De retour à la maison ... [Pv Rumby]

 :: Runeterra :: Bandle City :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Féminin
Messages : 25
Date de naissance : 03/11/1991
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 26
Ven 12 Fév - 20:20
Il fait sombre ici... J'y vois à peine. Ou alors c'est parce que ma tête, aussi lourde qu'une enclume, a dû mal à me procurer le don de vision. Lorsque j'ouvre les yeux, il me semble voir un plafond en bois, éclairé par une faisceau de lumière sur ma droite. Je cligne des yeux pour mieux percevoir les rainures du bois. Puis, lentement, je me rends compte que je me trouvais dans ma maisonnette, à Bandle City...
J'essaye de me souvenir de certaines choses, comme par exemple les raisons de ma présence chez moi, dans mon lit, avec un mal de tête à vous faire regretter le réveil. Lorsque je tente de me redresser, je lâche une grimace et un râle. Nom d'un... Je regarde avec étonnement un bandage qui serre mon ventre, m'invitant à me recoucher et à rester bien sage dans les draps... Par instinct, ma main tâte le tissu, puis mon bras et enfin ma tête, où se trouve également un autre bandage. Eh ben, j'ai bien morflé... Qu'est-ce qui m'est arrivé ? Et où sont passés les autres ? Car, de ce que j'arrive à me souvenir, nous étions en mission à ... Bilgewater ! Oui, c'est ça. Et ensuite nous avions été séparé. J'ai dû me battre, ou quelque chose comme ça, pour me retrouver dans cet état. Une chose qui me rassure, c'est que si je suis ici, mes compagnons ne doivent pas être bien loin, puisqu'ils ont sans doute dû me porter. Pff... C'est à peine si je me sens rassurée.

Heureusement pour moi (car j'allais pas tarder à me mettre en danger en me levant du lit), une jeune yordle s'avance dans la maisonnette. Il s'excuse, sans doute pour le dérangement, et me dévoile d'emblée qu'il s'occupe de moi depuis mon retour de Bandle. Je cligne à nouveau des yeux, sans trop comprendre. Il me dit que la mission en quête d'information s'est mal passé et que mes camarades ont dû ramener plusieurs d'entre nous sous leurs bras pour fuir des foules déchainés. Apparemment, les gens dans les villes se plaignent tout autant que ceux qui se trouvent à l'Institut, mécontent par le manque de coopération des Invocateurs. Pas de match, des Champions qui s'en vont, d'autres qui se révoltent, tout devient un vrai bazar et personne n'arrive à expliquer pourquoi tout ceci a commencé. Et plus grave encore : personne est incapable de dire comment la Faille a été détruite. Certains parlent de la disparition, ou de la destruction d'un nexus... Ce qui me paraît gros, mais... possible ? Peut-être. J'en ai peur.
Le jeune médecin me met une pichenette sur le nez. L'heure est au repos et non à la réflexion. Je lui en foutrais du repos ! Je suis un soldat. Seconde pichenette ... Bon, très bien, je dois l'admettre, je ne suis pas au plus haut de ma forme. J'acquiesce aux conseils qu'il me donne pour pouvoir me rétablir. Repos... Les prochains jours vont être longs...


Sincèrement. Vous pensiez réellement que j'allais tenir plusieurs jours d'affilés dans un lit sans bouger ? Rêve ! Je ne tiens jamais en place ! Lorsque le petit yordle qui joue au docteur se retourne, j'en profite pour filer droit vers la sortie avant d'en découdre. Être obligé de subir ses sermons m'agace... J'ai besoin de bouger, de prendre l'air souvent, de voler de mes propres ailes en quelque sorte. J'aime voir l'extérieur, la vie qui bouge, les gens, toutes ces choses pour les quelles j'ai juré de protéger. J'habite au centre ville de Bandle City, non loin de la caserne. Mais je préfère filé vers le bord de la ville, proche des petites collines. si je croise qui que se soit, je vais encore devoir rebrousser chemin pour retourner me coucher, ce qui ne m'enchante pas. D'un pas lent, me tenant le côté, j'avance prudemment mais assurément vers mon objectif. J'adore me rendre dans les collines. On y trouve des arbres pour rester à l'ombre, où on peut s'asseoir et voir une bonne partie de Bandle. La vue est très belle. Lorsque j'ai envie de réfléchir, je viens ici. Réfléchir, oui, sur ce que j'allais faire maintenant... Il faut que j'aille voir mes camarades plus tard dans la journée. Mais pour le moment, je suis tranquille, l'air est doux, je me pose contre un arbre et je regarde la ville vivre en cette belle matinée. Ah, mais je connais la chanson... Les personnes comme moi connaissent rarement le vrai repos et les moments de tranquillité. Et je ne sais pas pourquoi, mais je sens que quelque chose va arriver, là, dans quelques instants. J'en ai déjà le sourire aux lèvres, ayant hâte de découvrir ce que la journée m'a réservé comme surprise.
J'espère juste que ça ne sera pas les cris de reproches du petit médecin en colère...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 24 Fév - 14:49

Cela faisait déjà quelques temps que j'avais déserté mon rôle de champion dans la Ligue. J'aspirais à une vie « normale » loin du remue-ménage causé par les champs de justices malgré leurs disparitions.

Ce jour là, j'étais chez moi, ou plus précisément dans la pièce où ma fidèle machine, Tristy, se situait. Elle était mon chef d'oeuvre, jamais je ne pourrais m'en séparer, même en ayant perdu mon statut de champion. Il m'arrivait encore parfois de parader fièrement sur elle dans les rues de Bandle -pour pas qu'elle ne rouille-. J'ai passé des semaines entières d'insomnies à perfectionner ses armes, je considérais Tristy un peu comme une part de moi-même, un peu comme un enfant. Les autres Yordles me trouvaient vraiment bizarre… M'enfin… Ce n'était pas comme si cela changeait quelque chose, non ? J'avais toujours été un peu « étrange » aux yeux des autres.

Je m'étais réveillé tôt ce matin là, j'avais envie de m'occuper un peu de mon chef d’œuvre, de la bichonner, mais en même temps j'étais, depuis quelques jours, anxieux… Anxieux car j'avais entendu une rumeur disant que Tristana était en mission dangereuse je ne sais où… Je n'en dormais presque plus… M'occuper de Tristy me permettait de ne plus trop y penser et de me détendre.

Je perçu par la fenêtre un rayon de soleil qui éclaira la pièce d'une douce chaleur. La matinée était déjà bien entamée, je décidais donc qu'il était temps pour moi de sortir un peu de mon garage. Même si je quittai un peu ma machine à contre coeur, mon estomac criait famine. Et ce n'était jamais agréable de bosser le ventre vide. Je vais dans la cuisine et je me préparais des gaufres. Une fois celles-ci terminées, je m'installai à table pour commencer à manger. Enfin mon petit déjeuner terminé, je sortais de chez moi afin de faire ma petite promenade digestif.

Je portais un pull que m'avait tricoté ma mère pour Noël dernier ainsi qu'une vieille écharpe bleue. Il ne faisait pas très chaud -à moins que ce soit moi qui soit frileux ?- alors je m'étais couvert en conséquence. Je marchais nonchalamment vers les bordures de la ville, là où la population était moindre. Je n'aimais pas me mêler aux autres. Le museau emmitouflé dans mon écharpe, je montais la colline, je réfléchissais à ce que je pourrais faire de ma vie maintenant que je n'étais plus champion. C'est alors que je la vis un peu plus loin. Mon cœur fit un bon quand je cru la reconnaître. Pour en avoir le coeur net, je décidai de m'approcher pour mieux la voir. Après quelque pas, j'étais certain qu'il s'agissait bien d'elle. Elle semblait amochée et certaines parties de son corps étaient bandés mais elle gardait ce visage ravissant.

- Tr… Tristana ?

Je continuais d'avancer vers elle, j'étais très heureux de la voir elle alors qu'un peu plus tôt j'imaginais le pire la concernant. Je sentais mes joues s'empourprer mais je cachais ma gêne grâce à mon écharpe. Je lui dis :

- J… Je suis rassuré de… Te voir en forme… Héhé…
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Messages : 25
Date de naissance : 03/11/1991
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 26
Dim 3 Avr - 16:25
- Tr… Tristana ?

Une petite voix me sort de mes rêveries. J'ai gardé le sourire, contente de voir que j'ai raison de croire que la journée va connaître pleins de rebondissement ! Et je suis d'autant plus heureuse de reconnaître cette voix, car cela fait un long moment que l'on ne s'est pas croisé. Le vent un peu frais, balayant l'air ambiant doux, a guidé ses pas jusqu'à moi. Ce cher Rumble...

Comme je vous le dis souvent, je connais rarement le repos. Hé oui, en tant que soldate, j'ai une vie mouvementée. Entre les entraînements et les missions, pas moyen de me détendre. Mais même entre deux courses d'échauffements autour de Bandle, ou lorsque le temps me le permet, le destin a toujours su faire en sorte que je croise le chemin des personnes que je considère comme mes amis ! Comment une personne solitaire comme Rumble est devenu mon ami ? Ah, ça ! Je peux vous assurer qu'il a fallu un sacré bout de temps... Pour commencer, réussir à l'approcher. Ensuite, réussir à lui parler, car il a toujours été timide. Un yordle ne doit jamais finir seul. J'ai été habitué à un environnement rempli de monde, que se soit avec mes camarades du Commando ou même par les yordles de la ville. Alors, la toute première fois que j'ai connu Rumby... Euh, je veux dire, Rumble, je le voyais très souvent tout seul, à farfouiller dans les débris et déchets de Bandle pour récupérer des matériaux. Je me demandais bien, en bonne curieuse, ce qu'un petit yordle pouvait bien faire tout seul avec tout ce matériel. Alors, j'ai tenté de lui poser la question... Au début, il ne voulait pas trop me parler. Pas très loquace. Je l'ai donc suivi pour tenter d'obtenir mes réponses... Mais il l'a très mal pris. J'ai préféré le laisser tranquille quelques temps, sans jamais savoir ce qu'il fabriquait. Et un jour, nous sommes devenus tous les deux des Champions de la League.
On a commencé à se parler à nouveau. Au début, c'était de petites conversations brèves, puis au fur et à mesure, on rigolait bien ensemble. J'ai toujours été impressionnée par sa machine, et je me posais constamment la question : Mais, est-ce que c'était ça qu'il fabriquait ? Oui, non ? Peut-être...
Qui sait un jour, je le saurais.

Rumble est devenu un ami... Oui, on peut le dire ! Il est le seul à pouvoir me sortir la tête de tout ce que je vis au quotidien. Ce qui n'est pas une chose aisée. Toujours à m'entraîner au tir ou au combat, toujours à suivre les directives du Commando... Mais souvent, lorsqu'il est présent, je préfère m'intéresser à lui, à ce qu'il fait en se moment, à ce qu'il cache. Un jour, j'aimerais découvrir sa cachette où se trouve ses petits trésors.
Mais j'ai su me montrer patiente avec lui, sacré privilégier si je puis me permettre (on ne me connait pas très patiente~)
- Bonjour, Rumble ! , lui répondis-je avec un large sourire.

Lorsque je vois le yordle s'emmitoufler dans son écharpe de cette manière, il me paraît si fragile que je me sentais toujours obligé d'agir comme une grande sœur protectrice. J'imagine que ça doit le gêner, un peu... Je connais de Rumble son caractère fier, et je sais qu'il est capable de faire de grandes choses. Mais c'est dans ma nature de veiller sur les autres. C'est pour cette raison que je n'ai pas pu m'empêcher d'ajouter : "Tout vas bien ?" avant de surenchérir avec un petit rire : "- Tu as déjà meilleur mine que moi, pour sûr !"

Certes, parfois j'ai l'impression d'être un peu bête. C'est dans ces moments là que l'on peut se rendre compte que j'y vais parfois avec des pincettes en sa compagnie. L'impression effrayante que je peux le casser... Il a l'air si fragile. Il bégaie quelque chose qui me fait sourire à nouveau, beaucoup plus douce.
- Tu t'inquiétais pour moi ? Oh, tu sais très bien que je m'en sors toujours, il faut pas s'en faire !

Je lui dis une chose pareille avec assurance, mais pas plus tard que tout à l'heure, j'essayais encore de me souvenir pourquoi je suis dans cet état. Rien de grave heureusement, mais tout de même... J'ai dû me battre pour avoir des bandages. Mais l'important, c'est que je sois là. Et en plus, en sa compagnie... Qui est toujours pour moi agréable, quoi que rempli de beaucoup trop de mystères, que j'aimerais résoudre.

- J'imagine que tu dois être un peu au courant de ce qui se passe ? La Faille n'existe plus, les Invocateurs se barricadent face à la foule en colère, et nous nous avons tenté d'en savoir plus... Mais je crois que nous avons échoué. J'affiche une moue contrariée, frottant doucement mon bras non bandé avant de reprendre :
- Je ne sais pas ce qui va se passer, mais je crois qu'on peut dire adieu à ce qu'on a connu là-bas. Nous ne sommes plus des Champions. En disant cela, j'ai l'air déçue. Oui et non. J'ai rencontré des gens très bien à la League. Des combattants de valeurs, d'autres moins. Je plonge mon regard dans ceux de Rumble - J'aurais plus de temps à consacrer à Bandle et à ses habitants ! ... Je ne peux pas m'empêcher de lui sourire, laissant un peu de mystère dans mes mots. Je ne suis pas une grande adepte pour faire des énigmes, mais par contre j'adore les démêler !
- Je pourrais passer plus de temps avec toi ! D'ailleurs, où étais-tu passé ? Ça fait un petit moment que je ne t'ai pas vue près de Bandle ! Bon après... J'avoue que j'étais très occupée, mais je suis toujours là pour parler... !

Je ne vais tout de même pas lui avouer qu'il m'a manqué... Si ? Je... Je risque de le mettre mal à l'aise ! Oui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 13 Mai - 14:31

Une brise fraîche soufflait dans les cheveux de la Yordle dont j'étais épris. Elle me regardait avec ses grands yeux noisettes qui me faisaient toujours frémir quand ils se posaient sur moi. Cela me déstabilisait et je ne réussissais jamais à retenir son regard pourtant emplit de bonté.

- Bonjour, Rumble !

Tristana et moi nous sommes comme le jour et la nuit. Elle est espiègle et extravertie, elle aime parler à tout le monde et est très active et surtout toujours souriante. Alors que moi je suis solitaire, timide et je n'apprécie uniquement la compagnie de mes machines, Tristy en premier. Il n'y avait rien qui nous rapprochait. Et pourtant je suis tombé amoureux d'elle. Je pense que c'est justement parce qu'elle est tout ce que je ne suis pas, un véritable rayon de soleil. Il me suffit de la regarder et d'entendre sa voix pour me sentir heureux.

Pourtant, là, même si j'étais ravi de la voir sauve et d'entendre cette voix assurée qui la caractérisait, je ne pouvais pas m'empêcher de ressentir une certaine inquiétude à la vu de ces bandages qui recouvraient certaines parties de son corps. Elle était blessée, peut-être que ces blessures étaient grave ? Allait-elle s'en remettre ? Vraiment ?

Elle me devança en me demandant si j'allais bien et en ajoutant ensuite, avec un petit rire, que j'allais certainement beaucoup mieux qu'elle. Je lui répondit avec un sourire timide mais ne cachait pas mon inquiétude pour autant. C'était pour ça aussi que Tristana m'impressionnait… Elle avait beau revenir gravement blessée de ses expéditions et avec sûrement des souvenirs traumatisants, son moral restait intacte et elle riait toujours à plein poumon.

Elle souriait de nouveau lorsque je lui dis que j'étais ravi de la revoir… « en forme ». Elle me dit qu'il ne fallait pas que je m'inquiète pour elle, après tout elle « s'en sort toujours ». Je n'aimais pas trop ces mots. Tristana était toujours là pour moi, elle me parlait, elle me traitait comme son égal… Pourquoi est-ce qu'elle aurait le droit de s'inquiéter pour moi alors que moi je ne dois « pas m'en faire pour elle » ? Je rétorquai :

- M...Mais… Tu es ma meilleure amie ! Il est normal que je m'inquiète.

Je tournais la tête, une moue triste affichée sur mon visage que je t'entais toujours de camoufler avec mon écharpe. Les autres Yordles me voyaient souvent comme un être détestable et froid, ce qui m'avait valu beaucoup de brimades avant que je ne devienne champion, mais il n'y avait qu'avec Tristana que je baissais ma garde et que je révélais une tout autre facette de ma personnalité… J'étais bien plus gentil et amical et me faisait facilement du soucis pour mes proches et ma machine.

Je voulu lui demander comment avait-elle reçu ces blessures. Elle dû lire dans mes pensées car elle me déclara tout d'abord que la Faille avait disparue et que par la même occasion nous n'étions plus champion. Une bouffée de joie m'envahit et je m’apprêtait à lui dire que c'était une bonne chose, mais voir son visage contrariée m'en coupa l'envi. Je ne voulais pas lui faire de peine. Finalement son visage triste fut de nouveau remplacé par un sourire et elle ajouta qu'elle pourra passer plus de temps à Bandle et… Avec moi. Mes oreilles frémissaient et mes yeux s'illuminèrent de joie. Je souriais également mais, comme à mon habitude, je le cachais avec mon écharpe. Je ne voulais pas qu'elle sache que j'étais heureux d'apprendre qu'elle resterait plus souvent à Bandle alors que je savais qu'elle avait la bougeotte et aimait aller un peu partout.

Tristana me demanda où j'étais passé, elle avait remarqué que je n'étais plus présent à Bandle. J'évitais nerveusement son regard, j'aurais aimé ne jamais avoir cette conversation avec elle.

- J'étais t… toujours à Bandle… C-C'est juste que… Je sortais très peu de chez moi.

Je me grattais l'arrière du crâne, l'air embarrassé, et je repris :

- En réalité… J'ai déserté la Faille un peu avant sa disparition… Uh… Je supportais plus de T-Te… De voir les Yordles partir se faire massacré pour r-rien.

Même si j'aimais beaucoup parader dans la faille sur mon fidèle Tristy et massacrer quelques humains pour prouver aux autres que je n'avais besoin ni de Heimerdinger ni des humains pour prouver que je savais faire moi aussi de grandes choses, je n'appréciais que très peu cette violence gratuite qui ne réglait en rien les conflits. J'ajoutai :

- J'suis désolé… Je sais que t'aimais plutôt ça te battre, t'as toujours été un peu tête brûlée… Mais je suis content que tu ne sois plus championne.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bon retour à la maison
» Retour à la maison [Agnès, Sybille et Nathan]
» Le retour à la maison
» Retour à la maison
» Retour à la maison.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Bandle City :: Centre-ville-
Sauter vers: