/! Activer les pop-up lors d'une arrivée de MP pour écouter la notification sonore :) Modifiable dans mon profil/!

Des égouts aux laboratoires. [Rp ouvert]

 :: Runeterra :: Zaun :: Les égouts Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 13
Date d'inscription : 03/06/2016
Mer 22 Juin - 20:50
La soirée était déjà bien avancée lorsque le jeune homme fit sauter les chaines entravant l'entrée des égouts. Il était déjà venu ici dans son enfance, parce que c'était une cachette idéale pour créer un repère, mais aussi parce que c'était un bon lieu pour semer d'éventuels poursuivants... Pour un peu que l'on connaisse le labyrinthe qu'ils constituaient. Mais ce n'était aucune de ces deux raisons qui l'avait poussé à venir dans ces souterrains scabreux. Non, il avait passé la journée à arpenter les ruelles de Zaun, cherchant en vain un indice sur la plaque d'identification qu'il avait récoltée et qui tenait dans le creux de sa main.

« 2567.ZWB»

Il en était certain, celle-ci avait un lien avec les entités produites par les laboratoires secrets de Zaun. Les mêmes qui enlevaient des gens, qui corrompaient Zaun. Les mêmes qui polluaient sa ville et qui diffusaient le Shimmer dans ses artères. Il savait aussi que le fluide qui alimentait la créature, qui avait vaguement du être humaine un jour, avait aussi un lien avec cette drogue. Tous ceux qui vivaient dans les rues savaient de qui il s'agissait. Viktor, Dr Mundo et toute leur clique. Ces pseudo-scientifiques sans vergogne ni éthique. En revanche, ce qu'on ignorait, c'était qui les finançaient, qui les autorisaient à continuer, qui les hébergeaient. Où étaient les laboratoires.

C'était sa principale occupation du moment. Et il n'abandonnerait pas, il devait bien ça à Ajuna. Réaliser leur rêve d'une ville épurée de sa malfamie. Une ville où chacun serait libre de s'élever et de grandir sans crainte. Une ville modèle qui inspirerait Runeterra vers une nouvelle ère. Un sourire naïf s'empara de son visage alors qu'il avançait toujours plus profondément dans les souterrains. L'odeur était pestilentielle, mais son foulard l'en protégeait partiellement. L'obscurité était totale, mais la luminescence des ses inventions lui ouvrait le chemin. Le silence était opressant, mais rompu par l'écho de ses pas. Il avait la chance de ne pas avoir à nager dans l'eau verdâtre et opaque qui coulait dans les canaux à sa droite. Il fit tinter son épée contre la pierre du tunnel, frottant au fil de ses pas, tel un enfant qui s'amusait à faire du bruit avec son bâton sur le grillage. Que faisait-il ici ?

Son idée était très simple. Les créatures étaient modifiées, crées. C'étaient probablement des essais, des prototypes dotés de plaque d'immatriculation. Il fallait leur injecter une quantité de ce fluide pour les faire "fonctionner" et il y avait forcément des pertes, comme lorsqu'il avait mis au point sa Clepsydre-Zéro. Et quel était le meilleur moyen de localiser le quartier du laboratoire ? Surveiller les rejets des égouts. Une substance aussi fluorescente serait facile à remonter, non ? Et avec un peu de chance, il y aurait même un puis menant au laboratoire. Il pourrait alors y monter, mener son enquête et détruire ce qu'il jugeait nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Twitch
Rat Rocket
avatar
Masculin
Messages : 135
Date de naissance : 03/11/1991
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 25
Lun 11 Juil - 18:47
Des jours… De longues journées de réflexion… Je crois même être resté ici depuis une bonne semaine. A me demander si je dois retourner auprès d’Ezreal, dans la grande cité de Piltover ou si je dois rester ici, à ma place. A ma place ? Zaun reste évidemment ma ville natale que je connais sur le bout des griffes, j’y ai vécu, mangé, respiré, mais avoir connu de nouveaux lieux, des dangers et acquérir d’autres connaissances à Piltover me donne envie d’y retourner. Mais je sais pertinemment que la vie là-bas sera très compliquée… Remarque, autant qu’ici, car si je ne vis pas dans les égouts, je ne serais pas plus en sécurité à me balader dans les ruelles de Zaun. Même si, disons le franchement, les gens d’ici sont capables de marchander certains produits très peu légaux, et ils se fichent pas mal que se soit un petit homme courbé à l’accent étrange qui leur fournit. Un rat qui se fait passer pour un homme… J’échange souvent des ressources contre ses liquides de bienfaisance, la chimie peut faire des merveilles même si ça reste assez limité…

Mais là où je me sens le mieux et où je peux continuer à stocker mes affaires sont les égouts, un endroit sans aucune loi, où les produits toxiques dominent les voies d’eaux et où les bouches d’aérations servent de nids à rats et autres petites vermines. Depuis mon retour, beaucoup de bestioles se sont mis à rôder, disputant le territoire, bien qu’aucun d’entre eux n’osent réellement s’approcher de moi. Les rats, cependant, ont adopté un comportement plus curieux qu’agressif… Je ne suis pas sûr qu’ils reconnaissent le rat que je fusse, mais qu’ils m’acceptent comme le gros rat que je suis devenu. Tant mieux. J’aurais eu un pincement au cœur si j’avais été obligé d’employer la force pour avoir la paix.
Je renifle l’air ambiant, cette odeur de pourriture dans les recoins m’ont manqué. Les conduits de Piltover sentaient le propre… C’était terrifiant. Les piltovien jettent leurs odeurs où ?! Comment voulez vous que je réfléchisse aux choix à prendre si je n’ai pas un peu d’odeur d’eaux sales, d’animaux crevés, de champignons sur les murs ou des toxines dans les couloirs sous le nez ? Je ferme les yeux alors qu’un filé de lumière qui descend difficilement jusqu’ici… Il est rare que le soleil perce les épais nuages de Zaun et vienne toucher mon poil de sa chaleur. La bouche d’égout est pourtant régulièrement piétinée par les citoyens, car je suis en dessous d’une des places principales… Mais aujourd’hui, c’est calme… Tellement calme que je peux presque m’endormir. De toute façon, la nuit ne va pas tarder à tomber. Je suis beaucoup plus en forme le soir, là où toutes mes capacités de rat sont efficaces.
Si je dois retourner à Piltover, je le ferais avec joie. Mais avant… Il faut que je finisse quelque chose, ici. Quelque chose d’important.

"Craque"
Cet écho rompt le silence des égouts et me réveille. Je me lève pour étirer mon corps engourdi tout en tendant l’oreille. Ais-je bien entendu ? Je ne connais pas grand chose en ces lieux qui soient capable de produire un bruit si métallique. Ceci s’explique donc par le fait qu’un étranger est brisé des chaines d’une des entrées… Oh-oh, intéressant. Les égoutiers zauniens connaissent mon existence, raison qui les pousse à ne plus passer par ces entrées de service. Maintenant vous savez pourquoi ces chaines sont là, car il m’est arrivé d’en attaquer deux ou trois, à mes débuts où j’étais encore un peu sauvage. Donc, la personne qui passe par là n’est pas un égoutier, mais il reste tout de même un fouineur pour braver l’interdit de cette manière. Je ne suis pas très loin d’une de ces fameuses entrées. En me déplaçant, je peux l’épier aisément. Cette soirée commence drôlement bien. Ceci étant, il ne faut pas que je m’égare trop longtemps, car une fois la nuit bien installée, je dois agir dans la minute pour perdre le moins de temps possible.

J’avance silencieusement à travers le couloir, essayant de repérer à l’odeur le nouvel arrivant. Au bout de quelques minutes, je croise d’autres petits rats dans un tournant. Ils sont effrayés par quelque chose… Je perçois un peu plus loin une lueur. Aucune lumière ici, sauf en journée, ce qui veut dire que je viens de trouver la source de bruit… Je grimpe sur le mur pour m’accrocher à un large conduit d’aération, là où se sont réfugiés les rats. Je traverse le conduit qui me mènera normalement de l’autre côté, dans un couloir parallèle. Tout proche de l’étranger…
Je ne sors pas tout de suite de ma cachette, alors que mes yeux s’illuminent un peu aux reflets de la lumière. J’entends des pas ainsi qu’un tapage sur le mur qui produit des échos dans tout l’égout. C’est un très bon moyen pour alerté n’importe quoi ici bas. Heureusement pour lui, il a déjà alerté le plus grand monstre des égouts de Zaun. Le seul en faite…
Ce qui me fait douter sur le prochain mouvement à faire, c’est de ne pas savoir qui, et pourquoi l’étranger vient ici… ? Je rampe un peu pour pouvoir tenter de le voir… Me repérant aux bruits qu’il produit, je peux facilement me repérer. Ah ! Le voilà qui approche par ici… Il est pour le moment au bout du couloir, mais je peux sans mal deviner qu’il s’agit d’un homme, portant divers objets lumineux sur lui. Il me fait penser à Ez avec son drôle de gant qui produisait une lumière presque identique à celle-ci. Porte-t-il une technologie similaire ? Cette question me fait gagner un intérêt pour cet homme. J’ai bien envie d’aller lui poser mes questions et d’entamer une discussion pareille à celle que j’ai faite avec le piltovien. Mais ce garçon peut réagir d’une manière totalement différente… Tous ne sont pas aussi débordants de curiosités qu’Ezreal. Que faire… ? J’hésite entre écouter mon instinct animal qui consiste à rester cacher et à l’observer ou à écouter ma nouvelle capacité à communiquer … Et à force de tergiverser, le garçon arrive au nouveau de la bouche d’aération. J’ai le réflexe de reculer précipitamment à cause de la lumière qui m’irrite les yeux, et je crois même avoir produit un son proche aux crachats, comme un animal contrarié. Tchht… Si là je ne me fais pas repérer, c’est qu’il est sourd. Et je ne pense pas que se soit le cas, sinon il n’oserait jamais s’aventurer dans un endroit pareil… Rester caché ne rimant plus à rien, je tente une approche avec beaucoup de prudence. Je me redresse sur deux pattes, penchant la tête vers le bas. Ces conduits d’aérations font de bon perchoir, et je peux le voir juste en dessous. Ces lumières me font encore un peu mal le temps de m’habituer. Mon museau renifle dans sa direction, alors que mon corps reste parfaitement immobile. Je le regarde. Dois-je entamer la conversation ? Un salut serait déjà pas mal… « Bienvenue » Peu mieux faire. « Enfin, ce n’est pas le meilleur lieu pour se promener si tu veux mon avis… »

Je m’attends presque à une fuite en courant avec des cris, mais je pris intérieurement pour qu’il prenne son courage à deux mains et reste. J’ai tant de question à lui poser, notamment sur ce qui produit cette lumière, me rendant admiratif. Je rencontre décidément des personnalités très intéressantes qui portent des technologies très curieuses, qui me donne envie d’en savoir tellement plus sur le monde. Mais… Un détail saute dans mon esprit « Que fais-tu là, hmm ? »

Après tout, c’est comme s’il était rentré chez moi par effraction. Mais s'il est venu ici trouver refuge, il ne me sera pas autant étranger que je le pensais.




HJ:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 13
Date d'inscription : 03/06/2016
Dim 21 Aoû - 19:18
Ekko avançait avec confiance dans les conduits d’égouts. Tout dans sa démarche et dans son attitude le criait. Alors qu’il s’était d’abord avancé comme un gosse trainant des pieds, il avait désormais la tête haute et le regard au loin -du moins aussi loin que sa faible lumière lui permettait de voir-. Après tout, qu’est-ce qui pouvait bien lui tomber dessus ? Un rat ? Au moment où il y songeait, il entendit un sifflement à mi-chemin entre un feulement et un râle. Dans ses pensées, il faillit sursauter mais il brandit à la place son épée translucide droit devant lui, ce qui n’était pas forcément l’endroit d’où était provenu le son.

- HAHA ! Je n’ai pas peur de toi !

D’un sourire triomphant, il fit virevolter son épée avant de la remettre dans son "étui magnétique".  Il se mit à réfléchir. Le bruit était bien plus fort que ce qu’un simple rat pouvait faire, et il le savait bien, il en avait eu un une fois ! Mais peut-être que la réverbération avait pu lui donner cette fausse impression... Dans ce cas ce n’était qu’un petit rat, se dit-il en reprenant sa démarche confiante et fière.

- Bienvenue
- Woaaahhhooo !


Le jeune homme fit un bond en arrière de presque deux mètres. Son cœur battait la chamade alors qu’il dégainait son épée pour éclairer au mieux le conduit qui lui faisait face.

- Que t’es laid !

Il resta silencieux alors que la créature parlait seule, ne l’écoutant que d’une oreille. Elle l’avait bien surpris, mais ça ne restait qu’un gros rat moche doté de parole. Ce devait d’ailleurs être sa laideur qui lui avait fait peur. Oui, aucun doute là dessus ! De quoi parlait-il ? Non, il n’avait pas eu peur du tout ! Ekko croisa les bras en souriant, coinçant l’aiguille sous l’un d’eux, et déclara d’une voix forte :

- T’as raison, ça sent la puanteur de Zaun. Mais il faut bien commencer quelque part pour nettoyer ! Et puisque tu poses la question, j’suis un membre honoraire de l’équipe de nettoyage de Zaun !

Ainsi dite, l’excuse était à la fois vraie et invraisemblable. Il était évident que le Zaunien, équipé comme il l’était, ne pouvait rien récurer ni mettre en danger l’habitat naturel des rats et de toute autre créature des sous-sols.

- Et toi ? Tu.. euh... Fouilles les poubelles ici ? N’crois pas que je porte un jugement de valeur sur toi hein ! Chacun ses hobbies. J’avais bien une amie qui un jour a décidé de parler à ses armes, alors tu vois ! Si t’as envie de te rouler dans les déchets c’est ton choix, je le respecte. Par contre on évitera les câlins.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Les égouts d'Osgiliath
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Le Partenariat est-il ouvert aux invités?
» A coeur ouvert => Pierrick !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Zaun :: Les égouts-
Sauter vers: