Strength in number. [Udyr]

 :: Runeterra :: Freljord :: Autre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Karma
Les doigts de pied en éventail
avatar
Féminin
Messages : 38
Date de naissance : 12/04/1997
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 20
Localisation : Ionia
Emploi/loisirs : Duchesse de Ionia
Sam 18 Mar 2017 - 13:44
Karma regarda les étendues de pins sur la selle de son cheval, admirant les reflets du soleil matinal au travers des branches légèrement recouvertes de neige. La championne profita de la sensation de l'air froid dans ses poumons et du petit nuage de buée que sa respiration créait, contrairement à ses gardes et à l'envoyé qui l'avait reçu pour ce voyage, la Duchesse était encore en kimono malgré le froid mordant, sa magie subtilement déployée autour de sa peau en une infime couche qui repoussant les attaques du froid. Elle trouvait à Frejlord une autre sorte de beauté, plus placide et austère que celle de sa contrée natale, mais qui savait être captivante. Le monde semblait silencieux, à part pour le crissement des quelques des pas dans la neige et le hennissement des chevaux de temps à autre. La Duchesse et sa délégation avait reprit la route tôt dans la matinée, s'enfonçant légèrement plus dans les terres vers la prochaine ville commerciale des Avarosans. C'était la raison de sa présence à Frejlord après tout, du moins de manière officielle. Une délégation dans le but de renforcer les liens commerciaux entre les deux royaumes, des liens déjà solides, mais un petit rappel et une présence sur place étaient toujours un petit coup de pouce politique et cela était bon pour les affaires. Du moins, c'était l'explication fournit à la League, et c'était la vérité, du moins en partie. L'objectif de ce déplacement était la recherche d'Udyr, le gardien des esprits, dont la championne avait remonté la trace depuis son arrivée dans les terres de Ashe. C'est pour cela qu'ils n'avaient pas prit la route principale, préférant passer par un itinéraire secondaire et plus éloigné de la présence humaine, plusieurs rumeurs disaient que le champion se trouvait dans les environs et Karma l'espérait, sinon sa seconde et dernière chance serait sur le retour dans plusieurs jours de cela. Karma était donc attentive, guettant à l'horizon la fumée d'un feu où la présence d'une piste, sans grand succès malheureusement.

Mais pourquoi perdre l'équivalent d'une journée de route à la recherche d'un champion qui était plus fidèle à Sejuani qu'à Ionia? C'était très simple, il y a des années de cela, ce grand guerrier avait combattu les forces de Noxus à nos côtés, enfin, "à nos côtés". Il avait été seul, les légendes et chansons des bardes affirmant qu'il avait décimé suffisamment de soldats pour faire changer le cours de la guerre. Et même si cela était exagéré, il était clair qu'Udyr avait été un facteur décisif dans ce sombre chapitre de l'histoire de Ionia. Et il était reparti aussi mystérieusement qu'il était apparu, uniquement pour réapparaître lorsque Ionia avait besoin d'un guerrier de son calibre. Lui et Ashe avaient été les sauveurs de ce match, sans eux, une partie de Ionia serait encore sous domination étrangère. Et Udyr n'avait jamais été récompensé une nouvelle fois, c'était principalement parce qu'il avait refusé toute sorte de cérémonie, mais tout de même. J'allais vainement retenter de lui proposer d'accepter une récompense digne de ce qu'il avait fait, mais j'étais aussi venu pour le remercier personnellement, de champion à champion de guerrier à guerrier. Et peut-être, qu'avec de la chance, ce dernier acceptera de venir nous prêter sa force de nouveau si jamais la League venait à disparaître.

La fumée d'un campement se fit voir au loin, et la championne fit un léger sourire alors que sa monture continua sur la route, espérant avoir trouver une piste. Sa joie disparue rapidement lorsqu'un groupe d'hommes habillés de fourrures se dévoila sur le bord de la route, un feu de terminant de brûler. L'un deux se leva précipitamment avant de mettre une couverture sur ce qui semblait être une boite. Karma et son escorte s’arrêtèrent, la Duchesse étant curieuse, et peut-être que ses hommes auraient des informations sur Udyr? Ils étaient quatre, probablement des chasseurs, et tous s'étaient levés pour les accueillir, la main sur leurs armes et légèrement méfiants.
Un jappement se fit entendre, et l'un des homme jura en mettant un coup de pied dans la boite qui était cachée sous la couverture, la Duchesse haussa un sourcil dubitatif avant de descendre de cheval, accompagnée par l'envoyé des marchands, et de s'approcher du groupe.

"Salutations messieurs, je suis à la recherche d'une personne, peut-être est-ce que vous pourriez m'aider? "

Silence.
Un nouveau jappement, plus désespéré cette fois, suivit d'un nouveau coup de pied.
Le regard de la championne se durcit brusquement alors que ses yeux passèrent sur la couverture avant de revenir sur le chasseur qui se tenait devant elle. Ce dernier soutint son regard quelques instants avant de le détourner:

"Loin de moi l'idée de déranger des honnêtes chasseurs durant leurs chasses, mais pourquoi tant de suspicion? Vous n'avez surement rien à cacher à mon ami ici présent, n'est-ce pas. "

L'un des chasseurs serra la main sur le pommeau de son épée alors que mes gardes imitèrent son mouvement, il y eut un moment de silence pesant, et le chasseur devant moi me jeta un regard haineux avant de dire:

"Un conseil étrangère, occupe toi de tes affaires si tu veux pas que toi et tes petits jouets terminent dans un fossé au bord de la route."

"Il ne faut pas faire de promesse que tu n'es pas capable de tenir."

Sa réponse fut un cri sauvage alors que le guerrier dégaina sa hache avant de réduire la distance la séparant de la championne en une fraction de secondes, son coup s'arrêtant net sur le bouclier que la championne venait de lever. Le faisant ricocher et déviant son coup dans le sol, Karma leva sa main alors qu'un lien de jade s'enroula autour de ce dernier, lui faisant lâcher son arme et l'empêchant de bouger. Les autres chasseurs hésitèrent un instant et Karma fit apparaître une boule de feu couleur jade dans la paume de sa main, la faisant jongler entre ses doigts. Ils lâchèrent leurs armes et levèrent les mains en l'air alors que plusieurs de mes gardes avaient déjà bandés leurs arcs et les tenaient en joue. La Duchesse fit signe de fouiller le campement, enjambant le chasseur qui se débattait dans ses liens de jades.  

Karma se se pencha et retira la couverture, révélant une cage dans laquelle se trouvait un duo de petits renards blancs sales et roulé en boule, probablement mal nourris aussi. Karma resta de marbre en regardant les chasseurs, où braconnier dans ce cas, ses yeux verts et légèrement lumineux transperçant les hommes un par un. L'envoyé des marchands regarda les deux renardeaux, m'apprenant qu'ils faisaient partie d'une espèce sacrée et qui souffraient de la chasse pour ses fourrures ou la domestication. La Duchesse soupira, faisant signe à l'un de ses gardes d'aller chercher de la corde et d'attacher les braconniers en ligne, ils iraient dire bonjour à une cellule dans la prochaine ville. La championne se pencha, approchant sa main des barreaux et éclairant les petits renardeaux d'une lumière jade, la crasse et leurs blessures disparurent petit à petit sous la magie régénératrice de la Duchesse et un rapide coup de mana sur le verrou déverrouilla la cage. L'un des renardeaux, curieux, s'approcha de la main de leurs sauveuses et se frotta doucement contre sa paume, arrachant un grand sourire légèrement enfantin à l'air généralement si sérieux de la Duchesse. Les deux animaux sortirent entièrement de la cage, se frottant contre les jambes de la championne qui en prit l'un dans ses bras, caressant doucement le sommet de sa tête.
Le pelage blanc de la créature était incroyablement doux, et une sorte de poudre blanche et duveteuse semblait scintiller à chaque mouvements, leurs grands yeux expressifs semblaient pétiller de nouveau, contrairement aux reflets terrifiés qu'ils avaient eut quelques minutes auparavant. La Duchesse releva la tête, observant la forêt toute proche alors que l'un des renardeaux commença à japper comme s'il appelait un congénère, avant de partir en trottinant dans la forêt,  peut-être un moyen de retrouver sa famille? Karma fit signe à ces gardes avant de suivre le premier renardeaux, alors que le second se roulait en boule de manière adorable dans le creux des bras de cette dernière.
Karma s'enfonça doucement dans la forêt de pin, curieuse de voir si les parents de ces adorables créatures étaient proches.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 28/02/2017
Sam 18 Mar 2017 - 14:47
Le temps est plutôt clément en ce moment, le soleil arrive à percer les nuages ce qui est assez rare à Freljord. La période était plutôt calme, j'ai fait le ménage pendant quelques mois, chassant ceux qui osaient perturber l'équilibre serein et calme que j'avais réussi à installer. Les esprits allaient un peu mieux qu'auparavant, ils sont plus entrains et sont moins craintifs, j'avais presque recréé cette atmosphère que j'avais ressentie à Ionia … Sans les humains.

C'est un véritable problème, j'ai beau être d'accord avec les principes de la griffe hivernale, le manque d'implication de celle-ci pour la nature est navrante, j'ai beau rétablir l'ordre dans des contrées sans hommes, dès qu'on se rapproche d'eux, c'est une autre paire de manche. Braconnage, déforestation … Toutes choses qui affectent l'équilibre de la nature. Et puis il y a encore cette sorcière … Elle n'a toujours pas pointé le bout de son nez, et tant que je ne me serais pas débarrassé d'elle, je n'aurais pas accompli ma mission.


Pour cette période, j'ai élu domicile dans une grotte, abandonné par son ancien propriétaire, mais qui faisait largement l'affaire. C'était paisible et relaxant, je pouvais méditer pour communiquer avec les esprits sans être interrompue, m'entraîner pour développer ma synergie avec mes compagnons primitifs pour devenir plus fort. Et tout cela en gardant un œil sur la nature environnante.

Mais une fois de plus, il fallait que ces idiots d'humains viennent mettre le nez où il ne faut pas. Ce matin en me levant, une renarde d'un blanc saisissant, comparable à la neige, vint me voir. Elle avait l'air fatigué, et inquiète. Une fois nourrie, elle m'expliqua que ces enfants avaient disparu, j'ai d'abord pensé que la nature avait fait son travail en éliminant les plus faibles. J'avais tort, elle me dit ensuite que ce n'était rien d'autre qu'un groupe d'hommes qui les avaient attrapés.

« Ne t'inquiète pas ma belle, je vais m'en charger ... »

Je commençai à déjà sentir la rage me prendre, et mes esprits étaient dans le même élan que moi. Ils allaient regretter d'être sur mon territoire, pour braconner en plus, ces gens ne tiennent pas à la vie. Tout ça pour une poignée d'or, cela me dégoûte, perturber l'équilibre de la nature pour une peau, retirer une vie encore innocente pour quelque chose qui ne se mange pas, qui n'a aucune valeur si personne ne lui en donne. Je me levais doucement, avant de sortir d'un pas lourd, suivie de près par la maman renarde, ces humains allaient se frotter au protecteur de ces lieux, ce lieu qui deviendrait leur tombe.

Les esprits me guidaient à travers la forêt, me menant vers mon objectif, pourtant ils me faisaient passer un message flou. « Prends garde » Prendre garde à quoi ? C'était de simples hommes, et jamais je n'avais entendu cela avant, sans doute quelque chose d'inhabituelle aller arriver, bon ou mal ? C'est la seule question que je me posais. Mais la renarde se mit à réagir, jappant devant nous.

« Ils sont proches ? »


Elle m'indiqua que oui, et tout de suite après, je grimpe dans un arbre assez solide pour soutenir mon poids. Très vite j'entendais un léger bruit venant de devant moi, c'était bien eux, mais n'étant que des jeunes, je ne comprenais pas ce qu'ils disaient. Une chose était sur quelqu'un courrait derrière. Je sentais petit à petit la colère monter, je n'attendais qu'une chose, mettre la main sur la pourriture qui osait faire ce genre de choses, et me fait un plaisir de lui faire subir ce qu'il fait aux animaux. Un dépècement d'homme n'est pas si différent de celui d'un animal non ?

Mais le moment était venu, tout se passa en quelques secondes, le petit renard d'abord, et son poursuivant derrière avec un autre renard dans les bras. Dès que le braconnier passa en dessous, je pris ma posture de tigre et lui sauta dessus, atterrissant brutalement devant lui … Enfin plutôt elle finalement. Mais je n'ai pas d'état d'âme, que ce soit un homme ou une femme, c'est le même châtiment pour ceux qui s'en prennent à ce que je protège.

« Je vais t'arracher la peau ! »


Je frappe d'un violent coup de griffe devant moi, esquivé de justesse par la cible qui en lâcha le petit renard blanc dans ses bras. Ce dernier tomba dans la neige un peu plus loin, mais j'étais trop captivé par ce chasseur pour m'en occuper, j'enchaînais les coups, ne laissant aucun répit alors que mon adversaire esquivait tant bien que mal. Puis je pris la force de l'ours pour l'écraser mais un bouclier m'en empêcha, se brisant quand même sous la puissance de mon coup. Mais elle était par terre, à ma merci.

« Je suis le gardien de cet équilibre que tu perturbes, ta mort est nécessaire. »

Je m'apprêtai à donner le coup final quand un des renards se mit devant moi en jappant. Il semblait vouloir protéger son agresseur. Je me remis droit et écouta ce qu'il avait à me dire. Comprenant difficilement son langage encore jeune, je perçus quand même quelques mots.

« Sauver, hommes, … Esprit ? »


Le petit renard retourna contre la femme qu'il venait de sauver, et petit à petit je me calmais, reprenant doucement mes esprits, d'ailleurs cela était visible dans mes yeux, laissant leurs blancs rageur contre leur couleur marron naturel. Mais je les ferme pour me concentrer, sondant l'inconnue devant moi. J'entrais dans une sorte de transe, en elle, un esprit … De où viens-tu mon petit ? Tu peux me faire confiance, j'ai été choisie pour te protéger, je ne te ferais pas de mal.

« Ionia ? »

J'avais parlé à voix haute s'en faire exprès. Peu importe, mes yeux se posèrent sur la voyageuse et je la scrute, c'est vrai que ces habits … Je suis idiot, comment j'ai fais pour ne pas le remarquer avant, il est rare que les braconnier se baladent en kimono. Cependant, je ne savais pas non plus pourquoi elle était là, avec ces renards, et si loin de chez elle. Quelques questions me venaient à l'esprit, mais je gardais mon air neutre, restant imposant devant elle.

« Qui es-tu étrangère ? »   
Revenir en haut Aller en bas
Karma
Les doigts de pied en éventail
avatar
Féminin
Messages : 38
Date de naissance : 12/04/1997
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 20
Localisation : Ionia
Emploi/loisirs : Duchesse de Ionia
Lun 27 Mar 2017 - 20:50
Ce fut son habitude des champs de bataille qui sauva la duchesse, sentant directement le danger venir au-dessus d'elle avec l'instinct d'une proie qui se rendait compte qu'elle venait d'entrer dans la gueule du loup. Son cerveau entre en ébullition, lâchant le renardeau, l’adrénaline tournant déjà dans ses veines avant même que son assaillant ne touche le sol. Un bras puissant... Non, une griffe meurtrière manqua de lui arracher la tête, un mouvement agile et instinctif sauvant la vie de la championne qui ne cligna pas des yeux. Trop proche, pas le temps d'activer sa magie, bloquer un coup pareil lui arracherait le bras. Esquiver, éviter un autre coup qui aurait répandu ses organes dans la neige, danser pour éviter de périr. Tournoyer autour des vents meurtriers de la bête pour gagner la moindre seconde. Karma se contorsionna pour éviter un coup visant sa gorge, basculant en arrière alors que la griffe frôla son front. Il y eut un infime instant de répit durant lequel Karma concentra sa magie autour d'elle, levant un bouclier devant elle. La griffe devint patte, une montagne de muscle s'écrasant sur la protection levée une seconde plus tôt, soulevant de la neige autour des deux combattants. Le choc fut telle que la Duchesse perdit l'équilibre, tombant maladroitement sur un tronc d'arbre bloquant sa retraite, n'ayant pas le temps d'hésiter cette dernière enflamma ses mains de mana jade, ses yeux prenant une couleur verte et mystique alors qu'elle se prépara à contre-attaquer à son tour, refusant de mourir de la main d'un barbare loin de son pays.
Un mouvement blanc capta l'attention de la championne, et le renardeau se posa devant la bête en jappant, brisant la concentration de la Duchesse alors que ses yeux reprirent une couleur normale. Karma put alors regarder ce qui l'avait attaquer, un homme qui lui paraissait immense dans sa situation de faiblesse, un visage féroce et rayonnant de sauvagerie, un corps taillé pour le combat et les terres sauvages. C'était une bête qui se dressait devant elle, un prédateur apex, et elle était une proie.

« Sauver, hommes, … Esprit ? »

Karma reprit sa respiration petit à petit, elle n'avait pas eut peur, une personne qui aurait prit peur lors de cette attaque serait déjà morte dans la neige, cependant l'adrénaline quitta petit à petit son cœur battant à la chamade alors qu'elle posa la main sur la tête du renardeau pour le caresser doucement. Le remerciant de lui avoir sauvé la vie et profitant du contact du pelage de l'animal pour reprendre ses esprits.

La bonne nouvelle était que je venais de trouver Udyr, c'était déjà cela.
Vous voyez, j'avais affronté bien des dangers lors de ma courte vie. Des champs de batailles jusqu'à l'épuisement magique, j'avais affronté la faim et la soif, le poids des espoirs de tout un pays sur mes épaules, les longues nuits d’insomnies lors des réunions du conseil. Mais je n'avais jamais désespérée, je n'avais jamais prit peur. Je n'avais jamais baissé la tête en attendant que l'ouragan passe, je m'étais toujours tenu droite et fière devant l'adversité. Et pourtant, en une poignée de seconde uniquement, ma vision du monde changea. Car je venais de rencontrer une tempête qui était capable de raser les fondations les plus solides, de réduire en miette le plus puissant des hommes, de balayer des montagnes. J'avais croisé la route de dizaines d'entités qui étaient largement supérieure en puissance brute que moi, ma magie était tournée vers l'aide à autrui après tout. Mais c'était la première fois que j'admirais un tel déferlement de rage et de puissance.
C'était impressionnant, inspirant même, si seulement je n'avais pas manquer de perdre ma tête durant la dizaine de secondes de notre affrontement.

Karma sentit un frémissement à l'intérieur de son être, c'était dérangeant, comme si elle avait des fourmis dans l'âme, se rendant compte que c'était l'esprit qui sommeillait en elle qui "communiquait" avec Udyr. L'Âme de Ionia était un esprit ancien et puissant, silencieux mais toujours présent. Me donnant la force de changer son pays sans pour autant la changer en marionnette, c'est pour cela qu'il restait silencieux dans la majorité des cas. Le fait qu'il s'adresse à une autre personne était exceptionnel, mais cela n'était pas surprenant lorsque l'on considérait que cette personne était le Gardien des esprits.

« Ionia ? »

La Duchesse se releva rapidement, secouant légèrement son kimono pour décrocher la neige avant de prendre une allure plus noble et digne, ignorant la posture encore menaçante du champion qui se trouvait devant elle. Karma savait reconnaître un malentendu lorsqu'elle en voyait un et même si c'était regrettable, cela ne changerait rien à la raison de sa présence en ces lieux. Karma soutint le regard du Gardien qui se trouvait devant elle, refusant de montrer le moindre signe de faiblesse:

« Qui es-tu étrangère ? »

Karma regarda le champion droit dans les yeux, elle aurait put réagir de bien des manières, la colère ou la peur auraient été les réactions d'une personne moins solide. Mais la Duchesse était loin d'être cela, à l'inverse, elle fit un sourire chaleureux au champion avant de dire:

"Je suis Karma, Ancienne de Ionia et l'une de ses représentantes à la League, ainsi que l'élu par les deux dragons de Ionia. Et c'est un plaisir de vous rencontrez, Udyr. "

Elle accompagna cela d'une légère salut de la tête, avant de sentir quelque chose se frotter contre sa jambe, la Duchesse regarda le renardeau avec un léger sourire alors que ce dernier laissa échapper quelques jappements, surement pour appeler sa mère et son frère. La championne se concentra de nouveau sur l'homme qui se trouvait en face d'elle, avant de reprendre:

"Je suis à votre recherche pour bien des raisons, ayant fait le voyage autant de la part du Conseil que pour moi-même. Et même si notre première rencontre s'est malheureusement faites sur un malentendu, j'espérais partager quelques mots avec la personne qui à grandement contribué au sauvetage de mon pays. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 'India has the highest number of hungry people on earth'
» Décompte number 4
» nhl numbers
» St. Jean Bosco School will triple number of students & get clean water
» Accouchement number two (PV Petite Ecorce, Pelage de Fleur, et tout ceux qui veulent x)) )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Freljord :: Autre-
Sauter vers: