/! Activer les pop-up lors d'une arrivée de MP pour écouter la notification sonore :) Modifiable dans mon profil/!

Happy Birthday (Ft Sona)

 :: Runeterra :: Rp libre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 18:22
Droite... Puis gauche et ensuite descendre à la troisième sortie de la salle d'égout ? Ah la la... Moi Draven me retrouve à arpenter les égouts affreux de Demacia, la ville qui se dit et revendique la cité la plus juste. Je n'aime pas cette ville mais j'y suis pour une raison bien particulière. C'est sur que par rapport à la porte immense et totalement modeste (comme moi) de la ville, les égouts sales et délabrés donnent pas très envie, surtout à moi, Draven le Dieu vivant de Runeterra! Mais bon entre essayer de passer par la porte et me faire arrêter car je suis Noxien (bien que je sois parti de Noxus) et me faire exécuter (ça serait le paradoxe de la vie vue que je suis le Glorieux Exécuteur) et entre me salir et pouvoir la voir, le choix et vite fait.
Donc euh... Où j'en suis... Je regarde la petite carte qu'elle m'a faite. On peut voir des couloirs charpenté de petites fleurs, des escaliers où sur certain on pouvait voir un chat musicien (je n'aurais jamais du lui parler de ce rêve ), une flèche moustachue avec la divine pilosité qu'est mienne et sur le coin droit en bas de la carte se trouvait une petite tête toute mignonne d'elle, qui me faisait sourire. Bien que le labyrinthe soit bien représenté, je suis désolé Sona mais il y a pas de fleurs ni de chats musiciens. Après une bonne demi-journée d'aventure dans les catacombes, une échelle montait jusqu'à une sortie. Je la pris et commence à monter quand soudain une des barres se brise, me faisant tomber dans la saleté.
"Pouah, elle voudra plus me toucher avec cette odeur, pas le choix je dois utiliser ma botte secrète."
Je sortis de ma sacoche une hache, puis deux, puis trois... Puis enfin au boute de la 100e hache, je tombe sur mon flacon d'eau de Draven, à utiliser si vraiment on pue.
Je regarde le haut de l'échelle qui est maintenant ininteignable. J'espère que ce que je vais faire ne vas pas faire de bruit, mais je dois ouvrir cette égoutiere. Je prend une de mes haches, la fais tourner puis l'envoi en haut. Celle ci se planta pile ou je voulais qu'elle soit. Maintenant il est temps de voir si mon agilité légendaire n'a pas faibli. Je saute sur le mur puis resaute pour atteindre ma hache. De là je trafique la sortie qui s'ouvre sans que je m'y attende. Tout en restant pendu, je regardai qui était la personne qui m'a ouvert les portes du Paradis, c'etait un ange.
"Tu m'a connus sous de meilleurs jours n'est ce pas Sona?" lui disais je embêté. "Un petit coup de main?"
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sona Buvelle
Les mots sont des notes de musiques
avatar
Messages : 159
Date de naissance : 26/03/1999
Date d'inscription : 24/03/2016
Age : 18
Jeu 21 Avr - 7:37
« Tu m’as connu sous de meilleurs jours n’est-ce pas Sona ? Un petit coup de main ? »
Je lui tendis la mienne et l’aidai à quitter l’enfer que les égouts avaient dû être pour lui. L’odeur qu’il transportait avec lui était un mélange peu délicat dû à son trajet et à une certaine eau de Cologne. Mais il avait fait tout cela pour moi ce qui me rendait plus qu’heureuse, c’était le plus beau cadeau qu’il puisse me faire pour mon anniversaire. Car ce jour-là, je fêtais mes 22 ans et Draven était venu depuis Noxus juste pour moi. Nous remontions de la cave et montions au dernier étage le plus discrètement possible afin de ne pas attirer l’attention de Lestara. Je guidais Draven vers la salle de bain afin qu’il puisse être prêt à recevoir convenablement son remerciement, après tout il a fait beaucoup de chemin juste pour moi et il méritait bien une compensation.

Cela étant fait, nous pûmes enfin profiter pleinement de nos retrouvailles. Nous discutions de tout et de rien ; de la Ligue, de Noxus et … de nous. Ses yeux perçants se noyèrent dans les miens et il me dit :
« Je t’aime Sona, que te faudrait-il de plus pour que tu sois heureuse ? » Instinctivement et sans réfléchir mes mains firent le geste qui signifie famille en langage des signes. «  Tu veux que … nous ?  » Souhaitant rattraper mon erreur, je fis non de la tête : « Mes parents » traçais-je dans les airs puis en approchant doucement mon visage du sien je continuais : « Mais il y a quand même … » et du bout des doigts je traçais les quatre lettres du mot N-O-U-S avant de lui offrir un baiser.

Dans la suite de la journée, Draven revint sur notre discussion " Ton désir le plus cher est de retrouver tes parents ? Plus que ta voix ? Moi Draven, je ferais les deux pour toi ! Prête à partir à l’aventure ? " Pas si vite, je ne pouvais pas partir ainsi et puis, tant que nous étions encore dans une maison, passer la nuit tous les deux me semblerait un beau cadeau aussi.
Le soir tombait petit à petit et je me mis à craindre un détail auquel je n’avais pas pensé auparavant, Lestara me préparait toujours une surprise le soir de mon anniversaire or, Draven ne pouvait pas se montrer, mais pas non plus rester dans la chambre ; la bonne profiterait de mon départ pour la nettoyer et hurlerait en le voyant. Il nous fallait voir la vérité en face, Draven n’échapperait pas à une première et peut-être seule rencontre avec ladite Lestara Buvelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 21/04/2016
Jeu 21 Avr - 13:06
/!\ INTERVENTION MJ /!\

Voila bien longtemps que Démacia resiste à Noxus, malgré la politique agressive de cette dernière. De par des stratégies défensives perfectionnées au fil des âges, la capitale est le paroxysme même de ce qu'est tout le territoire : une forteresse imprenable, défendue et surveillée à chaque mètre carré par les yeux aiguisés des meilleurs guetteurs et archers postés le long des remparts, ainsi que de nombreuses protections magiques.

Si les grandes entrées sont solidement gardées, chaque point faible de la structure a été étudié pour être compensé, afin d'éviter les assassins qui chercheraient à s'aventurer entre ces murs. Aussi, la sortie d'égouts est surveillée, gardée et protégée.
Si tenter la traversée du territoire Démacien sans se faire repérer comme intrus durant les jours de voyage que cela représente est un défi, celui de pénétrer les remparts de la ville fortifiée est presque un suicide. Seuls quelques assassins chevronnés ont essayé, et bien moins encore en sont revenus. A moins d'être une légende en matière d'infiltration, quiconque tenterait d'entrer dans la ville fortifiée par ce côté là, serait immédiatement repéré, et l'alerte donnée pour le retrouver et l'arrêter au plus vite.

Par conséquent, de nombreuses patrouilles étaient déployées dans les rues, et les protections magiques activées. Le bruit résonnant d'une hache se plantant depuis l'intérieur d'une bouche d'égout est comme du sang versé dans l'océan, appelant tous les requins à la ronde. Ce sont rapidement trois patrouilles d'une demi douzaine d'hommes armés qui se déploient tout autour de la deumeure dont le bruit était originaire et si une personne civile venait à être prise à aider l'intrus repéré à se cacher, elle risquait de lourds interrogatoires.
Les bruits impétueux d'un gant de métal frappant à la porte ne risquaient d'ailleurs pas de passer inaperçu, et de se retrouver face à une patrouille entière, plus d'autres soldats en faction autour de la demeure, n'était probablement pas le genre de surprise que Lady Buvelle comptait faire à sa fille ce jour là. Mais qui fait le malin...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 22 Avr - 23:58
Elle m'a l'air d'avoir peur, comme si elle avait oubliée quelque chose d'important, mais quoi donc ?
« Hey, Sona, qu'as-tu donc pour être dans un état pareil ? »
Elle me regardait d'un air peureux puis après avoir regardée dans tout les sens me prévenait d'une chose dont même moi, Draven,  avait oublié  le détail.
« Ta mère n’est ce pas ? » disais je d'un ton stressant.
Elle me fit signe « oui » par la tête, confirmant ma réponse. Lestera Buvelle, riche Démacienne de haut rang qui est connu pour être la mère adoptive et manageuse de la majestueuse Sona Buvelle, dont les charmes ont réussi à séduire mon cœur noble. Mais bien que cette Glorieuse Musicienne soit à mes côtés, ce n'est pas du tout le cas des Démaciens. Je voyais qu'elle se demandait comment faire pour tout arranger, il faut que je l'aide à reprendre son calme. Je m'approche doucement d’elle, puis la pris dans mes bras tout en lui caressant ses doux cheveux.
« Sona, ne t’inquiète pas, je serais toujours là pour… »
Je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase car la belle mère plutôt énervée on dirait. « Reste ici » me disait elle de la main. Elle quitta la chambre et descendit le grand escalier. Je me mis en haut de ceux-ci pour essayer d’écouter la conversations de ces deux dames, avant de remarquer qu'une troisième personne était avec elles, une voix plutôt grave et énorme, le son de l'acier me fait penser à un soldat.
« Dame Sona, nous avons eu l’information que un intrus de Noxus s’est dirigé jusqu’à votre demeure en passant par les égouts. » disait l'homme.
Comment savent ils ? Je n'ai vu ni entendu de patrouilles durant mon escapade… Lestera prit la parole, demandant à l’élu de mon cœur si elle savait quelque chose, et j'ai pu voir le non sur son visage. Puis, l'homme à barbe rentre avec insistance dans la maison, ils vont certainement fouillé pour voir si je suis ici. Que faire ? Dois je me battre? Non je suis en territoire ennemi à Démacia et bien que je sois Draven, ce serait du 1 contre 100000… (Bien que je pense faire quelque chose m'enfin bon). Il n'y a plus qu’une seule solution c'est la fuite, mais je ne peux pas la laisser ici sans la prévenir. Je me dirige dans la chambre, pris une feuille et lui indiqua que je l'aime et que je me dirige vers les Jungles Plaques, qui était la destination du grand moi, car j'ai entendu parler  de quelqu'un qui connait les secrets et artéfact de mon monde, peut être existe-t-il un truc pour pouvoir retrouver la trace de personnes disparus ? J'indique que je reviendrais le plus vite que je peux et lui reprécise que je l'aime de tout mon cœur. Je termine par ces mots :" Joyeuse fête de Draven!". Il me manque plus qu'un endroit où elle seule le retrouvera. Je regarde à droite puis à gauche et je remarque l'instrument qui correspond à  la douceur de ma Sona :l'Etwal. D'un regard je pris connaissance de tout les motifs puis dépose le mot entre les cordes de l'instrument doré. Je me dirige ensuite vers le passage que m'avait indique Sona pour rejoindre le sous sol, tout en évitant les gardes, et enfin pour rejoindre les… buh… Les égouts (encore…). Je dois y aller, sans bruits, il faut que je préserve l'innocence et la culpabilité de Sona dans tout les cas.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sona Buvelle
Les mots sont des notes de musiques
avatar
Messages : 159
Date de naissance : 26/03/1999
Date d'inscription : 24/03/2016
Age : 18
Jeu 28 Avr - 17:11
« Dame Sona, nous avons eu l’information qu'un intrus de Noxus s’est dirigé jusqu’à votre demeure en passant par les égouts. » Quoi ? Comment ça ? Comment ont-ils pu savoir que ... Je fis comme si de rien était, je ne savais rien, je devais m'en persuader pour le leur faire croire. Lui donner du temps, il fallait qu'il fuie. Je fis semblant de m'interroger, de chercher à en savoir plus. Le soldat ne laissa pas abuser longtemps et rentra afin de faire une fouille "juste ou cas ou ... " Comme si je ne savais pas qu'il allait retourner la maison dans tous les sens pour trouver la moindre preuve. J'avais confiance en lui, j'étais certaine qu'il réussirait à trouver un moyen de se sortir de cette situation cependant, le regard accusateur me faisait croire qu'elle savait quelque chose et que je devrais plus me méfier d'elle que de la police démacienne si les accusations s'avéraient vraies.

Le soldat se mit donc à inspecter ma chambre, il jetait tout par terre sans aucune délicatesse. Je couru protéger mon Etwahl de ce massacre, je refusais de la voir ainsi maltraitée. "Que faites vous madame ? Oh, vous pouvez garder votre lyre si ça vous plait. Au fait ne vous inquiétez pas, nous avons déjà installé des troupes contrôlant les sorties de la ville, il ne nous échappera pas longtemps et nous trouverons  quelqu'un pour rester à vos côté s'il tentait de revenir vers vous. Qui peux savoir les intentions d'une personne de ce genre ?" Quelque chose d'indescriptible me fit penser qu'il était au courant de tout et qu'il ne faisait que me narguer. Il repartit, sans preuve mais pas sans certitudes.

J'étais à présent "seule" avec Lestara, du moins nous étions seule sous la surveillance d'une grande dame armée jusqu'au dent et prête à tuer tout intrus dans la maison. Ils avaient choisi l'une des femme de l'armée de façon à ce que l'argument de l'intimité féminine ne l’empêche pas de venir à toute heure du jour ou de la nuit dans ma chambre. Elle ne savait pas comment réagir, d'un côté elle voulait probablement me faire les pires choses qu'une mère puisse faire à un enfant si j'avais été coupable et de l'autre me serrer dans ses bras et tout faire pour atténuer le choc si j'étais innocentée. Perdue entre ces deux états, elle s'enferma dans un silence des plus éloquents. Brisée, craignant ce qu'il adviendrait de Draven et sous le choc de la discussion avec le garde, je retournais dans ma chambre. J'avais perdu toute volonté de faire quoique ce soit, mon regard se perdait dans le vide et ma tête se balançait à un rythme irrégulier. Je sentais un battement au niveau de mes tempes, les larmes humidifier mes joues et ma gorge se nouer. Je serrai mon Etwahl contre moi et, un petit papier en sorti : "Je t'aime Sona, je reviens bientôt, ne m'oublie pas. Joyeuse fête de Draven!". Heureusement que le garde n'avait pas regardé ce que mon instrument contenait, j'hésitais longuement à garder le mot avec moi. S'il me redonnait un peu d'espoir, je craignais que le gorille qui veillait et nous surveillait ne le voie. Mais je ne pouvais me résoudre à détruire ce qui serait peut-être mon dernier souvenir de lui alors je le pris avec moi.

La nuit fut courte bien qu'elle me sembla très longue, je n'avais pas dormi, je revoyais le mot qu'il m'avait laissé défiler devant mes yeux, il devait s'en être sorti ce n'était pas possible autrement. Ce matin-là je me préparais à sortir à la bibliothèque tôt le matin afin d'éviter de croiser Lestara et le garde. Ce fut un échec, on m'attendait devant la porte. "Vous sortez ? Ce n'était pas prévu ... J'imagine que vous comprenez que, au vu des circonstances, je vous demanderais de prévenir à l'avance. Mais nous avons tout prévu pour aujourd'hui quelqu'un d'autre s'occupera de votre mère adoptive tandis que je vous accompagnerais, où alliez vous ?"

Je me rendais à la bibliothèque, si Lestara m'avait fait l'enseignement durant quelques années, je ne connaissais au final que peu de choses sur les guerres opposant Demacia et Noxus, il était tant pour moi de savoir ce qu'il se passait réellement dans la cité qui m'avait recueillie après l'orphelinat. Ce que je vis fit monter en moi un dégoût, non une haine envers la cité ennemie, était-ce vraiment ce qu'il s'était passé ? Ces gens avaient envahit, tué, pillés violé et détruit tant que je ne pouvais y croire. Mais ce sentiment n'était rien par rapport à ce que je découvris dans un livre nommé " Noxus depuis la League", moi qui me complaisais à croire que, depuis sa création des villes guerrières changeraient de politique je tombais des nues. Draven était ... un monstre, il tuait à tour de bras, en faisait un spectacle macabre que tous les autres assoiffés de sang regardaient avec attention. Il tuait par pur plaisir, comment ? Qu'est ce qui ? Je ... je suis perdue.
"Alors petite, heureusement qu'ils n'ont pas réussi à te tuer toi et ta maman n'est-ce pas ?" Elle ne semblait pas comprendre et elle me tutoyait comme si, ma haine et ma peur de l'autre nous avait rapprochées. Comme si je venais de comprendre que l'on voulait me tuer alors que c'était bien pire : il avait trompée, s'était joué de mon coeur, il avait abusé de moi. Il me répugnait. S'il ne voulait que me tuer il en avait eut plusieurs fois l'occasion, il voulait probablement plus. Qu'allais-je faire maintenant ? Le dénoncer ? Lui tendre un piège ? Le poursuivre ?

(J'en profite pour te souhaiter une vraie bonne fête de DRRRRRAVEN ;) )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ♪ Happy Birthday Sir ♪
» Happy birthday my love, from mum xx
» Happy birthday Mona and Rainer ♫♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Rp libre-
Sauter vers: