/! Activer les pop-up lors d'une arrivée de MP pour écouter la notification sonore :) Modifiable dans mon profil/!

Une livraison pour deux [PV Raï]

 :: Runeterra :: Piltover :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Sam 10 Déc 2016 - 22:30
La journée était commencée depuis quelques heures seulement que je sortais déjà, couvert par un poncho rouge à capuche. Ma dernière visite chez Monsieur Garladif avait été claire : le vieil homme n'était plus en possession du second casse-tête autrefois récupéré par mon oncle et offert en remerciement de son mécénat. Les quelques domestiques avaient pointé du doigt un prêt pour l'Académie de Piltover. Était-il possible qu'ils soient au courant de sa nature de casse-tête ? Avaient-ils découvert un moyen de l'ouvrir ? Cela, je ne le savais pas. Du moins, pas encore.

Selon quelques contacts à l'Académie, l'objet avait été retiré des salles d'exposition. Cela ne pouvait signifier que deux choses.
Soit il allait être mis en réserve.
Soit il allait être rendu à son propriétaire.
Or, connaissant le vieil homme, il aurait tenu à récupérer son bien si c'était pour le savoir laisser prendre la poussière sur des étagères de la réserve de l'école. Non, lui aimait les œuvres d'art au point de les chouchouter. Venir les polir tous les jours. Et parfois, s'en séparer pour les vendre. Mais jamais pour son propre profit. Enfin, plus pour son profit.

J'attendais donc patiemment celui qui sortirait avec l'objet. Et qui prendrait la route de la maison du vieillard. Je ne pouvais risquer un refus de sa part, et je ne pouvais être sûr qu'il veuille s'en séparer.
Dans mon sac, j'avais donc de quoi donner le change. Une petite tablette en ardoise récupérée à Shurima, avec un message d'écrit dessus. Je n'étais pas capable de le traduire moi-même, mais je savais que le message dessus signifiait "Celui qui peut sourire alors qu'on l'a volé vole lui-même quelque chose à son voleur". Il avait été traduit par mon oncle et ce fameux monsieur Garladif, il y avait des années de cela. Il saurait se le remémorer si cette tablette venait à tomber entre ses mains. Et il saurait qui était auteur de ce coup. Peut-être serait-il plus à même de pardonner ainsi mon emprunt. Enfin, je l'espérais.
Car si je réussissais mon larcin, celui qui était chargé de rapporter cet objet risquait fort d'en subir les conséquences. Or je ne connaissais pas cette personne, et je n'avais aucun droit de modifier ainsi sa vie. S'il n'était pas méchant, pourrais-je me regarder en face alors que des sanctions lui tombaient dessus ? Non. Je n'étais pas mauvais à ce point. Ou du moins, je tentais vainement de m'en convaincre.
Ah, quelqu'un qui suivait enfin la voie que j'attendais... Et avec un colis. Petit, certes, sous le bras, mais l'objet en question n'était pas bien gros.
Mais diantre qu'il allait vite. Je le voyais me dépasser en contrebas. J'allais devoir mettre la gomme. Je connaissais le chemin qu'il allait à priori emprunter, et je pouvais m'en servir pour le coincer.
Je traversais le toit pour arriver de l'autre côté du bâtiment, sautant sur un balcon juste en dessous, avant de m'élancer de nouveau pour retomber sur une corniche un peu plus bas. J'attrapais une gouttière pour redescendre sur le sol. J'étais normalement en avance sur lui, comme je pouvais le constater. Le jeune homme, dans ses habits distingués... Comment pouvait-il faire de telles enjambées, ce devait être un peu inconfortable...
La rue était presque déserte, au contraire de celle de laquelle il venait. Pas trop de robots de sécurité. Sinon il faudrait expliquer ça à Caitlyn et Vi, et ce serait encore délicat. Autant éviter les problèmes.

"Une petite minute, toi !"

Je me mettais sur le passage, le gantelet en évidence, la gemme sur le dos de ma main légèrement luisante. Je gardais mon poncho sur moi, alors que j'étais sans doute déjà bien assez identifiable. Mais je ne pouvais en être sur, et il convenait de la garder, cette capuche. Voilà.
mais s'il ne s'arrêtait pas, au fait ? je n'y avais pas trop songé...
Il n'avait pas l'air de ralentir.
Et merde, un autre plan à la casse...
Revenir en haut Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 85
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 19
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Mer 14 Déc 2016 - 19:35
J'étais rentré à Piltover depuis pas mal de temps maintenant. Durant ce temps, je pue réfléchir sur ce qui c'était passé durant mon passage à la ligue. Ce monde, je n'en voyais qu'un mince fils alors que c'était une tapisserie complexe. Je devais trouver des réponses à mes questions et le plus vite sera mieux. Améliorer le monde sans information sur celui-ci risque d'être compliqué. J'ai reçu aussi des réprimandes de la part de la direction de l'académie pour mon absence prolongée. Ce que je peux comprendre et suite à, ces événements, je me suis tenue à carreau pour me faire oublier.

Les cours reprirent normalement durant plusieurs semaines avant de me faire rappeler par la direction. Je me présenta aussi tôt devant le gérant de la réserve comme demander. "Ah! L'académie a besoin de toi comme livreur. Tiens." L'homme me tendit une boite qui contenait une sphère avec des inscriptions dessus. Je referma la boite et constata qu'elle était trop grande pour rentrer convenablement dans ma sacoche. "Tiens voilà l'adresse." Mes yeux s'écarquillèrent devant l'adresse donnée. "Monsieur Garladif!" "Un souci ?" "Non, c'est juste un client régulier." "Parfait. Allais file." Je traça sans rien dire ne perdant pas une minute.

Je fila à toute allure courant dans les couloirs de l'académie coupant le plus court possible et en affleurant les murs. Je passa la porte d'entrer du bâtiment pour ensuite traverser la coure pour me diriger vers l'entrée de l'académie. Je pris la direction vers les quartiers les plus hauts de la ville. J'eus un flash de mon passé qui me passa en tête me souvenant de ses heures à m’entraîner à éviter les passants prenants appuis sur mes pieds, je traçais dans les gens presque comme un courant d'air sans jamais vraiment m'arrêter. Je pris une ruelle pour prendre un raccourci et arrivé surement avec deux bonne minute en moins sur mon chrono mental.

"Une minute, toi !"

Je regarda droit devant moi remarquant... Ezreal! Que pouvait-il bien me vouloir. Pas le temps pour le savoir. "Je n'ai pas de temps à te consacrer le blond" et pas le temps de faire un détour. Mon regard analysa rapidement le mur de droite pour voir si la surface était accès plane pour faire une ou deux enjamber dessus, ce que je fis passant même au-dessus de l'explorateur. Je continua ma course sans vraiment me retourner pour retomber sur voie remplie de gens. Encore une fois, je me glissa entre les gens évitant le moindre contact. Je n'avais pas vraiment le temps pour parler et je n'aimais pas décevoir Monsieur Garladif. Cet homme fut l'un de mes premiers clients. Un sourire se dessina sur mon visage. Un sourire de fierté personnelle. Une minute comment il a fait pour me dépasser le blond ? "Dégage, je n'ai pas le temps pour toi" J'étais au milieu de la masse pas facile te trouver une porte de sortie. Mais que me voulait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Lun 2 Jan 2017 - 19:47
Je crois que de ma vie, jamais quelqu'un ne m'avait ignoré volontairement au point de presque en nier mon existence, ma place dans la société et mon droit à l'écoute en tant qu'humain et citoyen d'une ville éclairée comme Piltover. Et pourtant, je venais juste de me faire envoyer balader de la pire des manières. Il était en train de... ME SURVOLER ! Je n'avais jamais vu ça, il avait bondit d'une manière surhumaine, et ensuite, deux foulées sur le mur pour atterrir derrière moi. Eh bah, ça c'était du livreur bon sang ! Je ne savais pas ce qu'il avait mangé pour être ainsi performant mais cela restait assez étrange.
Mais chose dommage pour lui. Je n'étais pas pas un monstre de force. Je n'étais pas de taille à me battre. Mais mes compétences en athlétisme étaient loin d'être mauvaises ! Le nombre de fois où j'avais du fuir... Enfin, quitter en vitesse des lieux de recherche à Noxus ou des caravanes shurimiennes un peu trop dangereuses pour les étrangers... Eh bien ça avait formé mon corps à faire de belles prouesses. De fait, si tu voulais t'engager dans une courses, monsieur le livreur, tu allais être servi !

La gemme de mon gantelet se mit à briller plus fortement alors que je me mettais à courir dans la direction où le fringant jeune homme portant mon colis venait de partir. Humf, une ruelle plus bondée. Carrément plus bondée. Mais bon, il fallait bien le suivre si je voulais la sphère. S'il allait plus vite que moi, je faisais là usage de d'autres cordes à mon arc : une bonne connaissance de la géographie de Piltover, et un gantelet assez puissant pour réaliser mes rêves les plus fous. Alors que je passais juste le coin de la rue, je repérais un balcon un peu plus loin, et une lumière jaunâtre enveloppa mon corps, m'y amenant par téléportation après une petite seconde. Je voyais le sujet de ma course juste en bas, bloqué par la foule présente, bien que sa démarche traduisait une agilité hors norme, ne touchant pratiquement personne. Je ne savais pas le pourquoi de ce besoin, mais je n'avais de toute façon pas de nécessité de le savoir. Je sautais en bas, criant pour alerter les gens en-dessous afin qu'ils s'écartent. Ce qu'ils firent. Bien heureusement.

Je pouvais donc arriver à la hauteur de la personne qui retenait toute mon attention, alors que son visage exprimait assez clairement une certaine surprise alors que j'arrivais dans son champ de vision.
Bon, ses premières paroles étaient encore un peu vexantes. C'est dingue, on avait le droit à aucun respect ici ? Il ne semblait tant que ça être quelqu'un de mal élevé, pourtant.

"Juste une minute, livreur. Ce que tu dois livrer est quelque chose qui me revient, aussi... J'aimerais que tu me le remette sans trop de grabuge. J'aurais quelque chose pour donner la compensation à Monsieur Garladif, mais hors de question de j'abandonne une seconde fois un trésor découvert par mon oncle... Tu serais..."

je m'interrompait alors qu'il essayait de disparaître encore une fois, heureusement, grâce à l'aide de la foule, ou du moins à sa simple présence qui semblait horriblement le gêner, je venais attraper son épaule de ma main nue.

"Eh, quand j'parle, écoute moi au moins, c'est dingue ça !"

On aurait dit un robot obnubilé par une tâche à laquelle il aurait été programmé. C'était un peu triste, je devais le dire, de voir un être humain comme lui... Eh, c'était un humain, au moins ? Avec les sauts qu'il faisait, il avait bien pu finir amélioré...
Revenir en haut Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 85
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 19
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Mar 3 Jan 2017 - 23:09
L'objet serait à lui. Non c'était impossible Monsieur Garladif n'était pas un voleur. "Si je ne t'écoute pas c'est parce que tes paroles n'ont aucun sens. Si mon client savait que c'était ton artefact il m'aurait demandé de te le ramener hors ici il me demande de lui rendre. Alors, dégage de mon chemin. Je ne le répéterais pas une deuxième fois."

Mon poing se referma et mon regard se durcit envers lui. Je n'avais pas envie de lui faire du mal mais s'il refusait de se bouger j'allais devoir agir pour passer. Je perdais du temps à rester avec lui à parler. Mon chrono mental était déjà avec un retard de 15 secondes et cela ne faisait que de grimper. Je pouvais paraître un peu extrême, mais je ne pouvais pas me permettre déjouer sur une requête de Monsieur Garladif, pas après tout ce que cet homme avait fait pour moi.

Il m'avait aidé dans le passé pour que je me recentre sur mon avenir. C'était vers mes 12 ans avant que je ne me lance vraiment dans mes études :
"Allons mon garçon. L'avenir appartient à ceux qui travaillent. Alors, montre à tout le monde que tu peux rentrer dans l'académie. Que je puisse dire aux autres que j'avais raison de te faire confiance et de croire en toi." Je m'essuya les larmes sur mon visage avec ma manche. Je n'avais aucune idée de comment faire. Surement moins par où commencer. Le vieil homme me donna un livre. "Demain tu me diras son contenue." Le livre faisait plus de deux cents pages ! Comment j'aurais pu y arriver ? "D'a... D'accord."

Je lu le livre durant toute la journée et la soirée sans relâche. Je notais sur le côté pour résumer ce qu'il contenait. C'était l'histoire d'une jeune femme perdue dans un mariage arrangé. Durant le trajet pour aller jusque chez Monsieur Garladif je relus mes notes et lui présenta mon travail. Son sourire me soulagea avant que ses mots finissent de me décourager. "Ce n'est pas avec cela que tu réussiras. Recommence. Avec celui-ci." Je répéta l'exercice au moins une dizaine de fois avec à chaque fois un livre différent.

Le but cacher était de m'apprendre à prendre note et synthétiser au mieux mes futurs cours. Il m'avait ensuite appris des techniques de mémorisation comme la maison mentale. Durant toutes ses années et jusqu'à mes 16 ans il s'occupa de me perfectionner pour assimiler toute la matière demandée pour entrer en académie. Ce fut la seule aide que je ressue pour y parvenir. Alors, il était hors de question que j'échouais dans cette livraison pas après tout le mal qui c'est donner pour moi. Je dois tant à cet homme qu'à mes yeux ma vie ne serait rien en comparaison de ce qu'il avait fait pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Lun 16 Jan 2017 - 14:05
Hm, son discours était assez cru et direct. Lui pensait ce cher Monsieur Garladif innocent... Bon en réalité, il n'avait pas tout à fait tort, et malheureusement, cela me mettait un peu en porte à faux. Je devais m'y prendre avec soin. Je voyais bien dons son regard, le ton de sa voix, son attitude, qu'il était agacé. Il était si amoureux de son job de livreur ? Ou alors c'était le fait de traiter Monsieur garladif de voleur qui l'avait énervé ? Je ne savais pas. Bref, prudence était mère de sureté.
Je canalisais lentement un peu d'énergie vers mon gantelet, prêt à générer un bouclier si besoin. Ses jambes étaient puissantes, il pouvait bien en être de même avec ses bras. Ou alors, il allait me filer une tatane avec ses jambes monstrueuses, au pire. Les gens autour de nous étaient pour la plupart en train de ralentir pour observer la scène, sans doute intrigués de voir le Grand Explorateur de la ville dans un face à face douteux avec un livreur. Je ne pouvais rien risquer ici. En effet, je n'étais pas intouchable, et la police ne tarderait pas à me sauter dessus si je commettais une bourde. Mais l'avantage, c'est qu'il en était de même pour lui. Mais bon, l'intérêt de le laisser me péter le nez était assez maigre pour me convaincre de ne PAS le laisser faire. Non, autre chose, allez...
Je restais en place. je ne pouvais pas me permettre de le laisser continuer. Il était bien trop rapide pour ça, avec ses jambes de malade. Je ne pouvais le suivre qu'avec mon pouvoir, et encore, j'avais intérêt à trouver des endroits et des rues adaptées. Non, je devais le retenir le temps de trouver où l'emmener, si je ne pouvais pas l'arrêter. Un endroit où j'avais l'avantage...

"Hm, comment tu t'appelles, dis moi ? Je veux bien croire que tu défende Monsieur Garladif, c'est bel et bien un homme bon, bien pensant et qui a de nombreuses actions honorables à son actif. Mais cet objet n'aurait jamais dû lui revenir, et il s'avère que j'en ai bien besoin pour mon travail. Rien de personnel, la preuve, je suis prêt à l'échanger contre un autre objet, qui, j'en suis sûr, saurait le satisfaire en attendant que je le lui rende. Comme je te l'ai dit, je ne compte pas le garder. Pourrais-tu donc mettre de côté ta considération pour lui, et sans doute... un peu de ta fierté pour accéder à ma requête ?"

Je ne voulais pas me montrer aggressif. Il avait déjà du mal avec ma tête, à priori, je n'allais pas lui laisser d'autre arguments pour me dire non. C'était difficile de convaincre une personne qui partait avec un à priori négatif sur vous... pas vraiment de la chance pour ce coup là.

je restais donc dans le passage, le scrutant, et prêt à partir à la moindre tentative de fuite. Et si ce poing serré voulait finir dans ma gueule, il aurait la surprise du bouclier....
Revenir en haut Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 85
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 19
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Mar 17 Jan 2017 - 23:39
Maintenant, c'était des questions. En plus pour savoir mon nom. Je perdais un temps important à rester là à parler avec lui. Visiblement, l'attention se centrait sur nous, normal avec deux personnes qui parle sans bouger et qui sont visiblement en froid cela attire les regards surtout quand quelqu'un de connu est parmi ces personnes. Il continua en parlant de Monsieur Garladif prétextant qu'il l'aurait reçu par erreur. En voilà une bonne. Agacé de la situation et en retard, je pris la décision de demander à Monsieur Garladif de trancher. Après tout l'objet était à lui. Et puis me battre serait idiot puisque la police m’arrêterait, chose que je ne voulais pas trop.

"Écoute, je n'ai pas à te donner mon nom quant à ta requête, je pense pouvoir trouver un accord. Tu n'as qu'à me suivre jusque chez Monsieur Garladif pour qu'on en discute avec lui et se sera lui qui décidera quoi. C'est cela ou rien."

Sans même attendre sa réponse, je partis reprenant calmement ma route. S'il refusait son problème n'était plus le mien. Visiblement, il avait choisi de ne pas me laisser partir. Je fis un geste rapide et précis sur sa jambe qui touchait encore le sol alors qu'il s'avançait vers moi. Je ne perdis pas une seule minute pour tracer ma route vers Garladif. J'allais devoir être malin visiblement, il arrivait à me suivre, mais jusqu'à quel point. Je pris des escaliers pour commencer l'ascension vers les hauts-quartiers ou résidait mon client. Je pris un "raccourci" en utilisant une gouttière d'un immeuble qui avait quelque étages plus haut accès à une voie qui allait me faire gagner du temps. Je pris ensuite un passage sur un câble qui liait deux immeubles entre eux pour ensuite utiliser le rebord pour en faire le tour. Le vertige n'était clairement pas à avoir sur le moment.

Après plusieurs minutes d'ascension pénible, mais plus rapide que par les voies traditionnelles, j’arrivais sur la dernière ligne droite. Le souffle rapide et de la sueur sur le front par l’effort, je pouvais enfin voir la demeure de mon client et la voix d'Ezreal derrière moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Mar 14 Fév 2017 - 12:31
Définitivement, j'aimais pas la tournure que les choses prenaient minutes après minutes. Pourquoi je ne m'étais pas contenté de le lui voler ?! Ou de laisser Twitch le faire, à la rigueur ? Il aurait sans doute eu un poison paralysant à me proposer pour régler vite fait bien fait ce cas ennuyeux et je serai déjà à cette heure, chez moi à contempler cette foutue sphère d'origine Shurimienne. mais non, j'avais voulu la jouer sympa par pure empathie pour le pauvre gars qui devrait faire la livraison, et voilà que ça me revenait dans la gueule. bravo Ezreal, bravo. Franchement, tu gère, y a pas de soucis.

Et encore mieux, il voulait directement demander à l'autre vieux de trancher. Nul doute qu'il voudrait bien, mais... Mais nan, j'voulais pas le voir, lui reprendre en face un truc que mon oncle lui avait donné, c'était pas cool ! En fait, je ne savais même pas pourquoi j'en avais peur... Mais je ne voulais pas y aller, et c'était donc l'option à éviter. Peut-être parce que j'avais honte de devoir un tant soit peu de choses à cet homme pour faire un truc pareil. En soi, le vol c'était pas mieux, mais je n'avais pas à soutenir son regard. C'était toujours ça de pris.

Je n'allais pas le laisser fuir, c'était hors de... Eh, mais, il se barrait vraiment en plus !

"Reviens..."

C'était foutrement inutile, il n'écoutait rien. Bon, j'allais devoir la jouer plus physique que ça. Mais là, j'étais pas sur de gagner. Il commençait déjà à me distancer. Rapidement, même. Sa vitesse de course était impressionnante, intenable pour un humain, j'aurais voulu dire. La gemme de mon gantelet était en train de briller, atteignant bientôt le blanc absolu. Je devais monter, tout comme lui. C'était la seule façon de ne pas le perdre. Je me téléportais sur une fenêtre en hauteur, attrapant le rebord, chargeant de nouveau l'énergie arcanique pour arriver sur le toit, non loin derrière lui. Clairement, ouais, sur un pur un contre un physique, il m'aurait éclaté.

Mais je comptais pas me priver de mes atouts. Je le voyais déjà tenter une manoeuvre compliquée sur un fil. Pouvais-je le déséquilibrer ? Je sortais ma fronde, prêt à frapper. Et je le regardais traverser, arrivant sur le toit. Je ne pouvais pas tirer, il aurait pu tomber, se tuer. C'était pas le but. Tsss. Je me téléportais sur l'autre toit aussitôt arrivé au bord de celui-là.

La maison de Garladif n'était plus très loin. Je mettais les bouchées double, ma gorge me brûlant à chaque inspiration, mes poumons me criant de m'arrêter. je ressentais aussi la fatigue secondaire à l'utilisation répétée de ma magie, et cela n'aidait pas ! Alors que le dernière ligne droite se dessinait, je n'avais plus le choix.

Je fus de nouveau enveloppé dans la lumière arcanique, un portail s'ouvrant au dessus de ce jeune homme. Je chutais sur lui, dans son dos, le déséquilibrant. Nous nous écrasions tous deux au sol, et je finissais un peu plus loin que lui, entraîné par mon élan.

"Arrête... n'avance plus..."

J'étais presque prêt à me battre quand j'entendis une porte s'ouvrir derrière moi, avec une voix reconnaissable entre mille, me désarçonnant complètement.

"Toujours à l'heure, Raï, n'est-ce pas ? Peut-être un peu de retard comparé à l'habitude... Oh, ce jeune Ezreal. Vous vous connaissez ?"

Un éclair de colère passa dans mon regard, visant directement ce Raï. J'allais devoir faire face à Garladif, maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 85
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 19
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Mar 28 Fév 2017 - 13:30
Ce sale chien me mit à terre salissant mon costume. Ça prend du temps à se laver ce genre de vêtements. J'enlevais la crasse qu'il y avait dessus ignorant la menace du jeune blond. Il croyait m'impressionner avec son gant? Manquerait plus que ça. C'est non sans grommeler que je me relevais pour lui faire face.

"Toujours à l'heure, Rai, n'est-ce pas ? Peut-être un peu de retard comparé à l'habitude... Oh, ce jeune Ezreal. Vous vous connaissez ?"

"Navré du retard j'ai rencontré un contre-temps inattendu." Je finissais ma phrase en regardant Ezreal pour bien faire passer le message à ce dernier. "Ezreal est ici dans le but de discuter avec vous par rapport à ce que je dois vous rendre." Garladif regarda avec un air un suspicieux ce qui avait le don de me mettre mal à l'aise, je baissais donc le regard n'osant croiser le sien. Il descendit les marches nous regardant tous les deux. Il me tendit la main. "Parlons-en à l'intérieur si tu le veux bien, j'ai tout de même quelquechose à te monter. Suivez nous Ezreal nous allons discuter autour d'une tasse de thé."

Je le saluais en m'inclinant et le suivi, regardant Ezreal, le regard aussi noir que le sien. La guerre était déclarée mais je n'en n'avait que faire qu'il me haïsse, ce n'en était qu'un de plus sur une longue liste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Dim 16 Avr 2017 - 14:40
Je tentais de cacher mes mains, les poings serrés en marque de frustration, alors que je tentais de me calmer. Pourquoi avait-il fallu qu'il sorte à cet instant précis ?! j'étais à deux doigts de réussir à l'arrêter et à récupérer le paquet, je lui aurait donné l'autre en échange et tout le monde aurait pu repartir de son côté, bien gentiment.... Je ne pouvais plus reculer, d'autant plus qu'il venait clairement d'indiquer à Garladif que j'étais là pur discuter de l'objet qu'il devait se faire livrer, et que Garladif lui-même venait tout simplement de... m'inviter ! Je n'étais d'habitude jamais vraiment contre le fait de discuter, mais cet homme avait le don de me déstabiliser et de me mettre mal à l'aide... Grrrr... Maudit sois-tu, Raï le livreur, et ceci se paierait. Mais ce sera pour un autre jour, aujourd'hui, il y avait déjà bien assez à faire. Oui, j'allais même pouvoir me rendre compte d'à quel point il demeurait gênant quand je me trouvais face à lui. Même si ce n'était pas vraiment quelque chose que je voulais savoir.

Raï entra donc le premier, suivant notre hôte, et je suivais avec un peu de distance ces deux hommes qui semblaient assez bien s'entendre.
Après les quelques marches, j'entrais dans le grand couloir de la demeure Garladif, un couloir qui restait dans la mémoire de ceux qui le voyaient. Des trophées étaient disposés comme décorations. Un ancien bouclier démacien, une sculpture noxienne... En vérité, sa baraque me faisait penser à celle de mon oncle, ces deux collectionneurs... Mon oncle était juste du type à aller chercher les objets, alors que Garladif attendait qu'on les lui ramène. mais ça, c'était pas le sujet. Nous arrivions ensuite dans la grande salle de réception, décorée de tapisseries assez impressionnantes, et je savais qu'il ne s'agissait là que des celles qu'il voulait exposer.

Une petite table avait été dressée, une théière encore fumante trônant au milieu de la table, deux tasses étant disposées avec quelques biscuits.

"Ah, excuse moi, mon cher Ezreal, je n'avais hélas pas prévu ta venue..."

Il se dirigea vers un petit meuble pour en tirer une tasse supplémentaire, avec une cuillère et il les déposa sur la table. Puis il alla s'asseoir, se positionnant en face de nous. Je m'asseyais, toujours un peu frustré, faisant comme si de rien n'était.

"Mon cher Raï, aurais-tu l'amabilité de nous servir le thé ? je dois avouer avoir quelques rhumatismes qui me rendent la vie impossible ces derniers temps... Alors, as-tu ce fameux objet que je devais récupérer à l'Académie ?"

J'attendais juste qu'il le sorte pour en vérifier la nature. Après ça, on verrait enfin si j'avais eu raison ou pas de le suivre. Le fameux casse-tête jumeau du mien...
Revenir en haut Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 85
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 19
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Dim 4 Juin 2017 - 18:12
"De suite monsieur." Je connaissais cette maison par cœur. Chaque recoins m'étais familier tant j'étais venu ici. Je regarda un vase briser qui me rappela un moment passer ici. C'était justement moi qui l'avait brisé par inadvertance. Je l'avais recoller à la va vite pour essayer de cacher mon acte. Garladif m'avait gronder avec le sourire. C'était assez étrange mais il n'arrivait pas vraiment à m’en vouloir. Je servis monsieur en premier puis Ezreal puis une tasse que je mis de côter pour ensuite me servire moi-même.

Monsieur était veuve et avait garder l'habitude de servir une assiette en trop et une tasse de thé de trop en mémoire de sa défaite femme. "Merci Bien. Alors montre moi ce cadeau de l'oncle de notre inviter. Je ne te l'ais peut-être pas dis mais j'ai été proche de Lyte. Ton oncle est quelqu'un de bien Ezrael. Bon assez parler montre moi la merveille."

Je sorti l’œuf de sa boit de protection avec une grande délicatesse. Je le posa sur la table sur un socle approprier. Des écritures étaient inscrite dessus mais une semblait être effacer. "Oh. Mince on dirait que la peinture et parti. Par chance je l'ai déjà sauvegarde viens voir Ezreal."

J''aida monsieur a se lever. Il monta à l'étage et ouvrit une pièce. Des centaines de livres étaient rangé dans des étagères numéroter et étiqueter. Il prit un livre nommer œuf Lyte. "Regarde. grâce a un appareil photo j'ai pris l’œuf sous tout les angles. Je me doute que tu veux récupérer l’œuf. Prend le cela m'est égale. Juste prend en soin. Pas comme l'académie visiblement. Ah ah ah." Il tapa le dos d'Ezreal et sorti une de sa poche une paire de lunette fort semblable au mienne. "Tiens j'ai tout mis pour les retrouver. L'agent que j'ai payer et formelle. Les prénom gravé sur le côté confirme que cela appartenait à ta mère. Je l'ai fait réparer. Tiens"

Mes mains tremblait. Je pris l'objet dans le creux de ma main droite les larmes aux yeux. Je serra Garladif ne pouvant retenir mes pleures. "Merci. Merci." Il me prit dans ses bras me réconfortant le sourire aux lèvres. Le seul souvenir que j'ai de ma mère était son sourire le visage en sang. Maintenant j'avais plus que cela. Je l'avais eu près de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une table pour...deux? [Libre]
» Une pizza pour deux ? [Mickaël]
» Petit cuvier pour deux - Cuvier "est"
» Un casse pour deux [PV Ishii]
» Un compte pour deux persos ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Piltover :: Centre-ville-
Sauter vers: