Ce devait être le hasard [Pv Evelynn]

 :: Runeterra :: Zaun :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Twisted Fate
Gitan tatillon ♠
avatar
Masculin
Messages : 95
Date de naissance : 08/02/2000
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 17
Mar 18 Avr 2017 - 16:25
La nuit levait son voile au-dessus de ces boules de fumées qui stagnaient entre les hautes bâtisses. C’était à peine si l’on pouvait observer la lune depuis ces rues pavées, sur lesquelles résonnait un claquement régulier de bottes en bon état. Une silhouette se mouvait au milieu d’une de ces rues malfamées, au cœur même de Zaun. Quand celle-ci passa sous une lampe chimique éclairant d’un verdâtre douteux, l’on pouvait distinguer un chapeau sombre, un long manteau et un sourire d’avance carnassier. La posture en disait long : il marchait, droit et noble dans son pas, une carte filant entre ses doigts tatoués et habiles. La rue était loin d’être déserte, même si, au premier abord, l’on pouvait le croire. D’autant plus qu’il n’était pas anodin de rencontrer quelques mains agiles qui venaient se procurer leur gagne-pain. Cette solitude fut hélas de courte durée, mais sous un aspect quelque peu plus inédit : le dandy se sentit flairé, comme une proie, alors qu’il changeait de voie pour une rue plus animée. Là, une, puis deux femmes s’avancèrent vers lui. Le vagabond laissa son sourire s’étirer, gardant fermement sa carte entre deux doigts : des filles de rien, des filles de joie, des ribaudes, comment les qualifier, encore ?

La première était noiraude et avait le teint basané. Son regard clair montrait bien que l’on ne choisissait guère souvent sa Destinée, et qu’il fallait faire avec ce qu’il y avait sur la table pour survivre, ce qui était fort navrant, fallait-il l’admettre. La seconde en revanche avait déjà plus de couleurs, malgré le teint pâle ou le maquillage peint dessus. Ses cheveux blonds bouclaient sur ses épaules, tandis que son regard émeraude le dévorait d’avance.

- Bonsoir messire, débuta la petiote avant de se faire couper la parole par sa compère.
- Hihi, encore un Pilto qui s’est perdu en ces lieux. ~ N’êtes-vous pas trop pressé, en cette belle nuit qui s’annonce ?

Pas besoin d’être devin pour comprendre qu’elle le croyait Piltovien à cause de ses riches vêtements. Justement, ce détail localisé ne signalait rien de bon : il fallait mieux rester prudent, ou il finirait réveillé dans une cave après quelques ébats la nuit précédente sans rien, habits y compris. Twisted Fate ricana et décida de se prêter au jeu : il avait suffisamment traîné dans ladite ville pour être capable de s’emparer de leur accent.

- On n’est jamais pressé pour ce genre d’affaires, répondit-il alors d’un ton enjôleur.

La plus enjouée rit avec sensualité, tandis que la seconde se prêtait au jeu malgré elle : cela se sentait que son petit rire discret n’était guère naturel. Cela étant, TF n’avait pas non plus toute la nuit, d’autant plus que ce genre d’accostage sentait l’arnaque à plein nez. La blondinette faisait tout pour attirer l’attention sur elle, laissant bien évidemment une main se balader sur son torse, et l’autre frôlant des doigts les angles de sa mâchoire, dans le but d’incliner sa tête vers la sienne. Son visage restait proche du sien, sans pour autant s’aventurer trop loin.

Pourtant, le gambler sentit une autre paire de mains le tâter à un endroit plus périlleux, du côté de ses bourses…pleines de kraken d’or et qu’il venait d’amasser sous le nez de quelques pigeons. C’était clairement une diversion pour avoir le meilleur temps possible pour voler. Oh lala, comme c’était prévisible ! Le dandy ricana avec mélodie. Soudainement, la mieux lotie des deux arrêta ses avances, ce qui enjoignit un des sourcils de TF à s’arquer.

- Oh, cela se voit qu’on vous importune, messire, s’exclama tristement la blondine. Vous semblez vraiment affairé, ce serait dommage de vous retenir.
- Dans le pire des cas, je peux vous faire une petite visite plus tard, vous savez… Cela ne me prendra pas toute la nuit. ~

L’enjôleuse rit aux éclats, avant de le saluer coquinement et de s’en aller. Alors que son regard fixait la ribaude qui s’éloignait, il tendit une main vers la seconde, celle qui n’avait dit mot depuis le début de la conversation. Un sourire reluisait sous les lampadaires chimiques qui illuminaient de vert les pavés.

- Toi par contre, sois gentille et rends-moi ce que tu m’as volé, d’accord ?

Cela se voyait que c’était relativement sa première fois dans le milieu du vol. Elle sursauta et resta paralysée face au regard bleu profond qui désormais la fixait droit dans les yeux et au sourire en coin qui lui était adressé et qui se voulait chaleureux. Elle semblait hésiter : pourtant, quand on arrivait à ce stade dans la vie, hésiter conduisait inévitablement à une mort certaine. Finalement, elle s’approcha de lui et lui tendit sa bourse, le regard, gêné d’avoir ainsi été découverte, incliné vers le bas. Le gambler fronça les sourcils : pourquoi avait-elle choisi la bourse la plus petite ? Dans tous les cas, elle la lui rendit – ce qui le surprit davantage. « Tends-moi une main et ferme les yeux, d’accord ? » Cela la surprit, mais elle s’exécuta sans hésiter, cette fois. Alors, Twisted Fate ouvrit la bourse et mit une poignée de pièces d’or dans le creux de sa main, avant de refermer doucement les doigts sur la prise. Quand elle ouvrit les yeux, ils s’agrandirent, confus, puis se posèrent sur le dandy qui continuait de lui sourire.

- Au moins, tu as la décence d’être honnête, c’est déjà pas si mal. Cela étant, tu as encore du travail si tu veux pouvoir voler correctement, très chère.

Elle hocha de la tête lentement et le remercia infiniment de cette générosité – qui d’ailleurs le surprit lui-même –, puis s’apprêta à rejoindre sa collègue qui avait regagné une taverne un peu plus loin. Là, le gambler l’attrapa par le poignet et se rapprocha davantage d’elle, puis la saisit par la mâchoire pour réajuster son regard troublé dans le sien.

- Tu sais, si t’es toujours aussi sage, murmura sensuellement Twisted Fate, je peux te faire une visite un peu plus tard, mon petit. ~

A ces mots, le dandy l’embrassa avec lenteur pour bien profiter de ce chaud contact. Il avait bien remarqué que c’était un jeune homme qui se faisait passer pour une femme. TF lui ébouriffa les cheveux avant de reprendre sa route. Il avait une tâche à faire à Zaun qui était plus importante que de papoter en très bonne compagnie.

Un vil collectionneur d’objets autant rares que coûteux de Piltover avait fait appel à ses services pour une seule valable raison : un riche entrepreneur Zaunien possédait un vase shurimien d’une valeur inestimable, fait d’or et incrusté de pierres précieuses. La mission allait être rapidement réglée, et en plus il était très bien payé pour ce travail. Merveilleux ! D’autant plus que le gambler savait pertinemment où vivait l’homme qu’il devait voler. En addition avec cette prime élevée, l’acheteur lui laissa carte blanche sur le reste à voler – il avait bien souligné qu’il y avait vraiment pas mal de choses qui se vendraient bien au marché noir et d’or à aller chercher. Une telle bonne affaire n’avait plus pointé le bout de son nez ainsi depuis des mois, des années, même !

Une fois arrivé dans la bonne rue et devant le bon bâtiment, la partie de plaisir pouvait enfin commencer.

La bâtisse avait l’air costaude, vu de sa taille colossale. Comme ses semblables, elle restait dans des tons ternes. Le bâtiment se divisait en deux parties : la partie basse, où avait élu domicile sa célèbre contrebande d’antiquités venant des quatre coins du monde, et la partie haute ou, autrement dit, ses quartiers privés. La cible avait amassé des fortunes sur ses trafiques illégaux d’objets incroyablement précieux et rares, surtout avec de riches sieurs de Piltover qui avaient de quoi se payer ses offres exorbitantes. Ce n’était pas la première fois que Twisted Fate venait lui faire des visites, il fut même un temps où le dandy lui fournissait quelques babioles – il était par ailleurs très bien rémunéré pour cela. La dernière trouvaille que lui ramena le dandy provenait d’Ionia. C’était  une sorte d’amulette incrustée de toutes sortes de pierres fines et qui lui rapporta suffisamment pour qu’il pût se tailler un nouveau manteau. Splendide. Ce fut un sourire aux coins des lèvres que TF pénétra le bâtiment.

Sa cible principale restait un vase shurimien recouvert de feuilles d’or et incrusté de pierres précieuses – un objet brillant, quoi, et chez lui, il y en avait à la pelle ! Le gambler s’en frottait déjà les mains, car il savait déjà ce qu’il allait trouver à l’intérieur, vu qu’il connaissait bien le contrebandier. A l’origine, son client voulut négocier le prix de ce vase, mais le zaunien était loin d’être souple en affaires : après une bonne dispute, il brisa tout contact avec le client, qui voulait par-dessus tout ce vase. Les raisons précises, cela n’intéressait guère Twisted Fate : il était sur le point de voler un des hommes les plus riches de tout Zaun ! Et de surcroît, il avait carte blanche sur le reste ! Le client lui avait bien conseillé de lui prendre deux-trois autres valeurs, histoire de bien faire passer le message – non sans lui déplaire.

Première priorité : trouver le vase. La tentative de négociation et la dispute s’étaient déroulées récemment, sans doute une ou deux semaines auparavant. Le zaunien devait flairer quelques représailles : la chose la plus décente à faire était donc de garder à proximité l’objet tant convoité. Le gambler misa sur ses appartements, voire même sa propre chambre – il savait fort bien quelle taille avaient sa possessivité et son ego, presque autant que le sien. Seconde priorité mais qui serait plus rapidement accomplie : fouiner dans ses hangars pour se dénicher quelques perles rares. Etant donné que ses petits trésors se trouvaient aux premiers étages et ses quartiers tout au sommet, il avait meilleur temps de commencer par là. Twisted Fate se saisit d’une carte qu’il analysa avant de l’incorporer de magie et d’entrer : c’était un petit rituel qu’il s’amusait souvent à faire. Selon la carte, il allait être chanceux ou non. Ses sourcils se froncèrent, tandis qu’il caressait sa barbe d’un geste lent et songeur : une dame de pique. Cela faisait un bail qu’il n’était plus tombé sur cette carte-ci, et elle avait sa signification particulière. Ce devait être le hasard. Le gambler ferma les yeux et disparut aussitôt.

Quand il les rouvrit, seule la lumière bleutée de sa carte éclairait les environs – fortement prévisible, enfin, ce fut ce qu’il crût. Bientôt, quelques rares lumières jaunâtres passaient dans les allées entre les interminables piles de caisses. Aussitôt, la magie quitta la précieuse carte, qu’il rangea dans une manche de sa chemise. Ses yeux clairs se posèrent sur les alentours : évidemment, des gros bras devaient surveiller les environs. En y réfléchissant, le gambler se demanda du coup pourquoi il n’avait croisé personne dehors. N’importe. Une chose de sûre, fouiller les hangars allait être plus compliqué – à peine d’un cheveu, mais ça restait une différence à noter. Mais pourquoi diable n’y avait-il personne à l’extérieur ? Caché dans un coin sombre derrière une pile de caisses, le gambler repensait à la carte du jour, cela le rendit même nerveux l’espace d’un instant. Ce devait être le hasard. Twisted Fate soupira sèchement, et se rendit bien compte de son erreur : quelqu’un l’avait entendu. Tandis qu’il se rapprochait dangereusement, le gambler prépara une autre carte, prenant bien soin de ne pas toucher à la carte dans sa manche. Le doré en émana aussitôt, comme si Tf était irrité : un as de cœur, le hasard commençait réellement à se moquer de lui perfidement. Au moment où le surveillant arriva à sa hauteur, le gambler projeta la carte sur lui pour l’immobiliser, puis se saisit de la carte dans sa manche. Il n’avait pas le temps de s’attarder sur cela – et tant pis la prime en plus – : il ferma les yeux et se concentra pour bien visualiser l’étage supérieur. L’endroit exact lui importait peu, pourvu qu’il pût échapper aux surveillant qui avait ‘entendu un vague bruit’, sans avoir eu le temps de réagir quand il en trouva la source.

Quand ses yeux se rouvrirent, il se trouvait dans une salle, toujours aussi sombre. Des étagères en vieux bois s’étiraient jusqu’au plafond, portant toutes sortes de babioles de toute  taille, de toute forme, de tout horizon. Il aurait bien laissé ses yeux clairs divaguer sur toutes ces belles choses à voler, mais ils restèrent fixés sur la carte, songeurs. Ses cartes n’étaient jamais tirées ainsi au hasard : autant pour la première, ça aurait pu être un coup de bol, mais deux cartes qui tendaient vers le même message ? Twisted Fate semblait douter, perdu dans ses réflexions, l’autre main ne tenant pas la carte frôlant sa barbe de ses doigts fins. Ce serait vraiment ironique de la revoir en ces conditions. Ce serait ironique de la revoir tout court. Mais pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ? Était-il prêt à lui faire face à nouveau, sachant son masque, autant que ses nerfs, très fragile en sa présence ? Il soupira sans bruit, puis ricana silencieusement pour se détendre : ce devait être le hasard. Cela ne pouvait être que le hasard. D’autant plus qu’il avait une tâche à accomplir : il ne devait pas se laisser ainsi perturber par de simples sous-entendus avec de simples cartes.

- Allez TF, murmura-t-il pour lui-même, t’es sur le point de toucher un gros pactole avec une affaire aussi simple. Ce n’est pas le moment de jouer le sentimental, on a du pain sur la planche.

Il leva la tête : il y avait toute sorte de choses, des plus ‘banales’ aux plus inédites. Le dandy était déjà venu ici par le passé, quand il venait apporter son amulette ionienne. Une bonne partie des objets auraient brillé s’il y avait un temps soit peu de lumière en cette salle regorgée de poussière. Au milieu de tout cela, TF trouva une boîte en bois verni et gravée de dessins simples, mais très beaux. Quand il l’ouvrit, il tomba nez-à-nez avec toute sorte de bijoux, tous plus somptueux les uns que les autres. Mais au milieu de tout cela, un seul objet lui tapa à l’œil : un anneau en argent, incrusté d’éclats de grenat et d’améthyste. Un regard pensif le contemplait, puis il soupira sèchement, secouant même la tête de gauche à droite pour tenter de porter réflexion sur autre chose. Son regard s’arrêta sur un coffre en bois. Curieux, il s’en approcha discrètement, le pas lent, puis se pencha vers lui et l’ouvrit lentement. Jackpot ! Ce devait être le vieux trésor abandonné d’un pirate dont le magot avait coulé avec le navire. Le coffre était rempli de kraken d’or, ainsi que de pierres précieuses ! Le dandy s’activa de remplir ses bourses et les poches internes de son manteau qui pouvaient se fermer, quand un drôle de bruit, provenant de l’extérieur, attira son attention. Comme si une masse humaine venait de s’effondrer à même le sol… Au même moment, alors qu’il refermait doucement le coffre, la fameuse carte tomba de sa manche : le regard clair du dandy se posa sur elle, toujours aussi pensif. Ce devait être le hasard. La carte regagna sa manche, puis Twisted Fate se redressa : le temps semblait s’amaigrir dangereusement, il ferait mieux d’aller chercher son butin au lieu de traîner ainsi. Finalement, il reprit la dame de pique entre deux doigts et commença à la glisser entre ses phalanges. La carte se teinta de rouge, tandis qu’il ferma les yeux.

Sa vision se posa sur la chambre, facilement localisée. Elle n’était pas bien grande, mais avec une obscurité pareille, il était difficile de discerner les choses convenablement. Le lit était occupé, cela était certain. A côté, sur la table de chevet, se trouvait un vase d’aspect fortement shurimien… Un sourire prit place sur le visage du gambler : tout cela était bientôt fini, à lui la richesse ! Il reprit un semblant de calme, la pulsion cardiaque soudainement davantage forte et rapide lui faisant défaut, et décida de se téléporter à un point bien précis dans la chambre. Allez, ce serait vite fait, bien fait.

Quoique.

Quand il arriva dans la chambre, il percuta quelque chose qu’il n’avait clairement pas vu dans sa Destinée. Cet imprévu le fit trébucher, puis tomber en avant, sur la chose non identifiée qui semblait être une personne. Un surveillant ? Probablement pas, il aurait déjà sonné l’alerte. Ou alors sous le coup de la surprise,… Imprévu. Il était mal. Autant qu’à deux pas du big boss. La carte jonchait contre le sol, non loin d’eux. Cela lui semblait familier, ce chaud contact contre son corps, cette présence qui soudain le mit fort mal à l’aise. Complètement étalé sur elle sans l’avoir choisi, il restait troublé. Ce n’était pas le hasard. Mais que diable faisait-elle là, par la plus grande des coïncidences sans doute ? Le dandy se mordit la lèvre inférieure et pesta sans un mot contre sa trop grande chance – ou malheur. Puis, il se risqua à ouvrir les yeux pour les poser sur la personne qu’il avait malencontreusement renversée, priant encore de s’être trompé sur son identité exacte.

Un regard se mêla au sien. Cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient plus vus d’aussi près. Twited Fate ne pouvait que s’émerveiller devant ce regard qui, depuis la première fois qu’il l’aperçut, captait absolument toutes ses pensées. Ce regard perçant autant que vif qui, sans doute, l’assassinait, le foudroyait même en ce moment de l’avoir ainsi entravée dans son périple, peu importait lequel. Cela faisait effectivement longtemps, sans doute beaucoup trop longtemps, qu’il n’avait plus eu l’occasion de passer ses yeux minutieux sur le moindre trait de son visage.

La situation était très étrange, voire même drôle. Le gambler pestait, mais bénissait aussi la Destinée de ne l’avoir rendu vulnérable qu’à un seul regard sur cette terre. Parfaitement incapable de rapidement prendre la moindre décision, complètement pris au dépourvu, TF ne pouvait que rester ainsi au-dessus d’elle, les yeux agrandis de surprise, puis les sourcils froncés. S’il avait pu, sans doute éclaterait-il d’un rire mélodieux et ironique. Au lieu de cela, il se gardait d’émettre le moindre son, sinon il signait leur mort à tous les deux – ou alors quelques éraflures, mais quand même il était à noter.

Leurs jambes s’entremêlaient comme s’il était naturel de les retrouver ainsi ensemble tel un insoupçonné réflexe, leur corps restait collé malgré leur désir sans doute divergeant. Le dandy ne put prendre appui que sur ses avant-bras, qui encadraient la tête de celle qui allait probablement dans quelques secondes lui trancher la gorge. Leur visage restait malgré tout proche, peut-être trop proche, mais la question n’était pas là pour le voleur : pourquoi diable, à ce moment précis, perdu dans ce tourbillon d’idées et de pensées farfelues, une très regrettable sensation commençait à se manifester en lui ? Une chose de certaine, le gambler aurait aimé ne pas rouvrir un tel tiroir, alors qu’il venait enfin de le refermer – plus ou moins refermer : une vague pensée se préoccupait toujours inconsciemment de sa personne, que ce fût dans les petites choses banales et quotidiennes ou le simple fait de parler d’argent autour d’une table.

Pourtant, un goût amer resurgit au même moment, lui rappelant, tel un réveil matinal qui tirait de leur béat sommeil les grands dormeurs, comment s’était terminée une aussi folle histoire. Ah…Comme il était tentant malgré tout, comme un enfant qui venait de se faire sermonner mais qui, malgré tout, voulait réessayer une dernière fois avant de promettre à ses parents de ne plus recommencer quand il se ferait attraper une seconde fois. Comme il était tentant de se rapprocher toujours plus d’elle, de son corps, de sa chaleur, puis de goûter à nouveau, comme quand la vie était bien plus simple pour eux deux, à ses irrésistibles lèvres, qui…

Damnation, le vase.

Un très bon réflexe le poussa sur le côté, se dégageant ainsi de sa venimeuse emprise. Sur le dos, à côté d’elle, Twisted Fate ferma les yeux et reprit un semblant de calme. Le dandy resta ainsi quelques instants, réalisant toutes les précieuses secondes, si ce n’étaient déjà des minutes, qu’il venait de perdre. Le gambler ne savait que lui dire exactement – que pouvait-il bien lui dire ? Il restait confus, en silence, les yeux ouverts à nouveau, hésitant entre partir comme le piètre voleur qu’il était effectivement et prendre le temps de la saluer, l’aider à se relever, puis finalement aller chercher son butin.

- Eh bien, murmura-t-il finalement froidement, si je m’attendais à me retrouver en telle compagnie…

Twisted Fate laissa sa langue glisser nerveusement sur ses lèvres, puis entreprit de se relever, époussetant par la suite son long manteau et replaçant adroitement son galurin. Soudain, il réalisa que la carte était toujours par terre : il s’agenouilla à côté de cette dangereuse succube pour la ramasser, son regard clair s’y perdant l’espace d’un instant. Avant qu’elle ne pût dire quoi que ce fût, le gambler déposa habilement son doigt sur ses lèvres pour la faire taire.

- Voilà ce que je propose : nous ne nous sommes pas vus, d’accord ? Toi, tu vas faire tes affaires, moi, je vais chercher ce bibelot, là-bas.

A ces mots, TF se releva et, d’un pas lent et sans bruit, se rapprocha de la table de chevet sur laquelle se trouvait le fameux vase. Quand il s’en saisit, un bruit assourdissant retentit dans tout le bâtiment. Le vase dans les mains, le gambler se sentit soudainement comme le plus stupide des novices : évidemment, tête en l’air comme il était en sa présence, il fallut bien que cela arrivât. Twisted Fate soupira sèchement, puis, tandis qu’il repéra une sacoche dans un meuble pour y mettre le vase, se tourna vers l’ombre qu’il avait toujours l’impression de se trimbaler, volontairement ou non, dans sa vie mouvementée.

- Navré d’écourter cette entrevue, mais je dois y aller !

Ce qu’elle l’agaçait à ce moment précis : à chaque fois qu’elle était là, il commettait une maladresse. L’alarme continuait de résonner dans tout le bâtiment. Un bruit de pas groupés se dirigeait vers cette pièce. Pourquoi le contrebandier ne réagissait-il pas ? Un simple regard – ou d’entendre la frustration de ce divin poison – lui fit comprendre qu’il n’était pas dans la pièce. Prévisible, quand on savait que l’on avait des ennuis. Surprenant, venant du vioc, fallait-il l’avouer. Il dût se dire que soit quelqu’un allait lui dérober son bien, ou que quelqu’un allait mettre fin à ses jours : jackpot, les deux en même temps, et ce, en une seule nuit ! Que faire, maintenant ? Les gros bras n’allaient pas tarder, et il avait son butin, donc… Twisted Fate incorpora une carte de magie pour préparer sa fuite. Elle saurait se débrouiller, elle était solide, après tout. Ses yeux clairs se fermèrent, afin de mieux visualiser les environs. Elle allait s’en sortir, elle était solide. Quand ses yeux complètement bleus à cause de sa magie s’ouvrirent, ils se posèrent sur la fameuse carte, cette fameuse dame de pique.

La porte fut défoncée à grand coup de pied.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Le hasard n'existe pas
» Se croiser par hasard [pv]
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Zaun :: Centre-ville-
Sauter vers: