/! Activer les pop-up lors d'une arrivée de MP pour écouter la notification sonore :) Modifiable dans mon profil/!

Le Violoniste Fou (Ft @Natalia)

 :: Runeterra :: Noxus :: Bas-fonds Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 10 Mai - 18:17
Cela fait maintenant un long moment que la Faille de Draven n’est plus. Le Nexus… Ce caillou géant qui permettait à moi, Draven, de croitre ma popularité a disparu, sans laisser de trace comme ça… Pouf… Ce fut court, mais j’aimais bien cet endroit. C’est rare que ma Magnificence s’attache à quelque chose d’aussi futile, mais là-bas, j’aurais pu être encore plus populaire, avoir des fans venant du Monde entier, acclamant mon Divin nom à chacun de mes mouvements. C’est donc un peu de Draaaven qui disparait en même temps que cette pierre.

Je suis donc revenu à ma vie, qui reste tout de même exceptionnelle il faut se l’avouer, de Glorieux Exécuteur à cette bonne vieille ville de Noxus. Bien qu’elle soit terne et qu’elle ne ressemble aucunement à moi, car il faut bien se dire que les couleurs ternes des murs ne font guère à la beauté des couleurs de mes vêtements et de ma peau aussi douce que celle des bébés, c’est ma ville, là où mes fans ont commencés à ce regrouper, là où j’ai pu commencer à faire découvrir mes talents digne des Dieux eux-mêmes !

Il est tard, mais je travaille toujours. La Lune est déjà présente pour regarder mon boulot. La foule est en ébullition et mon sang est aussi chaud que la braise. Celui que j’exécute maintenant est un soldat Noxien de piètre expérience militaire. Il était accusé d’aide à l’ennemi qu’est Démacia, notre Némésis à nous tous. Il n’avait plus d’habit, juste un caleçon blanc en peau de bœuf. Visiblement, son regard était du genre « Oh pitié mon Majestueux Draven, ne me faite pas l’expérience de la hache en plein dans le crane… ». J’étais à une vingtaine de mètres et je pris une de mes parfaites hache en acier qui était encore plantée dans la précédente victime. Le sang coulait encore sur ma lame. Je commençais à la faire tournoyer, de plus en plus rapidement quand d’un coup, je la lance. Le bruit du métal résonne. Les cadenas du prisonnier tombent. Il est temps pour lui de tenter « L’épreuve de Draven » comme l’appelle mon public. Je lui fais un signe de la tête, lui indiquant la sortie de l’arène. Il hésite, tremblant de peur, se faisant même dessus. Quel déshonneur de voir quelqu'un comme  lui dans nos rang, comme dirait mon brother, puis il commença à courir. Je ne peux m’empêcher de rire tellement que ce qui va arriver est jouissif. Je prends ma seconde hache qui était quant à elle attachée dans mon dos puis elle aussi, je la fais tournoyer. Une fois qu’elle a assez prit de vitesse, je fais un tour sur moi même, puis un deuxième et enfin, utilisant mes puissants muscles d’athlètes je la lance, tout en tournant le dos au prochain corps de la morgue. J’entends un poids tomber sur le sol derrière moi, ce qui veut dire que…
« DRAVEN, DRAVEN, DRAAAVEN ! » s’écriaient mes spectateurs, en rythme, comme une musique qui résonne dans tout le quartier.
Je marque mon sourire sur mon visage, oui… J’ai encore réussi.
« RIEN N’EST TROP COMPLIQUE POUR DRAVEN ! CHER PUBLIC, JE VOUS RETROUVE LA SEMAINE PROCHAINE POUR TOUJOURS PLUS DE DRAVEN ! » lançais-je d’une voix tremblante, qui ne faisait que croître la joie du colisée tout entier.

Je quitte l’arène majestueusement après avoir reçu mon salaire, qui était calculé en fonction de mes victimes. En repartant, je me suis fais interpeller par mon employeur. Sans doute pour me féliciter de mes prouesses uniques.
« Hey, Draven ! Je tenais à te féliciter. Comme toujours tu réussis avec brio ton boulot. »
J’avais bon, comme toujours d'ailleurs.
« Comme je le dis souvent, quand Draven fait quelque chose, il le fait en utilisant toute sa classe. » répondais-je simplement car tout est vrai.
« Bien sur, je pense même que Draven ne devrait pas utiliser ses talents dans une arène… »
Cette phrase, elle a le don de m’énerver car ce n’est pas la première fois que je l’entends. Que ce soit des hauts dignitaires de l’État ou bien encore mon frère Darius… et maintenant mon employeur. Draven ne sera donc jamais en paix. L’armée est trop ennuyante pour une personne d'une stature telle que la mienne y dévoue ses talents donc non je n’y retournerai pas. Je ne lui réponds pas, je me retourne puis je quitte le quartier.

Me demandant ce que je ferais du reste de ma soirée, je me suis retrouvé à avoir arpenté le sous-sol de la ville, me retrouvant devant un bar où j'ai passé mes soirées quand je faisais mon service militaire : « Le Violoniste Fou ». Beaucoup de militaires viennent y draguer les serveuses tout en se bourrant la gueule, mais les anciens y sont aussi pour les mêmes raisons. C’est un endroit assez connu à Noxus, de par l’ambiance assez atypique et la boisson ma foi très bonne. Je rentre dans le bar. Les murs étaient en pierres grisées par le temps, soutenues par des poutres en bois de chênes. Le bar était déjà très rempli par de vieux visages, souvenirs d’une partie de mon passé pour la plupart, mais je réussi tout de même à me poser sur le comptoir. Je me tourne vers les autres clients, ainsi me permettant de les observer tout en posant mes coudes sur la buvette. Le barman n’était pas là… je le recherche en observant la masse, sans succès. J’aperçois par mes yeux de lynx une serveuse. Je lui fais signe pour prendre ma commande.
« Un verre de bière typique Noxien. Et la meilleure qui soit. » lui demandais-je en lui donnant juste un petit regard , mais qui me donne l'impression de me faire rappeler quelqu'un mais je ne suis pas sûr.

Si quelque chose te dérange, fais-moi en part! :[D
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 02/03/2016
Mer 11 Mai - 22:03
Freljord's Beat


Le violoniste fou. Autrefois appelé « La note du prince », l’âge grimpant du vieux violoniste tenant ce bar, qui continuait chaque soir à jouer de son instrument malgré la sénilité qui le gagnait, avait rapidement valu ce surnom à l’établissement, d’autant plus que les références à l’ancienne royauté dirigeant Noxus avait été fort mal vue depuis l’avènement de Darkwill pouvoir et de la fin de la monarchie. Au final, après la mort du vieil homme, le quolibet devint nom officiel au rachat de l’établissement, qui l’avait par la suite transmis à son fils, lui-même l’ayant laissé à son fils après lui. Cependant, dans ce bar, l’un des plus vieux encore en activité de la ville, plus vieux que Darkwill lui-même, la tradition de tenir régulièrement de la musique le soir avait été conservée jusque-là, et était l’un des repaires far des soldats de Noxus en permission, qui n’avaient que peu l’occasion la plupart du temps de s’adonner à ce genre de loisir.

Mais si la musique était un moyen d’attirer cette clientèle, la présence de femme plaisante à l’œil en était également un, et non des moindres. Et puisqu’il ne fallait pas trop en espérer de ce côté-là du côté des consommateurs, c’était vers le service que le patron s’était tourné pour jouer cette carte. Et s’il y avait bien un avantage dont Natalia pouvait se targuer, ce n’était pas d’être plus forte ou plus endurante que les autres, mais bien d’avoir un sourire charmeur des plus convaincants, et d’une beauté diablesse qu’elle ne pouvait exprimer que lors de ces soirées ou elle abandonnait les tâches ingrates pour venir jouer les serveuses de bar.

Voilà pourquoi, deux soirs par semaine, elle était employée au violoniste fou, ou l’on lui permettait plusieurs attentions afin qu’elle puisse se mettre en valeur. Ce n’était que par pur intérêt de la part du patron pour se servir de son corps comme un argument ramenant des clientèles, mais peu lui importait au final. Sans être en amour avec les Noxiens qui la retenaient captive depuis des années, ces soirs-là étaient passés à un travail moins difficile, plus gratifiant, et plus à l’abri que les autres, aussi, il n’était pas si difficile pour elle de dessiner un sourire sur ses lèvres fines, et de l’accorder à ceux qu’elle servait. C’en était devenu un automatisme, qui lui venait naturellement, avec une capacité innée à adapter finement son comportement pour obtenir le meilleur résultat.
Au milieu des chopes tintant, elle circulait adroitement entre les tables, un plateau en main pour apporter les boissons sur les tables ou l’apostrophaient joyeusement ceux qui les avaient commandées. Un sourire charmeur, quelques compliments. Une attitude effrontée parfois, car Noxus aimait ceux qui faisaient preuve de bravoure. Face à d’autres, plus de soumission et de discrétion.
Elle avait appris à rapidement repérer le genre d’individu avec lequel son comportement devait être particulier, et récoltait souvent des pourboires accompagnés d’un petit clin d’œil, ou d’un signe lui indiquant d’être discrète sur le sujet. Forcément. Elle n’avait pas le droit de posséder d’argent… En théorie, mais lorsqu’il s’agissait de petite somme offerte ainsi, les autorités fermaient les yeux du moment qu’elle en faisait un usage adapté à sa position.

Une fois de plus dans la soirée, elle fut interpellée d’un signe. Cependant, celui qui l’avait appelée cette fois-ci lui fit écarter les yeux un peu plus en grand et prendre une respiration précipitée.
Il n’était pas difficile de le reconnaitre. Il s’agissait de Draven, le bourreau qui avait son numéro pour exécuter certains prisonniers juste après le spectacle de l’Echarnage. Sans le voir directement, Natalia devait chaque semaine passer après lui pour nettoyer l’arène du sang répandu par les gladiateurs durant le premier spectacle, puis par les prisonniers exécutés par lui par la suite. Un travail régulier, et des plus désagréables.

Celui-ci aurait dû avoir lieu la veille, mais les intempéries et orages avaient repoussé d’une journée le spectacle, qui était tombé aujourd’hui. Pour Natalia, ce n’était rien d’autre que la promesse de devoir enchainé sur l’entretien de l’arène après son service au bar, ce qui n’était pas pour l’arranger. Elle n’aurait probablement pas vraiment le temps de dormir cette nuit, pour accomplir cette tâche avant le début des suivantes pour le lendemain matin.

Toujours était-il que cet homme l’effrayait. Son statut d’esclave, même si elle était physiquement trop insignifiante pour avoir le moindre intérêt comme spectacle dans une arène, laissait ouverte la possibilité que des personnes décident de sa mort du jour au lendemain, et voir face à elle celui dont elle passait régulièrement dans le sillage, et qu’elle entendait ou apercevait dans les prisons ou elle circulait souvent, n’était pas forcément propre à la rassurer.

Etrangement, il partageait un point commun avec elle. Rares étaient les personnes qui, lorsqu’elles passaient les grilles menant à l’Arène, avaient le loisir de les repasser en sens inverse. Généralement, il s’agissait d’un aller simple pour la mort, et c’était les pieds devant que ces personnes-là repassaient dans l’autre sens. Elle et lui faisaient partie des exceptions, de ceux qui circulaient librement d’un côté à l’autre, passant ce portail de mort comme l’on passerait une simple porte d’entrée.

« La meilleure bière de l’établissement, puisque c’est pour Draven »
, lacha-t-elle avec un sourire enjoleur, et un regard attardé dans les yeux de celui qui l’avait commandé, en déposant devant lui une chope remplie à ras-bord.
Elle avait insisté sur le « a » de son nom, allongeant légèrement le son, sans excès. Qu’il s’agisse d’une figure connue ne devait pas l’empêcher d’adopter la meilleure attitude possible, bien au contraire. « Est-ce qu’elle vous convient ? » demanda-t-elle, s’assurant que le client était dans les meilleures dispositions. Ainsi, elle lui laissait le temps de l’observer, puisque c’était pour ça qu’elle était là après tout, et de lui signaler tout autre besoin ou caprice qu’il puisse avoir.

© PATH OF VALORAN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Mai - 23:21
Elle me dit vraiment quelque chose cette serveuse… Rah Draven ! Tu es Draven tu peux t’en rappeler. Le sourire aux lèvres, elle revient, passant entre les silhouettes énormes des armures, portant un plateau où est déposé une chope de bière comme si de rien était et ce avec une élégante finesse. Je ne la quitte pas des yeux, cherchant à chercher dans ma mémoire d’éléphant où elle a eu l’honneur de me croiser quand elle était déjà arrivée à moi.
« La meilleure bière de l’établissement, puisque c’est pour Draven » disait-elle, insistant sur le « A » de mon légendaire nom. Un « Hé hé... » sortait de ma bouche. Elle sait comment me faire plaisir celle la. Je prend la bière, remuant un peu cette dernière pour voir si la couleur est exactement celle que j'attendais, ce qui est le cas. Ce que j'ai entre mes mains est la fabuleuse boisson qui a fait fureur à Noxus et qui a donné en partie le succès qu'a le Violoniste Fou. Je goûte donc. Le goût est comparable à une merveille du monde après ma Grandeur bien sûr.
« Est-ce qu’elle vous convient ? » me surprend-elle avec le même sourire. Je n'avais pas fais attention au fait qu'elle était encore là. Je ne dis rien, la regardant juste vite fait. Mais ce « juste vite fait » m'a fait rappeler quelque chose.
J'étais dans mon arène, à la fin d'une de mes splendides représentations. Je restais un peu pendant que mon public s'en allait pour les regarder et constater à quel point je pouvais être grandiose. Après avoir pris plusieurs inspirations je me retourne pour quitter l'enceinte de l’amphithéâtre en passant par la grande grille, porte de la Mort pour certains, porte de la Gloire pour moi.
« C'est bien ce que j'ai demandé.»lui répondais-je. Comme pour demander son retrait, elle me salua en se penchant, juste assez pour que je voie la « vallée ». Joue t-elle avec moi ? En s'en allant, je l’interpelle.
« Ne travaillerais tu pas aussi dans l'arène toi ? » lui demandais-je en fermant qu'un seul œil.
Elle s’arrêta net. Se retournant lentement vers moi, elle continua à sourire. Elle répond par un mouvement de la tête, confirmant mes propos toujours correct. Je soupire un instant, pris ma chope que je bue au quart et je me lève, faisant tomber ma bourse pleines de pièces. Je la ramasse puis :
« Draven te remercie pour ton travail lui permettant d'accomplir le sien. »
Je lui souris un instant, elle semble un peu troublée, enfin normal dirait-on vu que je suis devant elle. Je la paie avec une pièce de cuivre et lui donne un pourboire équivalent à une pièce de bronze et je quitte le bar.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Milana Natalia Nina Mednikova [M.N.N.M~FINISHED]
» Kelly Kelly Vs Eve Vs Natalya
» FINALE!!! Natalie Meija VS Nichole Cordova
» Livres pour l'été
» Dawn M. Jones | Natalia Tena

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Noxus :: Bas-fonds-
Sauter vers: