/! Activer les pop-up lors d'une arrivée de MP pour écouter la notification sonore :) Modifiable dans mon profil/!

Peace [Soraka]

 :: Runeterra :: Ionia :: Autre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Karma
Les doigts de pied en éventail
avatar
Féminin
Messages : 36
Date de naissance : 12/04/1997
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 20
Localisation : Ionia
Emploi/loisirs : Duchesse de Ionia
Mar 20 Déc 2016 - 19:53
Karma se tenait sur le plus haut point du jardin du lotus, c'était son lieu de méditation favori dans tout Ionia. Elle était en équilibre sur une seule jambe, complètement immobile, les yeux perdus dans l'horizon. D'ici elle pouvait apercevoir l'intégralité de la capitale, toutes ses âmes qui vivaient une vie paisible et qui n'avait pas à craindre la guerre. Mais pour combien de temps encore? Cette pensée tiraillait Karma depuis la disparition de la faille, la duchesse s’était plongée dans une spirale politique qui ne semblait pas s'arrêter, enchaînant conseil sur conseil sur les différents problèmes que la disparition de la faille entraînait. Sans oublier ceux qui blâmait notre accusation envers Syndra pour les problèmes qu'elle posait, où encore la présence d'élément renégat comme Jhin et Zed sur nos terres, où encore des attaques de bandits et de pirates, sans oublier la gestion de l'armée et des troupes qui étaient principalement relégé à la duchesse. Chaque problème étaient différents mais ils s'accumulaient petit à petit pour ronger les journées et les nuits de la duchesse. Elle savait que cela se terminerait tôt où tard, malgré les différences d'opinions et les longs discours, mais cela faisait plus de trois jours qu'elle n'avait pas eut une nuit complète, ses nuits étant occupées par d'autre conseil plus discret, discutant de la marche à suivre pour Ionia si jamais l'autorité déclinante de la League venait à disparaître entièrement. Est-ce que nous devions prendre quitter le navire avant qu'il ne coule? Est-ce que la League avait réellement une chance de se remettre d'un coup aussi dur? Devions nous craindre une nouvelle guerre des runes? Qui était digne de confiance si la League venait à disparaître? Tellement de questions auxquelles les trois Aînés de Ionia cherchaient des réponses, sans grand succès. Ils étaient en train de discuter du possible avenir du pays et ne prenaient pas cette tâche à la légère, chaque possibilités et ses répercussions étaient traitées dans le respect et l'entente. Et même si ses meetings étaient moins stressant que le conseil publique, ils n'en restaient pas moins éreintant après une longue journée de politique. Pour exemple, c'était la première fois depuis ses trois longues journées que Karma avait le temps de méditer et de reprendre son souffle. Elle réussit à trouver sa balance malgré les ennuis qui rongeaient son quotidien et la fatigue qui se faisait sentir petit à petit. C'était imperceptible, mais son maquillage cachait les cernes qui commençaient à apparaître, et l'aura sereine que dégageait la championne semblait légèrement moins présente, c'était discret car elle avait apprit à encaisser le coup des nuits sans sommeil et des décisions difficiles à prendre. Mais l'épuisement commençait petit à petit à s'immiscer à travers le masque de la politicienne.
Ce n'était pas la première fois que je commençais à souffrir de la fatigue qu’apportait ma vie de politicienne, non pas à cause du stress mais simplement car la fatigue s'accumulait. Cependant la situation actuelle, même déplaisante, n'arrivait pas à la cheville de ce que j'avais du endurer lors de la rébellion Ionienne et des longues nuits de réflexion qu'elle m'avait apportée. Il fallait espérer que le rythme diminue dans les jours à venir, car il était hors de question que le conseil prenne une décision sans que j'ai mon mot à dire.
...
Karma soupira légèrement en fermant les yeux, changeant de position en profitant de la brise matinale, elle sortit ses deux éventails et commença à danser lentement. Chaque mouvements, aussi fluides que l'eau, étaient délibérément longs et posés. Les deux éventails se dévoilèrent dans la brise, entouré d'un flux de mana couleur jade qui jouaient avec la lumière du soleil. Ses pieds nus laissèrent s'échapper une trace de mana qui tournoyaient autour d'elle avant de se dissiper à l'intérieur du Mantle qui flottait paisiblement dans son dos. La duchesse entendit des bruits de pas qu'elle reconnaissait entre tous et un sourire, le premier depuis plusieurs jours, se dessina sur son visage fatiguée. Elle continua encore sa danse durant une poignée de minute, redoublant de souplesse pour impressionner celle qui venait de la rejoindre, avant de reprendre la position sur un pied qu'elle avait au début en terminant en posant son pied à terre. La Duchesse se retourna doucement, croisant le regard ambré de son amie à corne, qui était toujours aussi rayonnante avant de dire en souriant:

"Bonjour Soraka, cela fait trop longtemps."

Ce n'était pas vrai, les deux s'étaient déjà vu la semaine dernière, mais pour Karma cela semblait déjà bien loin.
Je devais être franche avec moi-même, sans Soraka je me serais surement tué à la tâche il y a bien longtemps de cela. Je me souvenais de notre première rencontre alors que la rébellion ionienne battait son plein, je la traitait avec trop de respect et d'admiration pour me prononcer autour d'elle. C'était une enfant des étoiles après tout, une légende ionienne vivante. Au départ, j'avais eut du mal à voir au delà de ce fait, constamment retenu par le respect que je lui portais. Puis petit à petit, nous nous étions rapproché, peut-être était-ce nos formes de magie, faites pour protéger et sauver, qui était la raison? J'avais lentement laissé tomber mon surplus de respect pour une approche plus amicale, et maintenant, des années plus tard, elle était mon amie la plus précieuse. L'une des rares personnes au monde en qui j'avais entièrement confiance et à qui je pouvais confier mes doutes, une personne qui connaissait mon véritable visage, au-delà de la politicienne, de la championne, de la Sagesse incarnée. Autour d'elle, je me permettais d'être Karma, et cela me faisait du bien.
Mais elle était aussi la seule personne au monde qui avait connaissance de mon testament, de la marche à suivre pour le conseil, si jamais je devais partir sans avoir laissé Ionia en paix.

"Comment vas-tu? Normalement du thé ne devrait pas tarder, ton préféré cette fois, vu que c'est moi qui ai choisis la dernière fois. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 104
Date de naissance : 02/08/1995
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 22
Localisation : Chez moi <3
Emploi/loisirs : Soigneuse, licorne et mangeuse de pomme
Mer 21 Déc 2016 - 14:58
Cela faisait maintenant quelques années que la jeune lichèvre avait perdu sa parenté avec les étoiles, ceux qui l’avaient vus grandir et guidée vers ce monde pleins de surprise. Mais qu’avait-il arrivait à cette jeune femme pour qu’elle ne reçoive plus l’aide de ses céleste ? Eh bien sa rencontre avec un homme à été le chamboulement de toute une vie. Elle voyait en lui ce qu’elle n’avait jamais vu chez personne d’autre, de la gentillesse et un attachement inconditionnelle à ce qu’était vraiment la jeune femme. Il était devenu son ami, la personne qu’elle aimait voir tous les jours et parler aussi, elle aurait été prête à tout pour l’aider. Malheureusement la vie en avait décidée autrement et la punie pour un crime qu’elle aurait pensée juste. Les êtres vivants sur cette Terre ont chacun leurs idéaux, mais alors pourquoi a vie ne pouvait pas être comme les leurs ? Venant des étoiles, elle devait suivre continuellement les procédés de ces ancêtres, mais comment aurait-elle dû réagir en voyant son ami se faire attaquer de la sorte ? Tôt ou tard on doit tous prendre ses responsabilités et ses choix pour aider et protéger ce que l’on aime, même si cela doit risquer sa propre vie et protection. Ce jour-là, Soraka avait fait le choix de sauver son ami et d’utiliser sa magie contre les personnes lui voulant du mal. Jamais elle n’aurait pris cette décision dans des circonstances normal, mais depuis qu’elle avait rencontrée Warwick, sa vision des choses avait évolué, l’amitié pouvait être une si belle chose...Malheureusement, la vie aime parfois nous tendre des pièges et nous montrer que la vie est bien plus difficile qu’elle n’y parait. Ce jour-là, Soraka compris l’importance de la trahison, Jamais elle n’aurait pensé que cela puisse faire aussi mal de se faire utiliser ainsi. Après sa blessure causée par cet ami, Soraka comprit alors que l’amitié n’était que superficielle et que rien ne pourrait la ramener parmi les siens. Elle était maintenant toute seule sur un continent qu’elle ne connaissait que pour aider et protéger les gens qui l’entourait.

La jeune lichèvre avait donc décidé de se renfermer dans une bulle ou personne ne pourrait accéder, personne à part peut-être sa seule amie Karma. Sa rencontre avec la jeune duchesse avait été pour elle la plus belle des rencontres. Entre la grâce et la sagesse qu’elle inspirait, la jeune femme n’était pas aussi simple que cela. En tant que duchesse, elle avait énormément de pression sur ses épaules et peu de temps à consacrer pour elle-même. Soraka était pour elle comme une zone de repos, celle qui lui permettait de se retrouver et se reposer pendant quelques instants dans sa journée. Elle admirait énormément la jeune duchesse, en elle, Soraka voyait une jeune femme forte et confiante, quelqu’un qui faisait tout pour aider son prochain et faire en sorte que cette paix dure encore et toujours.

Se dirigeant alors vers l’endroit où elles avaient l’habitude de se rejoindre, la jeune étoile surprit alors son amie en pleine danse, une danse qui réchauffer le cœur de la belle chèvre ainsi qu’un apaisement des plus appréciable en ses temps difficile. La voir danser offrait à Soraka des étoiles dans les yeux et un spectacle inédit, tant de grâce et de beauté en de si beau mouvement. Elle se rappelait les fois où Karma avait essayée de la faire danser, une vraie catastrophe, mais c’était amusant. Depuis, elle venait quant-elle le pouvait pour pouvoir aider la duchesse à se reposer un minimum.

-Bonjour Karma, cela fait longtemps en effet.

Un sourire apparut alors sur ses fines lèvres qui n’avait vue de sourire amical depuis bien longtemps. Il n’y avait qu’en sa présence que la jeune chèvre pouvait être celle qu’elle était réellement. Au fil des années, Soraka pouvait remarquée quand son amie était fatiguée ou épuisée, et en ce moment même, elle voyait en son amie tout cela, elle n’avait pas dû dormir énormément. Soupirant intérieurement, la jeune blanche posa alors son petit panier rempli de fruit et friandise sur la table et alla rejoindre son amie en souriant et regarda l’horizon pensive.

-Je vais bien je suis un peu fatiguée mais je vais bien. Par contre tu m’a l’air aussi très fatiguée, tu te reposes pas n’est-ce-pas ? J’ai hâte de prendre ce thé avec toi.

Pose sa main sur l’épaule de son amie avant de la guider vers la table et la fait s’assoeir et sort finalement les aliments pour les poser sur la table et lui sourire avant de lui tendre sa friandise préférée.

Pose sa main sur l’épaule de son amie avant de la guider vers la table et la fait s’assoeir et sort finalement les aliments pour les poser sur la table et lui sourire avant de lui tendre sa friandise préférée.

-Heureusement que je suis là, hein Karma ? Comme ça tu pourras te reposer.

La jeune demoiselle mordit alors dans une friandise et le reposa après quelques instants avant de se redresser et se diriger vers son amie qui était réellement fatiguée et posa ses mains sur ses épaules avant de commencer à masser la zone doucement et sans pression pour ne pas trop lui faire mal et pour essayer de la détendre un minimum.




Revenir en haut Aller en bas
Karma
Les doigts de pied en éventail
avatar
Féminin
Messages : 36
Date de naissance : 12/04/1997
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 20
Localisation : Ionia
Emploi/loisirs : Duchesse de Ionia
Mer 21 Déc 2016 - 21:07
"-Bonjour Karma, cela fait longtemps en effet."

La duchesse rendit son sourire à son amie, elle dégageait toujours cette aura de beauté et de tendresse qui était naturelle à son ascendance, il n'y avait qu'elle qui avait le pouvoir d'apaiser les mœurs de l’Aîné d'un simple regard de ses yeux ambrés et profond. Elle était ravissante, comme toujours, même si je sentais qu'elle devinait que je n'avais pas eut mon quota de sommeil depuis quelques jours, elle arrivait toujours à le voir même si des politiciens entraînés n'avait pas la moindre idée de mon état, c'était probablement un pouvoir de médecin. Je n'arrivais jamais à lui cacher ma fatigue, et j'avais abandonné toute tentatives de lui échapper depuis bien longtemps.

-Je vais bien je suis un peu fatiguée mais je vais bien. Par contre tu m’a l’air aussi très fatiguée, tu te reposes pas n’est-ce-pas ? J’ai hâte de prendre ce thé avec toi.

Karma eut un sourire légèrement gène, comme celui d'un enfant qui s'est fait prendre la main dans une jarre de cookie, avant de passer une main derrière sa tête et de défaire les ornements d'or qui retenaient ses cheveux, laissant ses cheveux d'ébènes cascadait le long de ses épaules, elle mit les deux ornements magiques dans les plis de son kimono et passa une main dans sa tignasse, tentant tant bien que mal de rapidement leur donner une forme qui ne donnait pas l'impression qu'elle venait de sortir du lit, en vain. Haussant les épaules d'un geste désinvolte la duchesse suivit son amie et s'installa devant une table basse, souriant de plus belle en voyant que son amie lui avait apporté des financiers au thé vert, ses friandises favorites qu'elle ne mangeait que très rarement simplement parce qu'elle savait que rien ne pourrait l'arrêter si elle ne se contenait pas.

-Heureusement que je suis là, hein Karma ? Comme ça tu pourras te reposer.

La jeune femme frémit légèrement lorsque Soraka posa ses mains sur ses épaules et commença à se faire masser, laissant des nœuds dont elle ignorait l'existence disparaître son les mains expertes de l'enfant des étoiles. Elle laissa échapper un léger soupir de contentement avant de se reprendre et de dire:

"Merci, je ne sais pas ce que je ferais sans toi."

Karma se laissa faire alors que Soraka passa une main dans ses cheveux rarement défait, retirant les nœuds d'une main experte, la duchesse ferma les yeux et profita de l'instant, de l'air frais et chargé d’arôme de Ionia. Du piaillement des oiseaux et du gong qui venait de sonner au loin, de la sensation des mains de satin passant dans ses cheveux , de la présence d'une personne qu'elle considérait comme une sœur et sa plus fidèle amie à ses côtés. Durant cet instant que Karma s'efforçait de graver dans son esprit, la duchesse était en paix, pas la paix que celle qui portait le nom de Sagesse incarnée connaissait, mais c'était Karma qui était en paix, entre les mains de sa plus précieuse amie. Et au fond d'elle même, c'était pour ce genre de courts et précieux instants qu'elle ce battait, pour que Ionia reste le sanctuaire dans lequel elle avait vécut tant de bons souvenirs.
Mais pour combien de temps encore? Il ne fallait pas se voiler la face, la situation était terriblement précaire, et je redoutais que Ionia se retrouve une nouvelle fois en première ligne, mes insomnies pouvaient être les premières d'une longue série de nuits blanches, le monde n'avait pas été aussi instable depuis la création de la League et cela se faisait ressentir. Le futur était incertain et je m’efforçais de ne pas le voir de manière pessimiste, mais cela n'était pas toujours facile.

"C'est le déclin de la League qui cause tout cette tornade politique. Une minorité du conseil souhaite rester fidèle aux invocateurs quelqu'un soit le prix, d'autre veulent que nous nous préparions à couper les liens dès que possible. Tous s'accorde pour dire qu'il faut se préparer à une possible nouvelle guerre des Runes. Et les Aînés n'arrivent pas à ce départager. "

J'avais envie de quitter la League, les invocateurs influençaient et déséquilibrait la balance depuis trop longtemps, laissant les mauvais sentiments et la soif de guerre s'accumuler petit à petit dans Valoran tel un barrage... Un barrage qui commençait à céder petit à petit sous le poids de ce qu'il devait retenir. J'étais prête à abandonner la League à la moindre occasion, ma voix était celle qui pouvait faire la différence... Mais je n'arrivais pas à me décider, j'avais beau ne pas approuver la League je ne pouvais pas me contenter d'ignorer qu'elle avait marché et gardé la paix durant de longue année, et qu'elle était la seule chose qui empêchait Warwick de continuer sa traque de Soraka. Je savais que je ne devais pas laisser mon amitié avec Soraka se mettre dans le chemin du futur de Ionia, mais dès que je voulais prendre cette décision critique... Je me rappelais que c'était une variable à prendre.
Peut-être la plus importante.  

La duchesse laissa sa tête partir en arrière, croisant le regard ambré et envoûtant de son amie, elle leva une main incertaine vers le visage de fin et délicat de Soraka, traçant le contour de sa joue avant de repousser une mèche de cheveux blanc derrière ses oreilles pointues et adorable. La championne ancra dans son esprit le visage de son amie, du moindre battements de ces cils jusqu'à la manière dont quelques mèches rebelles et blanches comme la neige voguaient dans le vent. Elle prit la parole, la voix légèrement moins assurée que d'habitude:

"Tu... Tu peux me promettre que l'on sera toujours là l'une pour l'autre? Quel que soit ce que le futur nous réserve? "

Je savais que cela n'était que des mots, que le futur n'allait pas changer simplement grâce à une simple promesse... Mais ce n'était pas grave, tant que l'entendit promettre, cela me donnerait la force de continuer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 104
Date de naissance : 02/08/1995
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 22
Localisation : Chez moi <3
Emploi/loisirs : Soigneuse, licorne et mangeuse de pomme
Mer 28 Déc 2016 - 19:28
Cela faisait maintenant quelques années que la jeune lichèvre vivait loin de son chez elle, loin de ce qu’elle aime et de ceux qui ont veillés sur elle. La vie d’enfant des étoiles n’était pas facile, entre les lois à respecter et la conduite, peu de personnes pouvaient réussir à supporter cette pression. Cependant, Soraka elle, était la plus épanouie et la plus heureuse des petites filles à l’époque, adorant apprendre à connaitre son prochain et à découvrir de nouveaux endroits et créature. Son arrivée sur ce beau pays n’était pas si anodin, ce pays était celui qui représenter le plus les idéaux de ses ancêtres et ses propres envies et objectifs. Cependant, elle n’aurait jamais pensée pouvoir devenir amie avec la plus puissante des femmes de cette région, Karma dîtes la duchesse. Elle l’avait connu dans des drôles de circonstances, mais au final et petit à petit, un lien particulier avait grandi entre les deux femmes, devenant progressivement ce qu’elle était aujourd’hui, des amies. Descendante d’ancêtre étoilé, Soraka pouvait ressentir ce que ressentait chaque être vivant, de l’herbe en passant par le petit oiseau, et même l’être humain. Pour elle, chaque personne possédait un cœur et il n’y avait pas forcément de personne mauvaise ou ténébreuse. Malheureusement son idéal, c’était rapidement envolé et maintenant, il ne restait plus qu’une jeune lichèvre connaissant les véritables apparences de ce monde sinistre et remplit de double-jeu.

Depuis que la demoiselle côtoyait la duchesse, Soraka avait appris à démasquer ses stratagèmes pour cacher ses émotions et encore plus sa fatigue. Elle avait pris la mauvaise habitude d’essayer e le cacher, mais malheureusement pour la jeune sage, rien ne pouvait échapper au regard pointilleux de la demoiselle. Souriant alors et admirant les gestes et douceurs de la jeune femme, Soraka souriait face à tant de grâce et de beauté qui émanée de cette personne. Mais ce que la jeune blanche n’avait pas prévu, c’était que Karma puisse aussi lire en elle et deviner qu’elle n’avait pas non plus dormi. Rigolant nerveusement, elle se grattait alors nerveusement l’arrière de son crâne en regardant le sol et finit par redresser la tête et lui offrir le plus beau des sourires. Avant de passer à table pour la dégustation de divers mets emmenés par la jeune Soraka, son amie enleva les ornements qui retenait ses cheveux et eût de petites étoiles dans le regard lorsqu’elle vit la tignasse de la brune se rependre doucement sur ses épaules et son dos et prendre place grâce à la petite brise plutôt matinale vue la fraîcheur de celle-ci.

Après s’être installés toutes les deux face-à-face pour déguster les quelques sucreries qu’elle avait apportées et cuisinée elle-même, Soraka vit la tension qui émanait du corps de la brunette et sans attendre, se leva doucement pour venir offrir un rapide massage sur ses épaules qui commençait progressivement à se détendre au passage des mains habile de son amie. Elle passa ensuite ses mains dans la douce chevelure chocolatée de Karma afin de la détendre au mieux. Le vent qui venait s’engouffrer dans la chevelure satin de la lichèvre lui firent comprendre que son amie était en pleine médiation. À ce moment précis, les yeux de la jeune chèvre se fermèrent et une infusion de douceur et senteur lui parvinrent tel le paradis des délices. Les gazouillements des oiseaux, la mélodie que faisait le vent en se cognant contre les feuillages et les quelques carillons. Toute la nature environnante avait choisi ce moment précis pour offrir aux deux jeunes femmes un moment unique et paradisiaque. À ce moment précis, rien ne pouvait importuner la tranquillité et la complicité de celles-ci. Cependant pour combien de temps ? Soraka savait pertinemment que sa vie était menacée, que sa douce tranquillité pouvait en un instant devenir un vrai enfer, un enfer qui la mènerait à la mort plus rapidement qu’elle ne le souhaiterait. Ses insomnies n’étaient pas anodines, elle ne faisait que cauchemarder, rêvant continuellement de sa faim, sa disparition du monde terrestre… La haine qui l’avait jadis envahi avait, petit à petit, disparut dans les méandres de moment heureux comme celui-ci. On avait qu’une vie, qu’une existence dans laquelle il fallait puiser toute les ressources que la vie elle-même pouvait nous offrir. Malheureusement, la vie si paisible qu’elle recherchait tant en décidant de vivre ici n’était qu’utopie, elle savait parfaitement que la paix qui régner ici n’était que temporaire et que même malgré les combats de son amie pour tenir cette stabilité, tôt ou tard les ténèbres arriveront à franchir le seuil de ce pays et par la même occasion, asservir tout le peuple de Ionia.

"C'est le déclin de la League qui cause tout cette tornade politique. Une minorité du conseil souhaite rester fidèle aux invocateurs quelqu'un soit le prix, d'autre veulent que nous nous préparions à couper les liens dès que possible. Tous s’accordent pour dire qu'il faut se préparer à une possible nouvelle guerre des Runes. Et les Aînés n'arrivent pas à se départager. "

La jeune Soraka continuait alors de détendre son amie en se lançant dans une pensée bien aussi profonde que le néant lui-même. Au fond de son cœur, la jeune femme savait pertinemment que la brunette n’en pouvait plus de toute cette pression, mais elle ne le faisait pas pour un seul but : celui de protéger la lichèvre du mauvais destin qui la pourchasse depuis sa trahison céleste. Ce jour-là, la blanchette avait perdu tout ce qui faisait d’elle une enfant des étoiles, son appartenance et son foyer. Elle avait perdu une famille précieuse qui n’avait fait que la protéger depuis des années maintenant. Elle avait toujours rêvé de retourner auprès des siens, auprès de ceux qui l’avaient vu grandir, découvrir la vie et apprendre de ce qui l’entoure. Ils avaient été là dans chaque moment de sa vie, que ce soit dans la joie ou le malheur, ils avaient été la lumière des ténèbres qui la menacer. Alors pourquoi avoir pris le risque de tout abandonner pour un être humain ? Elle-même ne le savait pas, mais elle avait aimé du plus profond d’elle-même Warwick, celui qui lui souriait, celui qui lui avait fait voir mont et merveilles… Tout cela détruit en quelques instants par la personne en qui elle avait confiance. C’était comme une déchirure, comme une partie d’elle-même qui s’étaient envolés au gré du vent et qui avait rejoint les cieux sans même revenir en arrière. Ce souvenir lui était douloureux, la trahison, l’abandon, la solitude, tout cela était son quotidien et son cœur ne pouvait plus le supporter. Comment aide, les autres quand on n’est pas capable de s’aider soi-même ? Elle avait vécu les plus beaux jours de sa vie en compagnie de sa meilleure amie, celle qui l’avait guidé dans les ténèbres qui l’avaient agrippé et qui voulait l’ensevelir. Karma avait été son soleil, la petite fée qui la guidait dans ce monde qui ne recherchait que l’avancer et la guerre pour une paix qui n’était que pure songe.

Soudain, la chaleur d’une main sur son visage la ramenait alors à la dure réalité et souriait alors en voyant qu’elle n’était plus seule, elle avait rencontré la personne qui avait changé son destin, sa vie et son futur. Elle n’était plus personne, mais quelqu’un de spéciale et d’important. Elle rêvait toujours de retrouver les siens et son corps ancien, mais elle devait aussi profiter de ses rares moments de bonheur pour apprécier les douceurs et gentillesses de la vie. La plus froide des brises se mêla alors à la scène, faisait envoler les mèches rebelles de Soraka lorsque celle-ci plongea son regard dans les émeraudes de Karma. Le vent lui-même avait décidé de rendre cette scène encore plus triste, jouant dans les feuillages une mélodie des plus mélancoliques. Au moment où la jeune duchesse passa l’une des mèches rebelles de Soraka derrière son oreille et prit la parole, le temps sembla s’arrêter et une forte bourrasque vient faire voleter plus fortement la chevelure de la blanche, rendant la situation pesante en tristesse.

- Karma, tu as été la première à t’ouvrir à moi et à m’accepter tel que je suis maintenant. Ce jour-là, j’ai tout perdue, ma famille, mon ascendance, mon passé et une part de moi-même. Cependant en te rencontrant, tu es devenu ce que j’ai le plus envie de protéger et de consoler, tu es devenue la personne la plus importante à mes yeux, mais surtout une amie, une sœur, qui m’est précieuse. Je jure face au soleil qui nous surveille, au vent qui imprime nos mots et à la terre qui nous à vue nous connaître, que je resterais à tout jamais là pour toi, quoi qu’il arrive, et même si la mort nous sépare. Je te protégerais toujours même si je ne suis plus physiquement là. Je te le promets, quoi qu’il arrive-je…je…

Avant même qu’elle ne finisse sa phrase, des larmes commencèrent à franchir ses cils et roulèrent le long de ses joues avant de tomber sur le doux visage de son amie et ruisselèrent jusqu’au sol où elles rejoignirent la terre de leurs ancêtres. Que les éléments soient témoins de cette promesse et que le futur guide ce destin incertain et promis à la dévotion.




Revenir en haut Aller en bas
Karma
Les doigts de pied en éventail
avatar
Féminin
Messages : 36
Date de naissance : 12/04/1997
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 20
Localisation : Ionia
Emploi/loisirs : Duchesse de Ionia
Jeu 29 Déc 2016 - 22:17
- Karma, tu as été la première à t’ouvrir à moi et à m’accepter tel que je suis maintenant. Ce jour-là, j’ai tout perdue, ma famille, mon ascendance, mon passé et une part de moi-même. Cependant en te rencontrant, tu es devenu ce que j’ai le plus envie de protéger et de consoler, tu es devenue la personne la plus importante à mes yeux, mais surtout une amie, une sœur, qui m’est précieuse. Je jure face au soleil qui nous surveille, au vent qui imprime nos mots et à la terre qui nous à vue nous connaître, que je resterais à tout jamais là pour toi, quoi qu’il arrive, et même si la mort nous sépare. Je te protégerais toujours même si je ne suis plus physiquement là. Je te le promets, quoi qu’il arrive-je…je…

Karma resta bouche bée devant cette révélation, sentant une douce sensation se reprendre petit à petit dans son cœur, elle rougit légèrement. Tant d'émotion affichée d'un seul coup était si rare dans sa vie que la duchesse en avait presque oublié ce que cela faisait, tout était caché dans le conseil et la politique. Les remerciements pouvaient cacher d'autre motifs, et ce genre de discussions si franches étaient de petites perles aussi brillantes que des étoiles. La Duchesse n'avait pas l'habitude de rougir, cela ne lui arrivait jamais, mais elle devait admettre que les mots de son amie l'avait surprise. En se rappelant ses mots, Karma trouverait la force d’affronter le reste de Runeterra pour elle. Soudainement, la Duchesse fut tirée de ses pensées par un contact glacial contre sa joue, concentrant de nouveau son regard sur son amie et sœur, le cœur de la championne se serra en voyant que des larmes coulaient sur la joue de Soraka. Tel des joyeux d'une triste beauté, une boule inconnue se créa au fond de la gorge de la duchesse, elle n'avait jamais pleuré. Par manque de temps où pour éviter de montrer sa faiblesse, la championne n'avait pas versé de larme depuis son enfance. Elle n'avait pas pleuré lorsqu'elle avait retiré la vie d'une personne pour défendre son village, elle n'avait pas laisser couler ses larmes en voyant le sillage de destruction et de mort laisser par les envahisseurs noxiens, elle n'avait pas céder lorsque de nombreux soldats étaient morts entre ses mains après la bataille de la capitale ni lorsque le match injuste de la League avait condamnée Ionia à l'occupation noxienne. Elle avait toujours été plus fortes, refusant de perdre du temps pour pleurer ce qu'elle avait perdue. Et pourtant, pour la première fois depuis des années, la championne luttait pour retenir ses larmes, elle se releva rapidement, se retournant pour serrer l'enfant des étoiles dans ses bras. L'attirant contre elle alors que Soraka enfouissait sa tête dans le creux de son épaule.
Qu'importe le kimono, je savais qu'elle avait besoin. Je savais que j'avais aussi besoin de pleurer, mais je ne pouvais pas, sinon j'allais craquer à mon tour et trébucher, j'avais besoin d'être forte pour elle. Pour la réconforter, pour lui montrer que son amie était à ses côtés. Je... Je savais qu'elle pouvait sentir ma tristesse en dessous de cette façade, mais cela n'avait pas d'importance, car elle comprendrait.

La Duchesse serra la lichèvre un peu plus fort, attendant que les sanglots disparaissent petit à petit, elle passa une main réconfortante dans le dos de son amie, les deux championnes se laissèrent doucement bercer dans le vent, sans un bruit, puis une idée traversa l'esprit, chassant la tristesse de ses yeux larmoyants et laissant apparaître un fin sourire sur ses lèvres, et pour la première fois depuis longtemps, Karma commença à chanter:

One day you will realize. The stars you are chasing shine bright deep inside you,
But will you ever let it shine from within, and cast all of your fears aside?
You'll see the light, but until that day comes


Karma ne chantait que rarement, elle avait une belle et douce voix mais elle préférait le langage du corps via la danse à celui du chant. Et puis elle savait que Soraka avait la plus belle voix de tout Valoran, douce et apaisante, cependant, cela n'allait pas l'empêcher de chanter cette berceuse que bien des enfants ioniens avaient entendus lors de leurs enfances. C'était une chanson calme et reposante, passant du baume sur le cœur et l'âme.

My Dearly Beloved,
Be strong, I shall be there. Always here beside you.
So, keep your head held high,
The shadows of this world
Will try to steal you away into their arms... But you belong in mine


La Duchesse serra son amie une dernière fois dans ses bras avant de la libérer de son étreinte, elle captura les deux délicates mains de celle qu'elle considérait comme sa sœur dans les siennes avant de les rapprocher de leurs visages, elle posa son front contre celui de Soraka, juste en dessous de belle corne de cette dernière, avant de continuer:

We are one within a dream, so hold me close and count the stars with me
All our scattered memories, I will find the pieces, one by one.
Ocean waves drift over me, I’ll keep you in my memory...
This dream that lives within your eyes, I wish to see it come to life


Karma croisa le regard de son amie, plongeant ses yeux émeraudes dans l'ambre profond de Soraka, et lui souriant avec tendresse, elle lâcha la main de la championne pour essuyer doucement une dernière larme qui coulait sur la délicate joue de Soraka.
Cette chanson était la représentation de cette promesse, de mon amitié pour la magnifique personne qu'était ma meilleure amie, un remerciement pour tout ce qu'elle avait fait pour moi. Un chant pour puiser de la force, une force vibrante d'émotion et rassurante, celle qui donnait envie de continuer même si tout semblait sombre. Et plus important, la force de traverser les épreuves que nous réservait le futur ensemble, avec un sourire aux lèvres.

My Dearly Beloved...

La chanson en question:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Peace and Love, mon frère [qui veut]
» Elias Nirvana Blackburn ◄ Peace of dream
» Peace, man !
» PEACE OF MIND ► SOA
» [Réservé] La Maîtrise du Soru

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Ionia :: Autre-
Sauter vers: