Le galop des Iles Obscures [avec Hecarim]

 :: Runeterra :: Noxus :: Villages alentours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 287
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Lun 29 Fév - 19:54
Le silence et l'obscurité sont en principe deux choses que les individus "normaux" fuient. Pas qu'un peu de calme ne plaise à personne mais on préfère vivre entouré de lumière et de gens, pour se sentir là. Pour se sentir vivant. Ce n'est effectivement pas le cas de tout le monde ; certains ont une aversion pour autrui, d'autres ne peuvent tout simplement pas supporter la lumière du jour. Mais d'autres encore n'ont tout simplement pas eu le choix et doivent désormais vivre ainsi, écartés de la société et de ce qu'elle propose, que ce soit mauvais ou non.

Astrydd ne compte plus les jours depuis qu'on a arraché son esprit de son corps. En fait, elle n'est même pas certaine de l'avoir déjà fait. Au départ, les choses sont allées très vite. La vie sur les champs de justice ne pardonne pas ; il faut toujours être à l'affût, toujours se préparer au pire. Une nouvelle créature, une attaque dans le dos, un déferlement de magie... Ce lieu n'est que danger et violence. Puis une sorte de banalité s'est installée. Une courte nuit, des batailles, des pauses, encore des batailles... C'en est presque devenu lassant. Et voilà qu'au bout de quelques mois - peut-être des années ? -, la Faille de l'Invocateur les libère, elle et Nocturne, de ce train-train assommant. Au départ, ils se sont demandés pourquoi. Pourquoi libérer l'Eternel Cauchemar de sa puissante prison, pourquoi démunir cet endroit de sa magie ?

Au cours de leurs pérégrinations, ils se sont rendus compte - ou plutôt, ont entendu - que ce n'était pas volontaire. Des rumeurs circulent et elles sont si nombreuses qu'il est impossible de croire à une plutôt qu'à une autre : la destruction du Nexus, son vol, l'attaque du baron Nashor, celle du dragon... Les rumeurs s'accordent toutefois sur une chose : le Nexus qui régit le tout a bien disparu. Nocturne et Astrydd ignorent s'il s'est littéralement éclipsé ou s'il a été détruit mais la conséquence reste la même : la Faille de l'invocateur n'est plus. Sans la magie qui la recouvre, elle est devenue obsolète. Est-ce un bien ou un mal ? Quelque part, cela met fin à des batailles parfois interminables. Est-ce pour mieux ? Ca, ce n'est pas sûr.

Toujours est-il que nos deux âmes libérées ont d'autres chats à fouetter pour le moment. Même si les rumeurs autour du Nexus se font très présentes, ce problème passe après un autre : la disparition du corps d'Astrydd. Depuis des jours, l'Eternel Cauchemar et la petite âme humaine qui lui est rattachée arpentent les coins de Runeterra les plus à même d'accueillir le bout de chair sans vie de la jeune femme, sans succès jusque là. Rien à Piltover, rien dans la ville de Nexus. Zaun est une prochaine possibilité mais c'est à des kilomètres de là. Autant finir de ratisser les zones proches.

C'est ainsi que Nocturne atterrit dans un des villages alentours de Nexus. Celui-ci était particulièrement petit et visiblement pauvre : les rues étaient étroites, sales. Une odeur putride s'élevait de certains coins qu'on imaginait très malfamés. Toutefois, si cela ne faisait ni chaud ni froid au Roi des Cauchemars, la vision de cet affreux village faisait croître la peur qui tenaillait Astrydd. Si son corps avait traîné par ici, elle n'était même pas certaine de le retrouver... Entier. Ils ne mirent pas beaucoup de temps à faire le tour des petits quartiers, si on pouvait vraiment appeler ça ainsi. Les maisons, petites, abritaient principalement des familles nombreuses, si pauvres qu'elles ne détenaient que le strict minimum en termes de mobilier. Ainsi, impossible de cacher un corps, aussi petit soit celui d'Astrydd. Cette dernière désespérait de retrouver une vie banale. Son appartement mal rangé lui manquait, elle rêvait de poser ses fesses sur le tabouret de son atelier et de travailler sur quelques projets laissés à l'abandon. Oh et son canapé... Il lui faisait tant envie ! Elle aurait donné cher pour s'endormir de nouveau devant la télévision, comme elle le faisait souvent après une longue et épuisante journée.

Nocturne ne fit aucune réflexion sur les désirs de la jeune demoiselle. Il avait appris à faire avec et quelque part, il pouvait comprendre ce qu'elle ressentait : lui-même désirait retrouver son monde, son silence, ses pleins pouvoirs. Mais pour l'heure, il était bloqué ici parce que son corps nébuleux abritait l'âme d'une humaine qui n'avait rien à faire ici. L'Eternel Cauchemar continuait ses recherches, calmement. Ce n'était pas en se pressant qu'il allait parvenir à retrouver le corps perdu d'Astrydd. Il fallait être minutieux, observer chaque recoin, établir des hypothèses plausibles... Ils devaient boucler les derniers lieux autour de Nexus avant de chercher ailleurs : il se dirigeait vers un autre village, à quelques bornes de là à vol d'oiseau.




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 8 Mar - 11:44
Le Nexus n’est plus. La Faille de l’Invocateur a disparu.
Et que faire alors ? Quoi faire ?

Il avait accepté de lier son âme à la League, dans l’espoir d’épancher sa soif de sang et de combat. Il avait accepté de se battre dans leurs arènes, offrant ses services aux invocateurs contre le loisir de libérer la farouche colère qui grondait en lui. Il s’était adonné à tant de batailles, obéissant au doigt et à l’œil aux ordres de l’être inférieur qui le commandait alors que ses sabots foulaient les terres sableuses et caillouteuses de la Faille, autant que l’herbe doucereuse de la jungle, ou clapotaient dans les bas ruisseaux près du Dragon ou du Baron Nashor. Tant de distance parcourue à une si vive allure, tant de faux abattues sur ses ennemis, tant d’adversaires repoussés pour sauver l’un des siens. Tant d’êtres tous si différents auprès desquels il avait combattu au moins une fois, ou s’était livré à un duel contre chacun d’eux.

Et malgré le fait que l’Ombre de la Guerre était maudit de rester en vie après la mort, il s’était lié avec certains d’entre eux, appréciant leurs facultés ou leurs personnalités, faisant d’eux des alliés ou des rivaux, et cela même en dehors de la Faille de l’Invocateur. L’Ombre était imposante de glace et de violence, peut-être même dépourvue de tout sentiment, mais qui sait. Un cœur mortel pourrait raviver la flamme. Et évoluer parmi eux, depuis tant de temps, avoir croisé le fer ou mourir encore et encore à leurs côtés, étaient des choses qui lui avait permis d’exister. Juste un peu. Un tout petit peu.

Mais tout cela était fini. La Faille de l’Invocateur n’était plus, Nexus avait disparu. On avait relâché les bêtes, les hommes et les monstruosités de la League dans la nature et Hecarim n’y échappait pas. L’esprit guerrier errait. Il avait perdu de vue beaucoup d’entre eux. Mais peu importe. Ses démons criaient au sang et à la destruction.
Le maudit des Iles Obscures mena ses troupes sur des villages de Noxus, pour étancher quelque peu son besoin grandissant de tuer. Et il fit trembler les hommes, mortels créatures, si fragiles, mais dont certains avaient démontré le potentiel de cette race, dans la Faille. Ceux-ci n’étaient que porcelaine, et sous ses sabots, ils éclataient comme des fourmis sous un caillou. Hecarim laissa parler sa haine.

Il ne laissa derrière lui que décombres, cadavres saignant au soleil dans une étrange position, démembrés et ouverts, les tripes à l’air. Glissant dans le feu et la poussière que sa faux et sa légion de fantômes avaient laissés de ce village, l’Ombre cherchait dans les maisons en ruines l’indice d’un survivant. Abattant sa faux sur un pauvre enfant qui s’était abrité sous le corps sans vie de sa mère, Hecarim prit ensuite le galop vers le village suivant, inlassablement à la recherche d’un peu d’animation et de palpitation pour ressentir. Vivre. Sentir. Et entendre trembler les vivants à l’entente de son nom, puisque dans la Faille plus personne ne l’acclamerait.

Lancé à vive allure dans les plaines de Noxus, l’Ombre de la Guerre laissa ses sens guider ses pas et ses foulées rapides. Ses puissants sabots martelaient le sol herbeux et humide, tandis que derrière lui il ne laissait aucune trace. Ses crins en étendard, il filait droit vers un nid de fragiles créatures, quand ses instincts spirites humèrent la présence d’un autre.
Hecarim freina, ramenant son arrière-main sous lui, tendant ses antérieurs contre le sol, soulevant poussière et terre. Arrêté au beau milieu d’une plaine sans arbre, il n’eut aucun mal à trouver l’être qui accrochait son attention. Il lui suffisait de lever la tête pour être témoin du passage de la terreur des nuits. Nocturne. Le guerrier-équin piétina l’herbe sous lui en regardant passer non loin la créature des ténèbres. Cabrant quelque peu, il fit miroiter sa faux au-dessus de lui pour signaler sa présence à son confrère de la Faille.
Hecarim n’avait pas été très sociable, de par sa nature sinistre. Mais ce n’était pas pour autant qu’il n’appréciait pas au fond, certains des combattants de la League. Et croiser l’un d’entre eux faisait frémir son palpitant glacé. D’autant plus que Nocturne n’avait rien d’humain que la petite qui vivait en lui. Hecarim avait naturellement plus de facilité à converser et se lier avec des créatures que des hommes. Il appréciait la présence du Roi de la nuit. Peut-être parce qu’elle le faisait se sentir moins seul. Les humains étaient trop émotionnels, trop chauds. Trop vivants.

Le Seigneur de Guerre abaissa son arme, pointe vers le sol, et se rapprocha quelque peu de l’être tout de brume noire, ses jambes athlétiques et épaisses frappant le sol à chaque foulée d’un petit trot altier.
Il avait combattu et s’était battu, aux côtés et contre Nocturne. Mais en ce jour, il n’avait pour envie que de discuter avec lui. Des retrouvailles en soit. Cela faisait bien des jours que Hecarim n’avait croisé personne. S’immobilisant, les membres bien droits et la queue quelque peu en panache, frémissant derrière sa croupe rebondie et cachée d’armure, l’Ombre de la Guerre riva son regard sur l’ancien champion de la League, qu’ils avaient si bien enfermé en dehors des combats. Voir Nocturne aussi libre que lui, lui donnait quelques frémissements d’excitation et d’impatience : la League n’étant plus, personne ne pourrait les enchaîner de nouveau.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 287
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Lun 14 Mar - 16:15
Au fur et à mesure qu’ils progressaient dans les plaines, avançant sans même toucher le sol, l’odeur du sang et de la mort mêlés s’était faite plus présente. Cela ne dérangeait guère la créature de la nuit qui n’en tirait qu’une seule et unique conclusion : la méfiance. En effet, Nocturne était peut-être indestructible mais il pouvait tout à fait retrouver ses chaînes. Inutile de préciser qu’il n’avait pas l’intention de finir de nouveau prisonnier du monde des vivants...

Bientôt, alors que seul le silence, jusque là, veillait sur la vaste plaine sans couleurs, l’écho d’un galop retentit, de plus en plus près, de plus en plus puissant. Un cavalier un peu trop intrépide s’approchait-il de lui ? Nocturne équipa ses lames qui, l’espace d’un instant, scintillèrent sous les reflets lunaires. Toutefois, lorsqu’il vit arriver sur lui une silhouette reconnaissable entre mille, le roi des cauchemars prit une position plus défensive. Hecarim était réputé pour avoir semé la mort... Avant et après son propre trépas. Et si quelqu’un pouvait représenter un danger pour son existence, c’était bien lui. Cependant, la posture de la créature équine laissait penser qu’elle ne cherchait pas à se battre, bien au contraire. Ses piétinements et sa lame, dont le tranchant était dirigé vers le sol, dévoilaient une volonté ferme de converser. Simplement cela. Pourquoi ? Aussi vite qu’elles furent sorties, les lames de Nocturne se rétractèrent à l’abri dans leur carcasse de métal. Hecarim avait baissé son arme, il était légitime qu’il en fasse de même. Malgré cela, la méfiance restait, accompagnée de son amie éphémère la surprise.

- Hecarim, lança le roi des cauchemars de sa voix d’outre-tombe, ignorant les conseils avisés d’Astrydd qui proposait de déguerpir. Quel vent t’emmène par ici ?

Puisqu’il était de nouveau libre, comme lui, il avait tout à fait le droit de s’interroger sur sa présence dans les coins les plus paumés de Noxus. Et Runeterra était extrêmement vaste...




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 27 Mar - 15:52
Visiblement, Nocturne était méfiant et quelque peu surpris de voir ainsi l’Ombre de la Guerre abaisser son arme en signe de paix. S’était-il attendu à ce que Hecarim engage un duel, dans la nuit ? Car après tout, ils étaient tous deux des créatures infâmes qui n’auraient jamais du exister. Ils étaient tous deux des monstres, des légendes vivantes, des mythes qui parcouraient les vastes terres de Runeterra, et qui, dans leur si lente existence, n’avaient que la mort, le sang et les combats, pour frissonner un peu.
Une si longue éternelle. L’immortalité avait un prix.

Hecarim leva quelque peu la tête vers le Roi des Cauchemars, lorsque ce dernier engagea de lui-même la conversation. La créature semi-équine fit glisser ses crins d’une fibreuse lumière bleue, sur ses flancs, contre son armure froide.

« Celui qui porte l’odeur du sang mortel. Je cherche à m’occuper. »

Simplement et purement. Maintenant qu’il n’était plus cantonné à la Ligue, et qu’il n’avait plus de combat dans la Faille pour défouler sa fougue et sa rage grandissante, omniprésente, il fallait bien qu’il trouve un moyen de laisser s’échapper la haine qui le constituait. Et puis après tout, il avait toujours fait ça, dans le bon vieux temps. Avant de rejoindre l’organisation des légendes, Hecarim avait toujours semé la discorde autour de lui, sur les terres mortelles. Et de son vivant, pareillement.
Il se demandait bien pourquoi Nocturne n’était pas en train de faire de même. L’Eternel Cauchemar avait eu pour réputation d’être extrêmement dévastateur, avant d’être enchainé à la Ligue. Hecarim avait cru qu’en étant libéré, il retournerait à ses instincts meurtriers, tout comme lui. Mais le monstre semblait préoccupé par autre chose.

« Et toi, Nocturne, que fais-tu à errer dans les cieux de Noxus ? »

Hecarim laissa s’échapper un léger élan de fumée évanescente entre les pans de son armure lourde. Son corps refroidissait, et le peu d’excitation qu’il avait acquis de son précédent massacre disparaissait peu à peu. En soit, c’était un retour au calme pour le guerrier qu’il était. Il ne ressentait plus le besoin de piaffer sur le sol mou et herbeux, ses membres puissants n’ayant plus de picotements liés à la course.
Hecarim avait beau être une créature d’outre-tombe, il y avait quelques sensations physiques qui lui rappelaient sans cesse qu’il n’était pas plus mort que vivant.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 287
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Lun 2 Mai - 1:21
S’il avait pu, Nocturne aurait souri. A défaut de cela, ce qui lui servait de bouche s’étira légèrement vers le haut en un rictus sauvagement horrifiant. Comme lui, Hecarim, une créature qui n’avait pas sa place dans ce monde, était de nouveau libre. Toutefois, une chose les différenciait : le guerrier équin n’avait aucun autre but que de répandre la mort sur son passage ; il était né pour cela et sa forme de trépas, qui lui avait offert ce cadeau empoisonné qu’était l’immortalité, lui permettait de continuer à semer la peur dans tout Valoran. Nocturne, lui, était bloqué ici pour une seule et unique raison : la présence d’Astrydd. Il n’attendait que de se débarrasser d’elle pour pouvoir retourner chez lui, dans son monde. Pour pouvoir reprendre l’ascendant sur ce que les Hommes ne contrôlaient pas : l’inconscient, l’imaginaire... Les cauchemars. Ô combien ses ténèbres lui manquaient...

- Je cherche la clé qui me libérera de mes chaînes... Une bonne fois pour toutes.

Nocturne était bien conscient qu’Hecarim ne détenait pas assez d’informations pour savoir de quoi il parlait. C’est pourquoi il décida de mettre cartes sur table ; qu’avait-il à perdre, de toute manière ? Au contraire, il ne pouvait qu’y gagner : si par un grand hasard mêlé à une chance inouïe le guerrier équin était tombé sur le corps d’Astrydd, il pouvait lui être d’une aide on ne pouvait plus précieuse.

- Une jeune femme de moyenne taille. Des cheveux noirs, des yeux violets et un tatouage sur le bras gauche, un étrange soleil orné de signes primitifs. Elle a disparu avec ma liberté.

Ses propos susciteraient peut-être la curiosité d’Hecarim mais l’histoire était longue et il n’avait que très peu de temps ; quelque chose lui disait que cette disparition n’était pas qu’un simple hasard et qu’un mauvais coup se préparait.




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Mai - 14:21

Si lui-même était en chasse de sang et de vies mortelles à égorger, Nocturne lui, avait quelque chose de plus important à faire que de passer le temps visiblement. Le guerrier pencha légèrement sa tête sur le côté à l’entente de la réponse du spectre de cauchemar.
Il était vrai que Nocturne n’était pas de ce monde. Il appartenait à l’Inconscient à l’Irréel, une toute autre dimension. Hecarim lui, avait un pied dans celui des mortels et l’autre sur les Iles Obscures. Mais il l’avait mérité et cette vie lui convenait. Après tout, il avait quelque chose d’éternel. Le temps n’avait pas d’emprise sur lui. Il pouvait, à loisir, répandre la terreur sur les terres de Runeterra.
Nocturne cherchait à retourner chez lui. Hecarim pouvait comprendre cela.

Et puisque l’être des Cauchemars ne semblait pas le craindre pour le moment, il rajouta quelques utiles informations, peut-être dans l’espoir que l’Ombre de la Guerre avait aperçu ce qu’il recherchait. Apparemment, la clef dont il lui avait parlé était une humaine. Quelle honte pour une entité telle que Nocturne d’être accroché à une âme mortelle. Cela en était presque repoussant pour le centaure, et il comprenait mieux que son acolyte tout de noir se hâte de la retrouver.
Mais sa disparition semblait étrangement coïncider avec une autre : celle du Nexus de la Ligue. D’autant plus que Hecarim n’était pas sans savoir que Nocturne avait un lien tout particulier avec la source d’énergie.

« Je n’ai vu aucun corps portant une telle description, Nocturne. »

Malheureusement pour le Roi des Cauchemars, Hecarim n’avait aucune information sur sa « clef ». Cependant, il pouvait très bien l’aider. Il ne manquait pas de temps, et il avait de la sympathie pour Nocturne.

« Mais je peux t’épauler dans tes recherches, si tu l'acceptes. Entre trois coups de faux… »

La fumée bleutée qui s’échappait de son être devint un peu plus intense, trahissant un sourire qu’il ne pouvait exprimer autrement.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 287
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Dim 15 Mai - 0:34
Nocturne ne s'offusqua ou ne s'étonna pas de la réponse d'Hecarim. Évidemment qu'il ne l'avait pas vu, ce corps... Auquel cas ils auraient déjà mis la main dessus. Où pouvait-donc se trouver l'enveloppe matérielle d'Astrydd et surtout, qui pouvait bien porter autant d'attention à une jeune femme telle qu'elle, une personne lambda, vivant modestement et n'ayant rien à se reprocher ? Plus il y songeait, plus un lien avec sa propre personne lui paraissait plausible. L'entité, quelle qu'elle soit, était parvenue à savoir qu'Astrydd s'était "détachée" de son corps. Et elle en avait profité pour s'en emparer. Mais pourquoi ? Voulait-il, par le biais de la jeune femme, analyser Nocturne ? C'était idiot, le Roi des Cauchemars pouvait errer dans n'importe quel imaginaire, emporter n'importe quelle âme... Certes, il s'était attaché à celle d'Astrydd mais elle n'avait rien de particulier en plus des autres humains... Pas de don spécifique, pas de lien quelconque avec le monde abstrait...

Lorsqu'Hecarim formula la possibilité de l'aider, Nocturne, qui avait toujours erré en solitaire, hésita un instant. Il se tourna vers l'étendue sombre et déserte dans laquelle il se trouvait, pesant le pour et le contre. Qu'avait-il à y perdre ? Rien, ce à quoi il tenait le plus lui avait déjà échappé. Et qu'avait-il à y gagner, alors ?... La possibilité de couvrir plusieurs endroits à la fois. Celle de se défendre deux fois plus fermement s'ils étaient, pour on ne sait quelle raison, attaqués. Ou celle de pouvoir frapper deux fois plus fort...

- Si tu y trouves également ton compte, je ne refuse pas ton offre, finit-il par prononcer de manière neutre, fidèle à lui-même.

« C'est bien la première fois que je te vois accepter de l'aide », lâcha une voix dans sa tête, voix à laquelle il ne daigna pas répondre. A part lui dire de se taire, que pouvait-il rétorquer ? Elle avait raison. C'était une grande première pour le Roi des Cauchemars d'être épaulé par quelqu'un, même si ce quelqu'un était Hecarim, la faucheuse équine.




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 26 Mai - 12:00
Hecarim remarqua l’hésitation de l’entité noire. Nocturne était un être indépendant, qui n’avait visiblement que peu compté sur des épaules alliées. Il était tout à fait normal qu’il s’interroge sur les intentions du centaure, bien que ce dernier soit tout à fait désintéressé.
S’ils devaient trouver le corps décrit par Nocturne, Hecarim le lui laisserait sans le moindre remord. Il n’avait rien contre le Roi des Cauchemars, et donc aucune raison de lui mettre des bâtons dans les roues. D’autant plus qu’il serait stupide de se battre contre lui. Pour quoi faire ? Qu’est-ce que cela lui apporterait ? Rien du tout.
Autant l’aider tout en s’adonnant à son plaisir personnel. Et cette quête pourrait peut-être lui permettre de rajouter un peu de piment à sa triste éternelle.

Hecarim fulmina quelque peu de satisfaction lorsque Nocturne accepta son offre. Il recula de quelques pas, et se tourna vers le paysage alentour, dardant ses yeux sans fond sur la plaine. Il huma quelque peu l’air. Il y avait de la vie là-bas, et par conséquent, des têtes à trancher.

« Je vais chercher de mon côté. »


Le centaure se tourna vers Nocturne, et fit tournoyer sa lame, avant de la reposer sur le sol. Il avait hâte de repartir en chasse.

« Si je trouve ce corps dont tu m’as parlé, je te le rapporterai. »

Cela ne servait à rien de rester ensemble. Lorsqu’on cherchait quelque chose, mieux valait étendre ses recherches. Se séparer était la meilleure solution pour trouver la clef préoccupant Nocturne. Et Hecarim ne serait pas gêné dans ses mouvements. Ils y gagnaient tous les deux.
D’autant plus qu’Hecarim ne saurait quoi faire du corps-clef. Aucun risque pour le Roi des Cauchemars qu’il ne tente d’atteindre à son existence. Hecarim était un guerrier, pas un sorcier. Bien qu’il ne soit pas stupide, il n’avait rien à faire d’un moyen de pression sur la créature de cauchemars.

Piétinant quelque peu d’impatience de repartir vaquer à ses occupations meurtrières, Hecarim attendait l’avis de son acolyte.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 287
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Jeu 2 Juin - 1:42
En y songeant, Nocturne était satisfait d'être épaulé par Hecarim : tout comme lui, il était libre, libre d'aller où il voulait, sans qu'aucune contrainte ne fasse surface. De plus, le guerrier équin était rapide et il était capable de des lieux sans jamais se fatiguer ; un des avantages de l'immortalité... Nocturne ne lui imposait absolument rien mais au moins, il était sûr d'une chose : Hecarim ne s'en prendrait pas au corps d'Astrydd, quel que soit son état à l'heure actuelle. Répondant au mouvement de la lame du guerrier éternel, le cauchemar incarné remua lentement ses bras et de la même sorte, ses lames. Une façon pour lui de remercier Hecarim pour son aide, qu'elle se dévoile vaine ou non, et de sceller les clauses du marché qui les unissait.

- Je n'en attendais pas moins.

Une chose, toutefois, était à fixer : Runeterra est vaste et même si les deux entités qu'ils étaient ne passaient pas inaperçues, il leur allait être difficile de se retrouver une fois le moment venu ; il leur fallait donc fixer un point, un endroit où Hecarim pourrait déposer le corps sans que ce ne dernier ne disparaisse à nouveau ou ne risque quoi que ce soit. L'appartement qu'habitait autrefois Astrydd n'était définitivement plus sûr pour en faire un lieu de « livraison », toutefois...

- Si tu parviens à mettre la main sur ce corps, rends-toi à Piltover. Là-bas, tu y trouveras un petit garage rempli de moyens de transport humains divers et variés ainsi que des prototypes robotiques. Cache le corps dans un des véhicules après t'être assuré que personne n'ait pu te tracer.

« Mon garage ? » émit la voix d'une Astrydd surprise. Nocturne la connaissait-il plus qu'elle ne l'avait imaginé ? Visiblement, oui. Elle n'était pas tant surprise par le fait qu'il sache quel était son métier et l'emplacement de son garage mais par l'évocation des prototypes robotiques, des petites choses qu'elle créait à partir de rebus lorsqu'elle en avait le temps.




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'île des Cyclopes, l'écho d'un général troglodyte
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Les habitants des Iles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Noxus :: Villages alentours-
Sauter vers: