/! Activer les pop-up lors d'une arrivée de MP pour écouter la notification sonore :) Modifiable dans mon profil/!

Manque à combler [Fini]

 :: Runeterra :: Piltover :: Académie des sciences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sona Buvelle
Les mots sont des notes de musiques
avatar
Messages : 159
Date de naissance : 26/03/1999
Date d'inscription : 24/03/2016
Age : 18
Mar 21 Juin - 21:24
L’académie de sciences de Piltover … c’était l’imposante construction qui s’élevait devant moi, dans toute sa splendeur. Je me trouvais dans la cour et autour de moi les différentes ailes du bâtiment, pour la plupart dédiées à des domaines dont je ne comprenais même pas le nom, se dressait dans toute leur immensité. J’étais bien loin de la sobriété qui caractérisait Demacia, ici c’était le cœur même la cité du progrès, le lieu où futur se créait chaque jour. Je passais la porte d’entrée qui s’ouvrit sans même que je dusse poser ma main, la technologie … Certes ce n’était pas particulièrement utile dans ce genre de moments, mais ça faisait un peu rêver. S’ils pouvaient construire cela, jusqu’où pouvaient-ils aller ?

À l’intérieur, je fus chaleureusement accueillie par le Directeur en personne, fier de recevoir une invitée de marque, mais aussi et surtout la fille adoptive de celle qui avait été une des plus grandes donatrices. En effet Lestara Buvelle avait investi beaucoup d’argent dans la technologie Hextech et donc aussi dans cette école. Cependant elle n’y avait jamais mis les pieds. On me montra la salle de concert dans laquelle il me serait demandé de jouer plus tard, mais elle ne ressemblait à rien d’habituel, pas de fauteuil ni de balcons, mais, en hauteur, plusieurs grandes grandes boites noires, pointées vers le lieu où se trouverait le public. Devant mon air perplexe, le directeur m’expliqua que cela permettait de mettre plus de gens dans les salles sans perdre en qualité sonore. Il m’invita à aller me reposer quelque temps avant la réception qui aurait lieu plus tard. L’après-midi n’était dédiée qu’aux inventeur et à leurs inventions.

Je m’installais près d’une fenêtre afin de voir ce qui se passait à l’extérieur, mes guides retournèrent vaquer à leurs occupations en me laissant seule ici. Devant moi, de l’autre côté de la vitre passait tout un défilé de gens venant de tous horizons. Je jouais quelques notes, l’acoustique sans la technologie était plutôt mauvaise et je me contentais alors de regarder ce qu’il se passait dehors, attendant patiemment que l’horloge tourne. Il se mit à pleuvoir, peu au début puis ce fut une pluie battante qui venait s’abattre contre le verre devant moi. J’avais toujours aimé la pluie, ça me faisait rêver, mon esprit s’évadait toujours plus facilement. C’est ce qu’il fit d’ailleurs, sans que je m'en rende compte. Je revis Lestara, puis l’accident, l’Etwahl devenir incontrôlable, j’entendis la dissonance et le souffle qui suivi. L’instrument émit quelques sons, comme pour demander pardon, dans ma tête ou dans la réalité, je ne sais pas. Je fus ramenée à moi par l’irruption d’un jeune homme trempé dans la pièce. Surprise je tournais la tête vers lui et je me rendis compte que des petites gouttes ruisselaient sur mon visage. Je les essuyais en espérant qu’il ne l’avait pas vu.


Merci Janna:
 


Si nous apprenions d'abord à écouter le silence ?
Revenir en haut Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 85
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 19
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Jeu 23 Juin - 21:57
La journée des inventeurs allait commencer et comme à mon habitude, j'étais pris par mon travail. Mon professeur m'avait demandé d'être présent pour présenter l'invention de la section mécanique qui allait être présentée aux potentiels nouveaux élèves. Pourquoi je présenterais ce projet moi. Je n'aime pas être devant des gens et parler. Sérieusement, mon prof me soûlait de toujours me demander de faire telle ou telle chose alors que je ne supporte pas de faire ce qu'il me demande.

Alors que les livraisons s'enchaînaient au fil de la journée le ciel se recouvrait petit à petit. De la pluie ! Je n'avais pas prévu de quoi me couvrir et il me restait encore une livraison, bon sang. Je me dépêchai d'apporter ma livraison pour repartir vers l'académie m'abriter de la pluie. Alors que j'étais sur le chemin quelque goutte commençait à tomber. Super, mon costume allait être trempé comme si cette journée n'allait pas être déjà pénible comme cela.

Je ne voulais pas participer à cette soirée, mais bon, je fais devoir faire bonne figure pour l'académie et que les enfants de riche ne partiraient pas. Il serait dommage de passer à côté de nouveaux élèves hein ! Je te jure, se monde parfois, me dégoûte. Vivement que je parviendrais à le changer.

Tout en vagabondant dans mes pensées la pluie s'était intensifier entre-temps et maintenant une véritable trombe se déversait presque pour me punir de ne pas avoir été présent plus tôt. Je levai la tête et soupirai à la vue de mon professeur prêt déjà à me tuer du regard avec ses remarques à deux balles.

"Je peux savoir où vous étiez Monsieur Firestone?" Je lui fais un sourire comme réponse avec petit "bonne journée monsieur." Je pouvais entendre ses râles même en m'éloignant de lui ce qui me faisait échapper un petit rire ce qui me faisais bien sourire. Je n'avais pas gâché cette journée au moins pour quelque chose. Je ne me partais pas vers la salle principale, impossible pour moi de me présenter tremper jusqu'aux os. Je n'ai peut-être pas beaucoup d'amour pour cette académie, mais j'en avais au moins pour ma personne. Sur le chemin, j'apercevais une jeune femme aux cheveux bleus adossée à une fenêtre. Elle semblait un peu ailleurs, ma première réaction était de partir vers mes quartiers avant d'entre un son. Cela semblait être un instrument. Le son sonnet comme un pardon ce qui me perturba et me fessait machine arrière. Je frappai sur l'encadrement de la porte avant d'entrer. La jeune femme se retournait essuyant des larmes qui coulaient sur son visage. Soit elle ne voulait pas être ici soit elle pensait à quelque chose de triste, dans les deux cas, je décidai de m'approcher.

"Vous êtes perdu ? Vu l'eau sur votre vissage girait me plaindre près de la direction pour que la fenêtre remplît sa tâche." Je gouttelai sur le sol mes vêtements tremper. Je regardai la jeune femme et lui tendis la main "Rai. En quoi puis-je vous servir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Sona Buvelle
Les mots sont des notes de musiques
avatar
Messages : 159
Date de naissance : 26/03/1999
Date d'inscription : 24/03/2016
Age : 18
Mer 13 Juil - 18:55
Le jeune homme qui venait d’arriver était quelque peu … particulier : il avait bien vu que j’étais triste, mais au lieu de ne faire semblant de rien ou d’en chercher la cause, il l’avait simplement noté avec une touche d’humour. Il semblait être l’un des membres de l’Académie, mais je ne pensais pas que les élèves arriveraient déjà dans la salle si tôt. Il se présenta et m’invita à faire de même tout en proposant son aide en cas de besoin ce qui me mit plutôt mal à l’aise. Il avait beau être plus jeune que moi, je me sentais comme redevenue une gamine à côté de lui. Je lui montrais timidement l’affiche présentant mon concert.

Il sembla légèrement surpris  d’être en face d’une Demacienne apparemment célèbre, mais n’avait pas l’air plus gêné que cela. Rai s’assit sur l’un des sièges et m’incita à venir à ses côtés. Il m’observa attentivement moi et mon instrument et m’adressa un grand sourire. Il me fit un signe de tête amical et me demanda la permission de rester avec moi avant le concert. Ne sachant pas s’il pouvait rester dans cette pièce, je l’invitais à venir avec moi dans la loge. En effet, le temps filait et si je voulais pouvoir tester l’acoustique si spéciale de l’endroit. Qui plus est, j’avais un essuie là-bas et j’aurais pu le lui prêter. 

Cette pièce se trouvait au-dessous de la scène et l’on y accédait par des escaliers à l’arrière des coulisses. Elle était éclairée par des sortes de bougies qui ne produisaient pas de flammes et produisaient une lumière constante. Les Pilties m’avaient laissé différentes robes et tenues sur des cintres et un immense miroir ; ils n’avaient pas lésiné sur les moyens. Il y avait même du khôl et d’autres produits d’apparat. J’invitai Rai à s’asseoir sur l’une des deux chaises et j’écrivis à l’aide du maquillage que je ne pouvais pas lui répondre, mais qu’il pouvait attendre ici quelque temps. J’entrepris de me rendre plus présentable en commençant par me brosser les cheveux, laissant Rai animer seul la conversation s’il le désirait.

HRP:
 


Merci Janna:
 


Si nous apprenions d'abord à écouter le silence ?
Revenir en haut Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 85
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 19
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Sam 30 Juil - 16:45
La Femme était Démacienne. Sona. Cette femme était donc une muscienne assez populaire chez elle pour ce produire ici. J'aurais au premier abord plus penser à une piltovienne vu la couleur de ses cheveux mais c'est ses vêtements qui montrait le plus ses origines. Son instrument lui était des plus particulier. Je lui souris pour essayer de la mettre a l'aise, elle qui ne semblait pas trop comment se mettre.

"Puis-je rester un moment?" Elle me regarda et m'invita d'un geste à la suivre. Je commençais à me demander se qu'elle avait pour ne pas me parler. On passa par la scène pour ce rendre dans ce que je supposais être sa loge. Elle m'invita à m’asseoir, je ne me fis pas prier et m’assis. Elle m’inscris sur un papier qu'elle ne pouvait pas me répondre. "Ho. Pas grave je serais tenir conversation seul. J'ai l'habitude." Mon sourire sonnait faux a des kilomètres. Je leva la regard sur elle, elle me regardait en coin tout en se maquillant. "Vous êtes musicienne? ah. J'ai une connaissance qui voulait devenir chanteuse mais elle n'a jamais pu. Enfin je vous ennuie avec tout mes problèmes mais je pense que vous avez déjà assez avec les votre."


Je me leva pour sortir de la pièce mais avant d'ouvrir la porte une envie me pris. J'avais jamais parler de mes soucis et sa me fis du bien de le dire à cette musicienne. "Puis-je rester un peu? Au fond je me dis que vous laissez seul serait un peu mal vu de part. Vous devez être un peu perdu avec tout cette technologie." Elle m'invita à revenir et me rassi sur le fauteuil. "Ce que vous avez vu sur la scène c'était des baffles. Cela permet de faire sortir le son plus fort pour pouvoir entendre mieux la voix et la musique." Je ne savais pas vraiment sur le moment quoi dire. J'attendis quelque chose, un signe de sa part même si l'envie de vidée mon sac commençais à me monter à la gorge ce que je n'aimais pas du tout. Je n'aimais pas cette sensation de mélancolie et de tristesse qui ne partait pas. C'est le bruit de ma larme sur le sol qui me fit réagir.


"Désoler. Une poussière dans l’œil." Je frotta mes yeux pour faire sécher mes larmes. "Désolé j'aurais pas du venir." je me leva de ma place serrant les dents me forçant à une pas fondre en larme.
Revenir en haut Aller en bas
Sona Buvelle
Les mots sont des notes de musiques
avatar
Messages : 159
Date de naissance : 26/03/1999
Date d'inscription : 24/03/2016
Age : 18
Lun 1 Aoû - 15:04
Celui qui s’était présenté sous le nom de Rai semblait mélancolique, il parlait de tout et de rien avec un sourire éclatant qui cacher d’immenses larmes. Il était empreint d’une histoire triste, qui le poursuivait et qu’il n’arrivait pas à faire sortir. Cela s’entendait dans sa voix et se voyait dans le fond de ces yeux néanmoins, s’il le cachait c’est qu’il ne voudrait probablement pas que l’on vienne le mettre sous le feu des projecteurs. Il me parlait des technologies qui se trouvaient sur la scène, d’une de ses connaissances qui voulait devenir chanteuse et tant d’autres sujets anodins. Cela n’avait l’air de rien, mais très peu de gens prennent la peine de parler à une muette comme cela et c’était plutôt agréable.

Sa voix devenait tremblotante, comme s’il parlait de quelque chose de profondément triste et il laissa couler une petite larme. Apparemment, ce n’était pas la journée des Inventeurs, mais plutôt celle de la mélancolie. Je me levai et, avant qu’il ne prenne la porte, posai ma main sur son épaule, lui demandant implicitement de rester encore un peu. Il avait la mâchoire serrée et dégageait un sentiment de désespoir, ses souvenirs le rongeaient probablement. Ses yeux bruns étaient embués et nous nous fixions quelques instants de la sorte.

Je lui souris timidement et allais chercher mon Etwahl, je n’avais probablement pas besoin d’appliquer tous ces produits sur moi et je préférais rester simple devant mon public. Il y avait plus important que mon apparence, un auditeur devait vider son sac et ce, dans l’immédiat. Tout le monde n’était pas aussi impudique que les musiciens après tout. Je dis impudique car notre métier ne consiste pas uniquement à jouer des notes dans un certain ordre, mais bien à dire les choses de façon encore plus crue que les mots selon moi. Je le fis se rasseoir devant moi et posa mon Etwahl sur mes genoux. Je caressai lentement les cordes et commença un petit morceau, y insufflant ce qu’il fallait pour aider l’inventeur qui me regardait faire sans rien dire. Fermant les yeux, je laissais sortir les notes, dévoilant à Rai le souvenir qui m’avait plongé dans le même état que lui quelque temps auparavant.

Il s’agissait de la mort de ma mère, pas ma mère naturelle, celle qui m’avait sortie de l’orphelinat et amené à Démacia : Lestara Buvelle. Une petite dame, vêtue richement, mais avec gout et sobriété. Elle avait un certain charisme et, si elle semblait très sérieuse au premier regard, elle avait un cœur d’or et était pourvue d’une tendresse rare. Ce jour-là je revenais à la résidence Buvelle après mon premier concert. Lestara était fière de moi, elle me prit dans ses bras. Nous étions bien toutes les deux… Elle me demanda de la suivre vers le salon. Alors que nous marchions, je sentais que mon Etwahl battait différemment, comme s’il était dérangé par quelque chose de spécial. Naïvement j’avais cru que ce n’était que la cause du concert… Mais ce n’était pas cela, l’instrument m’échappa des mains et, avant que je ne pusse faire quoi que ce soit, s’attaqua à celle qui avait été comme ma mère l’espace de quelques années. Les notes sortirent de l’instrument et, comme un trait musical, vinrent se planter dans le corps de Lestara. Je voyais tout se brouiller autour de moi, les larmes coulaient sur mes joues et je fus même incapable de crier mon désespoir. Il ne me restait que mes yeux pour pleurer.


Alors que je jouais, je sentais l’Etwahl laisser échapper une pointe de remords, comme s’il s’excusait  d’avoir commis cela et ce, pour la première fois. Cet instrument était vraiment très étrange, bien qu’il m’obéisse la plupart du temps, il avait sa propre volonté et sa personnalité était parfois plus complexe que celle des humains. Que je rouvris mes yeux, je souris à Rai, l’invitant à me partager ses souvenirs aussi, mais lui fit signe de se retourner, je devais aussi me préparer pour le concert et n’étais pas suffisamment intime avec lui malgré cela que pour me changer devant lui.


Merci Janna:
 


Si nous apprenions d'abord à écouter le silence ?
Revenir en haut Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 85
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 19
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Lun 8 Aoû - 15:08
Je regarda la musicienne qui m'amena à me rasoir. Son sourire semblait si tendre. C'était étrange pourquoi était-t-elle si gentil avec moi? Je regarda la femme sortir son instrument un peu intriquer par ce qu'elle allait bien pouvoir faire. Elle commença a jouer quelque note qui finit par le plonger d'un souvenir. Un peu dérouter par ce qu'il arrivait je regarda autour de moi autour un peu surpris par la situation. La scène qui se déroula sous mes yeux semblait être un souvenir de la musicienne. L'instrument blessa la femme qui était avec Sona. La démacienne pleura la perte de la personne. L'effet se dissipa et regarda Sona dans le blanc des yeux.

Elle me demanda de me retourner et de demanda aussi le pourquoi de ma tristesse. Je me retourna pour ne pas déranger la musicienne pour qu'elle puisse se préparer. "Si vous tenez vraiment à tout savoir je me rappel juste du jour où j'ai été séparer de ma seul famille. J'ai jamais connus mes parents et depuis toujours j'ai grandi dans un orphelinat jusqu’à ce qu'on m'arrache un soir de ce que je considérais comme ma maison. J'ignore si c'est une chance mais j'ai ensuite rencontrer mon frère la où l'on ma envoyer. J'avais 9 ans à ce moment. Mais un jour j'ai fuit et ne suis jamais revenu. Maintenant tout ce que j’espère c'est de pouvoir retrouver la seul personne qui est pour moi un membre de ma famille." Je resipira fort pour ne pas pleurer. Je n'avais pas l'habitude de parler de mes problèmes et derrière mes airs de râleur je me connaissais très bien j'étais quelqu'un de très ouvert et de sensible.

Je continua en parlant de ma rencontre avec Electra dans l'orphelinat de Piltover, mes années à tenter de m'en sortir à Piltover et mes longues nuit blanches à étudier pour enfin parvenir à entrer dans l'académie des sciences. "Voilà. Vous savez tout maintenant. Vous savez qui je suis et mon histoire." Je réfléchi et me retourna pour regarder l'horloge me levant brusquement "Désoler mais je dois encore aider mon professeur pour la présentation de tout à l'heure. Si cela vous intéresse nous pourrons nous revoir après le concert et la présentation de mon professeur." Je couru vers la sorti un peu paniquer. Déjà que je l'avait chercher en arrivant je ne devais pas arriver en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Sona Buvelle
Les mots sont des notes de musiques
avatar
Messages : 159
Date de naissance : 26/03/1999
Date d'inscription : 24/03/2016
Age : 18
Lun 15 Aoû - 11:43
Le garçon m’avait écouté dans le plus grand des silences, désormais, il connaissait un peu mon histoire … Une fois dos à moi, il se mit à parler. Je lui prêtai une oreille attentive, tout en enfilant ma tenue de concert. Il me parlait de sa vie d’avant, de sa famille qu’il avait aussi perdue : lui aussi avait connu l’orphelinat, les gens qui vous méprisent, passent à côté de vous sans même vous voir ou ceux qui vous laissent paraître une pitié hypocrite devant tout le monde. Mais lui avait eu la chance d’avoir un frère, quelqu’un pour le soutenir, quelqu’un qu’il avait aussi dû quitter et qu’il espérait retrouver. Ses paroles étaient tellement embaumées d’émotions que l’on pouvait entendre la mélodie des larmes qu’il retenait.

Il me décrit ensuite sa vie dans la ville des excentricités, son entrée dans l’Académie qui avait probablement changé sa vie, ce qui le rendait heureux, ses espoirs et ses rêves … Tout ce qui fait d’une vie qu’elle est unique. Cependant, il partit très soudainement, sans que je puisse réagir, il me souhaita un bon concert et alla aider son professeur. Si c’était agréable d’avoir de la compagnie, il est vrai aussi qu’il faut parfois prendre un peu de temps seul avant le début d’un concert. Je terminai donc mon maquillage et ma coiffure avant d’aller tester les fameux « Baffles » dont Rai m’avait parlé. Je montais sur scène et jouais devant un objet posé à l’avant de la scène comme me l’indiquais un des technicien posté là. L’Etwahl semblait étonnement raide, inquiétée par la présence de cette chose. Elle sentait que sa musique ne serait pas la même et cela l’effrayait autant que moi.

Nous jouions aussi bien que possible mais la machine rendait un son imparfait : il grésillait comme une poêle et rendait chaque moindre accord délicat en un brouhaha agressif et sans aucune musicalité, le stress n’arrangeant rien à cela. Je fis signe au monsieur qui s’occupait de nous de faire taire ses machines afin que nous puissions jouer correctement. Etonnamment, il semblait content de la prestation que j’avais faite, ou plutôt, de la bouillie de son qui  avait été recrachée. Il m’expliqua que ça donnait cette impression car je n’avais pas un aussi bon haut-parleur pour le retour son et d’autres charabias pleins de termes incompréhensibles pour moi. Mais il avait l’air de tenir à ce que l’on joue avec sa technologie plutôt qu’autre chose et je ne voulais pas le déranger avec des caprices futiles. Après tout, j’étais là pour la journée des inventeurs et donc, par extension, de leurs inventions et ce devait en être une importante. Et puis, Demacia ne m’avait pas non plus envoyé ici sans raison, il faut soigner les relations, surtout en ces temps difficiles.

Je fis donc le concert sur cette même scène, devant une salle pleine de gens qui semblaient, contre toute attente, apprécier la musique. J’en avais joué quelques-unes qui étaient démaciennes mais j’avais profité du long trajet pour m’initier à celles qui venaient de Piltover et, en toute modestie, je me débrouillais assez bien. Les gens ont beaucoup applaudit et, après un salut je retournais sous la scène, dans ma loge. Je me démaquillais au plus vite, espérant pouvoir retrouver Rai et lui faire mes adieux avant de devoir partir.


Merci Janna:
 


Si nous apprenions d'abord à écouter le silence ?
Revenir en haut Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 85
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 19
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Mar 16 Aoû - 17:42
Je m'attelai à arriver dans les temps à l'atelier où mon professeur et surement les autres académiciens m'attendirent. Je fus assez surpris de constater d'être arrivé le premier et mon professeur de même "Tiens, je pensais ne pas vous avoir parmi nous pour peaufiner les derniers réglages." La course des autres élèves attira mon attention vers le couloir et nous nous mîmes au travail.

Pendant ce temps-là dans la salle se jouait le concert de Sona. Son attitude sympathique me laissait croire encore en un monde meilleur où les gens ne chercheraient pas à se nuire. J'avais un peu d’anxiété non seulement pour finir les préparatifs dans les temps, mais aussi pour Sona qui devait être un peu perdu avec toute la technologie de la salle. On put savoir assez facilement lorsque le concert eu fini grâce à la foule qui se déplaçait dans l’établissement allant voir les différente section de l'académie et des inventions quelles sont peut imaginer. Je vis un signe à mon professeur pour lui indiquer que je quittais la salle pour m'assurer de ne pas encore avoir d'autres problèmes.

Sur le chemin vers la salle de concert, une idée me passa par la tête. Je me disais qu'il serait dommage de se quitter sur un simple au revoir alors que nous avons mademoiselle Buvelle et moi échanger plus q'un bonjour. Il était rare que je me rapproche aussi vite d'une personne. J'évite plus de m'attacher pour ne pas souffrir, mais pour une fois, je n'ai pas vraiment eu à faire grand chose pour me rapprocher de quelqu'un. On peut dire même qu'elle est venue vers moi. Enfin. J’arrivai à la salle vide et repassai dans le couloir derrière la scène. Je toquai à la porte et me fis ouvrir accompagner d'un sourire que je le rendis sans m'en rendre compte.

"Cela s'est bien passer ? Pas trop eu le traque ?" J'ignorais un peu pourquoi je laissais mes sentiments s’exprimer. J'arrivais à être froid et glacial avec tout le monde sauf avec cette jeune femme. Cela n'était pas pour autant désagréable. 
Revenir en haut Aller en bas
Sona Buvelle
Les mots sont des notes de musiques
avatar
Messages : 159
Date de naissance : 26/03/1999
Date d'inscription : 24/03/2016
Age : 18
Dim 9 Oct - 0:02
« Cela s’est bien passé, pas trop eu le trac ? » J’hochais la tête en guise de réponse, ce concert, malgré la difficulté de jouer avec ces machines était assez classique. J’en déduisit qu’il n’avait pas vu le concert mais j’appréciais le fait qu’il soit venu après pour savoir de quoi il en retournait. De plus, les techniciens m’avaient informée qu’ils travaillaient sur un engin capable de mémoriser les sons et de les reproduire longtemps après le tout en usant de termes techniques incompréhensibles. Ils voulaient essayer cela avec les morceaux que j’avais joué ce soit là. Avec de la chance, Rai pourrait m’entendre jouer à travers cela.

J’invitais Rai à entrer dans la loge le temps de terminer de ranger toutes mes petites affaires. Je fis aussi vite que possible afin de pouvoir passer un peu de temps avec lui avant de rentrer dormir. Une fois les coulisses en ordre, nous pûmes sortir et prendre un peu l’air. Devant nous, les différentes lumières de la ville l’illuminaient de mille feux. Elles étaient si différentes des nôtres, elles brillaient tellement qu’on pouvait se balader dans la rue aussi bien qu’en plein jour. Sous cet éclairage, les bâtisses de toutes les formes devenaient encore plus magiques, toutes plus excentriques les unes que les autres, ce spectacle était magnifique.

En sortant, le directeur passa devant nous et nous salua, me félicitant très poliment de ma prestation mais son regard était un peu suspicieux, il fixa Rai, comme s’il n’avait pas dû être avec moi à cette heure-là. Cela me fit un peu pouffer, comme quoi, même aussi loin des murs de Démacia et dans une ville telle que celle-ci, certaines choses persistent. J’allais probablement quitter cette Piltover assez vite, au vu de tous les problèmes qu’il y avait à la League il ne faisait pas bon quitter la Cité des Justes trop longtemps, même en zone alliée : on ne sait jamais ce qu’il peut arriver. Je regardais Rai et lui fis un grand sourire. Je me rappelais alors seulement que l’on était censé venir me chercher à l’Académie à la fin du concert pour me raccompagner à mon logement, les personnes qui s’en occupaient devaient être fous d’inquiétudes ! D’un autre côté, j’avais envie de passer un peu de temps avec Rai, était-ce car il avait aussi perdu sa famille que je me sentais si proche de lui ?

Je lui offrit un sourire un peu gêné, comment lui expliquer mon problème … Je lui montrais la direction de l’entrée de l’école du doigt puis l’heure sur le grand bâtiment le plus proche. Puis je lui pris le bras pour retourner au lieu-dit. Là-bas m'attendaient en effet trois personnes et elles semblèrent contente de me voir enfin arriver. Je me sentis alors un peu étrange, j'arrivais en retard et surtout en tenant un garçon par la main. Heureusement, je ne pouvais pas bégayer d'excuses ce qui auraient pu être encore pire.


Merci Janna:
 


Si nous apprenions d'abord à écouter le silence ?
Revenir en haut Aller en bas
Rai
Le Gamin du forum
avatar
Masculin
Messages : 85
Date de naissance : 18/10/1997
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 19
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Jeux vidéo
Dim 9 Oct - 18:55
Je fus assez content de voir que Sona n'eut rencontré trop de difficulté durant son concert. "C'est bien. Dommage que je n'ai pas pu le voir. Je suis sur ce celà devait être magnifique." Elle me fit alors signe de la suivre dans sa loge le temps qu'elle range ses affaires et pour gagner du temps, je lui proposa mon aide et rangea avec elle pour qu'elle soit prête.

Une fois dehors, nous nous baladions dans l'enceinte de l'académie pour ensuite sortir dans la ville sans trop s'éloigner pour renter assez vite si besoin. Nous finîmes par croiser le directeur en personne qui félicita Sona pour son interprétation et pour moi un regard noir qui voulait dire "pas de dérapage jeune homme où vous pouvez dire adieu a votre place dans l'académie"

Je remarqua que cela amusa Sona ce qui me fit sourire. Mon attention fut attirée par les gestes de la musicienne qui me fit comprendre qu'elle devait renter ce que nous fîmes. Arrivez à l'académie, ce fut un petit groupe qui attendait Sona. Je remarqua la gêne de la démacienne et je rassura un peu tout le monde "Je ne suis q'un guide pour que mademoiselle Sona ne se perde." Je l'invita à les rejoindre lui glissant un dernier mot "j'espère vous revoir très vite. Vous êtes la seule personne avec qui je me sens si bien dans ce bas monde." Je m'éloigna pour me diriger vers l'entrée où je la salua une dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Algérie • Ca manque de rebeu ici • Fini
» La Diaspora pèche par son manque d'organisation vrai ou faux
» Quand on manque d'argent .. [PV Yozora]
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Piltover :: Académie des sciences-
Sauter vers: