Kayle et Syndra: Vol sur un nid de magie [event]

 :: Runeterra :: Rp libre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
*Evelynn*
~Fais moi mal~
avatar
Féminin
Messages : 113
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 13/11/2015
Age : 31
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : Assassinat
Mar 14 Fév 2017 - 10:43
Kayle
& Syndra


Vol sur un nid de magie

Lorsque les résultats sont sortis la surprise était à son comble, mais finalement tous le monde a trouvé logique la complémentarité de ces deux femmes puissantes puisque l’une aime voler et l’autre aime ‘watch them fly’. Sans compter l’opportunité pour l’ange de visiter une jolie maison dans les nuages pour abriter leur amour loin des ‘banalités humaines.’
Nous leur souhaitons de bien s’amuser, gageons que cet amour sera aussi inflexible que leurs volontés !


Une certaine Morgana aurait contesté ce choix et promis à Kayle de ‘lui voler dans les plumes’ car elle prétend voler mieux et être plus assortie en terme de couleurs puisque le violet c’est son dada.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 08/11/2015
Localisation : Ionia
Dim 5 Mar 2017 - 23:37
Syndra : La douce caresse du tissu, effleurait sa peau avec douceur. Elle se sentait bien, apaisée, tel qu'elle l'avait rarement été. Calme, tranquille. Son visage se tourna légèrement, frottant contre la délicatesse des draps, alors qu'elle sortait tranquillement, calmement d'un sommeil agréablement réparateur. Ses yeux s'entrouvrirent, calmement... Et un petit cri aigu lui échappa sous la surprise, alors que d'une impulsion de volonté, elle s'envolait contre le mur, qui recula derrière elle, ouvrant aux quatre vents la pièce dans laquelle elle se trouvait. Quelqu'un... Quelqu'un était dans son lit ?

Kayle : De doux rêves emplissait son esprit embrumé, de beaux songes comme elle n'en avait que trop rarement fait, où se mêlaient d'heureux souvenirs d'enfance, de sa vie actuelle en Runeterra. Elle sentait une chaleur apaisante, douce et réconfortante, qui jurait affreusement avec son quotidien fait de froid et d'acier. Elle sentit quelque chose bouger sous ses ailes. un mouvement lent et doux ... Puis beaucoup trop brusque, qui la réveilla instantanément. Elle se retourna rapidement, revêtit son masque inconscient de froideur et de calme inébranlable, et fit face a l'intruse ... Avant de détailler les alentours. Elle s'était endormie en haut d'un arbre, en armure, alors que faisait elle dans ce lit, en nuisette ... Et en présence d'une humaine ?


L'humaine qui la dévisageait d'un air mi colérique, mi inquiet, et entièrement perdu. Elle était au moins de rassurée de se voir dans sa forteresse, mais n'avait aucune idée de comment cette intruse s'était retrouvée dans son lit. Les cheveux battus par les vents des hauteurs, alors qu'elle la regardait depuis l'extérieurs, le mur de la pièce arraché, elle la dévisageait.

- Mais qu'est ce que tu fais ici ? Qui es tu ?
- Je pourrais te retourner la même question, humaine. Qui es-tu, et que fais-je ici ?

Kayle se leva d'un bond, de l'autre côté du lit. Elle observa rapidement son opposant, qui arrivait à voler sans ailes. Donc par magie. Une puissante magie même. Un adversaire redoutable, a coup sûr. L'épéiste désarmée allait devoir être très prudente. Ils étaient très haut dans le ciel, au vu du dehors, ce qui la réconforta dans le fait qu'aucun humain n'aurait pu l'envoyer manuellement la haut. La mage qui lui faisait face l'avait elle enlevée ? C'était absurde. Cette humaine aux cheveux d'albâtre ne l'aurait pas revêtu d'une nuisette et glissée dans son lit, sans aucune protection pour cette dernière. Elle l'aurait mis dans un cachot ... Noir ... et hermétiquement fermé. Quelque chose clochait. Et elle n'arrivait pas a savoir quoi.



Elle la dévisagea, alors que d'un geste, son masque de pierre venait à elle, se plaçant au dessus de son front. Ses yeux luisaient d'une lueur violine, en la fixant, les pierres du mur lévitant autour d'elle comme ses sphères noires.

- Tu es ici chez moi. Et je ne me souviens pas t'y avoir invitée !
- Je ne me souviens pas m'y être rendue également. Que m'avez vous fait pour que j'y sois ?

Ses ailes s'étendirent, ses bras se croisèrent. Elle n'avait pas peur de cette humaine, aussi puissante soit-elle, et la regardait droit dans ses yeux. Avant de se souvenir d'une curieuse missive des invocateurs, sans pour autant arriver à s'en souvenir le contenu. Cela ne devait pas être bien important.


Ses muscles se tendirent. Elle commençait à s'énerver, et sa magie s'amplifiait autour d'elle. De l'energie s'accumulait, de manière à ralentir les gestes de Kayle et la clouer au "sol" de sa forteresse.  Sa tenue était des plus étranges. Un horrible doute la parcouru l'espace d'un instant, et elle baissa les yeux sur ses propres vêtements. Et palit encore un peu plus. Une...nuisette ?


- Tu es l'intruse ici. C'est à toi de t'expliquer de ta présence, pas moi !

- Je n'ai aucune explication à donner. Simplement parce que je n'en ai pas. Je me suis endormie a la cime d'un arbre, et me suis réveillée ici. Je n'ai pas plus d'information.

Elle sentait la magie qui s'exerçait sur ses muscles, son corps, mais ne fit rien pour le combattre. Elle n'avait pas envie de se battre. Simplement parce qu'elle perdrait. Elle le savait. Son adversaire était vêtue de la même façon. Et ne semblait pas plus habituée qu'elle a ce genre de vêtements. Des souvenirs lui revint ... On lui avait parlé d'un évènement ... Mais le souvenir lui échappa de nouveau. Pourtant, l'Ange était persuadée que la missive et l'évènement étaient intimement liés ...


Elle avait l'air sincère. Etrangement. Elle se frotta les tempes quelques instants, mais même pour elle qui avait l'habitude des grandes hauteurs, dans cette tenue, de bon matin, le froid la battait. Elle revint à l'intérieur, lentement, sans la lacher des yeux, en remettant le mur en place comme si ne rien n'était.

Ce changement si soudain d'attitude ... Quelque chose clochait. Était-ce une farce ? L'ange ne savait plus ce qui se passait. Et le manque d'information menait généralement à la défaite d'une guerre ... Sauf que ce n'était pas une guerre. Elle était perdue. Un mot, un terme, une idée, un concept lui traversa l'esprit. Celui d'"Amour". Chose qu'elle trouvait stupide et dénué d'intérêt. L'amour ne l'aiderait pas a purger ces terres ou lui offrir la victoire sur l'adversité. Elle prononça le terme a voix basse, malgré elle. Elle réflechissait à voix haute.

- Je n'ai aucune idée de ce qu'il s'est passé. Qui es tu ?
- L'on me connaît sous le nom d'Ange, de Justicière. Mon nom est Kayle. Et a qui ai-je l'honneur ?
- Syndra. Souveraine en ces lieux

Elle plissa les yeux. Une personne qui n'était pas d'Ionia, visiblement. Après tout, c'était évident, elle parlait la langue commune, et non l'Ionien. Elle restait en retrait malgré tout, sur ses gardes, ses sphères noires autour d'elle "Syndra. Souveraine en ces lieux." De vagues souvenirs commençaient à lui venir. Très vagues. L'institut... Les ailes blanches de Kayle lui évoquaient quelque chose, sans qu'elle ne sache de quoi il s'agissait


Des souvenirs se bousculaient, sans aucune cohérence les uns avec les autres. Et elle n'arrivait pas a les arranger pour leur donner un sens. Des bouts de phrases, des visages vides ... Rien n'avait de sens.
- Syndra... J'ai déjà entendu ton nom récemment ... Par contre, je connais pas la raison...


Elle jeta un oeil autour. Sa chambre paraissait normale... Mais derrière la porte coulissante, une table se trouvait, recouverte d'une nappe blanche et... Dressée ? Des bougies étaient allumées. Ca n'avait aucun sens. Aucun. Un petit déjeuner de fruits et de gateaux de riz était servi. Quelqu'un se moquait d'elle, et ça, ça ne l'amusait pas du tout. Elle se tourna vers Kayle, l'air perplexe

Elle suivit le regard de la mage. La table dressée parfaitement, sans aucune tâche, était faite pour deux personnes. Il n'était pas nécesssaire d'être devin ou d'une intelligence supérieur pour additionner deux et deux. D'après leurs tenues respectives, ce petit déjeuner s'inscrivait dans la continuité logique des choses. Cependant, elle pouvait toujours demander, histoire d'être sûre.

- Tu ... Tu attendais quelqu'un ?

- Attendre quelqu'un ? Tu te fous de moi ? Regarde ou on est !

Même si, à ce moment là, la fenêtre visible ne donnait que sur l'intérieur de la forteresse, sur le lac en contrebas et les nombreuses cascades, son petit arrachage des murs extérieurs avait parlé de lui même quant à l'altitude à laquelle elles se trouvaient


- Mais qu'est ce que j'en sais ? Tu peux très bien avoir invité quelqu'un d'autre ...

Elle fixait la table avec appréhension. Tout ceci ne lui était pas destiné tout de même ... Si ? Mais qu'avait elle fait la veille ? La question la taraudait furieusement. Des histoires de rendez vous a dormir debout lui trottait dans la tête, sans pour autant l'éclairer sur la situation


- Non. J'invite... rarement des gens ici... Et surtout à ma table...


Mais qu'est ce que c'était que cette histoire encore. Est ce qu'elle était en train de rêver ? Pourtant, la sensation de froid était bien réelle. Elle se pinça pour vérifier. Qu'est ce qu'il se passait encore. Qu'est ce que l'Institut avait encore taraudé... D'un autre côté, elle avait faim, et ce genre de plats n'était pas pour lui déplaire. Elle regarda la table, Kayle, la table, hésitante.


Mais qu'est ce qu'ils avaient encore fichu ... Son ventre gargouillait furieusement, et ça s'entendait. Elle avait pourtant rarement faim, se reposant sur sa puissance pour l'alimenter. Cette journée s'annonçait très étrange. Et ce qui se passait la veille plus étrange encore ...

Elle hésita longuement, puis haussa les épaules, et lui désigna la table d'un signe de tête en allant s'asseoir. Elle aurait hésité à manger des choses sans savoir d'ou ça venait, mais reconnaissait des choses préparées avec ses propres réserves... Sans doute par ses servantes... Il faudrait vraiment qu'elle questionne quelqu'un.

Elle se dirigea vers la place que la mage lui avait indiqué, et s'asseya. La sensation était familière, et la scène lui disait quelque chose ... Elle avait déjà vécu un moment similaire récemment. Mais où ? Et quand ? L'ange n'aurait sû le dire. Mais c'était bien la cas : Elle avait déjà vécu cette scène.

Syndra avait cette même impression étrange, et était perdue. Mais affamée. Elle hésita un peu, regardant autour, si une servante n'était pas dans les parages, mais le lieu était étrangement désert et il était trop tôt le matin pour faire des effusions de voix. Et se contenta de manger, en passant les yeux sur les ailes de Kayle. Elle ne savait pas ce qu'était un ange, mais les ailes étaient magnifiques

C'était bon. Très bon même. Et le style de cuisine lui rappelais quelque chose, quelque chose dont elle ne parvenait pas à identifier la source. Ses yeux se posèrent sur Syndra, sa peau luisante et ses cheveux d'argent semblaient si pures, et elle semblait si seule et incomprise ... On aurait dit Kayle, lorsqu'elle avait débarqué sur Runeterra, des années plus tôt.


Elle mangea lentement, machant le riz gluant, légèrement mal à l'aise. Elle n'aimait pas ne pas avoir le controle. Elle avait horreur de ça. Et ses servantes qui n'étaient pas là. Mais que faisaient-elles ? Elle reporta de nouveau son regard sur les ailes de Kayle. Quelqu'un d'autre qui pouvait goûter a la liberté des cieux. Quelqu'un qui comprenait cet amour des grands espaces, peut être ? Elle eut un léger sourire, un peu coincé.

Elle se sentait un peu à l'étroit, dans ces murs clos. Elle avait l'habitude de grands espaces, même en son monde, les habitations étaient grande. Ses ailes battaient nerveusement. Elle ne comprenait pas la situation, elle ne comprenait rien, pourquoi ce sentiment de déjà-vu, pour était-ce si agréable ? Pourquoi ? Elle avait encore beaucoup de travail, alors pourquoi cela lui plaisait de faire passer cela avant ? Elle pour qui le travail était tout ?

Syndra elle ne comprenait pas trop pourquoi la table était dressée ici d'ailleurs. Elle ne mangeait pas là en temps normal, et cette table, elle ne savait même pas d'ou elle sortait. Bon, après tout, cette Ange pouvait partir quand elle voulait sans qu'elle ait besoin de la redescendre elle même, c'était un atout. Et puis, elle avait l'air... Intéressante ? Les êtres particuliers ainsi l'intéressaient. Elle finit par se relever, et lui faire signe de la suivre.


- Je ne sais pas ce qu'il se passe mais... On sera mieux ailleurs je pense.

- Oui, sortons ... Je me sens ... Oppressée, dans ces murs ...

Elle se releva lentement. Plus que de l'oppression, elle voulait voir où vivait cette humaine, qui savait voler, et qui avait éveillé sa curiosité. Elle avait déjà pu voir qu'ils étaient dans le ciel, soit quelque chose de surprenant pour une humaine, et qu'elle était une souveraine. Mais sur quoi reignait-t-elle ? Elle espérait le découvrir.


Elle la guida, voletant doucement à quelques centimètres au dessus du sol, jusqu'à une pièce plus large. Depuis laquelle, une grande baie, sans vitre, donnait sur le lac et les cascades. Comme un ponton d'atterissage en quelques sortes. Un escalier en descendait également, mais visiblement, ce n'était pas par là que Syndra comptait passer. Elle s'engagea par le grand pan de mur vide qui donnait sur le lac, et s'éleva au dessus, grimpant jusqu'à un point en hauteur, sur les sommets de la forteresse, ou une sorte de point d'observation se trouvait, avec un banc de pierre.


Elle suivait la souveraine de près, battant doucement des ailes, volant avec elle. Elle adorait ça, voler. Et voler avec quelqu'un en dehors de ses batailles était une expérience qu'elle n'avait fait depuis longtemps. Et ça lui avait manqué. L'Ange rejoignit la mage, et se retourna pour contempler son "royaume". Pour une parcelle de terre, c'était assez imposant, et vraiment beau. Elle en était émerveillée, sans savoir pourquoi. Elle savait qu'il existait mille endroit plus beaux qu'ici, devant lesquels l'épéiste n'avait fait que détailler les potentiels avantages et inconvénient d'une escarmouche. Ici, des étoiles brillaient dans ces yeux. Et elle ne comprenait pas pourquoi.


C'était la première fois qu'elle voyait quelqu'un voler librement ainsi, sans qu'elle ait besoin de la soulever elle même. Du moins en dehors des rapides combats de l'Institut. Voila peut-être ou elle avait déjà aperçu Kayle d'ailleurs, à l'Institut. La situation était étrange, très étrange, mais elle se sentait étrangement bien, sans comprendre pourquoi. Si calme, si reposée... L'eau des cascades bouillonnait tranquillement, se renouvelant éternellement.


- ... Tu fais partie de l'Institut, pas vrai ?

- Oui ... Toi aussi je pense, non ?

Elle observait avec calme et repos le doux paysage, si terrestre mais pourtant si aérien ... C'en était troublant. Ses longs cheveux blonds volaient aux vents, le froid de la haute altitude ne la gênait pas le moins du monde, mais Syndra, elle, devait avoir froid ... Même si elle était sans doutes habituée a vivre aussi haut, cela l'étonnerai qu'elle ait l'habitude de rester vêtue ainsi en extérieur. Sa présence ... l'appaisait ? Lui donnait du baume au cœur ? ... Lui plaisait ? Étranges concepts, mais si agréable en cet instant présent ...


Elle avait un peu froid, mais ça allait. L'endroit était orienté de façon à ce qu'un mur encaisse la majeure partie du vent, et elle avait l'habitude. C'était au sol qu'elle se sentait mal, désormais qu'elle vivait en haut. Elle se mit soudainement à rire, comme si sa nervosité face à l'incompréhension de la situation avait tourné au burlesque, et que seul le côté risible en ressortait.


Sans savoir pourquoi, elle même se mit a rire. De joie ? Du côté ridicule de la situation ? Qui sait. Mais elle riait, d'un rire cristallin et pure, qui n'avait pas éclaté depuis des milliers d'années. L'implacable, la trop sérieuse, la froide Kayle riait. Une date à rentrer dans les annales. Elle détourna le regard pour le poser sur Syndra, un grand sourire sur le visage, les yeux pétillants. D'autres bribes de mémoire lui revinrent de la veille, une main tenue, d'autres rires, une pleine lune magnifique dans un ciel dégagé, ainsi qu'un vol nocturne ... accompagné ?

Syndra n'avait aucun souvenir de tout ça, elle. Elle n'avait comme souvenir que de s'être rendu à l'Institut, bon gré mal gré. Et ensuite être là de nouveau dans les airs. Elle n'avait pas pu s'envoler, soulever tout ça contre son gré. Mais tout ça était très étrange. Elle continua de rire, faisant presque trembler la structure alors que sa concentration baissait.


- Ca n'a aucun sens. Je ne sais pas à quoi ils ont joué, mais ça n'a... aucun sens.

- Moi non plus ... C'est la situation la plus étrange a laquelle j'ai été confrontée ... Mais, étrangement, elle me plaît.

Une demande de son invocateur, un nom et un lieu, une personne qu'elle devait rencontrer ... Mais ces souvenirs dataient, et le nom dans son esprit n'apparaissait pas. Elle se releva, battit des ailes comme pour se les dégourdir, et continua de contempler cette île céleste. Elle se sentait presque chez elle.


Aucun de ses suivants n'était visible. Mais au fond cela ne l'étonnait pas. Elle ne se souvenait plus de la scene, mais avait le sentiment de leur avoir demandé la veille de ne pas la déranger. Ou les déranger. Mais dans quel but ? Mystère. Cette personne était intéressante. Intriguante. De la à vouloir s'isoler avec... Etrange. Elle n'aimait pas ne pas avoir le controle de la situation, cependant, et prit tout de même la peine de se concentrer pour repérer les corps en mouvement dans sa forteresse. Ils étaient là. Cela la rassurait un peu.


- C'est... amusant ?

- Amusant ... Je ne sais pas ce que veut dire ce mot. Je suis navrée. Est ce que je pourrais ... ?

Elle désigna le ciel. Il était si beau, si dégagé, d'un bleu magnifique, qui se reflétait dans les lacs et les cascades. Elle avait envie de voler. Mais ce n'était pas tout. L'ange avait envie de quelque chose de plus que voler ... Mais elle ne mit pas le doigt sur quoi. Elle ne savait pas. Elle regardait Syndra dans les yeux, comme une enfant qui demanderait a faire un tour de poney.


Syndra n'étais pas très douée pour comprendre les émotions des gens. Elle ne savait pas ce que s'amuser voulait dire ? Voila quelque chose de bien triste. Mais elle ne comprenait pas ce qu'elle voulait lui demander.


- Pourrais quoi ? Voler ? Tu es libre que je sache ?

- Mais nous sommes chez toi, et ce serait malvenu de ma part de ne pas demander d'autorisation ...

Néanmoins, elle se mit au bord de l'endroit où elles profitaient du beau temps, et se laissa tomber, avant de déplier ses ailes et de remonter en riant vers le soleil.


- Le ciel n'a pas de frontières.

Elle la regarda déployer ses ailes avec un sourire. Le soleil se refletait dedans, mais leur blancheur était si pure qu'elle semblait l'eclipser. Le blanc. Elle se souvenait avoir rempli un questionnaire idiot à la demande des invocateurs, sur un petit test anodin. Cette vision lui rappela une bribe de souvenir à ce sujet. Elle avait dit préférer le blanc ou le noir. Et fut de nouveau secouée d'un rire, qui ne voulait franchir la barrière de ses lèvres.


Elle virevolta, libre comme l'ait, s'amusant sans le savoir, allant de plus en plus vite, de plus en plus haut, sentant ses muscles dorseaux puissant jouer sous sa peau, ses plumes battre l'air, air qui caressait ses ailes pendant qu'elle les laissait étendues, planant avec bonheur.


Le spectacle était charmant et appelait. Presque sans s'en rendre compte, Syndra s'éleva à son tour, venant voler avec. D'une façon différente. Son vol était plus régulier, sans ces pointes de vitesse et ce rythme donné par les ailes. Une simple lévitation pour sa part, comme un fond de mélodie auquel Kayle donnait l'instrument principal. Elle était bien. Heureuse. Etrangement heureuse, à voler ainsi avec quelqu'un.


Elle riait en volant à ses côtés. Son vol était plus lent, mais plus régulier, et Kayle calqua son rythme sur celui de Syndra. De temps en temps, elle se fit plaisir en s'essayant a des péripétie autour de la mage, avant de se rapprocher plus près au fur et à mesure.


Le jeu la prit rapidement. Elle n'avait jamais pu ainsi jouer en vol, comme deux oiseaux se cherchant, mais cela lui plaisait énormément. Elle pouvait s'essayer à son tour à des pointes de vitesse pour la provoquer un peu, mais surtout, pouvait très facilement changer de sens, d'une simple volonté qui allait parfois plus vite que sa réflexion, donnant un étrange ballet, semblable à une parade nuptiale.

Les petites piques de défi que lui envoyait la mage lui plaisait beaucoup, et elle y répondait avec plaisir, essayant de suivre ses mouvements, dans une étrange danse aérienne. Elle ne pensait plus a rien d'autre que l'instant présent, et riait follement. Elle s'arrêta un peu, légèrement confuse.


- Je ris, je trouve ce moment agréable ... est-ce ça ... s'amuser ?


Elle souriait, les yeux mi clos, laissant le vent fouetter et soulever ses longs cheveux de neige, frissonnant avec plaisir sous la fraicheur, comme une enfant à la neige. Une certaine tristesse la gagna cependant à la question de Kayle. Elle aussi avait vécu ça. Qu'on lui vole le droit de s'amuser. D'être longtemps habitée uniquement par la colère. Avant de le redecouvrir. Et lui sourit gentiment.

- Oui. C'est ça. Apprécier un moment, jouer, et avoir envie de rire.

- Je m'amuse ... Je ... Aussi loin que je ne me souvienne, je ne me suis jamais amusée ... Toujours se battre, toujours apporter la foi, jamais s'amuser ou être heureuse ...

Mais elle souriait. Elle repartit vers le petit promontoire au banc de pierre, et s'y assit, levant les yeux vers le soleil. Elle goûtait a la joie. Au bonheur. Elle était contente de cette journée. Et ne voulait pas qu'elle s'arrête. Pour la première fois depuis longtemps, elle avait envie de partager, sa vie, ses peurs, ses angoisses, ses joies. Mais n'osait pas. Elle n'était qu'un instrument au service de son peuple et de la Justice.


Elle revint tranquillement près d'elle, avec un sourire calme. Apaisée. C'etait si rare qu'elle se sente si calme. Et vint s'asseoir près d'elle, profitant du soleil également. De son univers. Sa maison, sa forteresse, qui était devneue sa liberté après qu'on ait voulu l'y emprisonner. Elle jeta un coup d'oeil à Kayle, toujours perplexe de la façon dont elle était arrivée ici.

Elle rigola un peu.


- A qui le dis tu ... Et on ne sait toujours pas comment je suis arrivée là ...

Et ses réflexions n'aboutissaient pas a quelque chose de tangible. Tout etait trop flou. Mais, bizarrement, elle s'en fichait. Cette journée la transcendait, et elle ne voulait pas voir sa fin. Pas encore. Elle retint ses cheveux de trop voler, et regardait Syndra doucement.


Syndra qui avait le regard tourné vers l'horizon. Elle déplaçait sa forteresse dans le ciel, glissant facilement, sans secousses. Ce n'était même plus un effort, juste un automatisme, mais elle avait envie de se sentir le faire, en cet instant. C'était comme respirer l'air à plein poumons, au lieu de se contenter d'une respiration réflexe.


- Et je n'en ai pas la moindre idée non plus. Il va falloir que j'ai une petite... discussion avec les invocateurs.


Elle se perdit dans la contemplation de son visage quelques secondes, avant de rediriger son regard sur l'horizon, et se perdit dans ses pensées. Elle devrait retourner chez elle, laisser la souveraine en paix, mais voulait rester en sa compagnie en même temps. Elle devait trouver un sujet de conversation. Vite.

- Pourquoi cette île céleste ?


Elle se referma a la question. Le sujet était encore sensible. Pourquoi. Parce que la liberté. Parce que les cieux. Parce que sa puissance, qu'il n'appartenait qu'à elle de contrôler.

- Ce temple était autrefois ma prison. Désormais, c'est ma forteresse, ou nul ne peut m'atteindre. Enfin, presque.


Elle se tendit. Avait-elle touché une corde sensible ? Soit, mais elle ne ferait pas machine arrière.
- Ta prison ... ? Pourquoi de telles mesures ? Même si j'en ai ma petite idée, je préfère être sûre.

- Parce que je ne rentre pas dans leur équilibre.

Le ton était sévère, tranchant, et les marques de colère se dessinaient rapidement sur son visage. Cette haine qu'elle portait a ces vieux maîtres était toujours bien ancrée


- Trop puissante hmm ? Déplacer autant de surface par la simple pensée ... Cela m'en ferait presque peur. Presque. J'envie ta liberté, quelque part.

Elle ne savait pas si elle haïssait ou aimait ceux qui l'avaient mise sur le trône. En même temps, ils lui avaient donnés un but, en même temps, ils l'avaient condamnée a une vie qui ne lui appartenait pas.


Envier sa liberté ? Ha. Elle l'avait gagnée sa liberté. Au prix du sang.

- Alors brise tes chaines et sois libre

- Je ne peux pas. Mon peuple compte sur moi.

Son ton se fit plus froid, plus ferme. Abandonner son peuple ? Jamais.


- Dans ce cas tu suis ta decision propre. C'est déjà une liberté en soi.

Le calme des nuages défilant, cotonneux, la maintenait sereine. Drole de journée. Étrange circonstance. Mais elle aimait bien cette ange.

Elle n'avait jamais vu les choses comme ça. Était-ce vraiment une liberté que de suivre des principes qu'on lui avait inculquées a force de matraquage ? Sans doute. Elle reporta son regard sur le ciel, détaillant les formes des nuages. Cette humaine était intéressante, sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi.


- Est-ce vraiment une liberté ?

- Il n'y a que toi qui puisse le dire. Si tu as le choix ou non.

Sans doute se mettait elle ses propres chaines. Mais au moins elle en avait conscience. C'était déjà ça.


Elle ne se souvenait pas avoir jamais été confrontée a un choix a ce propos. C'est ce qu'elle faisait, ne savait pas faire autre chose de toute façon.

- Je ne sais pas si j'ai le choix. Mais je ne me vois pas faire autre chose.

- Cherche en toi et tu trouveras la réponse. Personne ne devrait être enfermé dans le carcan de ce qu un autre veut le voir être.

Elle se redressa, contemplant le ciel. Les souvenirs commençaient a revenir. Un questionnaire destiné a rencontrer quelqu'un de semblable. Mais pourquoi avoir oublié la soirée précédente?


- Je pense ... Je pense que c'est ce que je veux être ... Je me sens bien, en faisant ça, je me sens moi même.
La question qu'elle se posait depuis si longtemps trouverait peut être une réponse, après tant de temps passé à ne pas savoir ? C'en était presque trop beau.


Elle lui sourit, amusée. Les invocateurs allaient lui payer ça. Très cher. Mais pour le moment... autant profiter de l'instant avec sa compagne de cieux
- C'est l'essentiel je suppose

- J'imagine aussi ...
Elle se rappela un formulaire qu'elle avait rempli, sur ce qu'elle appréciait le plus ... Se cela avait un lien avec cette journée, alors les invocateurs le paierai. Même si elle lui serait inoubliable.


Si ton bonheur est ailleurs

Pourquoi ne pas tout recommencer ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Nashville Predators
» Kayle L. Carpenter, "THATS WHAT SHE SAID"
» Noémie Amaranth {Wualidée}
» Animagus, de Julius Skaghetti
» Rituels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Rp libre-
Sauter vers: