/! Activer les pop-up lors d'une arrivée de MP pour écouter la notification sonore :) Modifiable dans mon profil/!

Pas de répit pour les braves [PV Ekko]

 :: Runeterra :: Zaun :: Autre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 27 Sep - 21:51

Pas de répit pour les braves !

C'est sur cette phrase que Vi entama une nouvelle journée, alors que l'aube venait tout juste de pointer le bout de son nez sur Piltover. Eh oui, les habitudes ne changent pas et celles des vilains encore moins... A croire qu'ils ne dorment jamais !

Pourtant, ce jour-là promettait d'être légèrement différent : à défaut de faire régner la justice dans la grande cité technologique, Vi fut affectée à une mission à quelques kilomètres de là, dans un petit village côtier entre Zaun et Piltover. Même si ses interventions là-bas étaient plutôt rares, elles restaient nécessaires : les forces de l'ordre manquaient toujours de bras, faute de posséder un poste suffisamment grand pour s'occuper des problèmes qui pouvaient faire surface.

Alors que Vi ajustait et vérifiait comme chaque matin ses gants mécaniques, on lui dressa rapidement un tableau de la situation : une petite bande de cambrioleurs a priori assez jeunes aurait fait du repérage pendant la nuit dans le but de dérober des objets de valeur. Un habitant s'en serait rendu compte le matin même, alors qu'il partait au travail : il les aurait vus passer dans les jardins et regarder par les fenêtres. Selon l'équipe déjà sur place, les voleurs n'auraient pas encore agi et attendraient que les habitants quittent leur foyer pour agir. C'est à cet instant précis que Vi et ses acolytes devraient faire leur entrée.

En soi, ce n'était rien de bien extraordinaire : elle en avait vu des cambriolages, durant sa vie de fin limier de Piltover... Et autant dire qu'elle avait taclé pas mal de voleurs plus ou moins aguerris. Ceux-là n'allaient certainement pas lui poser de problèmes, d'autant plus s'ils s'avéraient être aussi peu discrets qu'elle le pensait. Aussi vite qu'elle se fut préparée, la Cogne de Piltover enfourcha son fidèle destrier - une imposante moto qu'elle affectionnait tout particulièrement - et s'élança sur la route qui menait au village, suivie par une seule et unique voiture de police. Cinq personnes pour gérer quelques petits rebelles, c'était largement suffisant. D'autant plus avec Vi dans l'équipe...

Alors que Vi s'attendait à tomber dans un village complètement paumé, elle se rendit compte que ce n'était pas vraiment le cas : le "village" était plus grand qu'elle ne l'avait imaginé, si bien que les quelques bâtiments qui se dressaient réussirent à la surprendre. Les rues, larges, donnaient sur de nombreux passages étroits qui se faufilaient entre les maisons. Autant dire que localiser et rattraper les cambrioleurs allait être plus compliqué... Si on voulait limiter la casse.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 13
Date d'inscription : 03/06/2016
Ven 14 Oct - 21:23
Lorsqu'il avait eu vent de cette nouvelle, Ekko s'était emporté. Ce n'était peut-être qu'une simple colère, qu'un gros coup de gueule, mais ça le touchait plus profondément qu'il ne voulait l'admettre. Se rendaient-ils compte des dangers auxquels ils s'exposaient pour trois babioles ? Étaient-ils des crétins finis ?!

- Merci de me l'avoir dit. Je m'occupe du reste.

Le gamin qui l'avait informé, un peu plus jeune que les autres et aussi plus craintif, disparut dans les ruelles de Zaun. Il devait se l'avouer... S'il avait eu deux ans de moins, il aurait agi exactement comme eux. Mais depuis que le jeune homme avait compris que les enjeux étaient bien plus grand que sa propre personne, il n'était plus tout à fait le même. Il allait devoir les arrêter. Penchant la tête sur le coté pour se craquer le cou, il délia les muscles noueux de ses bras. S'il n'agissait pas vite, le problème allait vite prendre des proportions catastrophiques.

Forcément, ces idiots n'avaient pas visé une bâtisse de Zaun, elles étaient trop miséreuses... Non, ils en visaient une sous la juridiction de Piltover. Bon, au moins il y avait un coté positif, elle n'était pas dans le cœur même de la ville. Le temps que la police fasse le déplacement, ça lui laissait de la marge pour arrêter ce carnage. Mentalement, il se passa en revue ce qu'on lui avait dit.

Ils y iraient à 4, pour prendre la maximum d'objets revendables. L'adresse était plutôt isolée et la maison relativement peu protégée. Ils attendraient que les propriétaires soient partis. C'était déjà ça. Ekko accéléra le pas pour rattraper son retard. Il n'avait pas envie que la brigade Piltovienne s'intéresse à eux, et encore moins d'avoir d'autres cadavres sur les bras.

Rapidement, il fut dans le quartier. Un peu essoufflé, mais prêt à en découdre. Cependant il n'y avait encore aucune trace d'eux. Il était sûrement trop tôt. Mais il n'allait pas attendre bêtement ici après avoir couru pour y être si vite, si ? Ekko se maudit intérieurement. Sa gestion du temps était déplorable pour quelqu'un comme lui. Il s'assit au coin d'une rue et attendit.

Le temps passait, et il détestait rester immobile à ne rien faire. En réalité il ne tint pas plus de 4 minutes. Il se leva pour aller faire un tour de la ville. Il pourrait peut-être y glaner des renseignements, à condition de rester suffisamment discret.... Ce qui n'était pas vraiment son genre. En revanche s'il pouvait trouver des informations sur les fléaux de Zaun...

Il revint plus d'une heure après, et ce fut à peine trop tard. Un bruit de verre brisé mais étouffé lui parvint aux oreilles. Il n'hésita pas une seconde et fonça derrière la maison. Il actionna sa clepsydre-zéro par précaution avant de franchir le mur qui donnait sur le jardin. Il retomba de l'autre coté avec une facilité déconcertante. Visiblement ils étaient déjà dedans, puisqu'il n'y avait aucune trace de qui que ce soit.. Si ce n'était le verre brisé.

- Sortez de là bande de crétins !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 8 Nov - 9:15

Bien que l’idée de se diviser en deux groupes fut tentante, ne serait-ce que pour ratisser la zone plus vite et plus efficacement, Vi se refusa de le faire. Il ne s’agissait peut-être que de quelques voyous mais ils ignoraient combien ils étaient réellement et de quoi ils étaient équipés. Et s’ils possédaient des armes à feu ? S’ils n’hésitaient pas à en faire usage contre eux ? Il ne fallait pas qu’ils se fassent surprendre : il n’étaient que cinq. Autant limiter la casse... Et les blessés, surtout. Vi se maudit intérieurement, serrant fortement la mâchoire. Son ego l’avait encore poussée à faire le mauvais choix. Même si elle s’avérait être la flic la plus performante de Piltover – en toute modestie –, ils auraient du venir plus nombreux, ne serait-ce que pour régler le plus rapidement possible la situation. Mais... Elle aimait les défis. Et avec une patrouille supplémentaire, cela aurait été trop facile. C’était plus fort qu’elle.

Tout en progressant dans les ruelles, les membres du groupe arborant les couleurs de la police piltoverienne jetaient un œil dans tous les jardins qu’ils passaient. Leur regard affûté cherchait des traces d’infraction ; en soi, un élément anormal qui les laissait penser que leurs voyous étaient passés par là. Ils tournèrent une quinzaine de minutes dans les quartiers sans qu’il n’y ait rien à signaler.

- Vous êtes sûrs que...
- Sht !


Vi tendit le bras vers son collègue pour qu’il la mette immédiatement en veilleuse, ce qu’il fit sans broncher. Il lui semblait avoir entendu quelque chose. Du verre cassé... Ou quelque chose du genre. Les yeux bleus de la femme aux poings d’acier s’orientèrent en direction du bruit. Elle fronça des sourcils : il y avait autre chose. Comme un son de chute.

- Sortez de là bande de crétins !

Un air de surprise se dessina sur le visage de la Cogne de Piltover, comme sur celui de ses acolytes. Qu’est-ce que... Quelqu’un d’autre était sur cette affaire ? Si tel était le cas, pourquoi n’avaient-ils pas été informés ? Cependant, en y songeant bien... La voix ne semblait-elle pas trop jeune pour qu’il s’agisse d’un agent déclaré d’une quelconque brigade ? La police piltoverienne s’échangea des regards étonnés. Il n’y avait de toute façon qu’une seule manière de le savoir ! Vi, naturellement définie comme leader, intima à ses collègues de rester dans la ruelle, au cas où les choses se passeraient mal. Elle contourna le terrain de la maison, délimité par une barrière suffisamment haute et des buissons joliment taillés, et trouva le portail : a priori, les propriétaires n’étaient pas là. Il n’y avait aucune lumière ni aucun véhicule garé dans la cour. Un mouvement attira les yeux de la femme aux cheveux roses, vers la droite : quelqu’un. Quelqu’un d’agile et de rapide. Elle fronça de nouveau des sourcils tandis qu’elle voyait apparaître, au coin du regard, l’un de ses collègues qui se plaçait non-loin d’elle.

Après s’être assurée que personne ne l’avait remarquée, Vi poussa la petite entrée du portail. Elle n’était pas fermée. Les gens qui vivaient ici n’avaient visiblement pas l’habitude des malfrats... Un regard vers la gauche, puis la droite, et elle fonça en direction de la maison. Elle se colla au mur, près de la porte du garage, et se mit à longer l’habitation pour en faire le tour et constater d’éventuels dégâts. Quoi qu’il advienne, elle était quasiment sûre que c’était bien ici que les voyous s’étaient momentanément installés.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 13
Date d'inscription : 03/06/2016
Mer 23 Nov - 0:36
Peu à peu, des silhouettes se dégagèrent de l'ombre de la maison. Sortant de différentes pièces, comme s'ils s'étaient répartis les tâches du pillage, ils convergèrent vers le salon où les morceaux de verre témoignaient de leur effraction. Reprenant sa gueulante un ton plus bas, Ekko frappa derrière le crâne du gamin le plus proche.

- Z'êtes des crétins finis ou quoi ? Vous cherchez à c'que les flics de Piltover descendent dans les rues de Zaun ou quoi ? On a déjà assez à faire sans rajouter ces prétentieux ! Ils ont des moyens qu'on a pas encore. Alors maintenant vous laissez tout c'que vous avez raflé, vous remettez tout en place et on se tire en vitesse. Avec un peu d'chance ils penseront que c'est un ballon qui a mal atterri.

Joignant le geste à la parole, il pointa individuellement chaque gosse du doigt pour lui désigner une tâche. Aucun doute que s'il n'était pas intervenu, ce serait une véritable traque qui se serait organisé contre les orphelins de Zaun. Voire pire si certains dirigeants corrompus de Zaun en auraient profiter pour obtenir des avantages en les balançant aux autorités Piltoveriennes. Une chose était sûre, ils n'allaient pas devoir traîner ici longtemps, ni se faire repérer. Il s'apprêta à faire le tour de la maison lorsqu'un bruit de pas sur du verre brisé lui fit faire volte face. Un flash lumineux l'obligea à monter son bras devant ses yeux. La dernière chose qu'il voulait c'est être ébloui. Qui était l'idiot qui...

- POLICE DE PILTOVER ! PERSONNE NE BOUGE !

Les hurlements de panique et le bruit de porte enfoncée retentissant derrière lui indiquèrent qu'ils étaient faits comme des rats. Cernés, et connaissant les gamins, ils tenteraient de s'enfuir par tous les moyens. Ça allait mal finir... Enfin sauf si. Il ne lui fallut qu'un simple mouvement de bras pour inverser le cours du temps. Ils auraient beau être les plus rapides du monde, même si une balle l’atteignait, à supposer qu'ils tirent, elle ne serait pas assez rapide pour empêcher la clepsydre-zéro d'agir.

Il se trouvait de nouveau face à un mur. Littéralement, celui de la propriété, et hors de question qu'il abandonne ses amis ! Il se jeta sur celui-ci pour le franchir à une vitesse insoupçonnée. Si vite qu'il faillit rater son atterrissage et se fouler la cheville de l'autre coté. Il se précipita dans la maison à la place de s'arrêter et de crier. Il rassembla le groupe dans un sifflement plus discret, et beaucoup plus vif.

- On se tire, les keufs arrivent !

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que la porte d'entrée sauta de ses gonds. De nouveau, des lumières aveuglantes, les hurlements, la panique. Il ne réfléchit même pas et activa son bijou de technologie.

Il était de nouveau face au mur.
Comment ? Comment était-ce possible qu'ils agissent bien plus vite que la fois précédente ? Avaient-ils développé une parade à sa clepsydre-zéro ? Non, c'était impossible... Bien trop complexe pour ces singes.. et peut-être même pour lui-même. D'autant plus qu'ils ne connassaient même pas son utilité. Mais alors, si c'était le cas... Ils courraient un grave danger. Et lui surtout. Plus de moyen de réécrire la réalité ? Retour à la case départ ? Après tout ce qu'il avait fait ? Non ! Hors de question ! Il devait neutraliser leur dispositif ! Les hurlements lui indiquèrent qu'il était à nouveau en retard. La boucle recommença.

Et derechef, il était face au mur.
Il l'escalada aussi souplement qu'il le put. C'était facile une fois. Deux fois. Trois fois.. Mais il allait vite se fatiguer. Il lui fallait un plan. Ou juste localiser leur dispositif ! Ce serait plus facile et moins prise de tête. A la place de rentrer dans la maison, il passa sur sa droite. Un dispositif à base de flux temporel devait être tout sauf discret, le repérer devrait être un jeu d'enf...

- Il y en a un qui s'échappe là !!

Rien en vue. Et ils ne s'attendaient pas à le voir.. Ce n'était donc pas ça ? Mais alors... qu'est-ce qui pouvait bien .. ? Il du se jeter en avant pour éviter un tir neutralisant. Dans sa roulade, il activa sa machine.

Et une fois de plus. Le mur.
Il le monta plus machinalement et décida de se refaire le scénario. Qu'est-ce qui avait changé.. Le mieux était de le reproduire non ? Si c'était pareil, ils n'avaient pas de contre-dispositif, n'est-ce pas ?

Sortez de là bande de crétins !

C'était ça. La phrase déclencha la compréhension dans son esprit. Bon sang, comment avait-il pu être aussi aveugle et stupide pour penser immédiatement au pire. Il en rit à la suite de sa phrase, mais pas longtemps, il n'avait pas le temps pour ça. Il entra, les compta.

- Les flics sont là, vous vous barrez par l'arrière, je fais diversion. Exécution !

Il sortit par la fenêtre brisée après les gamins et bifurca sur la gauche. Vif et dans la pénombre, ils auraient du mal à le voir. Il leva son foulard sur son visage et monta sur le mur de l'autre coté du jardin. Le jeune homme s'assit à son sommet pour observer l'arrivé de la police dans la cour, tout en sortant sa lame translucide qu'il posa ostensiblement sur ses épaules.

La réponse était simple. C'était sa phrase à voix haute. Elle avait déstabilisé la police qui avait attendu un peu avant d'agir. Ils avaient voulu en savoir plus. Quelle bande de nazes ! Emporté par son amusement, il en oublia ce pour quoi il était venu : Éviter les razzias sur Zaun. Il allait les narguer comme jamais. Mais puisque rien n'avait été volé, l'enquête allait se clore rapidement !

Cependant, lorsqu'il vit une tignasse de cheveux roses sortir de la nuit, son air narquois fondit tout à coup.

- Tout est en place. Chacun retourne chez soi... Enfin le chez soi qu'il a choisi.

Il savait que le foulard monté sur son visage n'empêcherait pas Vi de le reconnaître. Même s'il avait bien changé entre temps, autant en terme de taille que de look et de technologie. Il sauta du mur pour se retrouver du coté opposé aux Piltoveriens. Elle allait probablement le pourchasser, mais elle n'avait aucune chance de le rattraper. Il était devenu bien meilleur qu'elle !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 11 Déc - 1:39

Par chance pour les gamins et par malheur pour Vi, cette dernière se trouvait de l'autre côté de la maison lorsque le groupe s'en échappa. Toutefois, le bruit de pas précipités dans l'herbe encore humide l'interpella. Ni une ni deux, la cogne de Piltover s'élança sans chercher à se camoufler à travers le terrain pour rejoindre au plus vite l'autre côté de l'habitation... Où elle tomba face à un jeune homme à demi camouflé. Un simple coup d'œil sur son apparence lui fit comprendre qu'il venait de Zaun. Tout comme elle. Il arborait une crête très étrange et s'était peinturluré une sorte de sablier au milieu du visage - drôle d'idée, mais qu'importe. Pourtant, ce visage lui rappelait quelque chose... Ou du moins, quelqu'un. N'arrivait-elle pas à se souvenir ou le faisait-elle exprès ? A vrai dire, son inconscient lui-même refusait de lui livrer la réponse.

Cependant, l'attention de Vi se porta davantage sur l'épée qu'il portait sur son épaule et elle fronça imperceptiblement des sourcils. Pour sûr, il ne s'agissait pas que d'une simple arme. Cela lui rappelait certaines créations technologiques de Piltover. Fatalement, elle ne put s'empêcher de se demander comment ce gamin avait-il pu obtenir un tel bijou s'il venait bien de Piltover... Et surtout, de quoi il était capable avec ça.

- Tout est en place. Chacun retourne chez soi... Enfin le chez soi qu'il a choisi.
- Pas si vite gamin, c'est moi qui suis censée dire quand... Eh !


Le jeune homme, perché sur la barrière quelques secondes plus tôt, s'était éclipsé de l'autre côté. Vi se maudit intérieurement : voilà qu'elle commençait à se comporter comme Caitlyn et ses fidèles sbires, à blablater plutôt qu'à agir directement... Dans un sifflement puissant qu'elle savait significatif pour ses troupes, elle ordonna à ses dernières de quitter leur position. Le son de plusieurs individus se déplaçant au rythme de course s'éleva alors des deux côtés du terrain mais malgré leur réactivité, il était trop tard pour tenter une quelconque capture : Ekko avait été bien plus vif.

- Il s'enfuit !


Le constat oral fut en partie couvert par le bruit fracassant d'un mur s'écroulant, à quelques pas du groupe. Instinctivement, les membres de la police de Piltover tressaillirent et reculèrent pour laisser passer une fusée colorée. Les poings encore fumants de Vi se déchargèrent de leur énergie tandis qu'elle sprintait dans l'espoir de rattraper le gamin qui lui avait fait l'affront de la couper dans sa phrase. Elle avait peut-être une lourde charge à chaque bras mais lui aussi portait un objet relativement encombrant. Au détour de la rue, une silhouette dotée d'une crête lui indiqua qu'elle était sur le bon chemin.

- Tu te fatigues pour rien !
hurla-t-elle à l'attention de l'individu qu'elle poursuivait. Gardes donc un peu de ton énergie pour la suite !

Et sur ces mots, esquissant un sourire carnassier, elle redoubla d'efforts pour réduire la distance qui la séparait d'Ekko.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 13
Date d'inscription : 03/06/2016
Sam 24 Déc - 1:54
Ekko s'éloignait presque nonchalamment du lieu où le méfait avait été commis. Il n'avait pas besoin de se presser au final. Il était peu probable qu'elle se lance à sa poursuite en escaladant le mur. Ses lourds bras mécaniques l'empêcheraient de le faire proprement. À moins qu'ils soient dotés d'un propulseur, ce qui n'était pas à exclure ! Mais aucun ingénieur de Piltover n'aurait pu réfléchir assez pour ça. Ce devait être un simple exosquelette banal. Il sursauta quand un vacarme sourd fit trembler jusqu'aux pavés de la rue. En tournant la tête, il remarqua que le mur qu'il avait franchi quelques secondes plus tôt venait de s'effondrer.

Un soupçon d'inquiétude vint lui rafraîchir les tempes. Certes ils n'étaient pas intelligent, mais il avait sous-estimé le sale caractère de cette « Pink Punk ». La police avait donc le droit de détruire tout sur son passage, ou on allait leur coller ça sur le dos en plus ? Ekko jura entre ses dents et ne perdit pas une seconde de plus pour déguerpir.

Alors qu'il courrait dans les dédales qu'il connaissait pourtant par cœur, il se rendit compte qu'il ne parvenait pas à la semer. Pire, elle gagnait du terrain progressivement. Quelle saloperie d'acharnée ! Elle avait juste à rentrer et faire son satané rapport !

Tu te fatigues pour rien ! Gardes donc un peu de ton énergie pour la suite !

La pique fut de trop pour Ekko qui se tourna, hors de lui. Si elle pensait avoir la moindre chance de le rattraper ! Ou qu'il avait besoin de la moindre énergie pour dérouiller une traître ?!

- Va plutôt bouffer des donuts avec tes collègues et laisse la rue à ceux à qui elle revient !

La scène qui suivit fut dangereusement furtive, assez pour échapper à la vue d'un simple passant ou d'un poursuivant intrépide. Dans une ruelle sombre adjacente, une silhouette translucide se tenait en embuscade. Sans même qu'il ait besoin de lui adresser le moindre signal, la forme se mit en mouvement pour lancer un dispositif dans une réalité alternative. Une invention dont il était particulièrement fier ! Sa chrono-grenade. Quiconque entrait dans son champ d'action subissait les effets de la faille temporelle... Jusqu'à ce que l'appareil se décharge. Autant dire une bonne poignée de secondes à rester figé dans les méandre du temps ! A moins d'être équipé d'un dispositif similaire à sa clepsydre Zéro. Mais aucun risque qu'il en existe plus d'un ! Si elle poursuivait sa course, il n'aurait aucun mal à lui échapper.

Il dégaina son épée, remontant davantage le foulard qui cachait le bas de son visage, et profita de l'obscurité de la rue pour mettre en avant son arme, comme une provocation.
… Provocation qui fut largement confirmé par le doigt dressé de son autre main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 19 Fév - 1:32

Le jeune homme à la crête blanche eut l’affront de se tourner face à elle dans sa course. Pire encore, il lui lâcha de retourner manger des donuts et de laisser la rue à ceux à qui elle appartenait. Un nouveau sourire nerveux monta aux lèvres de la cogne de Piltover. Ce petit voyou ne savait manifestement pas à qui il s’adressait... La vie de rue, Vi l’avait suffisamment connue pour savoir comment elle fonctionnait. C’est ce qui lui permettait d’ailleurs d’attraper efficacement les quelques gars qui pensaient pouvoir la semer dans des dédales de ruelles. Connaître les lieux constituait une très grande partie de la réussite de ses missions et il lui arrivait encore de faire des tours de reconnaissance, en dehors de son service, pour analyser chaque recoin des villes dans lesquelles elle était amenée à intervenir. Même si elle les connaissait, une petite vérification de temps à autres ne mangeait pas de pain ; ces fichus hors-la-loi avaient de la ressource et pouvaient ainsi changer de planque d’un jour à l’autre.

Enfin, là n’était pas la question : il lui fallait pour le moment rattraper ce jeune garçon qui, dans un geste impoli, lui prouva qu’il ne la craignait pas. A défaut de la vexer, ceci ne fit qu’accentuer sa hargne et Vi redoubla d’efforts. La mâchoire serrée, un sourire persistant sur ses lèvres, elle accéléra jusqu’à passer une sombre ruelle.

La cogne de Piltover n’y vit que du feu : selon elle, elle était toujours en train de courir et il ne lui avait fallu qu’une seconde pour traverser la zone de la chrono-grenade dont elle ne soupçonnait même pas l’existence. Pourtant, son passage avait véritablement duré plus de cinq secondes, cinq secondes pendant lesquelles elle fut figée dans le temps ; cinq secondes, ce qui fut suffisant pour permettre au jeune zaunien de fuir. C’est d’ailleurs ce qui interpella Vi : la disparition de ce dernier. Comme s’il s’était littéralement téléporté ou rendu invisible.

Bientôt, la flic armée de poings mécaniques ralentit la course et ses acolytes la rejoignirent. Elle cligna des yeux et passa prudemment une main dans ses cheveux en essayant de comprendre ce qu’il venait de se passer. Elle était certaine de ce qu’elle avait vu : il s’était éclipsé juste sous ses yeux. Fronçant des sourcils, Vi s’approcha lentement de la zone dans laquelle elle l’avait vu disparaître. Il n’y avait aucune issue, ni à gauche, ni à droite, et même si c’était le cas... Il était impossible qu’il ait réagi aussi vivement au point qu’elle ne parvienne pas à discerner ses mouvements. La jeune femme aux cheveux roses avait bien du mal à croire à la magie – dans son sens le plus fantastique – mais il fallait admettre que ce coup-là semblait bien y avoir fait appel. Ce gamin ?... Un magicien ?... Puis elle réalisa une chose : l’épée. La lame avait changé d’intensité, comme tout à coup entourée d’une aura bleutée. L’épée était-elle elle-même envoûtée ? Faisait-elle appel à une quelconque technomagie pratiquée aussi bien à Zaun qu’à Piltover ?

Sans même prendre la peine d’expliquer à ses collègues ce qu’il venait de se passer et ce pourquoi elle avait cessé de poursuivre le jeune homme, Vi tourna les talons. Sa démarche était déterminée mais son visage affichait désormais un air sérieux, presque froid.

- On rentre. J’veux que vous m’trouviez le plus d’informations possibles à propos d’une épée technologique. Je vous donnerai les détails nécessaires.
- Mais... Et la violation de domicile ? Le jeune h--


Un regard noir suffit pour faire taire l’homme, qui se contenta d’acquiescer d’un signe de tête. Le cambriolage attendrait un peu ; il y avait pour le moment plus important à s’occuper. Cette arme, davantage que le jeune homme qui la possédait, constituait un réel danger aux yeux de Vi. Il fallait à tout prix la retrouver et l’enfermer en lieu sûr. Qui savait ce qu’elle pouvait permettre à celui qui la détenait, surtout s’il s’agissait d’un hors-la-loi dangereux...

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 13
Date d'inscription : 03/06/2016
Dim 19 Fév - 20:27
Ekko riait encore du petit tour qu'il avait joué à Vi. Elle n'y avait vu que du feu avec son caractère de chien ! Aucun doute là dessus, elle n'avait pas changé. Cependant, plus il avançait d'une démarché décontractée dans les rues de Zaun, plus son air se durcissait. Bien-sûr il allait devoir rattraper ces sales gosses pour leur expliquer les limites du terrain de chasse, mais ce n'était pas tellement ça qui l'embêtait, ça il en avait l'habitude. Mais connaissant son ancienne comparse, il savait qu'elle était du type acharné. Surtout lorsque quelque chose lui échappait. Et c'était tout juste ce qu'il venait de faire : lui échapper. Il allait devoir se faire discret, d'autant plus s'il voulait continuer ses petites expéditions à Piltover comme dans le coin des pourris de Zaun. Même son talent et ses technologies avaient leurs limites. Ajuna pouvait en témoigner.

Fronçant ses sourcils, abandonnant son air débonnaire, le jeune homme se dirigea dans des ruelles bien plus étroites, sombres et, surtout, nauséabondes. Ici on ne viendrait pas le chercher. Pas pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pas de repos pour les braves [Membres de Lamia Scale]
» De l'or pour les braves [Alvaro & Sarina]
» Pas de repos pour les braves | Gwendoline Mirena [Terminé]
» Sasuke Sarutobi est ici pour vous sauver, braves gens ! [TERMINADO !!]
» [terminé] « Il faut que tous braves menteurs soient gens de bonne mémoire, pour se garder de méprendre » Etienne Pasquier [Ewen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Zaun :: Autre-
Sauter vers: