LE COURSIER ET LA PRÊTRESSE - LIVRAISON DE SAGESSE PARTIE 2

 :: Runeterra :: Autres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 87
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 20
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Dim 2 Oct 2016 - 20:34
Ceci est la suite de ce rp : http://valoransbattlefront.forumactif.org/t467-le-coursier-et-la-pretresse-livraison-de-sagesse

Je me réveilla tard dans la journée le corps encore en souffrance. Mon regard passa de gauche à droite espérant voir ma chambre, mais ce fut le ciel étoilé qui se fit voir. Perdu et déboussolé, je tenta de me lever, mais se ravisa vite tant mon corps me faisait mal. Je tourna la tête vers l'avant de la charrette et vit la femme qui m'avait agressé. Je laissait un profond soupir m'échapper quand je compris ce qui s'était passé. La femme devait réellement m'aider à réaliser mon rêve de changer le monde. La nuit était fraîche ce qu'il allait m’arranger pour dormir, la douleur plus l'envie de vomir étant en mouvement mon mal des transports me prit s'entent l'envie de vomir devenant assez important, je me penchai au-dessus de la rambarde malgré la douleur de mon corps.

"On ne peut pas aller moins vite ?" La question fut un peu rhétorique puisque la charrette n'avançait pas très vite, mais j'avais un réel problème avec les transports terrestre. "Sérieux, je vais gerber là." J'avais la peau qui palissait et la nausée devenait insoutenable commençant même à avoir la tête qui tourne. Lors de l'arrêt tout remonta d'un coup sec et se rependit à terre le tout dans une magnifique couleur verte jaunâtre. Mon regard se posa sur une structure noire qui ne m'inspirait pas confiance. Je regarda la prêtresse dans les yeux l'air interloquer "On est où ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 22 Oct 2016 - 18:03
Le soleil s'éteignait à l'horizon. Déjà des étoiles mouchetaient le ciel, comme d'innombrables yeux luisants, toujours fixés sur Runeterra. Comme c'était étrange de penser que Nagakabouros vivait aussi dans ce spectacle-là. Le ballet des étoiles, et celui des corps qui orbitaient autour de ces astres. L'éternel mouvement qui régissait cet univers. C'était son souffle. Le dieu tentaculaire ne s'était pas contenté de façonner un seul monde. Il s'était étendu, avait transcendé les frontières du temps et de l'espace pour dessiner des constellations, des amas, des galaxies... Illaoi ne se sentait pas petite à côté de tout ça. À vrai dire, elle ne comprenait pas grand-chose aux principes de la physique. Pour elle l'univers était une vaste sphère pleine de vide et de chaos.

Elle jeta un coup d'œil à son passager. Il s'agitait depuis quelques minutes, geignant et demandant à ce que l'on aille moins vite. La prêtresse l'ignora royalement. Ne pouvait-il pas vivre ses instants de faiblesse en silence ? Maintenant qu'elle s'estimait responsable de lui, elle ne pouvait pas simplement l'abandonner sur le côté de la route et tourner bride. Elle tira néanmoins sur les rênes pour immobiliser l'attelage. Le garçon envoya alors ce qu'il avait mangé récemment arroser le bas-côté. Bien, ils pouvaient repartir.

"On est où ?"
Enfin une question sensée. La prêtresse jeta un regard aux alentours, notant la présence de ces étranges portes noires. Elle n'avait jamais eu affaire à des noxiens bien longtemps, et ne connaissait Noxus que de nom. La prophétesse ignorait donc qu'il s'agissait d'une Noxtoraa. Cependant, elle avait une vague idée de la topographie de la région. Plus jeune, lors de sa formation, elle avait eu accès à des cartes approximatives du continent. En poursuivant vers le Sud sans s'écarter des routes majeures, elle était ainsi certaine de se diriger vers l'Institut. Mais donner avec précision leur position...

"Je n'en sais rien."


Ça avait le mérite d'être franc. Elle ne connaissait guère les noms des villages aux environs, pas plus que celui des sommets qu'ils laissaient derrières eux. Mais la route était particulièrement bien entretenue, le sol damé par les nombreux passages avec assez peu de pierres et de branches en travers du chemin, et la prêtresse en déduisit que ces terres appartenait probablement à quelqu'un de puissant. Illaoi ne s'estimait pas perdue. Pas le moins du monde. Elle savait où elle allait, et elle connaissait sa direction. En mer, le lieu où l'on se trouve n'est jamais très important. En l'absence de repères visuels ou d'autres navires, la seule chose qui fait que vous n'êtes pas perdu, c'est votre cap. Et elle se targuait d'avoir un cap très précis. C'était peut-être le moment de faire un peu de philosophie pour rassurer le gamin.

"Les lieux et les instants importent peu... La vie est un voyage dans l'espace et le temps. Il faut chérir le voyage plutôt que la destination."
Elle fit de nouveau arrêter la charrette. Ils étaient arrivés au niveau de la large porte, toute de fer et de pierre. Elle n'avait pas de battant, mais au vu de son architecture voutée et de la façon dont elle enjambait la route, c'était définitivement une porte. Des inscriptions se lisaient, gravées dans les blocs noirs. Indéchiffrables dans la pénombre. Illaoi haussa les épaules et fit claquer les rênes. L'attelage passa la structure sans encombre.

"La bête de trait commence à fatiguer"
, fit-elle peu après, d'un ton neutre. "Nous allons nous arrêter."

L'instant suivant, elle libérait l'animal de son carcan, l'attachant solidement à un arbre proche avec assez de mou pour qu'il puisse se nourrir et se défouler à sa guise. La prêtresse s'affaira ensuite un moment, rassemblant un peu de bois sec et quelques grosses pierres. La nuit s'annonçait fraiche. Elle porta son attention sur Rai. Il ne semblait pas apprécier les voyages en charrette, mais il avait l'air moins malade que tout à l'heure. Quand on a plus rien à dégobiller, il est plus difficile de le faire. Ce qui soulevait la question du repas de ce soir. Elle lui lança un regard interrogateur, suivi d'une question somme toute assez simple :
"Tu sais chasser ?"
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 87
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 20
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Dim 27 Nov 2016 - 14:16
"Je n'en sais rien" clair et précis comme je les aime. Cette femme ne va pas par quatre-chemins et c'est une qualité qui me plaît chez elle. La sensation de nausée était toujours présente mais difficile que je pue vomir encore le ventre vide. La nuit qui couvrait le ciel de son voile noir me permit de voir une chose qui avait le don de me calmer. Les étoiles. Le ciel se tachetait de ces merveilles stellaires qui me firent oublier mon mal de voyage.

"Les lieux et les instants importent peu... La vie est un voyage dans l'espace et le temps. Il faut chérir le voyage plutôt que la destination". Sur le moment, je ne pris pas attention à ces paroles avant de me lever pour me tourner vers elle "Certes, mais la destination est quand même importante. Sans quoi, on peut se tromper de chemin et ne pas arriver là ou l'on voulait et une fois arriver, il est difficile de faire machine arrière." Une porte attira mon attention. Cette chose, j'eus l'impression d'en avoir déjà entendu parler, mais je n'arrivais pas à savoir où, ni pourquoi. Mais les couleurs et les matériaux m'aidèrent à suspecter Noxus comme responsable de la structure.

Après avoir passé la structure et un peu plus long la prêtresse arrêta la charrette. L'animal se fatiguait et plus je regardais la charrette plus je me demandais où elle eut pu bien l'avoir trouvé pour ne pas dire voler. Elle proposa de s’arrêter, chose que j'accepta directement. Enfin, j'allais être débarrassé de ma nausée et j'allais pouvoir marcher. Du moins essayer, mon corps avait méchamment pris durant mon affrontement avec elle.

Quand elle se stoppa-je pris un moment avant de parvenir à descendre tant mon corps me faisait mal. J'avais des ecchymoses sur mes bras et mon torse. Mes jambes étaient en compote et mes douleurs musculaires n’arrangeaient en rien mon cas. J'entendais le bruit du bois et des pierres ce qui me fit remarquer qu'il commençait à faire assez sombre. Je regarda la femme qui me servait de guide qui sembla réfléchir."Tu sais chasser ?"

La question me fit rire jusqu’à ce que je remarque qu'elle fut sérieuse. "Non et je ne suis clairement pas en état de chasser. J'ai le corps en souffrance. Alors je ne suis pas prêt de savoir vous être utile." Je pris place à terre me mordant les lèvres. Chaque un de mes mouvements était une souffrance et je ne me voyais pas courir après un animal pour le tuer. Je m'allongea pour admirer les étoiles souriant devant la beauté de ces derniers. "Une idée du temps encore avant d'arriver à la ligue ? Juste pour savoir si j'aurais récupéré une fois arrivé."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 29 Nov 2016 - 23:51
La géante considéra un instant le garçon. Sa fine silhouette se découpait nettement, vêtements blancs et ajustés sur un carré d'herbe sombre. Habillé léger, presque classe. Le parfait petit citadin. Évidemment qu'il ne savait pas chasser. Et même s'il avait su, la manière dont il grimaçait à chaque mouvement prouvait qu'il n'aurait pas pu mettre en pratique ses talents. Il allait falloir s'en remettre à ceux d'Illaoi qui étaient presque inexistants. Elle se remémora avec un sourire le temps de son entrainement. Comment l'Apôtre en charge des aspirants à l'époque les avait envoyés survivre seuls, chacun sur un ilot. Il avait bien fallu développer les techniques élémentaires de survie, à l'époque. Qu'en restait-il aujourd'hui ? Elle n'allait pas tarder à le savoir.
 
La prêtresse dénoua une étoffe enroulée autour de sa taille et la plia en deux. Elle s'agenouilla ensuite et ramassa une poignée de pierres qu'elle tria pour ne conserver que les plus massives et les moins irrégulières. Rai restait allongé, le regard rivé sur les étoiles. Elle se demanda un instant si elle ne s'était pas fourvoyée. Le gamin n'était pas bien large d'épaule. Il ne savait pas chasser, avait le mal des transports et se plaignait beaucoup. Et pire que tout, il ne semblait pas décidé à affronter la douleur pour l'aider ne serait-ce qu'un peu. Alors, comme une sorte de rappel, des images s'imposèrent à l'esprit de la prophétesse. La vitesse de sa course. La force de ses coups. La détermination ardente qui brûlait dans ses yeux lorsqu'il avait parlé de ses rêves. Il avait passé l'Épreuve. Contrairement à bien des chasseurs émérites, larges d'épaule proactifs et coutumiers des transports terrestres.
 
Aussi, elle s'abstint de lui envoyer une pierre pour le sortir de sa torpeur et se contenta de lui indiquer le brasier d'un geste du menton.
"Surveille quand même les flammes. Je ne sais pas pour combien de temps j'en ai, tu devras sans doute réalimenter le feu."
 
La question du garçon fit naître un nouveau sourire sur le visage tanné de la prêtresse alors qu'elle s'éloignait du campement. "Une idée du temps" ? "Récupérer" ?
"Si tu as eu le temps de récupérer d'ici à ce qu'on arrive, alors j'aurai failli à ma mission !" lança-t-elle gaiement, avant de disparaitre pour de bon dans la végétation environnante. Une heure après, suite à de nombreux jets ratés et beaucoup de frustration accumulée, elle revint avec un oiseau rachitique et deux lièvres aux pattes démesurées. Elle n'était définitivement pas faite pour les armes de jet, mais contre une cible peu méfiante et immobile, elle arrivait parfois à faire mouche.
 
La grande femme se mit aussitôt à dépecer les trois petites carcasses, déposant sur une pierre plate les morceaux de chair ainsi récupérés. Elle sépara le frugal festin en deux parts égales et s'approcha du feu pour faire cuire la sienne. Elle n'allait pas non plus apprendre au jeune homme à cuire de la viande, si ? Tandis que ses brochettes lièvre/grive cuisaient, Illaoi récita un psaume tiré des Vingts Leçons de Sagesse de Nagakabouros. Elle retira ensuite la chair grésillante d'au-dessus du brasier avant de prendre une bouchée et de la recracher dans le feu. Toujours une part pour la Mère. Entre deux séances de mastication énergique, elle reprit la parole.
 
"C'est peu mais ça nous permettra de tenir jusqu'au prochain village. Là-bas on trouvera bien un fermier ou un commerçant en manque de bras. Une journée de travail en échange de quelques provisions et d'un vrai repas. On pourra aussi nourrir convenablement la bête, voire la vendre si on trouve un acheteur."
Elle avala la dernière bouchée et convertit sa brochette en tison pour remuer les braises.
"Si les occasions ne se présentent pas, il faudra voler."
 
Elle avait dit ça sur un ton tout à fait neutre. Travailler honnêtement ou dépouiller son prochain importait peu aux yeux de Nagakabouros, pourvu qu'on trouvât un moyen de se sustenter. C'était ça le plus important.
 
"Quoi qu'il en soit, qu'il faille trimer ou déguerpir, on aura besoin de tes jambes demain, mon garçon. Alors essaye de récupérer."
Sur ces paroles, elle s'installa le plus confortablement possible et tâcha de se concentrer sur le flux de l'univers. Un petit coup de pouce divin ne serait sûrement pas de trop pour favoriser les "occasions", il fallait interpréter les pensées de son dieu, pour démêler la trame du destin.
 
ฉ ฉ
 
Le voyage s'était finalement très bien déroulé. À chaque arrêt, Illaoi avait tenté d'inculquer à son protégé quelque chose de nouveau. Cours de survie, prêches, entraînement en tout genre... Elle n'était pas certaine qu'il ait tout retenu, mais au moins il s'était un peu endurci au cours du voyage. Il allait en avoir besoin s'il désirait vraiment changer le monde. Voyageant désormais à pied, le duo avait mis de longues journées à traverser le territoire noxien. La présence de soldats un peu partout sur les routes et la carrure de la prêtresse leur avaient épargné les traditionnelles attaques de bandits. Oh, il y avait bien eut quelques soucis, mais rien que les poings de la prophétesse ou les jambes du livreur ne puissent régler. Ils avaient tout de même veillé à ne pas se frotter aux hommes en armures rouges et noires. Juste histoire de ne pas se faire poursuivre par tout un bataillon en rase campagne. Mais enfin. Ils arrivaient à destination.
 
Au loin se dessinait un vaste complexe de bâtiments. L'Institut de la Guerre.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 87
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 20
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Sam 10 Déc 2016 - 21:45
Je regarda mon interlocutrice me demandé de surveiller le feu. La réponse à ma question me laissa un peu perplexe mais je ni réfléchis pas trop longtemps préférant regarder la voûte céleste. Le temps passait et le feu reprit de la vigueur avec le bois ajouté par mes soins. Je repensa à Klaus me demandant ce qu'il pouvait bien devenir. Je finirais par aller le voir un de ces quatre juste pour être sûr qu'il va bien. Je profita de ce moment seul pour préparer mon arrivée devant les invocateurs et les explications que j'allais pouvoir apporter, et cela, tout en m'occupant de mes maux de jambes. Sans le feu, ce serait pire, avec le froid mes muscles se crisperait et ne m'aiderait pas à faire passer la douleur.

La prêtresse revenu avec peu de chose de sa chasse, mais c'était surement mieux que ce que j'aurais pu chasser. Elle me passa ma part que j'entailla avec un couteau pour mieux cuire la viande. Tout en mangeant, je regardais ma compagne de fortune cracher un morceau dans le feu. Surement pour son dieu. J'avais du mal à cette idée de prier un être supérieur juste parce qu'il est supérieur. Enfin, je ne risquais pas de la changer avec mes proposes alors j'évita de gaspiller ma salive pour rien. Après un petit moment de dégustation, elle m'expliqua la suite du projet. Volé n'était pas un problème pour moi si ce n'est pas à des gens dans le besoin et le travail manuelle n'a jamais fait de mal à personne alors j'acquiesça de la tête.

Elle rajouta que nous aurions besoin de mes jambes pour le trajet, une logique implacable en somme. "Je ne contrôle pas mon corps, mais je sais passer les crampes facilement. Pour le nombre que j'en fais, c'est devenu normal pour moi. Bref sur ce je pense qu'il serait bon de se reposer. Bonne nuit" Rai mit un moment avant de s'endormir tournant en rond dans sa tête.



Le voyage s'est passé non sans encombre, mais bien moins pire que ce je m'imaginerais. Surtout que durant le voyage, je reçus des enseignements de mon guide mémorisant avec des petites astuces apprises durant mes années à l'académie. Je garde un souvenir en particulier de ce voyage. Lorsque Illaoi me passa son idole à la volée alors que je me démenais contre un type. La tête du mec après mon coup restera dans ma tête pour un bon moment.

C'est après des jours de marches durant le quel je pris de sympathie avec mon mentor, que nous finîmes par arriver devant la ligue. Je remercia la prophétesse et me dirigea vers le bâtiment. Je lui fis signe avec large sourire sur le visage. Je me disais intérieurement qu'elle avait perdu son pari. J'avais récupéré durant le voyage de se combat et encore heureux au fut du lieu où je me rendais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
» Jeune Maîtresse du Savoir cherche .....
» Loria [Grande Prêtresse]
» 2 petits vieux en détresse-sauvés
» Xalith Vyk'zlade [Haute-Prêtresse] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Autres-
Sauter vers: