[Event] Un chant de Solstice

 :: Runeterra :: Rp libre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 12
Date d'inscription : 04/06/2017
Localisation : Bastion Immortel
Emploi/loisirs : Ourdir son prochain complot
Lun 8 Jan - 21:57
La neige tombait sur le Bastion Immortel, enveloppant l’effervescente cité de Noxus Prime dans une chappe de calme relatif. Les tours sombres se voyaient parées de blanc, et les enfants des rues s’échappaient par volées successives des quartiers souterrains pour profiter de cette abondance de matière première. Si les forts de glace et les tranchées étaient bien sûr des créations de choix pour les jeunes noxiens, certains esprits créatifs voyaient dans ce matériau doux et brillant le moyen de vivre de nouvelles fantaisies. Ainsi, en cette fraîche matinée, on vit fleurir dans les rues des bonhommes de neige, et quelques sculpture plus ambitieuses, véritables prodiges d’architecture couverts de décorations.

Bien sûr, ceux qui s’éloignaient ainsi des sentiers battus en bafouant l’esprit noxien recevaient, lorsqu’ils étaient surpris en pleine forfaiture, une véritable déferlante de boules de neige. Des siècles de tradition militaire ne saurant être effacés par une couche de poudreuse, aussi épaisse soit-elle. Mais globalement, tandis que le soleil s’élevait timidement dans le ciel, déchirant la couverture grisonnante qui l’étouffait jusqu’ici, il était possible de dire que pour une fois, il faisait bon vivre dans la capitale.

Le Grand Général marqua une pause devant la gigantesque fenêtre qui donnait sur sa chambre. Des cristaux de glace plaqués sur le carreau aux heures les plus froides de la nuit retenaient son attention. Ils rutilaient, frappés par la lumière de l’astre solaire qu’ils fragmentaient au passage, déversant au travers de la vitre un flot d’étincelles irisées. C’en était presque… divertissant. Il tira sèchement le lourd rideau de velours, mettant fin à ce pitoyable spectacle. En se retournant, il jeta un regard circulaire à ses appartements. Les draps du vaste lit qui occupait solennellement un coin de la pièce n’étaient pas défaits, preuve que leur propriétaire n’avait pas jugé bon de dormir, cette nuit encore. Dans une gigantesque alcôve, aménagée pour servir de scriptorium, un bureau croulait sous les papiers. Noxus la Grande ne se gérait pas toute seule.

"L’allégresse que je sens monter des bas-quartiers m’écœure au plus haut point. Il suffit qu’un peu d’eau congelée tombe du ciel, et ils perdent tous la raison."

Tout à ses marmonnements, le vieux général retourna s’assoir dans un luxueux fauteuil, à proximité d’un âtre où rougeoyait encore quelques braises. Cette seule pièce en comptait deux, mais la seconde cheminée était éteinte et dissimulait en réalité un passage secret qui conduisait directement à l’extérieur. Tandis qu’il s’installait pour rédiger une missive des plus importantes, Jericho vit passer une ombre derrière le rideau qu’il venait de fermer. Relevant la plume qu’il s’apprêtait à tremper dans l’encrier, il aboya :
"Béatrice ?"

Encore endormie, l’oiselle émit un croassement guttural et sortit la tête de sous son aile pour couler un regard interrogatif en direction de son maître. Elle se tenait perchée sur le baldaquin du lit. Impossible que ce soit elle. Nouveau mouvement derrière la tenture. Un murmure à peine audible s’échappait de là, avant de tourbillonner en sifflant dans la pièce. L’instant d’après, un puissant courant d’air froid vint souffler les braises. La petite bouteille d’encre vacilla une seconde sur l’accoudoir avant de plonger vers le sol de pierre. Fracas de verre. Dalle bleutée. Le Maître Tacticien se tenait debout, la main droite encore serrée sur la plume, l’autre ramenée à hauteur de visage, étrangement repliée.

Un fantôme se tenait devant lui.

Le spectre présentait une apparence translucide, comme l’eau d’un lac figée par le gel. Il culminait à plus de neuf pieds, en grande partie parce qu’il flottait au-dessus du sol. Ses orbites creuses semblaient dévisager l’officier. Swain pouvait sentir le regard peser sur lui. L’apparition prit la parole :
"Jericho..."

La voix était éthérée, très distante. Mais le monde entier semblait s’être tu, aussi l’entendait-on très distinctement.
"Jericho, ta soif de pouvoir t’aveugle depuis trop longtemps… Je suis Boram Darkwill, revenu d’entre les morts pour t’annoncer le funeste destin qui est le tien."

Les mots tombaient un à un de la bouche du fantôme, froid comme la glace, tandis que sa silhouette se précisait. Ses traits étaient définitivement ceux du défunt Boram, bien qu’il sembla plus vieux encore qu’il ne l’était à son trépas. Comme si toutes ces années étaient parvenues à le rattraper, en fin de compte. Son expression inflexible donnait à son visage émacié un air sévère. Pourtant, c’était bien de la tristesse que l’on ressentait dans ses intonations. Un chagrin profond, insondable.

"Swain, regarde-toi. Noxus toute entière s’est parée de doux flocons, et même ses habitants se découvrent un soupçon d’humanité au fond du cœur, un peu de bonté à partager. Mais toi tu es là, dans tes appartements, à maudire le temps et à haïr le reste du monde…"

Un silence passa tandis que le froid dans la pièce se faisait plus pénétrant encore. C’était définitivement une larme que l’on pouvait apercevoir dans l’orbite vide du mort.
"…Exactement comme moi je l’ai fait. J’ai passé ma vie à courir après le pouvoir, et c’est le pouvoir qui m’a dépossédé de mon humanité. J’ai perdu ce qu’il y avait de meilleur en moi, à courir après l’éternité. Et aujourd’hui je l’endure. Une éternité de tourments. Ne commets pas les mêmes erreurs que moi. Vois plutôt…"

Un tourbillon de neige s’engouffra par la fenêtre maintenant grande ouverte. La bourrasque emporta une pile de documents officiels et arracha plusieurs enveloppes de la surface du bureau, engendrant une véritable tornade de papiers dans la pièce. Pris dans ce cyclone miniature, Swain se couvrit le visage. Outre le vent qui hurlait à ses oreilles, il distinguait le son de clochettes, et celui plus diffus de cors lointains. Des lumières dansaient à travers ses paupières closes. Rouges, vertes, obnubilantes, lancinantes. Puis soudain l’agitation prit fin. Il rouvrit les yeux, abaissant doucement les mains qu’il avait levées. Il ne se trouvait plus dans ses appartements. Sous ses pieds, le sol en terre battue était détrempé. La neige et la pluie avaient creusé de profondes ornières. Et devant lui se dressait l’orphelinat de son enfance.

La grande bâtisse semblait endormie. Seul une fenêtre était éclairée. On pouvait y apercevoir un visage. Son visage. Celui d’un Jericho enfant, aux allures de moineau effarouché. Seul devant sa fenêtre aux carreaux brisés, une bougie à la flamme tremblotante entre les mains, il semblait scruter la nuit noire, guetter quelque chose.

Le spectre de Boram se manifesta aux côtés du Jericho actuel.
"Que peut bien attendre ce jeune garçon, transi de froid ? Espère-t-il que ses parents se manifesteront un jour ? Qu’ils viendront le chercher pour le sauver de cet endroit sordide ? Cherche-t-il seulement un ami, un compagnon avec qui partager ses rêves et ses espoirs ? N’a-t-il personne pour lui donner l’affection dont il a tant besoin ? À Demacia, au moins, les orphelins se réjouissent en cette période. Ils reçoivent des cadeaux, et s’adonnent à des jeux. Mais dans notre cité sans âme, le petit Jericho ne peut que greloter à la fenêtre, en fixant éperdument les ténèbres de…"

"Ha ! Ha !"
Si le spectre avait pu ouvrir des yeux ronds, il l’aurait sans doute fait en cet instant. Les épaules de Swain se convulsaient étrangement, roulant sous sa robe de dignitaire. Une espèce de cri rauque jaillissait de sa gorge par intermittence. Était-il en train… de rire ?

"Comme c’est touchant."
Le ton ne laissait aucun doute sur le ressenti de Jericho. Le sarcasme l’ironie et le cynisme les plus purs se trouvaient instillés dans ces quelques mots. Sa voix se fit plus forte, pour hurler en direction de la fenêtre brisée :
"Hé ! Petit ! Tu es seul, tu es frêle, et tu le resteras ! Tes parents t’ont abandonné car ils te détestaient ! Tu n’auras jamais aucun ami ! Cesse de nourrir de faux espoirs et va plutôt démontrer au monde entier à quel point il doit maudire le jour de ta naissance !"

L’illusion se dissipa. Ils étaient de nouveaux dans les appartements du Grand Général. L’œil de Jericho brillait d’une lueur mauvaise.
"Je suppose que la suite des réjouissances était bien planifiée ? Après m’avoir montré ce fantôme du passé vous comptiez m’introduire à l’espiègle esprit du Solstice présent. Celui qui m’aurait prouvé que la vie serait plus douce si je laissais un peu de chaleur entrer dans mon cœur froid. Puis viendrait le tour des Solstices futurs, avec les belles rues pavées de l’empire embellies par les guirlandes et les sourires des bonnes gens. Quelle allégresse."

Boram paraissait désarçonné, presque penaud de se trouver là. Il n’avait plus rien de l’imposante apparition de tout à l’heure et semblait rapetisser à chaque phrase assénée par le Maître tacticien.
"Et je suppose que, docilement, il était entendu que j’obtempère et que je devienne un dirigeant plus doux et moins obsédé par le pouvoir ? Disparaissez Boram, cette plaisanterie n’a que trop duré."

Le fantôme baissa la tête et fit volte-face. Il traversa le mur de pierre dans un chuintement puis ce fut le silence. Tout était rentré dans l’ordre. Béatrice somnolait toujours au sommet du lit. Le soleil s’était de nouveau drapé de nuages gris et tourmentés. Pourtant, quelque chose n’allait pas. Il se sentait encore perturbé. Swain attrapa sa canne à pommeau et se dirigea en claudiquant vers la cheminée. Il se baissa et en tira un petit parchemin qui ne s’y trouvait pas l’instant d’avant.

Le parchemin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Le héros le plus crédible en "méchant"
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Rp libre-
Sauter vers: