Dites-m'en plus [pv Evelynn]

 :: Runeterra :: Noxus :: Quartiers en surface Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 16
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 25/12/2016
Age : 20
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : étudiant
Lun 2 Jan 2017 - 14:12
J'avais lu le communiqué de la ligue. Ce qui c'était passé était des plus intéressant. Quelque chose avait coupé toute magie du lieu où les membres de l'institut s'étaient rendus. S'il s'agissait d'un sort où d'un artefact, il serait intéressant de le récupérer pour Noxus. Priver l'ennemie de la magie serait un atout indéniable. Seulement, le communiqué ne donnait que très peu d'informations sur ce qui avait causé ce dérèglement. Je dois trouver une source fiable pour m'informer de ce qui s'était passé.

La capitale avait plusieurs endroits propices aux bouches à oreilles pour qu'un message finisse par arriver à son destinataire. Certains étaient mieux que d'autre, mais cela dépendait de, de qui on voulait attirer l'attention. Je m'étais rendu dans un coin des bas-fonds réputé pour les contacts de bonne facture. J'avais appris avec le temps à connaitre les lieux où passer une information pour qu'elle arrive aux bonnes oreilles. Je fis savoir aux bonnes personnes ce que je cherchais à savoir ce qui se passait dans la league sans parler de ma vraie recherche.

J'avais besoin d'informations sur ce qui se tramait dans l'institut pour pouvoir me préparer à toute éventualités et savoir si oui ou non, il y avait moyen d'exploiter un artefact qui empêcherait l'utilisation de la magie. Cette Syndra dont ils faisaient mention, je n'avait rien sur elle en dehors qu'elle était aussi une championne. Elle pourrait être un problème et je ne pouvais pas avoir la moindre part d'ombre pour mon plan d'attaque. J'étais dans le flou sur ce qui se passait à la league. Je mis les moyens pour attirer la bonne personne vers moi montant la récompense plus haute que je l'aurais fait en temps normal. Je ne voulais pas d'un amateur, mais d'un professionnel dans son métier. Le temps jouait surement avec moi alors il me valait le meilleur.

Je ne m'inquiétais pas sur le fait que cela pouvait prendre du temps, je savais que cela allait mettre un moment pour arriver à la bonne oreille bleutée que je cherchais, même si le temps était quelque chose que je n'avais peut-être pas, d'autre nations étaient surement à la recherche de l'artefact qui avait causé le dérèglement magique. Elle devait forcément avoir des informations sur ce que je cherchais, c'était le moyen le plus rapide pour arriver à obtenir ce que je voulais. Si elle n'avait rien en termes d'informations, elle serait aussi un bon moyen d'en obtenir, dans tous les cas, j'étais gagnant. En attendant, je ne changeais en rien mes habitudes, elle finirait par se montrer une fois informé de ma requête. Je me devais de prendre mon mal en patience.

Après plusieurs semaines, elle avait enfin montré le bout de son nez, je me rendais vers ma demeure un peu fatigué par l'heure tardive. Le commandement avait tardé sur les préparatifs pour la petite affaire qui occupait la quasi-totalité des sujets de discussion. L'obscurité rendait les lieux peu attrayants. Je poussais la porte de mon domicile pour directement me rendre dans ma salle d'armes où je me délestais de mon armure pour ne pas rester encombré inutilement en prenant soin de bien la placer sur le porte-armure. Je posais mon arme à sa place et me rendis dans le salon pour prendre un verre. La demeure était bien silencieuse, un serviteur me tendit de la paperasse qui me fit soupirer. Comme si la journée n'avait pas été suffisamment longue. Je le congédiais d'un geste de la main et regardais les différents papiers donnés. Rien qui ne sortait de l'habituel même si ces derniers temps, il y en avait plus que d'habitude.

J'ouvris la porte pour constater que j'avais une invitée sur mon bureau. Son teint et sa tenue me la fit reconnaître en un coup d’œil, sans parler de son sourire sur son visage. Elle avait un peu tardé par rapport à ce que j'attendais d'elle. Je ne me gênais pas de lui faire remarquer "Un peu lent pour les prix demandés. Quoi qu'il en soit je veux aller droit au but alors évites de parler pour ne rien dire et dévoiles moi ce que tu sais sur ce qui se trame à la league. Je veux tout savoir. Plus il y a, plus il y aura dans la bourse." Tout en parlant, je passais à côté, déposant le verre à sa droite pour ensuite m'asseoir à mon bureau main croisées pour soutenir mon menton. Je n'avais pas de patience à lui donner, les choses pouvaient basculer à tout moment alors une perte de temps ne m'était pas permise. Le regard dans le sien, je n'avais qu'une envie. Qu'elle parte aussi vite qu'elle était arrivée pour mettre tout cela au clair le plus vite possible. Leblanc devait surement chercher de son côté et irait tenir Swain informé. Je ne pouvais donc compter que sur moi pour avoir tous les détails sur cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
*Evelynn*
~Fais moi mal~
avatar
Féminin
Messages : 113
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 13/11/2015
Age : 31
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : Assassinat
Lun 9 Jan 2017 - 16:03
Depuis les derniers évènements avec Syndra, la faiseuse de veuves avait fait profil bas, d’une part car elle avait été payée grassement par la ligue pour ses petits ‘travaux’, ce qui l’avait hautement amusée, d’autre part parceque l’agitation politique mondiale actuelle était à la fois bonne et mauvaise pour les affaires. Des guerres de préparaient, des complots s’ourdissaient, de toutes part on fourbissait ses armes et ses boucliers, se préparant à en découdre à coup de lames, de magie, de mots, bref de tout ce qui pouvait trancher dans le vif.
Pareille époque était une aubaine pour une personne que l’on payait pour semer la mort, tant de tensions et de dissensions ! Mais il fallait choisir à point nommé les contrats et ne pas accepter ce qui vous guiderait dans le camp des perdants ou vous vaudrait plus tard, une fois l’abcès percé, une inimité malvenue pour la bourse… ou la vie. Les champs de bataille et les militaires étaient moins aptes à apprécier une bonne lame obscure tranchant un indigent dans l’ombre, à croire qu’ils pensaient que donner la mort leur étaient réservés… stupides, mais dangereux.
Bref, Evelynn s’était retranchée à Bigle, en attendant que les choses deviennent un peu plus claires, savourant dans une crique tranquille des îles aux serpents, le soleil, le rhum et un peu de repos tout en se tenant au courant des remugles méphitiques qui sortaient par moment du bourbier récemment remué. Lors d’une soirée ou la dame bleu avait cherché un peu de compagnie en ville, voir plus précisément un gentleman au chapeau qu’elle brûlait intérieurement de revoir après leur petite discussion au coin d’un rocher tout en évitant la puissance clignotante d’une magicienne furieuse, d’autres murmures étaient parvenus à ses oreilles, qui la firent sourire et lui donnèrent le La pour se replonger dans la nasse avec les requins.
Quand le général Darius en personne se mettait à chercher votre compagnie, la moindre des choses était de ne pas décevoir le beau brun coupeur de tête à ses heures perdues… Ha ! L’armée noxienne, ses montées en grade, le charme suranné des visages volant dans l’air du matin et des gerbes de sang maculant les armures rutilantes ! Comment résister ?

Après s’être offerte une traversée tranquille jusqu’au port de Noxus et avoir tout aussi discrètement parcourue ses ruelles pour récolter les informations dont elle avait besoin, l’assassin s’était, avec une facilité déconcertante compte tenu du haut personnage visé, introduit dans le bureau privé de son contact en pouffant d’avance telle une gamine dans un magasin de bonbons, non sans moult hésitations quant à la possibilité de tenir leur petite réunion affalée comme un chat repus sur le grand lit du maître des lieux.

*Mais il fallait bien être raisonnable, pour un premier contact, soyons aimable, et ne manquons pas de tact.*

Évidement l’homme n’afficha même pas un haussement de sourcils de surprise, intérieurement Evelynn en conçut une légère déception, elle se dit qu’elle aurait dû choisir le lit finalement, mais puisque le vin était tiré, il était temps de le boire… A ce sujet… Avec un sourire mutin, la dame se saisie du verre et le renifla discrètement pour vérifier la présence d’un quelconque poison, avant de se tourner lentement, allongée sur le bureau comme sur un canapé, la tête tenue par son bras droit le gauche amenant le liquide à ses lèvres.

"Quelle charmante façon de recevoir…"

D’une traite l’assassin vida l’alcool tandis que ses yeux de feu ne quittaient pas une seule seconde le regard vert perçant de son interlocuteur. Souriant toujours comme une sale gamine, titillant l’ego du mâle, elle reposa avec une lenteur consommée le récipient sur le bureau, prenant volontairement son temps pour répondre. Elle n’attendait visiblement qu’une seule chose, que la personne en face perde son sang-froid, son corps détendu en apparence parcourut de délicieux frissons d’anticipation.

*C’est qu’il me prendrait pour une femme vénale ? Moi ! Non pas que ce soit réellement mal… mais un peu de politesse, génèrerait mon agacement avec moins de hardiesse.*

"Tu n’es pas le seul à être occupé général, je traite les demandes par ordre d’intérêt… Et ne te méprend pas, la tienne est intrigante, mais ne fait guère appel à mes talents habituels en plus d’être particulièrement vague."

Abandonnant en un éclair sa pose provocatrice, la faiseuse de veuve se trouvait à présent dos à l’homme, sa silhouette se détachant sur la lueur du feu de cheminé non loin, auquel elle chauffait ses mains tranquillement comme si elle ne s’était pas déplacé plus vite qu’un félin à l’attaque.

"Il se trame, et s’est en tout temps tramé des tas de choses à la ligue, soit plus précis si tu veux des résultats… Une question précise, des réponses en conséquences. Et, puisque tu te plains de mes tarifs… Moi je vais me plaindre de ton manque de précipitation à sortir au grand air ce que tu me dois ne serait-ce que pour cette convocation."

La voix était passé d’un ronronnement langoureux à une précision chirurgicale, tranchante et aiguisée telles les ongles étrangement manucurés de l’assassin qui regardait Darius sans sourire cette fois et promettait milles mort à l’homme s’il ne s’avérait pas être digne de passer un contrat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 16
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 25/12/2016
Age : 20
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : étudiant
Mer 18 Jan 2017 - 22:46
Elle mettait le doigt sur quelque chose. J'étais resté vague sur ma demande peut-être un peu de trop mais rien de très grave. Préciser ce que je cherchais n'étais guerre long à expliquer. Elle se plaça près du feu avec une souplesse que l'on pouvait attendre d'un assassin de son rang. Elle fini par un ton plus sec avec du répondant. Je pouvais sentir un tic d’agacement se dessiner sur mon visage. Je n'aimais pas trop le ton qu'elle employait, mais elle pouvait bien se plaindre de mon manque de précision sur ma quête. L'erreur était mienne, il était donc normal qu'elle puisse me le reprocher.

"J'imagine bien. Pour ce qui est de ma demande certes floue, je ne cherche qu'à savoir ce qui s'est passé lors de la tentative pour arrêter syndra ainsi que pourquoi ils cherchent cette syndra. Si elle est un danger ou non, et si elle pourrait être utile à Noxus. Mes raisons me sont propres et en aucun cas tu n'as besoin de les connaitre. Je tiens juste à que ce soit bien clair." Je me levais pour me tourner vers elle, récupérant le verre sur le bureau."Je pense que le salon sera bien mieux pour continuer cette discution. Au moins nous pourrons être tout les deux biens installés. Je ne pense pas que mon bureau soit très confortable."

Je pris les devants, ouvrant les portes pour mon invité avec un léger sourire amusé de la situation. Je la laissaid s’installer à son bon vouloir, lui rapportant un autre verre, mais cette fois je m'en pris un pour étancher ma soif. "J'aurai un service très particulier en plus de cela. Je ne sais rien sur cette syndra. Me rapporter des informations sur elle personnellement serait aussi le bienvenue. Lieux où elle réside, contacts, occupation, talents. Je me dois de connaitre tout les pions de l’échiquier si je veux remporter la victoire." Je portais le verre à mes lèvres tout en l'écoutant. Le regard toujours figé dans le sien comme ancré dans ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
*Evelynn*
~Fais moi mal~
avatar
Féminin
Messages : 113
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 13/11/2015
Age : 31
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : Assassinat
Lun 30 Jan 2017 - 11:40
L’assassin contempla avec un plaisir non dissimulé l’agacement déformer un instant le visage du viril général, tout en notant intérieurement qu’il était contrairement à ce que son apparence et sa réputation laissaient croire, plus difficile à sortir de ses gonds qu’il n’y paraissait.

*Mais biaisée est la situation, car ce bel adonis, de tes services, crois obtenir moult informations.*

La faiseuse de veuves haussa un sourcil circonspect, un homme de cette stature, il n’était pas question de muscles bien évidement, encore que, voir rouler ces derniers sous la veste de l’officier avaient une je ne sais quoi d’hypnotique et de terriblement alléchant, peut-être moins cependant qu’un gambler barbu en chemise lâche par une belle soirée dans les îles… Bref, le grand général, par la taille et les exploits, n’avait donc que peu de renseignements sur les derniers évènements ?

*Inattendument étonnant, moi qui pensait que l’esprit lent, n’était que diffamations éhontées, pour une personne compliquée…*

Une main sur la hanche elle laissa passer pour une fois l’idée qu’elle ne puisse pas chercher à savoir quelles seraient les raisons du général, décidément il alliait force brute et manque de lucidité flagrant face à la personne à qui il s’adressait.. Pour qui la prenait-il réellement ? Pour une de ces assassins mercenaires de bas quartier, qui vendraient leur grand-mère contre un valor, voir une moitié ? Tout en roulant des hanches jusqu’au salon austère tout comme le reste de la bâtisse, cet homme-là n’était pas adepte des flatulences dans la soie… Dommage cette dernière pouvait avoir son charme lorsqu’elle composait le principal tissu d’une paire de draps froissés… et… La dame secoua la tête légèrement pour chasser ce pétulant joueur de ses pensées, qu’il occupait un peu trop souvent ces derniers temps.

*Et dire que je me croyais guérie, de ce vil dandy, et voilà que le revoir, dans les sentiments me fait choir.*

Habituellement elle n’aurait pas accepté un second verre, ni même un premier alors qu’elle était en service commandé, mais l’agacement de voir ses procédés mentaux remplis de cartes la conduisit à boire l’alcool cul sec, se retenant de lancer le verre dans le feu pour passer brièvement ses nerfs. Grognon, Evelynn se rencogna dans le fauteuil dans lequel elle avait pris place, les jambes croisées haut, ses doigts pianotant sur le cuir des accoudoirs avec un rythme rapide qui rappelait celui des battements de cœur affolés d’une cible dans son collimateur. La profondeur du meuble faisait disparaitre presque entièrement le buste et le visage de la dame dans l’ombre, à moins que ce fut sa magie qui accrochait ainsi le noir a sa personne, ne laissant réellement visible que la paire de jambes bleus aux longs bas roses et ses yeux de feu qui dardaient leur regard venimeux et calculateur sur Darius comme s’ils allaient le manger tout cru.

"Si je résume la situation, en somme, tu ne sais rien. Ni sur la situation, ni sur la personne qui l’aurait causée… Et tu attends de moi que je te fournisse tous les éléments manquants, sans me soucier de ce que tu en feras. Car bien sûr c’est un secret terriblement bien gardé que le général Darius souhaite reprendre la guerre et lancer de nouveau les cohortes de Noxus sur Valoran pour agrandir l’empire et lui redonner sa force… Et personne ne s’est rendu compte que les armées de l’empire sont agités en ce moment, non des centaines voire des milliers d’hommes qui s’arment et s’agitent ça passe tellement inaperçu… "

Evelynn s’accorda un bref ricanement et croisa les jambes dans l’autre sens tandis que les ombres autour d’elle semblaient se faire de plus en plus prenantes et inquiétantes. Une bonne partie de ses dire étaient surtout des hameçons lancés au hasard, mais de ce qu'elle savait de la mentalité noxienne et de la réputation du bonhomme, elle avait très probablement touchée juste ou pas loin.

"Une question me taraude général Darius… Je passe sur le fait que tu sembles me croire idiote, incapable d'ouvrir les yeux et les oreilles, mais sinon... Tes services de renseignements sont donc si atrophiés pour que tu ais si peu de cartes en mains qu’il te faille te payer les sévices d’une personne comme moi ? As-tu la moindre réelle idée de la valeur de ce que tu demandes et du prix éhontément élevé que je pourrai demander pour assouvir tes envies ? D’informations ou autre d’ailleurs… je me suis toujours demandé à quoi tu ressemblais sans cette vilaine boite de conserve à pics, notes que j'apprécie néanmoins ces derniers..."

Tout en disant ces mots, elle avait fait ressortir lentement plusieurs pals d’énergie sombre autour d’elle, avertissant son vis-à-vis de ce qu’il l’attendait si la rage le prenait à répondre aux provocations de la femme bleu un peu trop physiquement. L’assassin était de bien méchante humeur, surtout à cause d’un certain individu dont le chapeau dansait un peu trop dans ses rêves, aussi passait-elle ses nerfs sur ce contact. Il n’avait qu’à être poli s’il voulait que le contrat se passe sans heurts. Ho bien sûr il pouvait demander des renseignements ailleurs, mais… sans le savoir il avait convoqué LA personne Had hoc, restait à savoir ce qu’elle allait lui dévoiler ou non, l’éventualité que ce soit de la chair et peu d’informations la séduisait de plus en plus... Si ça pouvait lui permettre de se sortir l’autre parieur de la tête ce serait pour le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 16
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 25/12/2016
Age : 20
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : étudiant
Dim 26 Fév 2017 - 22:52
Darius sourit soudainement semblant amuser de tout cela. Le fait qu'une assassin comme Evelynn l'imagine assez idiot pour juste foncer tête baiser sans même avoir réfléchi a une plan d'autant que la ligue semble elle même préparer quelque chose. Les cros étaient sorti et l'assassin semblait en avoir plus qu'assez de ce jeu. Darius allait devoir y mettre un terme s'il ne voulait pas abîmer les meubles. Il sirota un coup de son verre avant de prendre la parole.

"Cela ne vous intrique pas que la ligue cherche à stopper seulement un de leur champion en particulier alors qu'ils sont dans une mauvaise posture? Cela pourrait cacher bien des choses comme une solution en cas de tentative d'attaque contre eux. Si cette Syndra leur est si importante je me dois de faire mon possible pour qu'ils ne l'aient pas. Elle semble jouer un rôle dans toute cette histoire et puisque faire rentrer quelqu'un dans la ligue serait long et avec une chance de réussite faible j'ai donc pensé à vous. Vos talents vous seront des plus utilise pour ne pas vous faire repérer dans l'enceinte du bâtiment. Vous trouvez ce dont j'ai besoin et vous aurez ce que vous désirez à savoir votre paie."

Il posa son verre avec un grand calme comme si la présence et la menace de l'assassin ne l'inquiétait guerre. Il chercha dans sa poche une pièce qu'il tendit vers la dame bleue.

"Pour ce qui est de mes intentions avec ses informations. Comme tout le monde j'ai une face cachée. Pour le coup bien cachée puisque même vous vous ne voyez que la face visible."

En terminant sa phrase il retourna la pièce pour montrer l'autre face de la pièce pour appuyer son message. Il remit dans sa poche reprenant place dans le fauteuil se plaçant en attente d'une réponse de sa principal intéressée.
Revenir en haut Aller en bas
*Evelynn*
~Fais moi mal~
avatar
Féminin
Messages : 113
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 13/11/2015
Age : 31
Localisation : Un peu partout
Emploi/loisirs : Assassinat
Mer 12 Avr 2017 - 12:06
Evelynn haussa un sourcil et écouta le général jouer à un jeu dont il ne semblait très visiblement pas maitriser les règles, cet homme la traitait comme un pion sur un champ de bataille, trop pétri et bouffi de sa propre position pour comprendre le danger que pouvait parfois représenter la pièce réputé la plus faible sur un échiquier. Mentalement elle nota d’accepter, peut-être, le prochain contrat qui passerait sur sa tête, la ligue l’avait protégé jusqu’ici des talents particulier de la faiseuse de veuve mais à ce rythme il était fort probable qu’elle lui montre les utilisations non décoratives des pics avec son efficacité coutumière… peut-être.

"Je crois surtout que vous prenez un peu trop vos désirs pour des réalités, si un mage puissant vole un Nexus, et bien qu’il reste encore plusieurs de ces petits bijoux de magie entre les mains des invocateurs, c’est une bonne partie de leur crédibilité qui part en fumé en même temps que la perte d’un beau joujou. Il est tout à fait logique et normal qu’ils cherchent à récupérer leur bien, voir à faire de la dissidente un exemple pour se réaffirmer, et ce auprès des nations comme des champions ayant quitté leur institution."

C’était au tour des épaules de se hausser, il n’y avait là rien de bien compliqué à comprendre et elle avait l’impression d’expliquer comment manger sans se salir à un sale gosse qui mentait en disant maîtriser la situation. L’autre solution était aussi que ‘le boucher’ comme aimait à le surnommer un autre champion de l’autre bord, se faisait à ses yeux plus bête qu’il n’était pour la laisser dévoiler son jeu, la manœuvre aurait été cependant grossière et insultante, l’assassin ne parvenait pas à se décider des deux options laquelle la contrariait le plus.
Quittant le ton didactique et le débit rapide de sa précédente tirade pour revenir au roulement sensuel et dangereux de sa voix habituelle, Evelynn soupira lentement et fit un petit geste vague de la main qui pouvait signifier ‘cessons ces enfantillages’.

"Félicitation mon choux, tu sais manier une pièce à ravir et tu as compris qu’elle avait deux faces, bien maintenant…" Un pic monstrueux s’éleva entre les jambes du guerrier frôlant de près ce qui faisait de lui un mâle tandis qu’Evelynn disparaissait dans les ombres dans un bruit soyeux de velours froissé. Elle se mit à marcher d’un pas trop silencieux pour être honnête dans la pièce, puis se mis à parler d’une voix chargée de menaces et de promesses. "Ton petit jeu ne m’intimide guère…" Le temps de finir sa phrase elle était déjà l’autre bout de la pièce, ombre indétectable aux yeux humains "…et pire encore il est en train de me lasser…" Voici que sa position avait encore changé et seul le déplacement ponctuel de la voix donnait une idée de sa localisation "…alors nous allons parler crument car il semblerait qu’il te faille du pragmatisme pour comprendre." Un souffle chaud près de la joue de Darius localisa pour une seconde la dame à ses côtés, puis sa voix sinua de nouveau dans la pièce, ponctuant ses déplacements entre deux périodes de blanc ou l’on se demandait de quel endroit elle surgirait ensuite. "…je suis une professionnelle, si tu me paye bien, et tu le feras..." Alors que ses phrases sortaient près de la cheminée, l’instant d’après un effleurement de la mèche blanche du général pu lui donner la sensation qu’elle était là de nouveau. "…tu obtiendras ce que tu veux, mais !" Le pal entre les jambes de Darius disparu aussi surement que l’idée d’Evelynn près de lui "…Il n’y a pas de ‘je ne dis pas mes intentions’, ou de ‘ne te mêles pas de mes affaires’…" L’assassin réapparut soudainement sur les genoux de l’homme, son poids et la menace de ses ongles capable d’égorger une dizaine de créatures à la suite bien ancrés et sur les cuisses et sur la gorge du regard vert. "Si je suis là c’est que tu veux que je me mêle de tes affaires en te fournissant des renseignements, et plus je saurai tes intentions plus ils seront précis, quand à ma discrétion, motus et bouche cousu je ne trahis jamais un contrat une fois qu’il est lancé, chacun ses valeurs et les miennes sont ainsi, alors soit tu choisis de jouer celons mes règles, soit je disparais et tu n’auras eu que le loisir de te faire menacer par un des pires assassins de cette terre… non pas que ça doive impressionner une personne comme toi, mais… as-tu vraiment envie de devoir Encore plus chercher dans la nuit la présence qui mettra fin à toute cette gloire noxienne ? Vas-tu cesser de chercher à être le plus malin et commencer à travailler pour de bon?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» Dites moi, mon brave... [PV]
» Evelynn Jones
» Dites 33... Bon Anniversaire Taylor !!!
» Dites à mes amis que je m'en vais ! ~ ♫ ♪ [Départ Définitif]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Noxus :: Quartiers en surface-
Sauter vers: