Une rencontre inattendu à l'aube d'une rencontre célèste [PV Bard]

 :: Runeterra :: Ionia :: Autre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 105
Date de naissance : 02/08/1995
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 22
Localisation : Chez moi <3
Emploi/loisirs : Soigneuse, licorne et mangeuse de pomme
Jeu 15 Sep - 14:08

Une rencontre céleste !


La demoiselle s’était couchée de bonnes heures la veille pour partir à la recherche de plante de très bonne heure le lendemain matin. Le soleil venait de se coucher depuis maintenant 4 heures et préparant les matériaux nécessaires, La jeune chèvre regardait attentivement le temps qu’ils faisaient dehors pour prévoir la tenue adéquate. Se reposant alors quelques heures, Soraka finit par se réveiller environs trois heures après s’être couchée, la jeune femme s'habilla alors de sa tenue d’ordinaire, ne cherchant pas à se différencier de d’habitude. Se regardant alors dans le miroir pour se coiffer, la jeune demoiselle se regarda un long moment, se souvenant de la douleur qui l’envahissait lorsque les souvenirs douloureux du passé lui revenaient en tête. Des souvenirs qu’elle aimerait oubliée, cependant cela n'était pas possible, devant la hantée pour toujours. Comment oublier le jour où Soraka avait perdue sa nature célèste pour un homme qui l’avait poignardée dans le dos ? Les souvenirs pouvait partir, mais pas la cicatrice qu’elle avait remporté suite à cette trahison, elle, la suivrait jusqu’à la fin de sa vie. Se mettant une tape sur la joue, la jeune chèvres souris alors et se tressa les cheveux avant de prendre son sac et le mettre sur son épaule.

Lorsqu’elle ouvrit la porte, la demoiselle fut ensevelie sous la fraîcheur du soir, la lune éclairant les alentours d’une douce lumière blanche et pure. Fermant les yeux pour profiter de cette douce brise, Soraka se mit alors en route pour l’une des petits espaces qu’elle avait trouvée non loin de chez elle. Située dans une petite forêt, Soraka n’avait pas peur du froid, non loin de là, cependant, il ne fallait pas non plus qu’elle attrape froid. Se mettant en route, la jeune chèvre regardait autour d’elle pour ne pas trop se perdre, n’ayant pas un sens de l'observation très développé. Suivant ses dernières visites pour aller à cet endroit, la demoiselle rentra alors dans la petite verdure, faisant attention à ne pas faire trop de bruit non plus. Pourquoi cherchait-elle absolument à aller dans la forêt la nuit ? Eh bien cela était évident, les plantes qu’elle devait cueillir ne fleurissaient que la nuit et sous une lune comme celle de ce soir. Après quelques bonnes minutes de marches, elle arriva enfin à destination, admirant toutes les fleurs nocturnes qui éclairés le chant de leurs sublimes couleurs bleutées. S’avançant alors, Soraka commençait alors à les étudier rapidement, notant leurs couleurs, leurs particularités et commença à utiliser plusieurs mélanges pour voir qu’elle effet, elle pouvait avoir pour la santé et les remèdes pour soigner. Tout ceci était réellement fascinant, voir autant de possibilité, tout ceci n’avait eut que pour dons de la fasciner encore plus.

Puis soudain, dans la semi-obscurité de la nuit, un bruit se fit entendre juste derrière elle, tournant la tête vers le bruit, elle ne vit personne. fronçant les sourcils et prenant son bâton en main, elle se mit alors à reculer doucement et progressivement pour avoir une vision plus large de la zone, ainsi que de la possibilité de voir qui aurait put faire se bruit. Après une minute de silence, Soraka en déduit alors que le générateur de ce bruit était parti et que donc il n’y avait plus de soucis. Malheureusement, cela n’était pas la première fois qu’elle avait l’impression qu’on la surveille, mais elle n’avait jamais la preuve de cette paranoïa. Haussant finalement les épaules, elle cueillit alors quelques plantes et les mit soigneusement dans son sac, sortant alors de cette forêt en voyant le soleil montrer le bout de son nez juste derrière elle.

Reprenant alors sa route vers son chez elle, la demoiselle entendit alors de nouveau un bruit juste derrière elle. Se retournant aussitot, la jeune femme se mit alors à plisser des yeux et entendit un petit bruit de grelot. Penchant la tête, elle s’approcha alors du bruit, marchant doucement et sans faire de bruit pour voir de qui cela pouvait s’agir et, passant sa tête derrière un arbre qui était le plus proche de la zone de bruit, finit alors par voir une étrange silhouette non loin. Cette silhouette ne lui était pas inconnu, elle avait l’impression de l’avoir déjà vue il y a bien longtemps...Mais où ? Reprenant son calme, elle fit un bruit en voulant reculer et sortit alors de sa cachette pour se montrer, ne voulant pas subir une attaque si jamais son intuition était la bonne.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 15 Sep - 18:28
La nuit était magnifique.

Le ciel était vide de nuages, laissant ainsi qu'apparaître la tapisserie de l'espace, où la Lune se reflétait dans les lacs, qui elle-même est visible que par la lumière du Soleil qui se trouve de l'autre côté de la Terre, où chaque étoiles comblait le noir sidéral de la nuit, et où chaque minutes passant, le Sommeils comblaient les hommes, les animaux, bref tous les êtres vivants de ce monde.
Tous? Non, pas exactement. Certaines espèces peuvent vivre la nuit, comme les hiboux, chassant la nuit pour se nourrir par exemple. Il y a aussi ceux qui se préparent la nuit pour chercher des denrées rares, qui ne sont trouvables que par ce moment du Temps.

C'était par cette nuit que le Vagabond Cosmique se recueilli. Près d'une grande forêt dormante, une colline. Cette colline avait la particularité de laisser paraitre le ciel nocturne sur son plus beau jour: aucun obstacle pour la vue, aucune pollution lumineuse due à des villes ou des villages ne venait perturber celle des astres célestes.

Pour y aller, Bard passa par la forêt, chantant comme toujours.

Ding~Dong

Le bruit de grelots sortant de son étrange masque doré raisonnait gaiement dans l'ambiance dormante du milieu sylvestre.

Ding~Dong

Le Protecteur des artéfacts légendaire titubait sur le sol, sautant, tournant, dansant au milieu de ces arbres, sous les projecteurs du satellite blanc. Il arriva au sommet de la colline, à ce moment précis, il prit la boule de cristal bloqué dans sa corne de musique, et par sa magie, lui fit prendre une forme plus grosse. S'installant dessus, il commença à chanter. Les Meeps apparurent dans le secteur et se mirent à danser à leurs tours.

Puis, la musique s'interrompt, les Meeps disparurent, et une étrange femme se présente au Gardien. Elle avait l'apparence d'un être humain, avec la particularité d'avoir la peau mauve, et une corne sur la tête. Ses cheveux longs et blancs comme la neige cachaient timidement un sac rempli de fleurs bleues, rares et seulement pouvoir être cueillie dans une nuit telle que celle-ci. La jeune dame était sur ses gardes, serrant en main un bâton où un croissant de lune reposait.

Bard était curieux, personne n’est capable de le voir sans que lui, le veuille. Il pencha sur son côté droit la tête ronde et barbu un instant, puis changea de côté en un instant.

Vaguement et presque imperceptible, les lumières blanches provenant de l'être céleste changèrent, pour devenir un petit peu plus agitées...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 105
Date de naissance : 02/08/1995
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 22
Localisation : Chez moi <3
Emploi/loisirs : Soigneuse, licorne et mangeuse de pomme
Sam 17 Sep - 3:49

Une rencontre céleste !


Voulant sortir pour découvrir un peu cette univers nocturne, Soraka avait décidée de sortir pour aller cueillir des fleurs qui ne fleurissait que sous la lumière lunaire d'une soirée comme celle-ci. Les étoiles illuminait le ciel de leurs doux éclats, plus aucun bruit ne pouvait venir perturber ce moment de pure tranquillité. Sa chevelure prenant une douce teinte blanchâtre, la jeune licorne se baladait et profiter de ce paysage qu'offrait cette nuit exceptionnelle. Après avoir cueillit quelques spécimen très rare à ses yeux, la demoiselle avait décidée de rentrer, car le soleil recommençait à montrer le bout de son nez, mais surtout que la nuit pouvait réserver plus de surprise que l'on pouvait le penser. Se dirigeant alors dans le centre de la forêt, elle entendit une mélodie qui ne lui était pas inconnue. Se dirigeant vers celle-ci est ayant entendu un bruit soudain, Soraka s'arrêta alors derrière un arbre et voyant la silhouette de la fameuse présence, décida de se montrer après avoir fait craquer une branche d'arbre sous son sabot. S'avançant dans le clair obscure qu'offrait la colline, Soraka serra fortement son bâton entre ses mains et commença à essayer de découvrir qui pouvait être cette silhouette qui venait de jouer cette mélodie surprenante. Elle l'avait déjà vue une fois, sa personne ne lui était pas inconnu, un masque et des grelots ? Il n'y avait aucun doute....

- Vous êtes Bard je me trompe ? Je ressens de la protection célèste en vous...

Regardant la créature en penchant la tête, Soraka ne savait pas quoi faire, comment réagir face à cet être qui était encore dans le monde qu'elle avait perdue autrefois. Déchue et exposé au danger et sans la protection des siens, Soraka se sentait abandonnée, seule et isolée...Ne pouvant plus retourner dans le monde qui était le sien. La tristesse commençait à envahir chaque parcelle de son corps, la faisant un peu trembler tandis que son regard ne lâchait plus celui de la bête céleste. Se redressant avec un peu de peine, elle savait qu'il ne pouvait la connaitre, elle n'était plus des leurs, elle n'était plus qu'une enveloppe sans son passé, sans la protection de ceux qui avait toujours été la pour la protéger. Prenant une grande inspiration, elle ne devait pas oublier ses choix, son avenir et ses rêves. Essayant de reprendre du poil de la bête, la jeune licorne essuya un petit sourire et d'une voix douce et tendre, lui répondit sous ce clair de lune céleste.

- Je me prénomme Soraka...Vous ne devez sans doute pas me connaître...Mais je pense que vous devez ressentir ce que j'étais avant...Non ?

Elle était plutôt énigmatique, mais n'avait pas peu de la réaction de cette créature qui ne mérité surement pas de parler avec une déchue comme elle. Serrant son bâton, elle restait plantée là, le regard rempli de la tristesse du passé. Ses choix avait conduit à ce qu'elle était maintenant, forte, sûre d'elle et de son envie d'aider son prochain, quoi qu'il arrive. Son envie d'aider les autres était bien plus important que tout le reste, sauver une vie était toujours mieux que de la voir s'envoler pour des contrées lointaine et inconnue. Chaque être à une famille, des liens très forts avec les autres, elle ne pouvait pas faire comme si de rien n'était et les laisser mourir à leurs propres sorts. La vie était dangereuse, des créatures obscure, des humains corrompu, de la tristesse, de la haine...Ce monde avait besoin de lumière, d'espoir...Et Soraka voulait leurs offrir, au moins essayer et peut être, retrouver ce qu'elle avait perdue...Son immortalité et son corps céleste.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 19 Sep - 13:37


Bard ~


- Vous êtes Bard je me trompe ? Je ressens de la protection céleste en vous...

Elle savait qui il était, et encore plus, elle est capable de sentir l’esprit céleste qui habite le corps étrange de Bard. Celui-ci, d’un élan presque trop exagéré : il posa ses mains énormes sur la boule de cristal et se balança deux fois pour au final atterrir sur ses jambes. La sphère reprit son apparence d’origine, et se réfugia seule dans la corne de musique. Bard avança vers la dame de mauve, celle qui a prononcé le nom de Bard, celui qui le lui ont donnés ses créateurs.

Il arriva à deux pieds de la chèvre. La regardant de haut, personne sait ce à quoi il pense. Son énorme silhouette cachait la lumière de la Lune par rapport à la dame, créant sur elle une ombre la recouvrant de toute part, comme ce péché qu’elle a commis en sauvant un humain.

- Je me prénomme Soraka...Vous ne devez sans doute pas me connaître...Mais je pense que vous devez ressentir ce que j'étais avant...Non ?

Soraka, l’enfant des étoiles était un esprit céleste. Pour un homme en soi-disant deuil, elle utilisa son pouvoir de guérison en tant que pouvoir de destruction. Un être céleste doit suivre la voie pour laquelle on lui a donné vie. C’est pour cette raison qu’elle est déchue. Une guérisseuse qui agit en combattante dans la vie des Humains par pur sentiment est une trahison envers les êtres comme le Vagabond Céleste. Tout cela pour quoi ? Pour être trahi par la suite par l’Homme qu’elle a sauvé.
Bard se souvint de cet acte qui couta l’Immortalité de Soraka, cet acte qui l’a mis à dos le peuple auquel elle appartenait dans le Passé.

Dong… ~

Un bruit crissant, pourtant provenu des carillons magiques, se fit retentir. L’aura autour de Bard devint violente, la barbe pourtant soigneuse flotta dans la puissance en lévitation du Gardien. Un traitre s’ose se présenter à lui, Bard n’oubliera pas cela. Il souffla d’un son perturbant, on pouvait même sentir le vent de la Magie sortir de son masque. Il posa sa main sur la tête de la Licorne, et, étrangement, senti comme une sensation.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 105
Date de naissance : 02/08/1995
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 22
Localisation : Chez moi <3
Emploi/loisirs : Soigneuse, licorne et mangeuse de pomme
Lun 19 Sep - 17:28

Une rencontre céleste !


La jeune femme savait pertinemment que sa vie était déjà honteuse, aider un humain en utilisant ses pouvoirs pour faire le mal, c’était interdit. Elle avait abandonnée son corps célèste pour un humain qui l’avait trahi juste après...Une trahison qui lui avait laissée un goût amer dans la bouche. Une trahison était toujours durs à supporter, que ce soit de celle qui l’avait faite ou les conséquences qui allait en suivre. Comment vivre sans sa propre identité ? Comment supporter de vivre dans un tel monde sans ses propres pouvoirs ? Soraka le savait pertinemment qu’elle avait tout gâcher, tout ça parce que sa nature gentille et tolérante ne pouvait s’empêcher d’aider son prochain. Malheureusement, même malgré cette épreuve qui l’avait détruite, la jeune chèvre continuait néanmoins d’aider les gens, leurs apportant soins et réconfort si ils en avaient besoin. C’est ce à quoi la jeune femme se consacrée, non pas pour espérer le pardon de quelqu’un de plus puissant qu’elle, mais pour se sentir utile à quelques choses et pour quelqu’un.

Revenons donc à nos chèvres. Soraka se retrouvait maintenant face à Bard, un être céleste qui venait lui aussi des étoiles et qui dégageait en lui une forte puissance ainsi qu’une aura qui lui rappelait ses rêves passée. Elle avait peur, peur de se dresser face à cette créature qui était bien plus importante qu’elle et qui, surement, valait bien mieux qu’elle. Se sentant indigne de regarder un tel être, Soraka baissa la tête, regardant le sol de ses petits yeux et serrait les poings pour ne plus ressentir ce qu’elle ressentait à l’instant. Elle l’entendit alors un bruit de pas face à elle et, trouvant le courage, relevait la tête doucement pour sentir la présence oppressante de Bard. Voyant alors sa “barbe” se hérissait et l’aura de celui-ci devenir de plus en plus violente, Soraka sentit alors une forte peur l’envahir face à cette immense personnage et reculant d’un pas, serrant encore plus fort son sceptre pour trouver le courage de ne pas fuir.

Elle vit alors la grande main de cette créature se poser sur le sommet de sa tête, comme si il lui oppressait la tête pour scruter chaque parcelle de son âme. A ce moment précis, Soraka pensais à cette profonde tristesse, la tristesse d’avoir perdue une part d’elle, mais aussi le bonheur de pouvoir aider les gens du mieux qu’elle le peut avec ses connaissances en plantes. Elle était d’une gentillesse inexpliqué, ce qui la conduisait à de tragique desseins parfois, sans jamais abandonner son idéal. Fermant les yeux, elle sentit quelques larmes monter violemment, comme si Bard avait réussi à faire remonter ses douloureuses émotions qu’elle avait réussi à sauvegarder au plus profond de son être.

- Je..Ne mérite pas de me trouver face à vous...Ce n’est qu’un hasard si cela cest produit...Mais je ne suis que mon coeur, j’ai fais une erreur, elle restera gravée en moi pour toujours, je n’arriverais sans doute pas à m’en remettre...Mais je n’abandonne pas ce que je dois faire, aider mes prochains !


Soraka redressa alors la tête pour le regarder comme elle le pouvait malgré sa petitesse. Elle avait peur de lui, car elle ne méritait pas sa présence, mais ses convictions et ses envies elle ne changerait jamais. Sa douceur se lisait dans ses yeux, malgré que son coeur ce soit renfermé pour ne plus être victime de cette souffrance qu’elle avait connue au par avant.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 23 Sep - 0:00


Bard ~




Elle pleura. A fondes larmes.

Bien que ces larmes semblaient sincères, on n’était jamais à l’abri des coups au dos, comme ce qu’elle a reçue autrefois.  L’Ame par contre, ne peut mentir. Lorsque la main toucha le haut de la tête de la victime, il ressenti ce qu’elle a ressentie.

Il semblait voyager dans ses souvenirs, vagabondant difficilement dans une Ame brisée qui tente bien de se reconstruire en faisant ce qu’elle fait de mieux, soigner et aider les démunis. Il vit l’homme nommé Warwick, celui qui a trahi Soraka, pour seul convoitise son cœur céleste. Ils parlaient joyeusement ensemble, riaient ensemble, on aurait pu croire voir une de ces pièces de théâtre de contes de fées. Bard était comme invisible dans un univers pourtant si réel, une des capacités du Gardien parmi les nombreuses autres qu’il possède. Il vit ensuite la tragédie, la nuit où Soraka fit l’erreur d’aider l’homme gourmand de pouvoirs et perdit son titre céleste en utilisant ses pouvoirs en tant qu’armes. Aucun changement dans l’attitude du spectateur, bras croisés, comme si il savait ce qu’il s’était produit. Puis, il regarda le sang couler entre les pavés du sol, les pouvoirs s’envoler dans les cieux, comme si une partie d’elle rejoignait l’Au-Delà, là où elle était née.

Le cœur brisé, Soraka poursuivait son rôle de Soigneuse, comme pour se pardonner de ce qu’elle a fait. Combien d’année faisait-elle cela ? Des mois ? Plusieurs années ? Longtemps dans tous les cas. Bard se caressa la barbe, méditant sur son cas pendant une minute environ, puis, sortit de son état spectral, revenant dans son corps d’origine.

Son pouvoir se calma, les grelots s’arrêtèrent de s’agiter, les pierres qui commençaient à s’élever tombèrent soudainement sur le sol dans un fracas abrupte. Bard voyait encore la jeune femme en pleure, pourtant souriante encore. Avec sa main, toujours posée sur sa la tête de la licorne, il caressa le haut de son crâne puis essuya les larmes pleines de tristesses.

C’est un fait, Bard croyait et croit toujours à l’implication de Soraka dans sa mission, malgré la perte de son titre et donc de sa mission. Il prit sa corne de sa main droite, la fait virevolter et tapote dessus, appelant par la même occasion les petits spectateurs. La lumière qu’ils produisirent créa comme un petit Soleil autour des deux êtres, puis, tous se mirent à chanter et danser. Le barde se mit à produire une musique douce, accueillante, capable de renfermer des plaies, du moins, les aider à cette guérison car même les plus grands médecins ne peuvent se soigner seuls.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 105
Date de naissance : 02/08/1995
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 22
Localisation : Chez moi <3
Emploi/loisirs : Soigneuse, licorne et mangeuse de pomme
Ven 23 Sep - 16:04

Une rencontre céleste !


Soraka avait peur de la suite des événements, peur de voir sa vie se retrouver encore plus catastrophique que ce qu’elle l’était déjà. Vouant sa vie à l’aide envers autrui, la demoiselle ressentait la main puissante de l’être céleste sur sa tignasse blanche, sentant le jugement de ce bard venu de son peuple natal. Elle revoyait encore et toujours cette scène, la douleur, les pleurs, elles laissaient les larmes couler le long de sa peau violette. Ses petites gouttes avaient un goût salé, triste et fade, comme si ses souvenirs donnés un goût étrange. Souriant légèrement, Soraka laissait cette être naviguer dans son esprit, ne cachant rien de son passé, le pourquoi elle est devenue ainsi. La nuit commençait à disparaitre petit à petit, les étoiles qui l’avait abandonnée par sa faute commençait à s’éteindre progressivement, laissant tout de même une certaine nocturne encore visible. Le vent devenait froid, acéré et déchainer, sur sa gauche, les pierres se levait en cadence, montrant leurs férocités et leurs dangerosités. Tout était sans doute fichu pour elle, Soraka allait peut-être disparaitre ou alors se faire punir pour sa trahison ? Elle ne savait pas ce qui l’attendait, mais elle n’avait pas peur des conséquences. Elle savait pertinemment que son cœur était beaucoup trop pur, trop généreux, elle pourrait se faire avoir tellement de fois…Mais grâce à son ancien « ami », elle avait gagnée plus en méfiance et en réserve.

L’air qui les entouraient devenait de plus en plus étouffante, elle crut d’ailleurs qu’elle allait finir étouffée, cependant contre toute attente tous se calma. Les pierres retombaient avec fracas sur le sol, la faisant sursauter sur le moment. Redressant la tête vers cette grandeur, la demoiselle pencha légèrement la tête en voyant sa barbe se calmer, les clochettes s’arrêtant de s’affoler et le crépuscule redevenant calme et paisible. Ses souvenirs avaient-ils réussit à le faire se calmer ? Avait-il pris conscience de sa sincérité et de sa profonde tristesse ? Les secondes défilaient lorsqu’elle fut grandement surprise en le voyant venir essuyer ses larmes avec sa main qui aurait pu lui faire perdre conscience facilement. Devant ce geste de tendresse plutôt surprenante, la jeune enfant des étoiles le regardait alors de ses yeux encore humides par les larmes, elle le vit alors sortir sa corne de musique, la faisant tournoyer et enfin se mit à souffler dedans, faisant sortir des petits êtres qu’elle n’avait jamais vu auparavant et qui commençait à illuminer la scène. Sentant la douce mélodie entrer dans son âme comme une petite fourmi ou un papillon timide, la douleur de sa cicatrice commençait à faire moins mal, la libérant d’un poids qui la rendait beaucoup plus légère et ne ressentant plus la douleur qu’elle lui provoquait tous les jours, à chaque minute, lui rappelant sa honte.

- Merci…


Ce fut les seuls mots qu’elle arrivait à dire face à ce corps tremblant et faible, se baissant doucement pour venir s’assoeir sur le sol, rejoignant les genoux vers sa poitrine pour y poser son menton dessus et ferma les yeux doucement, écoutant d’une oreille attentive cette douce mélodie qui la rendait paisible et détendu, sentant son souffle se ralentir doucement pour redevenir normal, son cœur arrêtant de s’affoler face à cette peur et commençait à se balançait de droite à gauche en murmurant une mélodie toute aussi douce, l’aube prenant de plus en plus de place dans ce ciel dépourvu de nuage maintenant, la lune restant au-dessus d’eux, comme si elle veillait sur eux. Soudain, après que le calme revenait dans la contrée, un bruit strident se fit entendre non loin d’eux, se redressant aussitôt sous la surprise, elle n’attendit pas une seule seconde de plus, se mettant alors à courir avec son sceptre. Faisant attention à ne pas tomber, elle vit au loin une petite fille faire face à une grande créature imposante qui s’en prenait à elle. Courant encore plus, elle vit la créature levait le bras pour attaquer la petite fille. Soraka ne croyait pas pouvoir y arriver à temps, elle était si loin…Mais contre toute attente, elle réussit à les rejoindre, se mettant en face de la demoiselle terrorisée par la peur et stoppant le coup avec son sceptre, reculant de quelques pas sous le coup assez violent. Se mordant la lèvre, elle continuait de reculer tout en essayant de stopper le coup. Il était puissant, mais elle n’allait pas le laissait lui faire du mal. Utilisant son sceptre, elle se reculait avec rapidité, se retournant pour saisir la jeune fille et se remit à courir avec elle dans les bras, ne regardant pas derrière elle pour ne pas se faire tomber et sans doute blesser la jeune perdue qui s’accroché à la lichèvre de toute ses forces.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une bataille à l'aube...
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...
» Un courrier inattendu
» [Juge]-Brigandage-Aube-(10/01/57) [Retraite]
» Demain, dès l'aube...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Ionia :: Autre-
Sauter vers: