Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 4 Fév - 2:56
« Envie de te faire poignarder par une plume ? »

 
« CARTE D'IDENTITÉ »
♦️♦️ NOM :: Xayah
♦️♦️ TITRE/SURNOM :: Rebelle
♦️♦️ LIEU DE NAISSANCE :: enfant de la Tribu de Lhotla, race de Vastya vivant a Ionia.
♦️♦️ RÉSIDENCE :: parcours les terres de Ionia
♦️♦️ OCCUPATION :: Rebelle parcourant les terres magiques pour retrouver son peuple et lui rendre sa gloire d'antan (dites rebelle)
♦️♦️ FACTION :: Indépendante
« DERRIÈRE L'ORDI »
♦️♦️ PRENOM :: Caroline
♦️♦️ PSEUDO :: Adamantblack
♦️♦️ AGE :: 20 ans
♦️♦️ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? :: Google mon meilleur ami, je suis souvent passez sur le forum en ayant des doutes, puis finalement me voilà
♦️♦️ DES COMMENTAIRES ? :: Comme je disais, je passes assez régulièrement sur le forum et j'ai mis du temps a me décidé sur mon inscription suite a un gros doute dans la liste des champions disponible :/ Du coup je ne sais pas si c'est possible de jouez Xayah vu qu'elle n'était pas répertorié, j'espère que c'est possible vu qu'il s'agit de mon personnage favoris, mais si jamais ce n'est pas possible il n'y a aucun problème sur le fait de changer bien entendu Smile
♦️♦️ PRÉSENCE ? :: un peu chaque jour normalement


Corneille Violette. Rebelle. Révolutionnaire Vastaya. Guerrière. Ce n'est que des appellations pour cette oiseau de nuit. Mais qui connaît réellement jusqu’aux bouts des serres cette faux-semblant de guerrière ? Xayah n’est pas juste une meurtrière sans émotion. Xayah est une Vastaya provenant de la tribu Lhotla, une ancienne tribu à qui un jour la gloire a sourit avant de durement périr. Xayah est une battante, mais pas seulement. Xayah est une jeune femme qui cherche encore à se découvrir, mais qui ne supporte pas la faiblesse. Elle n’aime pas se montrer faible, elle n’aime pas montrer ses émotions et ses sentiments. Fière et sûre d’elle, c’est toujours cette première impression qu’elle vous donnera et elle y travaille durement. Souhaitant renvoyer une image forte, finalement ce n’est qu’une illusion. C’est une jeune femme pleine d’ambition, intelligente, mais aussi curieuse de la vie. Elle s’est donné un objectif qu’elle souhaite accomplir plus que tout au monde et elle se donnera les moyens pour y arriver, même si pour cela, elle doit faire couler le sang de ses plumes aiguisés, mais elle aura des remords. Arrachées des vies n’est pas sans conséquence et elle le sait, pourtant, elle garde la tête froide quand ça arrive. Parce que c’est aussi ça Xayah, rester imperturbable en toutes circonstances. Vraiment toutes ? Non. Elle s’énerve vite, un peu trop vite. Xayah est nerveuse et n’aime pas les changements de dernières minutes, elle est parfois, un peu trop souvent perfectionniste. Mais quand il y a Rakan,...

Alors tout est toujours chamboulé, pourtant si de nature cette jeune Vastaya est une solitaire, depuis que son chemin a croisé celui du fanfaron aux plumes dorées, elle ne peut plus s’en séparer. Elle a la tête froide, sauf quand ça concerne son amant. Elle serait prête à arracher les dents de ses assaillants pour en faire un joli pendentif si l’on venait à le toucher. Parce que malgré les apparences, Xayah est protectrice envers ceux qu’elle aime. Xayah a peur de l’avenir, ayant peur de l’incertain. Aimant avoir une maîtrise des choses en toutes circonstances, ne pas savoir de quoi est fait le lendemain l’inquiète. Elle a peur de perdre Rakan. Elle a peur de ne pas venir au bout de sa mission. Elle a peur de ne pas retrouver son peuple. Elle sait que c’est chemin difficile et dangereux, mais si elle doit y laisser des plumes, elle le fera. Indépendante, malgré sa relation et l’importance qu’elle porte a son compagnon, elle sait se débrouiller seule, rusée par l’apprentissage de son père, rapide par des jeux enfantins lorsqu’elle était plus petite, discrète par la dureté de la vie, la jeune Vastaya connaît les ficelles pour survivre, mais elle ne souhaite pas la garder pour elle-même. Xayah n’est pas égoïste, elle souhaite la partager a ceux qu’elle aime pour les protégés.

Autoritaire, oh oui. Personne ne pourrait contredire un fait aussi impressionnant que celui-ci, car la Vastaya aime avoir le pouvoir. Elle aime contrôler les choses et ne supporte tout simplement pas l’idée que quelqu’un veuille désobéir à ses règles, mais elle est parfois trop stricte. Avec elle-même. Elle se met des limites, des barrières. Barrières qui parfois l’empêchent de vivre normalement pour son jeune âge, on dit de cette façon que la corneille est mature. Elle n’a pas eut le choix. Confrontée à de terribles choses assez jeune, elle s’est endurcie. Xayah n’est pas seulement une personne fière de sa personne. Mais de sa race. Venir en aide à un autre Vastya est une de ses priorités sur son chemin, mais venir en aide un humain, ce n’est tout simplement pas imaginable. Les déteste t-elle ? Non. Elle les méprise pour ce qu’ils sont et ce qu’ils ont fait que ce soit à son peuple, ou a la magie sauvage d’Ionia. Elle n’arrive pas a leur faire confiance, mais Xayah ne fait confiance à personne. Ou presque. Méfiante et trop sur ses gardes, elle n’est pas une personne facilement approchable, pour ça il vaut mieux se tourner vers son amant qui arrivera peut-être a la résonner. Mais Xayah est aussi têtue. Une fois qu’elle a une idée en tête, il est difficile de lui retirer.  
Deux petites pupilles ont la couleur du soleil s’anime dans la sombre forêt. Puis une fine silhouette vire-voltant gracieusement et avec vitesse entre les fourrés pour s’y cacher. On reconnaît cependant là l’allure de la jeune Vastaya. Si dans le monde qui l’entoure, les hommes la trouve a la fois merveilleuse et étrange par cette apparence faite de fourrure et de plume, dans son monde, dans la tribu de Lhotla elle n’en serait que banale. On distingue en premier temps ses oreilles, des longues oreilles d’une couleur principalement rougeâtre, mais cependant quelques démarques blanche en son bout. Au premier coup d’œil on remarque que ses dernières semblent aussi douces que du velours, car oui, ses longues oreilles sont recouvertes d’une fine fourrure lui permettant de se protéger des températures basses, car il s’agit là d’une partie fragile de son corps. Au premier coup d’œil, on remarque que ses dernières semblent aussi douces que du velours, car oui, ses longues oreilles sont recouvertes d’une fine fourrure lui permettant de se protéger des températures basses, car il s’agit là d’une partie fragile de son corps. Cependant, il y a une chose que l’on ne voit pas chez cette guerrière : sous cette capuche violette, une partie de sa chevelure est rasé sur le côté gauche, elle n’y donne pas d’explication, c’est peut-être simplement pour être moderne ? Pour faire beau ? Mais certains disent que cela cache bien des choses surtout que la jeune Vastaya prend soin à le dissimuler sous du tissu violet.

Son visage est gracieux, tout comme l’est son esprit et le reste de son physique. Il est simple, mais aussi merveilleusement encré de l’histoire des siens. Xayah de part ses origines et son attache à sa tribu, porte sur les joues des marques tribales. Deux traits débutant à l’arrière du crâne et descendant jusqu’à descendre sur une partie de son regard. Mais malgré ses racines importantes à sa tribu traditionnelle, la Vastaya a également grandi dans son temps et la modernité, on peut le remarquer à deux détails sur son visage : le piercing en argent qu’elle porte a la narine droite, mais aussi sous sa capuche cette partie rasée de son crâne. Elle aime être dans son ère, bien qu’elle défend avec cœur la cause qui lui est importante. Celle de retrouver les siens et faire recouvrir à Ionia sa magie sauvage.

Son regard. Il n’est pas simplement brillant, il est méconnaissable à ceux des siens : une pupille fendue verticale ressemblant plus à celui d’un félin que d’un oiseau. C’est peut-être l’une des premières choses que l’on remarque chez cette jeune demoiselle, la couleur ressemblant a celui du soleil est à la fois un avantage et un défaut pour cette guerrière en mission : si pour le monde qui l’entoure ce n’est que la couleur du soleil, pour elle c’est un peu comme un lien avec Rakan. Elle possède naturellement une chose de lui, la couleur de l’or. Mais c’est un désavantage lors de ses périples : sa couleur violette naturelle est transpercée par cette dernière, ce n’est peut-être qu’un détail que l’on pourrait ignorer, pourtant dans la nuit, il en devient presque facile de la remarquer. Comme Xayah est une guerrière, il n’est pas rare de voir des égratignures un peu partout sur son visage : mauvais coup au visage suite a une bagarre, ou tout simplement en éraflant contre des branches en se faufilant dans des zones étroites. Mais elle s’en fiche. Aimant la modernité oui. Perfectionniste dans ses plans d’actions également, mais pas physiquement. Bon elle reste une jeune femme et fait attention à son apparence, mais une blessure, une trace de boue ou encore de sang ne l’effraie pas au contraire, elle trouve que c’est dans un sens une preuve de sa force et des danger qu’elle affronte pour parvenir à ses fins.

Lorsque l’on croise cette jeune Vastya, elle est habituellement revêtue d’une cape violacée faites de tissu et de plumes : entourant son visage d’une capuche de tissu avec deux trous pour y faire sortir ses longues oreilles, descendant en gardant cette matière sur les épaules. Enfin une seule des épaules : celle de droite est faite d’un tissu solide et agrémenté avec une épaulière en crâne de rapace, un rapace imposant au vu de la taille. Et cette même décoration est habillé par deux grandes plumes de couleurs or qu’elle a échangées avec Rakan. C’est sa façon à elle d’avoir toujours un bout de personnalité avec son amant, savoir qu’il est toujours là à ses côtés, même quand elle ne le voit pas. Puis son épaule gauche abandonne la formalité d’un tissu pour y laisser place a des plumes d’une couleur violette accordé à celle du reste de sa cape en tissu : une couleur sombre faite pour se dissimuler la nuit comme de jour dans des fourrés,... Mais le dessous est un violet/rouge bien plus visible : la même couleur que sa chevelure et ses longues oreilles. Mais il n’y a cependant rien d’étonnant : le violet est la couleur fétiche de la jeune Vastaya. Les plumes de sa cape descendent gracieusement jusqu’au niveau de ses chevilles et auraient même tendance a parfois traîner au sol, heureusement elle la surélevé un peu pour éviter de traîner la poussière. Puis l’on remarque que son bras droit est dénudé, jusqu’au poignée où l’on trouve alors un gantelet de plumes et de cuir.

Le reste de son corps est ensuite habillé d’une tunique descendant jusqu’en haut des cuisses également d’un violet sombre. Ses jambes, ou ses pattes plus tôt sont quant à elles recouvertes d’un bandage, recouvrant entièrement ou presque ses dernières : partant du haut de la cuisse, descendant jusqu’aux chevilles. Un détail qu’on ne peut pas louper sur la globalité de son apparence est cette attache aux oiseaux. De visage ça ne se voit peut-être pas, on pourrait presque croire à un félin, pourtant Xayah a bien le corps tirant à moitié sur les oiseaux : deux grandes pattes en guises de jambes, fines et élégantes. Des serres au bout de ses dernières, petites peut-être, mais incroyablement dangereuse et douloureuse si la guerrière venait à vous mettre un coup avec.
“Lhotla. Ionia. Magie. Nature. Ce ne sont des mots qui seraient presque oublié dans la bouche de la plupart de ses hommes ignorants.” Pensa telle en avançant sur ses terres qu’elle trouvait pathétiquement désolé. Des terres, abandonnées par ceux qu’elle aime. Les siens. Xayah s’en voulait éperdument de ne pas les avoir écoutés, d’avoir ignoré les décrets, les règles des siens. Pourtant ce n’était pas partie d’un mauvais sentiment au contraire, elle avait voulu faire tout ça pour eux ! Mais les hommes se ficher pas mal de ce que représente la magie sauvage, la vie en ses terres anciennes qu’eux ne connaissent pas et visiblement, qu’ils ne veulent pas connaître.

Elle avait tenté de partir a leur rencontre dans l’espoir de les raisonner, de les faire se rendre compte de la gravité de leurs actes. Xayah était prête à tout pour sauver son peuple. Alors elle était partie à leurs rencontres dans des villages bien éloignées, mais elle s’était douloureusement rendue compte qu’elle ignorait peut-être tout du monde extérieur, mais qu’eux ne souhaitaient pas avoir une quelconque communication, une quelconque solution amiable pour les uns et les autres. Après avoir dévoilé ses talents de meurtrière, le danger qu’elle pouvait représenter, Xayah était rentré. Désemparé. Mais voilà qu’en foulant de nouveau les terres de son enfance, une première mauvaise impression lui avait fait froid dans le dos : un temple fait par la magie des ombres souillés avec disgrâce ses terres. La seconde, était que son peuple avait disparu. Volatilisé, sans laisser la moindre trace, la moindre chance a la jeune fille de tenter de les retrouver. Elle a eut peur. Elle a eut plusieurs questions : étaient-ils simplement partis pour assurer leurs survies ? Où s’ils étaient tous morts ? Décimé par cette magie des ombres ? Dans une colère dévastatrice, la jeune Vastaya en vint alors à détruire le temple, détruisant cette corruption sur ses terres. L’action de destruction vint alors libérer cette magie sauvage et naturelle des siens. Cette vague avait également redonné un pouce de courage à l’oiseau de nuit. C’était un spectacle impressionnant, elle était restée là à regarder la nature, la magie reprendre ses droits. Étais-ce les humains les responsables de ce temple des ombres ? Étaient-ils responsable de la disparition soudaine des siens ? Non. Les hommes n’étaient pas capables d’une chose pareille, elle l’avait sentie : la magie qui avait enveloppé le temple, était forte et dangereuse. Mauvais. Les plumes hérissées, une nouvelle colère, une nouvelle avait naquit à cet instant dans son cœur : elle détestait les hommes oui. Mais elle détestait encore plus celui qui était responsable. Dans une prière ancestrale pour les siens, réclamant la force et le courage dont elle aurait besoin, la corneille poursuivit sa route avec une seule idée en tête : libérer les siens, sauver la magie sauvage d’Ionia.

Lors de ses premiers périples seule, elle ne se sentait pas à la hauteur. Croisant plus d’un visage sur sa route, elle ressentait de la peur à chaque lendemain : ne pas savoir face à qui elle aurait affaire. Humain ou non. Elle n’était pas encore cette dangereuse meurtrière connue d’aujourd’hui, elle n’était pas cet oiseau assoiffé de vengeance et de protection envers les siens. Elle était simplement Xayah. Une adolescente avec un objectif certes bien précis, mais avec tant de choses à apprendre sur cette route escarpée. Rencontrant d’autres Vastaya dans des contrées éloignés, elle eut le plaisir de discuter avec toutes sortent de créatures, mais elle eut aussi a de nombreuses reprises des surprises de mauvais goût, l’obligeant à combattre, à faire couler le sang des hommes. Xayah comprit qu’elle était douée pour le combat et qu’elle n’avait pas le choix que de se battre pour parvenir à ses fins. Avec le temps passant, l’oiseau y avait finalement pris goût d’une certaine manière : elle voulait faire ressentir la peur aux hommes, leur faire ressentir ce qu’ils ont fait enduré à plusieurs peuples Ioniens et pendant des années avant de finalement les achevés de ses plumes aussi tranchantes que des lames de rasoir. Elle laissait des traînés de cadavre à chacun de ses passages, visant le plus souvent des forteresses, des bastions, des prisons pour y libérer les Vastayas prisonniers. Usant de sa ruse, de sa rapidité, des techniques apprises sur ses différentes rencontres, sur ses différentes expériences. Elle n’est pas devenue cette meurtrière en un claquement de doigts, bien entendu elle a vécu des lourds échecs. Elle a également vu la mort de prêt. À plusieurs reprises. Mais elle continuait, parce qu’elle le devait. Comme ci le sort des siens, de cette magie, reposait sur ses frêles épaules. Elle devait se montrer forte, mais a chaque apparition de la lune, elle sentait comme un moment de repos pour cette dernière et elle pleurait. Elle pleurait les morts qu’elle provoque sans aucune pitié sur le terrain de la guerre, elle pleurait la perte des siens. Elle pleurait aussi parfois cette solitude difficile. Mais ses moments, ne duraient jamais bien longtemps, car elle devait être forte.

Vlonqo. Dans une région montagneuse où certains de ses hommes imbéciles avaient fait l’affront de voler une relique des Vastayas. Elle n’était que de passage dans cet endroit, elle voulait récupérer ce qui était le sien et repartir comme si de rien était. Elle ne voulait pas assassiner, elle ne voulait pas se faire remarquer. Mais cet endroit fut le théâtre d’une rencontre particulière, le théâtre du début d’une romance, improbable ? Le bruit assourdissant des villageois acclamant et riant aux éclats devant une petite scène, elle s’était curieusement approchée. Parce que Xayah était malgré tout curieuse sur la façon de vivre des humains, si ce n’était qu’elle, s’il n’y avait pas eut tout ça, elle aurait aimé en apprendre plus sur eux. Ils étaient intéressants, mais bizarre il faut l’avouer. Pourtant, son regard l’a de suite vue. Et elle l’a trouvé misérable, lui ainsi que son spectacle. Un autre vastaya a la couleur du soleil, pavanant devant son publique telle un paon fier. Une star, un guignol sans intérêt avait-elle pensé durement en tournant des talons, elle ne voulait rien avoir avec lui. Mais déjà à ce moment, elle ne c'était pas rendue compte le service qu’il lui avait rendu : monsieur avait détourné l’attention des hommes. Xayah avait alors saisi cette chance pour s’emparer de la relique ancienne. Puis, dans un dernier regard méprisant pour le jeune homme Vastya, la demoiselle avait disparu aussi vite qu’elle était arrivée.

Sur son chemin, elle y repensait de façon incessante, devenant presque une obsession. Chose qu’elle n’arrivait pas à comprendre, pourquoi la guerrière assoiffée par la vengeance pensait-elle a un imbécile qui lui ne semblait intéressé que par la célébrité ou du moins de s’amuser de façon imbécile avec les hommes. Ils étaient différents, mais il avait quelques choses que la Vastaya n’arrivait pas a déterminer. Il avait cette petite chose qui ne cessait de la tourmenter au point de lui faire naître un sentiment de manque, chose qu’elle ne connaissait pas. Elle avait vécu et voyagé seule pendant plusieurs années, se forgeant une personnalité et une carapace a toute épreuve, mais visiblement lui faisait parties du côtés péripéties qu’on ne peut pas prévoir. Mais l’oiseau de nuit avait fait une erreur qui aurait pu lui être impardonnable : elle avait relâché sa méfiance. Elle avait relâché sa garde sur l’univers qui l’entoure. Des hommes, encore et toujours. Des mercenaires lui avaient tendu un piège, une embuscade. Xayah était peut-être habitué à des combats sanglants, elle ne maîtrisait pas non plus toutes les armes et toutes les ficelles du métier, son premier ressentit fut la panique. Elle se maudissait d’avoir eut les pensés occuper par un clown tel que le Vastaya rencontrer plutôt ! Mais elle ne devait pas céder à cette panique, elle devait rester forte. Puis ce fut un sourire qu’elle décrocha en y pensant, elle allait pouvoir se faire plaisir en se salissant les plumes et par cette même occasion, balayer ses pensées. Ahah, c’était seulement ce qu’elle pensait.

Il était intervenu d’une façon aussi vive que l’éclair. Il avait bondit en direction de ses assaillants, n'hésitent pas a les mettre à terre avec des façons bien à lui de le faire. Xayah n’arrivait pas à comprendre comment il arrivait à faire ça, à ses yeux ce n’était qu’un enfant ne sachant que fanfaronner pour amuser la galerie. Alors comment pouvait-il connaître les bases du combat ? Elle n’en revenait pas et elle ne voulait s’en doute pas l'avouer, mais il pourrait être un allié utile. Mais non, s’en était tout simplement hors de question ! Elle n’avait besoin de personne et elle avait tenté de lui faire comprendre en le faisant fuir du champ de bataille. Sauf qu’il se moquait bien de ce qu’elle voulait.  

Parcourant peu de temps après ça de nouveau les vastes étendues d’Ionia, la seule chose différente était cette compagnie. Parce que le danseur n’avait pas voulu partir malgré les protestations de l’oiseau de nuit. Elle ne voulait pas de lui pour plusieurs raisons évidentes : il était un incompétent uniquement capable de faire du bruit. Il allait la ralentir dans sa quête. Il allait la détourner de ses pensées. Pourtant, elle se sentait légère à ses côtés, elle savait aussi dans le fond que ce n’était pas une si mauvaise chose, elle avait un allié. Un partenaire qui la suivait et prête a la sortie des pétrins dans lesquels la jeune femme avait le don de se mettre. Hélas, après plusieurs affrontements tous plus difficiles les uns que les autres, plus compliqués, la jeune guerrière devait bien reconnaître une chose : le danseur était plus doué qu’elle ne voulait l’admettre. Il avait un don pour détourner l’attention pendant qu’elle se charger d’assassiner les assaillants de son chemin, il semblait lui aussi vouloir combattre pour sa cause, mais à sa façon. Xayah avait fini par se faire une raison, il lui était important. Il était important pour elle de ne pas se séparer de son chemin, puis dans le fond, la jeune Vastaya, c’était attaché au danseur fanfaron.

Mais comme dit, les guerres étaient de plus en plus douloureuse et difficile. Ils y avaient laissé des plumes à plusieurs reprises. Elle se souvient de chaque affrontement contre les forces des ombres, contre différents gardes, contres des autorités ici et là. Elle sentait que le monde était si hostile, elle se posait même souvent la question si cette bataille valait toujours le coup. Mais elle se reprenait rapidement en ayant des souvenirs de chants et cabrioles de son père pour lui conter les si belles histoires de son peuple. Mais allaient-ils y arriver ? Elle le voulait tellement, elle y croyait si fort. Cependant, elle avait peur que tout ça ne soit qu’un rêve déraisonnable, donc malgré son envie, a plusieurs reprises la Vastaya avait eut envie de baisser les bras face à la difficulté avant d’être remotivé par son compagnon de route. Et amant. Mais dans tout ça, il n’y avait pas que des mauvais moments. Elle vivait parfois un rêve sous la lueur du soleil avec Rakan, comme cette journée à la cascade d’Aphae, où elle s'était retrouvé au creux de ses bras. Où elle se sentait en sécurité. Elle parlait beaucoup avec lui, malgré son comportement enfantin, Xayah sentait bien qu’il était le seul en qui elle pouvait réellement avoir confiance. Elle pouvait se confier sur ses doutes, ses peurs et ses douleurs. Car malgré son envie de renvoyer une image forte, parfois le masque tomber à ses pattes et elle pleurait dans les bras de son amant. Donc, en couple, ils ont continué de parcourir ses terres sauvages d’Ionia, sauvages qu’ils connaissaient et si le souhait de Xayah aurait pu être de vouloir la faire comprendre aux hommes un jour, aujourd’hui elle n’était que de la protégée de ses êtres vils sans pitié.  

Puis il y a eu la ligue. L’invocateur. Une chose un peu bizarre que la jeune Vastya a mise du temps à comprendre. Elle parcourait ses terres a la recherche des siens, voilà qu’on lui a proposé de rejoindre les rangs. Le rang des champions de la ligue. Elle ne comprenait pas bien, la seule chose qu’elle retenait de ses histoires étaient bien la suivante : on lui proposait de régler ses conflits dans une arène pour éradiquer la guerre des terres. Mais pour ça, il y avait une condition : être sous la main d’une personne dite “invocateur” et ça, c’était clairement une chose qui ne plaisait pas beaucoup à la jeune corneille. Il lui a fallu du temps et des discussions sans fin avec son amant pour finalement accepter, après tout qu’est-ce qu’elle avait à y perdre là-bas ? La ligue lui permettait une chose importante pour le futur de sa quête : exploiter ses compétences de combat. Mais avec le temps et ses histoires de Nexus disparu, Xayah se rendait compte petit à petit que les invocations de la faille était parfois trop nombreuses et ça l’empêcher de poursuivre a bien sa quête. Elle devait donc prendre une décision, une nouvelle décision qui allait changer de nouveau sa vie. Convoquer à plusieurs reprises par son invocateur attitré afin de la convaincre de ne pas faire partie des dits rebelles, de ses champions refusant et ayant déserté la faille. Mais les mots de cet homme n’avaient aucune importance, Xayah se contentait de réfléchir avec son cœur, mais aussi avec intelligence. Elle avait besoin de faire le choix qui lui permettrait d’avancer et ce besoin ne se trouvait décidément pas dans la faille.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 57
Date de naissance : 28/04/1999
Date d'inscription : 11/06/2017
Age : 19
Localisation : Là où le public m'attend
Emploi/loisirs : Tuer avec style, entretenir ma Divine personne
Dim 4 Fév - 11:54
Salutation l'oiseau! Que la voie de Draaaaven te mène à la sagesse :[DDD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 4 Fév - 13:30
Je t'en remercie Draven et j'essayerais de suivre la voie de la sagesse !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Varus
Le Dernier Gardien
~ Papi Varus ~
avatar
Messages : 213
Date d'inscription : 15/01/2017
Le Dernier Gardien ~ Papi Varus ~
Dim 4 Fév - 14:57
Bienvenue à toi Xayah !

Le personnage n'est pas répertorié ? C'est un petit oubli de notre part... Pas de souci, elle est disponible ! (Je vais corriger ça juste après, j'ai aussi vu ton MP. Shy smile )

Je te préviens d'avance, Ionia est ma région de cœur, et je suis en général assez pointilleux avec ceux qui y postulent. Avant même de commencer à lire, je peux te dire que concernant Xayah, même si la validation ne dépend de personne d'autre que toi, ça me gêne énormément de la voir sans Rakan. Ils sont étroitement liés, et je ne les imagine vraiment pas l'un sans l'autre. Alors... aurais-tu par hasard un Rakan dans le coin ?

Pour ta fiche à proprement parler, je reviens te voir bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 4 Fév - 16:07
Merci beaucoup a toi Varus pour ton accueil !

D'accord, je voulais m'assurer qu'elle était bien disponible avant de faire une bêtise, c'est pour cette raison que je t'ai envoyé un MP, d'ailleurs désolé si je t'ai dérange !

Je comprends que Ionia soit ta région coup de coeur, elle est également la mienne. Je promets d'y faire attention et de ne négliger aucun détail en ce qui la concerne, notamment pour l'histoire de Xayah qui elle même le personnage est très attaché a ses racines. Pour le duo, je comprends ton point de vue et j'ai éventuellement une amie intéressé pour jouer le duo de Xayah/Rakan, mais elle a cependant encore besoin d'y réfléchir avant de se lancer.

Merci encore a toi pour l'accueil !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 4 Fév - 22:55
Un petit up pour signalée que ma fiche est finis Happy Mais vu que j'ai eus des doutes sur beaucoup d'éléments je me doutes qu'il y aura des choses a changer Smile
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Varus
Le Dernier Gardien
~ Papi Varus ~
avatar
Messages : 213
Date d'inscription : 15/01/2017
Le Dernier Gardien ~ Papi Varus ~
Jeu 15 Fév - 14:47
Salut à toi Xayah !

Je tiens à m'excuse pour le temps que j'ai mis à te répondre, j'espère que cela ne t'aura pas découragée.

Tu as raison, il y a des choses à dire sur ta fiche, même si ce n'est pas dramatique.

Un petit point sur la forme tout d'abord. Tu fais des phrases et des paragraphes assez longs. Ce n'est pas grave en soit mais sans aération ça rend la lecture difficile (avec la fatigue j'ai lu trois fois la même ligne). Certaines formulations sont étranges, et tu as tendance à répéter certaines expressions. Le premier exemple que j'ai croisé est celui-ci :

Citation :
Alors tout est toujours chamboulé, pourtant si de nature cette jeune Vastaya est une solitaire, depuis que son chemin a croisé celui du fanfaron aux plumes dorées, elle ne peut plus s’en séparer.

J'ai dû relire plusieurs fois pour comprendre et remettre les choses dans l'ordre. C'est le seul élément qui m'a interpelé dans le physique, mais ça s'amplifie dans le mental et l'histoire. Même réflexion pour les fautes d'orthographe, de grammaire, de concordance des temps, etc... qui augmentent au fur et à mesure de la lecture.
Si tu peux retravailler un petit peu ça pour éviter trop de couac, ça rendrait la lecture plus fluide.

On sent que tu aimes / a travaillé le personnage, la description du caractère de Xayah me semble fidèle. A un détail près :

Citation :
Venir en aide à un autre Vastya est une de ses priorités sur son chemin, mais venir en aide un humain, ce n’est tout simplement pas imaginable.

Vraiment ?
Qu'elle les méprise, je le conçois parfaitement. Mais je vais te présenter un exemple, et tu me diras si la généralité que tu décris est toujours valable.

A l'orée d'une forêt, Xayah entend un bruit inhabituel. Prudente elle se rapproche pour observer. Une route longe les arbres, et une famille la suit. Ce sont des humains, des voyageurs avec des enfants, et un âne pour transporter leurs bagages. Ils sont pris à parti par des brigands, qui semblent ne vouloir laisser aucune trace derrière eux. Les voyageurs sont encerclés et aucun parmi eux ne paraît armé ou apte à se défendre. Ils ne résisteront pas longtemps.

Dans cette situation, Xayah s'abstiendrait-elle vraiment d'agir ?

La description physique est extrêmement détaillée, wha ! Es-tu sûre cependant que la cape de notre corneille est faite en tissu... ?  Razz  Personnellement je me pose encore la question et suis pour laisser planer le doute. Mais ceci est une question d'interprétation et je ne peux pas remettre ta vision en cause.

Pour l'histoire j'ai relevé une belle incohérence : Xayah part à la découverte des humains. A son retour chez elle, elle découvre le mal qu'ils sont capable de faire, mais n'y croit pas. Pourtant, immédiatement après tu dis qu'elle les déteste. Ca rentre en contradiction avec son incrédulité, avec ta description mentale, où tu affirmes que Xayah ne les déteste pas, mais aussi avec la curiosité que tu décris ultérieurement.
A part cet élément, je suis ravi de la tournure que tu as donnée à l'histoire de Xayah. On connaît son périple jusque là, mais développer ses pensées profondes et ses objectifs lui donne bien plus de relief. D'habitude on préfère une petite démonstration RP, pour voir les candidats interpréter leur personnage en situation, mais ici, ça le vaut bien !

Globalement ta fiche est convaincante, et promet une certaine qualité de RP. J'attends juste les quelques corrections / éclaircissements demandés plus haut. Cela fait, je reviendrai vers toi rapidement !

Revenir en haut Aller en bas
Varus
Le Dernier Gardien
~ Papi Varus ~
avatar
Messages : 213
Date d'inscription : 15/01/2017
Le Dernier Gardien ~ Papi Varus ~
Mer 21 Mar - 9:09
Bonjour !

Ta fiche était déjà bien développée, ce serait dommage de l'abandonner en cours de route... Alors donne-nous quelques nouvelles, ça serait bien !
Revenir en haut Aller en bas
Gangplank
Bilgewater - your king has returned
avatar
Masculin
Messages : 90
Date de naissance : 28/04/1998
Date d'inscription : 16/03/2016
Age : 20
Localisation : Bilgewater
Emploi/loisirs : Pirate/Sculpteur sur os (surtout les tibias)
Bilgewater - your king has returned
Sam 21 Avr - 16:09
Yaaaar petite corneille!

Comme l'a déjà souligné Varus, ta fiche est très satisfaisante et ne nécessite que les quelques modifications précitées. Contacte-nous sur via le forum ou le discord pour nous donner de tes nouvelles, afin de ne pas perdre cette magnifique fiche.


    
      "Sabordez ces gueux de mer, ils nous ont volé not'recette"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'affaire Molière Corneille
» Après Kim kardashian, Neyo,Corneille,Oprah... Sugar Sammy!
» --Nayla-- Spectre de la Corneille de l'étoile Céleste de l'Augure
» " A quoi ça sert si on est pas sûrs de voir demain ? A rien ... " Corneille . ( PV Nathan )
» La fable de la Corneille et du Dragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Gestion du personnage :: Fiches des personnages :: Fiches refusées-
Sauter vers: