/! Activer les pop-up lors d'une arrivée de MP pour écouter la notification sonore :) Modifiable dans mon profil/!

Le temps d'une tierce (ft. Zilean)

 :: Runeterra :: Piltover :: Académie des sciences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sona Buvelle
Les mots sont des notes de musiques
avatar
Messages : 155
Date de naissance : 26/03/1999
Date d'inscription : 24/03/2016
Age : 18
Ven 9 Juin - 1:15
Montage créé avec bloggif

ft. Zilean

Montage créé avec bloggi

ft. Sona

「 Le temps d'une tierce 」
Montage créé avec bloggif

Noir


Deux lumières se pointent alors sur moi et m’aveugle. Petit à petit ma vue s’y habitue, j’entends des paroles et j’ai l’impression qu’elles viennent de si loin alors qu’elles ne sont prononcées que par la personne qui occupe l’avant scène. Sous mes pieds je sens le plancher et je vois devant moi une salle de fête remplie par le public. Je ne saurais vraiment les distinguer, il y a simplement une masse d’auditeur devant moi. Il emplissent cette salle à l’acoustique déjà perturbée. Les murmures s’étouffent, l'annonciateur a rejoint les coulisse et j’avance pour être plus près de ces gens. Mes yeux se ferment naturellement quelques secondes … Atterrir ici et maintenant ... occuper l’espace, respirer avec la musique et la laisser envahir l'entièreté de la salle. Je l’ai déjà fait des dizaines et des dizaines de fois. Mon Etwahl aussi partage cet évènement avec moi et je sens son coffre libéré, prêt à prêter ses cordes au pincement de mes doigts et à soumettre son souffle aux mouvements aériens de la musique.

La première corde vibre alors, c’est la note plus importante, celle qui attire le public, capte son attention et le fait vibrer, celle qui le plaque sur son siège et l’empêche de sortir de cette bulle harmonique qui l’entoure. Et le son s’en va : il quitte la caisse de résonance, saute, se cogne contre les murs et se jettent dans les oreilles de chaque personne présente. Il est vite suivit d’un second, puis encore un autre et tous ensemble résonnent simultanément, la musique prend vie et danse pour eux au même rythme que la valse de mes mains sur mon instrument. Les accords s'enchaînent, tournent et virevoltent, ils sont les partenaires de la mélodie et partagent une danse sensuelle et et gracieuse. Puis, comme le papillon qui voit le nouveau jour arriver, elle se laissa tomber pour sombrer dans la mort. Après avoir montré ses couleurs chatoyantes le petit être volant est tombé, ne laissant plus dans la tête de ceux qui l’ont observé que des souvenirs et des émotions. La musique s’est éteinte et, un silence suivi. J’avais pris l’habitude d’écrire une mesure de silence à la fin de mes partitions puisqu’elle accompagnait toujours la fin de chaque morceau.

La salle était silencieuse … Comme toujours il faut attendre qu’un premier spectateur ose frapper une fois timidement dans les mains pour que le reste de la salle suive le mouvement et ce, de façon très distinguée, sans aucune excentricité superflue. Chacun se contentait de frapper à son rythme un staccato plus ou moins bruyant dans un cacophonie rythmique retenue et, le silence se fit à nouveau pour accueillir un second morceau ; l’ouverture avait été très classique et il était désormais temps de leur montrer pourquoi les concerts de Mademoiselle Buvelle et sa célèbre Etwahl étaient si réputés.

Imaginer la puissance sonore et émotionnelle d’un orchestre symphonique au grand complet et bien plus encore mêlées à la subtilité et la virtuosité d’un soliste de renom et vous obtiendrez un aperçu de notre duo, un instrument riche aux sonorités et variées et une instrumentiste dont l’intuition musical a remplacé la parole ; une symbiose sonore parfaite …

Sonate démaciennes, fantaisies piltoviennes et musique de chambre aux accents ioniens, tous les genres et les styles connus du public furent présent et même quelques-uns encore innommables dans leur originalité. Quelques morceaux folklorique de leur régions aussi bien sûr, plus basiques mais ils les attendaient et étaient fiers de se sentir si patriotique et intelligent en chantonnant à voix basse les quelques passages qu’ils étaient capables de reproduire presque sans faute.

Puis, déjà ou enfin je ne saurais le dire, la dernière note de la dernière mesure du dernier morceaux s’évapora dans son dernier souffle. Le spectacle était fini, le récital clos, le concerto terminé mais les coeurs restaient embaumés. Lestara disait toujours que le silence qui venait après un morceaux appartenait au musicien et, comme toujours je savourais ce moment autant que la première note … Il parait toujours éternel et à la fois trop court. Sont-ces des secondes, des minutes ? Ce sont des temps simplement, des temps relatifs, une croche ou une noir mais sans repère au préalable. Simplement le temps d’un instant, une mesure de silence et de plaisir partagé entre le public, l’Etwahl et moi. Ecouter comme nous pouvons nous taire !

Noir


A nouveau la lumière s’est éteinte, je disparaît à leurs yeux et leurs applaudissements cachent le moindre son que je pourrais encore envoyer. C’est fini ils le savent tout comme moi. Je n’ai plus qu’à retourner en coulisse une fois, attendre un peu que la lumière revienne, saluer et laisser monsieur le Directeur de l’Académie faire son discours en souriant. D’autres applaudissements, des remerciements et peut-être un bouquet de la part de l’Académie. Bouquet qui au passage serait resté à l’hôtel car il ne survivrait pas au voyage du retour. Enfin redescendre dans les coulisses sous la scène, me dépêcher pour revoir Rai et me libérer des discussions si sérieuses que tant de gens veulent tenir en ayant l’air si intelligent ... Je n’aime pas les réceptions qui suivent les performances privées, ce soir au moins j’aurais la satisfaction d’entendre quelqu’un me parler de sa vie, avec franchise et sincérité, de sentir l’air frais du soir pénétrer mes poumons et ressortir réchauffé par la chaleur de mon corps.

Bingo ! Tout juste … Demain matin la rumeur de Sona Buvelle avec un Piltovien parcourra peut-être la ville mais je m’en fiche, je suis contente de l’avoir rencontré et de lui avoir parlé ce soir-là. Je l’ai revu, n’est-ce pas cela qui compte le plus ? En repartant vers mon logement j’étais heureuse, je me rappelais pourquoi je partageais ainsi tant de ma personne à travers la musique : certains l’entendaient.

La chambre qui m’était assignée était agréable, spacieuse, très confortable avec un grand lit. Je pris encore l’air sur le balcon, regardant d’en haut cette ville dont lumières semblaient ne jamais s’éteindre et m’imprégnant de l’ambiance nocturne de la cité. Je repensai à Rai, à l’orphelinat et à Lestara avant de laisser la fatigue me pousser à me coucher.

Le lendemain fut des plus banals, du réveil au coucher ce ne furent que quelques rencontres avec des pseudo-mélomanes ou bien des hommes influents dans la ville ou encore des rédacteurs de potins. J’ai néanmoins eu le temps de profiter de la ville et de ces technologies si impressionnantes. Une ville de culture et de savoir, pleine de surprises en tous genre. En rentrant dans ma chambre le soir on me fit savoir que l’on souhaitait me voir à l’Institut … Rai sûrement, il avait réussi à faire passer un message auprès de ses supérieurs et de mes accompagnateurs. Ravie, je me préparais psychologiquement à me rendre à un rendez-vous et j’étais bien décidée à faire comprendre aux deux messieurs que j’y irais seule.

Debout au lever du soleil j’étais prête à me rendre à l’académie dès son ouverture dans l’espoir d’y croiser l’étudiant et, en arrivant je n’eu pas à me présenter, on me fit de suite patienter en allant chercher la bonne personne à ma place. J’attendais donc dans le secrétariat, un sourire au lèvre, profitant de la boisson chaude qui m’avait été servie pour l’occasion.


Merci Janna:
 


Si nous apprenions d'abord à écouter le silence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Piltover :: Académie des sciences-
Sauter vers: