.

« Je vous en prie, madame », implora-t-il en tentant de se relever sur le porche délabré d'une cabane isolée. « Je ne veux pas errer dans les Marais hurlants, la nuit tombée. »

« Je n'accueille pas les voyageurs insolents », répondit-elle en croisant les bras. Le vent souleva légèrement ses cheveux dénoués.

Ryze souriait avec dédain. « Je ne laisserai personne se moquer de m... »

Elle l'interrompit. « Se moquer ? » fulmina-t-elle en levant un doigt. Son bras fut soudain traversé par des étincelles qui jaillirent en direction de Ryze. Sa première réaction fut un sursaut. Sa respiration se coupa brutalement et il sentit son esprit le quitter. Lorsqu'il reprit conscience, il était allongé dans la boue, à bout de souffle. Son corps le picotait si fort qu'il tremblait sans pouvoir le contrôler. Lilith se tenait devant lui, dos tourné au soleil levant, alors que des étincelles d'énergie parcouraient encore ses tatouages.

« Je t'apprendrai le respect, manant », dit-elle de sa voix sèche.

« Pitié, madame, haleta Ryze. Épargnez-moi. »

Elle se pencha vers lui, laissant ses longs cheveux tomber sur sa tête. Elle enfonça ses ongles affûtés dans la peau de son torse. « Dis-moi pourquoi je devrais t'épargner, bellâtre. »

Bien que la douleur rendît sa respiration pénible, il répondit : « Parce que je vous ai cherchée toute ma vie et que je ne pourrais me résoudre à mourir maintenant. »

Lilith fit un léger mouvement de recul. Elle souriait. « Voilà qui est intéressant », s'étonna-t-elle. Ryze, à bout de forces, s'évanouit.

Lorsqu'il se réveilla, il était étendu sur un drap raffiné, les bras et les jambes écartés. Il essaya de les rapprocher, mais ils étaient fermement attachés. À côté de lui, posés sur l'oreiller, il y avait des ronces tranchantes comme un rasoir et un étrange liquide violet semblable à de l'encre.

« Tu es déjà réveillé ? » se moqua Lilith en entrant dans la chambre par un rideau tissé de perles. Elle monta sur le lit et s'assit à califourchon sur son dos. « Dis-moi, voyageur, dit-elle en tendant le bras vers ses outils. Pourquoi me trouves-tu si fascinante ? » Elle trempa une épine dans la fiole d'encre.

« J'étudie la magie depuis que je suis petit », grommela Ryze, sa bouche écrasée sur l'oreiller. Il sentit un pincement dans la nuque, ce qui le fit grimacer.

« Ne gigote pas ! » Lilith, furieuse, frappa sèchement son épaule de la main. Ryze serra les dents pour contenir la douleur. Celle-ci était de plus en plus forte alors qu'elle reprenait son travail sanglant.

« Mes maîtres m'ont appris la patience, la maîtrise de soi et le refus des passions charnelles », continua-t-il alors qu'elle changeait d'épine. Il sentait l'encre et le sang couler de ses plaies. « Ils refusaient de m'entraîner car ils voyaient en moi un handicap, poursuivit-il. Ils me poussaient vers une autre voie. »

« Charlatans », fit-elle, l'air méprisant, en essuyant le sang avec sa robe. Elle se pencha sur lui, à tel point qu'il la sentait respirer sur sa nuque. « Nous en savons tellement plus, murmura-t-elle. La magie, c'est de l'énergie. Nos joies, nos extases, nos folies. C'est comme cela que nous canalisons cette énergie. » Elle passa la langue sur ses lèvres. « Je te montrerai la voie. »

Elle le libéra de ses liens. « Retourne-toi, ordonna-t-elle en tenant une épine entre les doigts. Je n'ai pas encore fini. »

Le corps traversé par la douleur, Ryze lui obéit à contrecœur. Au plafond était accroché un grand parchemin aux motifs élaborés, semblable à une tapisserie. « Qu'est-ce que c'est ? » osa-t-il demander.

Le visage de Lilith s’assombrit. Autour d'eux, la chambre s'enfonça dans l'obscurité. « Tu me l'as volé ! » hurla-t-elle en agitant violemment les bras, les yeux remplis de larmes. « Comment as-tu osé ?! Traître ! Traître ! » Il tentait de la retenir alors qu'elle le frappait sans relâche.

« Je n'avais pas le choix ! cria-t-il en retour. Tu n'as pas voulu m'écouter ! Tu allais nous conduire à notre perte ! »

Lilith le toisa avec dédain. « Pourquoi veux-tu rejoindre la Ligue, Ryze ? »

Ryze la relâcha ; elle s'éloigna rapidement de lui. Il ajusta avec précaution le parchemin sur son dos. « C'est à moi de le protéger. »

Elle sourit. « Quelle impression cela fait-il de partager ainsi ton esprit ? »

Ryze avait retrouvé son inflexible détermination. « Je ferai mon devoir », conclut-il.

Il leva la main devant ses yeux alors qu'une lumière aveuglante se glissait entre les portes désormais ouvertes de la Ligue des Légendes



FEED POROS PLS
       
Toutes les deux heures de préférences ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Faut-il fêter le 30 septembre ?
» 11 SEPTEMBRE AUGUSTO PINOCHET OU RAROUL CEDRAS ?
» a propos du 11 septembre 2001

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Commencement :: Univers :: Un monde en déclin :: Jugements-
Sauter vers: