Un invité prestigieux [Pv: Ashe]

 :: Runeterra :: Freljord :: Capitale Rakelstak Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 3 Oct 2015 - 13:56


- Il devait sûrement y avoir moyen de tirer profit de tout cela. Cet abandon soudain de la League par presque tous les Champions, désertée même par certains invocateurs qui ne savaient guère où se trouver leur salut. C'est en temps de guerre que l'on se rend le plus rapidement compte de qui sont ses véritables amis. Les lâches décampent dès la bise venue, et se rapprochent bien souvent des plus fort, des plus riches. Le problème aujourd'hui, c'est que tout le monde demeurait dans un statu quo assez gênant, car aucune véritable décision n'avait été prise. Tout au plus des murmures ou des pancartes sur les murs. Les pions avaient bougé sur l'échiquier, mais semblaient tous s'éviter les uns les autres, de peur d'être le premier à déclencher l'escarmouche qui allait renverser le plateau de jeux. Mais était-il vraiment de bon ton de comparer la situation mondiale actuelle à un jeu d'échecs ? Beaucoup le font, beaucoup s'en inspirent, réfléchissent leurs stratégies. Mais Zed le sait. Dans la Guerre, il n'y a pas de règles contrairement aux échecs. L'étincelle de folie dans le coeur des Hommes n'est jamais présente dans un jeu d'échecs. Un pion peut mettre en échec un Roi, s'il le quadrille. Un Pion peut tuer un Roi si la Rage qui lui brûle dans le ventre le porte jusqu'à lui. Ni plus ni moins.

Et qu'en est-il des Espions ? Des traîtres et des déserteurs ? Jamais on ne les voit, jamais on ne les représente. Pourtant si Zed traînait encore sa carcasse et son armure métallique dans les couloirs de la League aujourd'hui, ce n'était pas dans le simple but de se dégourdir les fourmis que ses jambes pouvaient avoir certains jours. Ces couloirs abandonnés étaient l'occasion idéale de fouiller dans les antres des Champions, dans les Chambres des Invocateurs. Connaître son ennemi était un atout toujours intéressant en Guerre. Vendre des secrets pour se créer un allié, crée un ennemi à son ennemi, trahir ses alliées... L'art subtil de la Guerre, il fallait qu'il s'y intéresse.
Et pour bien commencer, il voulait viser gros, inutile de se renseigner sur un pécore de Guerre sans ambition. Non, un gros dirigeant. Noxus, Demacia, Ionia, tout était bon à prendre. Et tandis qu'il déambulait dans les couloirs, ses pas semblant s'amortir sur le sol, ne dispensant presque aucun bruit, la ferraille de son armure semblant soudainement parfaitement huilée, n'émettant plus aucun grincement, il recherchait un vestiaire conséquent. Il n'était peut-être pas nécessaire de prendre autant de précautions, mais chez les Ninjas, cela devenait presque une seconde Nature. Ils étaient là en face de vous, entier, réel, vous dévisageant de leurs pupilles vides d'émotions. L'instant d'après, ils se trouvaient toujours en face de vous, mais ils semblaient vous renvoyer une image pâle, froide. Comme s'ils n'étaient qu'un souvenir, une projection de votre esprit sur un mur blanc. L'art de se fondre dans le décor, de ne devenir qu'une surface comme une autre pour des yeux non avertis.


"Reine Avarosane - Ashe Freljord"

Cela pouvait s'avérer utile, même si Freljord n'entrait pas dans ses préoccupations premières. Le territoire Freljordien était relativement éloigné d'Ionia, et ne s'y intéressait guère. Tout était bon à prendre. Il pose la main sur la poignée de la porte, et tourne doucement le loquet pour sonder la résistance de la serrure. Sauf, qu'à sa grande surprise, la poignée tourne aussi tôt et la porte s'ouvre avec elle dans un grincement grave et lent. Il la pousse d'un geste de la main lent, et découvre derrière la porte, trois hommes se tenant debout, en triangle. Le plus richement vêtu se tenant forcément devant les deux autres.-


"Nous vous attendions. La Reine de Freljord nous a prévenus de votre arrivée. Vous avez même un peu d'avance. Si vous n'avez pas de questions, nous pouvons dès à présent nous rendre aux écuries afin que nous commencions le voyage pour Freljord. Nous devrions y arriver ce soir, la Reine vous a prévu une Chambre particulière bien évidemment." Une courbette de la part de l'homme.

- C'est dans ce genre de moment qu'il est important de réfléchir rapidement et d'analyser les choix qui s'offrent à nous.
Prétexter s'être trompé de salle et s'éclipser : dans un climat tendu où personne ne vient à la League, c'est trahir le fait qu'on fouinait là où on n'avait pas à le faire. Ils ne l'ont peut-être pas reconnu, mais il est aisément reconnaissable s'il fallait le décrire.
Tuer les trois hommes sur le champ et s'éclipser : probablement la plus simple. Aucun n'offrirait de grosse résistance. On ferait surement le rapprochement avec lui, mais en temps de Guerre, la League passerait probablement tout cela sous silence.
Et la troisième. La plus amusante, mais probablement la moins cohérente : Accepter de les suivre, rencontrer Ashe, et clairement avouer son côté fouineur devant la Reine. Peu de chance qu'elle le tue, la Reine Avarosane n'était pas belliqueuse. Au pire, il passerait un moment amusant à lui faire face.
Courbette plus que nécessaire de la part de Zed à l'attention des Serviteurs. -


"Messieurs, je suis votre hôte et vous suis"

- Quelle comédie ridicule !
C'est ce qu'il ne put s'empêcher de se dire durant tout le trajet, qui s'avéra très long. Le soleil de Midi vint poindre haut dans le ciel, puis décliner, jusqu'à ne devenir qu'un simple coucher, puis un crépuscule, et une nuit noire d'encre. Peu à peu, les lumières du Chateau se dessinaient dans le décor, et lorsque la Dilligence s'arrêta, Zed ne put réprimer un sourire sous son masque. Il imaginait la scène depuis qu'il était monté dedans. Le visage ahuri de la Reine en ne voyant pas son contact, le pas sûr, presque hautain de Zed en ces lieux, les questions qui allaient venir. Et la discussion. Le Ninja n'était pas un bon samaritain. Mais il demeurait un grand amateur de jeux et de discours. Et tandis qu'on lui ouvrait la porte, c'est en se tenant le plus droit, et le plus digne possible, qu'il mit pied à terre, et releva le visage, cherchant Ashe du regard. -


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ashe
Petite archère
Croqueuse de pomme
avatar
Féminin
Messages : 611
Date de naissance : 21/12/1994
Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 22
Localisation : Rakelstak
Emploi/loisirs : Reine des Avarosans
♕ Petite archère Croqueuse de pomme ♐
Dim 11 Oct 2015 - 0:55

Blood Red RosesL'archère de Givre et le Maitre des Ombres«  Un invité prestigieux  »Cela fait quelques jours que la Reine des Avarosans attendait. Quelques jours de trop sûrement. Cela devenait de plus en plus pressant. Ashe attendait un message de la plus haute importance de la part d'un messager de la League. En temps normal, elle pouvait faire confiance à son émissaire Nunu mais, ce dernier avait pour mission de connaître la vérité sur les rumeurs qui courraient à l’institut. On dit que certains refusent de combattre et certains ne se présentent pas. Ses vacarmes étaient être peut être fausses, l'Archère de Givre n'en avait pas la moindre idée et elle souhaite connaître rapidement d'avantages informations sur ses bourdonnements. Par conséquent, elle devait se contenter d'un remplaçant un peu long sur les bords. Il devait apporter des documents importants concernant les nouveaux arrivants de la League of Legends mais aussi, des commerces avec les autres régions comme Ionia.

À ce moment-là, la nuit venait de tomber. Ashe était assise sur un des fauteuils du salon royal. Son regard se perdait dans l'éclatante source de chaleur. Le souffle du feu se réchauffait la peau blanche de la reine. Elle observait pensivement le bois noircir et craquer lentement. Jambes croisées et coude posé sur l'accoudoir, tenant sa tête. Tryndamere était parti, plausiblement, dans la toundra pour s’entraîner. La jeune femme ne savait pas exactement, mais la chose est sûre, c'est qu'elle est bien seule dans le palais avec ses domestiques. Le temps passait et les étoiles commençaient à apparaître dans le soleil. Morphée emporta doucement la belle femme. Une heure… Deux heures… Trois heures probablement qu'elle s'était assoupisse.

Soudainement, une femme vient à réveiller l'archère.


- Ma reine, votre invité vient d'arriver à la capitale. Il ne va pas tarder à arriver devant vos portes.

- Merci bien… J'arrive de ce pas.


La vieille femme fit une petite courbette et recula pour laisser Ashe se réveiller. Quant à elle, elle se leva progressivement afin de sortir de la pièce. L'avarosan se sentit soulagée d'apprendre cette nouvelle. Elle longeait les couloirs pour enfin sortir du palais. Derrière elle, un palais de glace décoré de deux statues protégeant les lieux. Ils représentaient tous les deux un soldat avec un gros bouclier. Il y avait sur les remparts du château, des drapeaux avec sigle des avarosans, l'arc. Un véhicule arriva enfin. Il s'arrêta devant elle et ouvrit la porte de l'invité.

- Bonsoir monsieur et bienvenue à Rakel-


Le visage blanc de la reine se décomposant brièvement. Ce n'est plus le cœur léger, mais c'est avec un point à l'estomac. Elle n'eut le temps de finir sa phrase qu'elle était presque sous le choc. Sa bouche se laissa s'ouvrir doucement. Elle était pétrifiée à accueillir cet homme. Sa corpulence... son masque... son regard rouge… Oui, lui. Zed, le maître des ombres, un assassin qui n'a pas absolument pas sa place dans le clan des avarosans… Chez elle ...


- Quelque chose ne va pas Reine Ashe ?


Le regard azur de la jeune femme se tourna vers l'un de représentant. Elle tenta de prendre la situation en main, mais son visage resta perturbé.


- J'espère que… vous n'avez divulgué aucune information… ?

- Non, pourquoi cela ?

- Bien !


Ses yeux se tournèrent à nouveau vers le masque de Zed. Un frisson de peur lui redressa les poils sur les bras. Ashe se demanda comment avait-il réussir à duper ses hommes et dans quelle intention. Elle fit signe à l'ionien de la suivra dans le palais sans ajouter un mot. Sa respiration était profonde et tenta de retrouver un calme intérieur afin de discuter sans peur. La femme aux cheveux blancs le conduit devant l'entrée et le fixa. Des soldats montaient la garde. Elle continua à le surveiller tout en prenant ses précautions.

- Avant d'entrer à l’enceinte même du château, je vous demanderais de déposer vos armes. Je pense que nous avons des choses à nous dire... Vous les récupérerez lorsque vous sortirez d'ici…


Une fois ceci fait, la souveraine de Freljord emmena le maître des ombres dans le salon où elle se trouvait il y a plusieurs minutes auparavant. Elle attendit qu'il entrât pour fermer la porte afin que personne n'entendent la discussion. Le feu brûlait encore et la température de la salle était agréable. Il y avait deux fauteuils bleus et or face à la cheminée. Non loin, une table dressée par un petit fût de bière et des verres. Ashe prit une grande inspiration.


- Que faites-vous ici, chez moi, Zed ?


© 2981 12289 0






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 15 Oct 2015 - 21:16



- Bonsoir monsieur et bienvenue à Rakel-

- Aaaah, enfin. Il l'avait attendu durant tout le trajet, il l'avait dès maintenant. Ce visage, celui de la Reine Avarosan. Enfin pas tout à fait. Évidemment, beaucoup vantaient la beauté du visage d'Ashe, la grâce de son corps et de ses formes — qui n'étaient que des détails visant à désarmer l'adversaire qui se serait heurté à la dureté de ses convictions — et Zed demeurait un homme comme les autres, et de fait, il ne restait pas totalement insensible à ses charmes.
Mais ce qu'il attendait avec autant d'impatience, c'était le moment ou ce si radieux visage allait s'effriter en tombant nez à nez avec Zed. Il se délecte de chaque image. Ses lèvres roses et charnues qui ourlent cette bouche fine, il ne peut renier être curieux quant à leur goût ou leur douceur bien qu'il ne s'agisse que de détails dans une vie comme celle menée par Zed. Mais les voir incapable d'être maintenues closes sous la stupeur qu'elle ressentait, voilà bien une récompense dignement méritée après toutes ces heures à être chahuté dans ce transport peu confortable. Il le savoure, et son regard se perd sur Ashe, pour rien au monde il ne la quitterait du regard. Il la défie, sans même un mot. Sa présence, son arrogance, le dédain avec lequel il descend du véhicule et s'avance vers elle, arpentant marche après marche les escaliers. À le voir, on croirait un enfant du pays rentrant enfin chez lui.
Et tandis qu'elle échange quelques paroles avec son intendant, qu'il ne peut entendre malgré lui, il continue son ascension, venant clôturer le tableau avec une révérence théâtrale, se penchant respectueusement devant elle, sans trop toutefois abuser le geste. Il la nargue encore ! Comme s'ils étaient égaux de plus.

Un signe de la suivre, il s'exécute sans rien ajouter de plus. Pendant qu'il marche, son regard se pose à droite et à gauche, il détaille les lieux, scrute les gens, comme si de rien n'était. Sa démarche est droite, presque militaire, et pourtant il parvient à arborer une nonchalance troublante. Il ne perturbe en rien le côté martial, ne réduit pas son apparence à celle d'un badin. Il se transpose juste comme un visiteur tout à fait normal et... attendu.
Mais il ne l'était pas, il pouvait discerner la respiration de la Reine. Terriblement lourde et profonde. Ashe, voyons, pourquoi ne vous calmez pas ? Vous ne faites qu'accentuer l'allégresse qu'il peut ressentir en cet instant à ainsi vous troubler. Troubler la souveraine même d'un Pays. De là, il ne peut voir que sa chevelure d'ivoire nacré, mais, il imagine parfaitement le visage dessiné d'un rictus. -


- Avant d'entrer à l’enceinte même du château, je vous demanderais de déposer vos armes. Je pense que nous avons des choses à nous dire... Vous les récupérerez lorsque vous sortirez d'ici…

Mais bien volontiers. Je comprends qu'il soit nécessaire de me plier aux règles du Chateau afin d'être vu comme n'importe quel Visiteur Reine Ashe de Freljord.

- Ouuuh qu'il est mielleux. Vous pouvez presque sentir dans votre bouche le goût de sucre qui s'échappe de ses paroles. Rien ne semble grinçant, tout est doux. Il retire ses deux armes de pugilats qui cernent ses avant-bras, et les laissent aux Domestiques de la Reine, avant de reprendre la route derrière cette dernière, jusque dans une petite salle qui faisait office de salon. Richement décorée qui plus est. Un instant debout, il peut entendre derrière lui la porte qui se ferme, et les paroles de la Reine Avarosane. -

- Que faites-vous ici, chez moi, Zed ?

Mais, très chère Reine, je fais justement ce pour quoi vous m'avez mandé.

- Il lui tourne toujours le dos. Et cette fois-ci, la voix n'avait plus rien de mielleux. Pas même une petite once doucereuse. Elle éraille, elle grince et semble ripper sur une tôle d'acier lorsqu'elle filtre au travers du casque. Il fera un pas en avant, puis deux vers le feu. Dans l'âtre, les flammes dansent autour d'imposantes bûches formant un brasier de taille modeste. Dans son dos, son ombre s'étire au sol à mesure qu'il se rapproche des flammes, reproduisant une image ténébreuse de Zed bien plus grande que lui. Comment ne pas se sentir attiré par celle-ci lorsque l'on connaissait la légende du Ninja ?
Mais elle n'aura pas le temps de laisser aller à des rêveries concernant cette dernière. Il se retourne pour lui faire face, et prend place dans l'un des fauteuils d'or et de nuit, s'y installant bien confortablement tout au fond. Ses mains se posent sur les accoudoirs, ses jambes s'écartent, il y prend place tel un Roi, peut-être même encore plus d'audace que Tryndamère lui-même. Tryndamère était le roi, mais il était un Chef barbare, un chef de Guerre, un simple troufion plus fort que les autres.
Zed semble au contraire bien plus réfléchi et empli de vice que Tryndamere. À croire que le Fauteuil fut construit pour lui, pour le voir régner sur Ionia. Ou tout autre région. Pourquoi ne pas ajouter Freljord à son actif ? Rayons Sejuani, balayons Lissandra, enfantons Ashe ! Quel tableau navrant non ? Ses desseins sont probablement connus de lui seul, et sûrement très loin de toutes ces fantaisies. -


Car après tout, vous aviez mandé un émissaire. Je vous l'accorde, ce n'était probablement pas moi que vos hommes devaient récupérer. Mais, il faut croire que le hasard fait bien les choses. Votre émissaire n'était pas là, sans que je sois responsable de quoi que ce soit, et je flânai exceptionnellement à la League... Les coïncidences sont décidément formidables.
Et nous pourrions probablement en débattre durant quelques temps, mais je dois vous faire une confidence, je brûle de savoir qui était cet émissaire, et ce qu'il devait vous rapporter, pour que vous l'attendiez en aussi grandes pompes.
Bien que... Tryndamère brille actuellement par son absence. Une affaire personnelle, Ma Reine ?

- Décidement ses sarcasmes n'ont que peu de limites. -

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ashe
Petite archère
Croqueuse de pomme
avatar
Féminin
Messages : 611
Date de naissance : 21/12/1994
Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 22
Localisation : Rakelstak
Emploi/loisirs : Reine des Avarosans
♕ Petite archère Croqueuse de pomme ♐
Sam 17 Oct 2015 - 18:06

Blood Red RosesL'archère de Givre et le Maitre des Ombres«  Un invité prestigieux  »
Son cœur battait fort. Elle pouvait le ressentir sur sa poitrine. La reine fixa l'homme, surveillant tous ses pas, tous ses gestes. Elle avait peur oui. Mais Ashe ressentait surtout de l'inquiétude pour son peuple et elle-même. Même sans ses armes, Zed est un champion mesquin et intelligent. Manipulateur peut-être. Par-dessus tout, l'avarosan savait que le voir ici n'était pas un bon présage et, pour ne pas affoler ses hommes, elle préféra garder le silence et connaître les intentions précises de l'ionien. La reine connaissait son histoire… Un véritable massacre pour l'Ordre Kinkou. Mais elle ne connaissait pas les raisons exactes de ce drame. Alors, l'archère préférait mettre cette légende de côté, préférant juger le Maître des Ombres par ses paroles, ses actes et son regard d'aujourd'hui. Peut-être lui restait-il un bon fond ? Des regrets sûrement ? Ou peut-être que son âme s'est assombrie et qu'il lui était impossible de réparer les mœurs… Certains actes peuvent être pardonnés avec le temps… Seule la nature des événements peut définir si elle est mauvaise ou non… Ashe espéra qu'un jour, le ninja marchera à nouveau vers le droit chemin. C'était son côté optimiste et pacifiste qui voulait ça. Elle fera de même pour Sejuani. Après tout, pourquoi vouloir condamner sa sœur, une autre reine ?


Ses yeux bleus célestes étaient toujours tournés vers Zed. Elle scruta son ombre avec errance, pouvant contempler ses formes. Puis, le ninja s’essaya sur un des sièges sans gène, prenant déjà ses marques. Ceci agacé légèrement la reine. Mais ce n'est pas tout ! Il eut l'audace de l'appeler « Ma reine » et de rabaisser Tryndamere. C'était déjà trop. Comment osait-il dire cela ?

- Je ne suis pas VOTRE Reine et ne parler pas ainsi du roi des avarosans.


La femme aux cheveux de neige avait haussé un peu le ton afin de se montrer ferme. Après coup, elle s'avança à son tour dans la salle. Chacun de ses pas faisait raisonner la salle à cause de ses talons. Elle marcha lentement vers la fenêtre afin de scruter un moment le dehors. Sous les étoiles, ses hommes continuaient à monter la garde. Tout était calme… Et pas de nouvelle de Tryndamere. Un soupire...


- Je ne répondrais pas à vos questions Indiscret cependant…


Sa tête dériva en direction de l'individu masqué pour reprendre la parole. S'il vient de l'institut, il avait fort chance qu'il est quelque information à propos de la révolution. Coïncidences ? Hasard ? C'était un peu exagéré, mais faisons avec… Si le destin a ramené cet homme pour messager alors qu'il accomplit son devoir !


- Cependant… Dites-moi plutôt ce que vous savez… Il paraîtrait qu'il y a une forte agitation à la League. Savez-vous les causes de ce mouvement ? Je pense que cette affaire nous concerne tous ici en temps que champion de la League of Legends. Si vous êtes ici à Freljord, ce n'est pas pour visiter les quartiers…


La reine reprit la marche pour le rejoindre, toujours d'un pas délicat. Elle cherchait à connaître la vérité, espérant pouvoir lui faire confiance. Elle s’essaya à son tour sur le siège et scruta le masque de fer. Ses sourcils étaient légèrement froncés. Sa demande était sérieuse. Zed… Seras-tu honnête avec Ashe ?
© 2981 12289 0






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 17 Oct 2015 - 20:02



- Je ne suis pas VOTRE Reine et ne parler pas ainsi du roi des avarosans.
Je ne répondrais pas à vos questions Indiscret cependant…

- "Cependant". Ah, il y avait un cependant. Cela sous-entendait plusieurs choses donc.
D'une, il avait probablement visé juste en affirmant que Tryndamere brillait par son absence. Elle aurait pu simplement lui dire qu'il était en chemin, qu'il était occupé avec d'autres affaires dans le Chateau, mais... non, elle avait réagi de manière brusque, elle s'était sentie vexée. C'était donc un tête à tête entre la Reine et lui. Une solution profitable, il imaginait difficilement pouvoir discuter avec Tryndamere, à part lui promettre des ressources militaires, ce qu'il ne souhaitait pas faire, il ne voyait pas comment trouver un terrain d'entente avec lui. Il ne comptait pas allez jusqu'à manipuler Ashe, mais... il pourrait surement trouver un terrain sur lequel ils ne sont pas d'avis contraire. Pas forcément d'accord, mais au moins, pas à se disputer.
De deux, a voir de quelle manière elle avait été songeuse en fixant la fenêtre, elle devait être préoccupé par quelque chose. Restait à savoir quoi, les possibilités étaient bien trop nombreuses ?
Ce qui était sur, c'est que son petit numéro avait fait son effet. Et puis mince, on était fichtrement bien installé dans ce fauteuil... -


- Cependant… Dites-moi plutôt ce que vous savez… Il paraîtrait qu'il y a une forte agitation à la League. Savez-vous les causes de ce mouvement ? Je pense que cette affaire nous concerne tous ici en temps que champion de la League of Legends. Si vous êtes ici à Freljord, ce n'est pas pour visiter les quartiers…

- Ce serait la League qui tracassait Ashe ? Curieux. Les invocateurs ne s'était jamais trop mêlée de la situation en Freljord. Craignait-elle que la situation dérape depuis sa disparition ? Si un conflit éclatait, ce ne serait probablement pas en Freljord. Mais cela détournerait peut-être le regard d'une puissance comme Demacia qui aimait bien jouer les Défenseurs tout puissants, laissant ainsi le champ libre à Sejuani d'intervenir. Il manquait trop d'informations sur la situation géopolitique Freljordienne pour se faire une réelle idée de ce que souhaitait savoir la Reine. Il restait cependant une constante. Elle avait refusé de répondre à ses questions, et elle lui en avait demandé. Où était l'égalité dans un tel échange ? Il allait falloir négocier un minimum.
Sa main droite se redresse doucement, son coude se plante dans l'accoudoir, et il pose d'un geste las, sa tête sur son poing, penchant le regard de côté pour la toiser. -


Pourquoi vous répondrais-je ? Vous n'avez répondu à aucune de mes questions. En quoi cela serait-il intéressant pour moi ? La seule chose que vous ayez faite, c'est de me confirmer par votre réaction que Tryndamere n'est pas dans le château. Je vous demanderai bien où, mais je suis sûr que même vous l'ignorez, le Barbare gardant surement quelques mystères pour lui même. Quel homme aimerait dire à son épouse où résident ses Maîtresses ?

- Il était probablement allé un peu trop loin avec cette phrase. Mais depuis quand Zed allait se soucier de la réaction de son interlocuteur ? Quand la vie est un monstre avec vous, il est difficile de ne pas le devenir soi-même. Et les ténèbres qu'il avait libérées plusieurs années auparavant avaient potentiellement développé le pragmatisme du Ninja, déjà bien installé. Mais merde, c'était un fait que beaucoup connaissaient sur Tryndamere, pourquoi faire la fine bouche hypocrite devant elle ?
Il reprendra très vite la parole, ne souhaitant pas lui laisser le temps de répondre, d'envenimer le débat plus encore, au risque de le clôturer. Peut-être... Juste une dernière pique. Une pique qui cacherait un compliment. Mais une pique. -


Je demeure intimement convaincu qu'il aurait déjà fort à faire dans sa couche, mais je ne peux actuellement pas le vérifier, bien que je sois déjà dans son château, ce qui est une bonne avancée.

Heureusement Ashe, je vous sais de bon fond, et ne doute pas que si je vous en révèle un peu, vous répondrez à mes questions.
Les causes du Mouvement demeurent nébuleuses pour l'instant. Le peuple semble diablement inspiré et motivé, mais personne ne sait vraiment d'où est né ce débat, ni même qui l'entretient, mais en tout cas, il a su convaincre la populace. Je ne pense pas qu'un Champion en soi la cause, bien que Noxus soit en général le parfait client dès qu'il s'agit de secouer les choses. Pour l'instant tout Runeterra est plongé dans statu quo de glace, où chacun observe son voisin dans l'attente d'une étincelle. Et moi-même je m'interroge sur la nature de l'étincelle, et sur le brasier qui en découlera, et les intérêts que je peux glaner.

Ce qui m'intéresse ensuite de savoir, c'est si vous en savez davantage que moi sur tout cela. Vous semblez mener le même jeu que moi, sauf que vous êtes passé par un émissaire, là où je me suis directement rendu sur place. Auriez-vous déjà appris certaines choses par le passé ?

- La partie d'échec commençait réellement maintenant. Restait à voir comment les pions allaient avancer. -

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ashe
Petite archère
Croqueuse de pomme
avatar
Féminin
Messages : 611
Date de naissance : 21/12/1994
Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 22
Localisation : Rakelstak
Emploi/loisirs : Reine des Avarosans
♕ Petite archère Croqueuse de pomme ♐
Dim 18 Oct 2015 - 13:03

Blood Red RosesL'archère de Givre et le Maitre des Ombres«  Un invité prestigieux  »
C'est par ailleurs que, lorsqu'elle attendit une réponse de la part de l'homme masqué, l'archère fronça davantage les sourcils montrant sa colère. Il avait touché là où il ne fallait pas. Certes il n'avait pas tort, mais ce n'était une raison pour enfoncer davantage le clou… Mais elle prit sur elle-même, expirant bruyamment. Elle était de nature calme après tout… Mais elle n'aimait pas non plus se faire marcher dessus. Il faut un peu de caractère quand une reine du Nord non ? Elle n'eut le temps d'ouvrir la bouche que Zed continua de parler, enrichissant davantage ses propos. Vraiment… quel culot de parler ainsi… Mais la jeune femme ne savait comment réagir à cette remarque… Heureusement qu'il continua ses paroles et que personne d'autre n’était là pour entendre cela…

Elle croisa doucement les jambes. Son regard azur fixa toujours les yeux rouges de Zed. Malgré ses sarcasmes, elle l'écouta d'une oreille attentive afin de prendre toutes les informations possibles. Il fallait reconnaître que l'ionien n'était pas venu pour rien… Tout comme Ashe, il ne savait pas d'où venait cette perturbation, mais ce qu'elle ignorait ce que le peuple de Valoran pourrait bien envenimer la situation. La league a été créé pour cesser les guerres, réconcilier les peuples et les aider alors pour quoi vouloir s'opposer à elle ? Noxus est facilement dénonçable, mais est-ce vraiment eux ? Sur son fauteuil, la Reine montra un air sérieux. Ses yeux se tournèrent vers le feu. Elle laissa un temps de silence pour réfléchir aux paroles du Ninja.


- Cela risque que de s'aggraver si les invocateurs ne réagissent pas vite …


La Reine tourna son visage vers Zed, visage neutre. Sa voix avait adouci. On pouvait ressentir son appréhension de cette révolte. Il est temps pour elle de répondre aux attentes de son invité.


- Vous avez raison Zed… Oeil pour œil, dent pour dent… Je vous avouerai que vous voyez juste à propos de mon émissaire. Par habitude, Nunu m'informe des nouvelles, mais avec toute activité à l'institut, il ne peut accomplir sa mission. J'ai donc envoyé quelqu'un d'autre… Un messager freljordien qui avait autre fois remplacé Nunu. Ensuite, peu d'information m'a été transmise. Si je suis revenue au château, c'est pour m'assurer que le peuple Avarosan se porte bien. Je m'inquiète sur les idéaux de Sejuani, profitant de cette rébellion pour attaquer directement Rakelstak. Si ce scénario avait lieu, je serais dans l'obligation de préparer mes hommes pour défendre nos valeurs... J'aurais aussi aimé savoir l'avis de Karma et des autres champions ioniens. Comme vous le savez, j'ai autre fois aider cette région, participant au combat Noxus contre Ionia...


Comme vous pouvez le voir, je préfère prendre mes précautions pour protéger mon clan… Ainsi, je préfère rester dans une position neutre pour le moment… Et vous, qu’elles sont vos plans pour cette trame ? Je ne pense pas qu'aider Ionia soit dans vos intérêts…


Ashe avait fini de se confier à Zed. Toujours est-il qu'elle aimerait en savoir davantage sur lui. Apprendre de lui peut-être. Elle voulait surtout savoir si elle pouvait lui faire confiance et briser la barrière qu'il y avait entre eux.


© 2981 12289 0






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 19 Oct 2015 - 12:12


- Il ne s'était pas trompé finalement. Ses paroles l'avaient piqué dans son égo, et le fait qu'elle fronce davantage les sourcils, qu'il s'enfonçait encore davantage dans l'abus. Heureusement pour le dialogue, elle semblait prendre sur elle et capable d'expirer sa frustration. Un point bon à savoir, il se trouvait peut-être au point de limite quant à la résistance d'Ashe aux sarcasmes. Toute la question désormais était de savoir s'il allait le prendre pour argent comptant, ou bien tenter de la faire réagir.
En tout cas, ne pas lui laisser le temps de répondre avait probablement était le bon choix pour éviter une réponse cinglante. Pendant qu'elle l'écoute, il remarque qu'elle croise les jambes. Réflexe purement masculin, sa locution ralentit durant une brève seconde et son regard de feu dévié indubitablement vers le mouvement. Foutue condition masculine, il était difficile de lutter contre sa nature d'être humain. Bien qu'il ne doute pas que ce soit la fatalité de chaque être humain vivant sur Runeterra d'être esclave de ses pulsions. C'était de fait un élément à prendre en compte pour jouer dessus, peu importe l'interlocuteur qui se trouvait en face de vous.

Elle détourne le regard, fixant le feu qui se consume vivement à côté d'eux. Si elle avait pris le temps de le faire plus tôt, il aurait pu lorgner tranquillement son croisement de jambes, mais tant pis, ce n'était pas comme s'il portait déjà un casque qui dissimulait une bonne partie de son visage... et tandis qu'il se perdait dans sa propre réflexion, il constate que la Reine Freljordienne en faisait de même. -


- Cela risque que de s'aggraver si les invocateurs ne réagissent pas vite …

"Hélas les invocateurs de la League se murent dans le silence le plus complet. Au lieu de faire bouger les choses en bien ou en mal, ces derniers ont pour la plupart foutu le camp ailleurs ou se terrent dans la League. Une attitude de pleutre quand on sait qu'ils sont pourtant tous débordants de pouvoir. "

- Vous avez raison Zed… Oeil pour œil, dent pour dent… Je vous avouerai que vous voyez juste à propos de mon émissaire. Par habitude, Nunu m'informe des nouvelles, mais avec toute activité à l'institut, il ne peut accomplir sa mission. J'ai donc envoyé quelqu'un d'autre… Un messager freljordien qui avait autre fois remplacé Nunu. Ensuite, peu d'information m'a été transmise. Si je suis revenue au château, c'est pour m'assurer que le peuple Avarosan se porte bien. Je m'inquiète sur les idéaux de Sejuani, profitant de cette rébellion pour attaquer directement Rakelstak. Si ce scénario avait lieu, je serais dans l'obligation de préparer mes hommes pour défendre nos valeurs... J'aurais aussi aimé savoir l'avis de Karma et des autres champions ioniens. Comme vous le savez, j'ai autre fois aider cette région, participant au combat Noxus contre Ionia...

Comme vous pouvez le voir, je préfère prendre mes précautions pour protéger mon clan… Ainsi, je préfère rester dans une position neutre pour le moment… Et vous, qu’elles sont vos plans pour cette trame ? Je ne pense pas qu'aider Ionia soit dans vos intérêts…

- Elle prit ensuite la parole pour confirmer ce que Zed avait soupçonnait auparavant concernant Freljord, la possibilité que les clans se livrent une bataille plus poussée, qui pourrait blesser un pays disposant d'un climat déjà assez rude comme cela envers ses habitants. Une chose qui ne devait pas enchanter Ashe.
C'était peut-être pour lui une ouverture possible envers elle, bien qu'il ne sache pas vraiment si cela pouvait lui être profitable.
Ce qui le fit en revanche pester dans sa barbe pour ainsi dire, était le fait qu'elle recherche l'avis de Karma. Elle le lui avait rappelé, elle avait autrefois combattu pour Ionia, en compagnie de certains champions Ioniens tels que Kennen et Soraka. De plus les réservistes du match ce jour-là comportaient Akali, Irelia, Shen et Yi, de grandes figures Ioniennes qui ne devaient pas apprécier Zed pour ses actes, ainsi que des représentants directs de l'ordre Kinkou. Karma considérait Zed comme une menace pour Ionia depuis qu'il avait décimé tant d’Ioniens chez les Kinkous. Si Ashe s'était fédérée à cet avis, il allait être difficile de gagner sa sympathie.
Mais surtout, elle voulait savoir ce qu'il pensait de tout cela et de Ionia. Bien, c'était définitivement le bon moment pour choisir ses mots s'il ne voulait pas finir dehors plus tôt que prévu. D'autant qu'il n'était pas encore totalement certain qu'Ashe le flanquerait dehors dans une calèche vers la League. -


"Il est trop tôt pour avoir eu le temps d'établir un plan. Ce qui m'intéresse c'est de savoir comment les choses sont installées actuellement, afin de pouvoir éviter une mauvaise surprise, le jour où une étincelle se déclenchera. Ce que je souhaite c'est seulement pouvoir installer mon ordre encore plus qu'il ne l'est déjà."

- Il marque une pause avant de reprendre sa phrase, laissant de nouveau choir sa main sur l'accoudoir. Il lui fait face de front, le visage tourné droit vers elle, la voix posée et calme, bien que toujours érodé par son casque d'acier. L'éventualité pour elle qu'il lui mente semble peu probable lorsque l'on constate la manière qu'il a de se tenir face à elle, tel un bloc de granit. -


"Quant à Ionia... je n'ai rien contre ce pays qui demeure le mien. Après il est de notoriété publique que j'ai rencontré quelques soucis avec certains de leurs plus célèbres représentants, ce qui m'a attiré les foudres de bon nombre d'Ioniens. Mais je ne m'en veux pas pour ce que j'ai accompli. Cela peut sembler cruel, mais c'était la force des choses, l'inéluctable conclusion d'une histoire qui a commencé le jour où l'Ordre Kinkou a décidé de condamner les secrets d'un pouvoir trop grand pour leur esprit étriqué, et qui a ressurgi lors du Schisme entre le Maître et moi-même, le jour où il a choisi de me bannir pour avoir accepté cette puissance. Il a regretté ce choix, je ne regrette pas d'avoir pris sa vie. L'Ordre Kinkou a sombré dans une vision trop restreinte du monde, basé sur l'Équilibre des puissances. L'équilibre est une illusion. Le Chaos est une puissance absolue que l'on retrouve de partout, y compris dans la paix. C'est l'entrelacement désordonné de chaque vie, de chaque décision, qui peut conduire à une certaine stabilité, et pourtant, elle tient sur un mélange chaotique et désordonné. Vouloir tout régir entre bien et mal, paix et guerre, c'est une vision tellement manichéenne et égoïste de la vie. Les Kinkous veulent voir le monde régi à leurs façons, par leurs soins. C'est pitoyable. Je n'ai fait que rétablir la puissance sauvage du monde tel qu'il l'est vraiment.
Hélas peu de gens le conçoivent, et trop se complaisent dans une vision du monde où le meurtre est une abomination qui ne peut être expliquée ou pardonnée, au point d'en oublier l'une des premières lois de la vie, la loi du plus fort, celle de la Chaîne alimentaire.

Si cela dérange certaines personnes, je m'en moque, la vie m'a appris par le passé que seuls les plus forts survivent. Les ténèbres m'ont ouvert les yeux."

- Il n'avait peut-être pas tant que cela été dans la retenue avec Ashe, et surement avait-il débordé depuis sa question, mais il sentait qu'elle désirait en savoir plus, elle souhaitait entendre le son de cloche de Zed, et il lui avait donné l'occasion de l'écouter. N'était-ce pas le bon moment pour installer une nouvelle note de sarcasme, afin de dérider l'atmosphère ? -

"Détendez-vous, ma réponse n'avait pas pour but de vous effrayer. Je ne vais pas vous croquer subitement. Du moins, si je devais le faire, pas de la manière dont j'ai croqué les Kinkous."

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ashe
Petite archère
Croqueuse de pomme
avatar
Féminin
Messages : 611
Date de naissance : 21/12/1994
Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 22
Localisation : Rakelstak
Emploi/loisirs : Reine des Avarosans
♕ Petite archère Croqueuse de pomme ♐
Mar 27 Oct 2015 - 19:20

Blood Red RosesL'archère de Givre et le Maitre des Ombres«  Un invité prestigieux  »
L'échange continua. Ashe apprit par la suite que certains invocateurs avaient pris la fuite. Elle qui croyait que ces personnes importantes allaient protéger l'institut et tentaient de ramener des champions, c'était une idée absurde. Encore une fois, l'archère avait une vision trop optimiste et la réalité des choses était bien dure à comprendre. Puis, Zed continua, répondant à la reine. Il informa que son but était tout à bord de se préparer en cas de catastrophe sur Runeterra. Ensuite, il parla d'Ionia et de son passé. Impassible, c'était peut-être un mot qui pourrait caractériser le maître des ombres. Derrière ce masque se cachait bien là un homme mystérieux, mais aussi une personne souffrante de son passé. La freljordienne était à la fois consternée et peinée par son histoire. Elle était ressentait de la compassion. C'était la vision du ninja, mais elle allait à l’encontre de ceux d'Ashe. Comment peut-on se laisser succomber par l'envie de meurtre ? La vengeance ? La folie ? La haine ? L'orgueil ? Voilà des choses que la Reine préférait ignorer pour le bien de son peuple et pour elle-même. Sur son siège, un mal-être. Les paroles de Zed lui brisaient l'âme. Ce n'est pas seulement le fait que le maître des ombres soit un meurtrier, mais c'est par la légèreté qu'il raconta les choses. Il était bien l'inverse d'Ashe qui elle, est guidée par la lumière et cherche à illuminer Freljord en le protégeant. Son rythme cardiaque s'accélérait tout comme sa respiration. Un peu de sueur apparaissait sur le front de la jeune femme. Elle s'imagina l'horreur de la scène et corps mort au sol. Un bain de sang. Son corps bouillait. Un cauchemar debout...

La reine se leva vivement pour s'approcher de la petite table. Elle se servit un verre de bière et but d'une manière perturbée. Il fallait que la jeune femme se rafraîchisse, qu'elle remette ses idées en place. Zed continua son discours, peut-être pour la rassurer… Ashe préféra rester silencieuse sur le coup. Elle but encore une dernière gorgée. Son verre n'était pas encore vide. Puis, l'avarosan le posa délicatement, mais tremblante. Elle prit un autre verre et le remplit pour ensuite se diriger vers le ninja. Elle savait pertinemment que ce dernier ne pouvait pas boire à cause de son masque, mais elle le fit par politesse. Une fois près de lui, ses yeux azur se tournèrent vers le visage de Zed et l'archère se penchant un peu pour poser la boisson sur le côté.


- Vous savez très bien que je ne suis pas d'accord avec votre idéologie et je pense que tenter de vous convaincre le contraire serait une perte de temps. Cependant, il est peut-être possible de vous racheter aux yeux de certains ioniens si vous décidez de les aider en cas d'invasion, comme ce fut le cas avec Noxus il a quelques années… Pour sur, vous ne seriez pas accueillit les bras ouverts par le clan Kinkous, même si je doute que cela soit votre souhait, mais, il se peut que devant Karma, vous soyez accepté comme tel… Mais, si cette idée ne vous intéresse guère, j'espère que vous ne serez pas présent chez les ennemis. Ionia est une région que j'admire beaucoup pour ses paysages, mais aussi pour leur philosophie. Je serais touchée si cette île venait à être détruire par les envahisseurs. Comprenez-vous cela ?


Ashe se dirigea à nouveau vers son siège pour s'asseoir. Elle écarta légèrement les jambes pour les recroiser, son mollet droit sur la cuisse gauche, laissant une petite ouverture. Son regard ne lâcha pas celui de Zed, s'aggravant un peu plus pour montrer sa détermination.


- Je vous fais sûrement un peu trop confiance mon cher. Vous devriez faire attention à ce que vous dites devant moi. Même si je suis une archère, je serais très bien me défendre avec une flèche. Mais je sais très bien que ce soir … Rien ne se passera … Seule votre approche vers les ténèbres m'effraye et me fait frissonnante…



© 2981 12289 0






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 2 Nov 2015 - 13:37


Il fallait le reconnaître, il prenait un certain plaisir dans la discussion. Le physique de Ashe, bien que fort plaisante n'y était cependant pour rien. Ou du moins très peu. Bon peut-être de l'ordre de 10%, mais vraiment, cela ne l'influençait pas. Ausséremment. Non, ce qui déclenchait en un certain plaisir, était de pouvoir lire le trouble grandissant d'Ashe. Cela avait commencé par le fait qu'il se tienne devant elle, la tension s'était quelque peu éteinte, mais pour sa joie personnelle, la tension s'installait de nouveau de plus belle. Et malgré une certaine apathie dans l'attitude d'Ashe, il pouvait désormais discerner quelques éléments prouvant son malaise.
Une respiration qui s'accentue, n'étant pas la résultante de l'excitation lors de la mention du Massacre des Kinkous, qui devait faire naître dans l'imaginaire une image de désolation et de malheur sanguinolent. Une sueur froide qui perle sur son front, et probablement de la naissance de ses épaules jusqu'au haut de sa croupe, bien qu'il ne puisse le vérifier.
Les mots ont un pouvoir formidable, celui de faire naître tant d'émotions et de sentiments... Pouvait-il espérer qu'il s'agisse de peur ? Ashe lui ferait-elle un tel plaisir ? Vraisemblablement, comme tendait à le prouver le fait qu'elle ressente le besoin de boire plusieurs gorgées de bière fraiche pour retrouver le contrôle de ses émotions sur son corps. Là où cela vint pêcher, fut lorsque l'Archère apporta une chope de bière à Zed. La bougresse. Allait-elle l'obliger à ôter son casque ?


Prêtant toujours son attention à Ashe, ses pupilles suivent ses déplacements tandis qu'elle retourne s'asseoir et croise les jambes. Sous le masque d'acier, ses lèvres s'étirent en un sourire carnassier, celui d'un prédateur. Il s'était laissé hélas, détourner précédemment par son inattention, mais cette fois-ci, en ayant conscience, l'atout était dans sa manche. Il ne prêta aucune attention au mouvement de jambes d'Ashe, vissant son regard dans celui de la Reine Freljordienne. Une bonne chose, car cette dernière semblait lui témoigner une attention particulière, assénant toute sa détermination dans son regard azuré.
Son discours cependant manquait clairement d'intérêt pour Zed. Il avait du mal à s'imaginer débarquant triomphalement à Ionia pour offrir son aide. Déjà, il risquait de semer une belle pagaye, et il n'était pas sûr que certains dans l'Assemblée puissent réfréner une envie de lui sauter au visage pour tenter de le tuer, surtout chez les Kinkous. Car si Shen et Kennen étaient raisonnées, Akali brûlait d'envie d'éviscérer Zed, hélas. C'était surtout Karma dont il s'interrogeait le plus sur la réaction. Les deux n'étaient pas amis, mais comment aurait pu tourner leur dialogue était une curiosité vraiment intéressante. De toute façon, la destruction d'Ionia n'était pas dans son intérêt. Ni probablement dans celui de Noxus, du moins, tant que toutes les ressources n'auraient pas été prises.

Tandis que son discours persiste, il l'écoute d'une oreille attentive, laissant l'autre oreille sourde à ses propos, ayant besoin de réfléchir un instant quant au dilemme de la bière. Si elle voulait le troubler, il allait falloir qu'il lui montre qu'il n'en serait rien. Après tout, il se faisait face à face, il pouvait surement en cacher une grande partie. Et il n'était que deux. L'éventualité qu'elle se mette à parler auprès de tous de son visage était peu probable. N'allez pas le penser vilain comme un pou. Mais les apparences, bien que trompeuses, restent importantes. Toute cette tenue, cette attitude, ce n'était pas seulement parce que c'est coquet, il y a aussi le besoin d'inspirer la terreur, d'instiller une image de mort dans l'imaginaire de la personne en face.
Mais soit, l'une de ses mains gantées de cuir quitte l'accoudoir du fauteuil pour venir se poser sur le masque d'acier. Ses doigts l'ôtent du tissu qui recouvre sa tête, pour l'instant toujours en face de son visage, le masquant entièrement. D'un mouvement lent, il le décolle peu à peu de son visage, tout en le maintenant en face. À mesure que le masque d'acier s'éloigne, l'embrasement de son regard à travers les orbites s'atténue, ne laissant plus que des reflets de flamme dansaient sur l'intérieur des orbites vides d'acier. Un tel regard flamboyant serait-il le résultat de son abandonnement aux Ombres secrètes ?
Son autre main vient se saisir de la bière, et la porte avec la même délicatesse à ses lèvres. Le masque d'acier est redressé sur le haut de son visage, sa peau est dévoilée, étrangement pâle pour celle d'un Ionien, aussi pâle que les Neiges de Freljord. Un menton quelque peu anguleux encadré par des mâchoires fines, elle pourra discerner une cicatrice monter de son cou jusqu'à sa joue droite, probablement la résultante de plusieurs combats. Les lèvres disparaitront hélas aussitôt derrière la chope de bière, qu'il boira d'une seule traite, s'appliquant néanmoins à demeurer poli et gracieux dans ce geste.
Avec la même mécanique, il vient redescendre le masque à mesure que le verre redescend. Le masque sera fixé de nouveau sur son visage parfaitement au moment où la chope de bière sera reposée sur la table située à côté de lui.


"Ashe, je veux bien comprendre que vous ayez quelques désirs utopiques pour moi et Ionia, mais pensez-vous réellement qu'il me soit possible de me présenter en Ionia avec une telle désinvolture sans risquer de déclencher justement de plus grandes hostilités ou méfiance dans le coeur de ces derniers ? Et ceci implique surtout le fait que cela soit dans mes desseins. Il marque une courte pause dans ses paroles, comme pour la laisser réfléchir sur la futilité de cette affirmation.
Qu'espériez-vous qu'il puisse se passer de toute manière Ashe ? Je ne suis que votre hôte puisque vous m'avez mandaté, c'est vous qui me menez là où cela vous arrange dans le Chateau, je ne fais qu'essayer de tirer mon épingle du jeu. Il eut un petit rire cristallin qui sembla riper dans les fentes d'acier du casque, accentuant le cynisme de ce dernier.
Pourquoi craindre les ténèbres, elles étaient là bien avant nous et regorge des secrets d'une grande puissance qu'il nous incombe d'apprendre, seul un faible doit en ressentir de la peur. Êtes-vous une faible Reine Ashe ? Seriez-vous en train de me déclamer ce passage avec votre flèche, il se redresse dans le fauteuil, voutant son buste vers elle, les mains se croisant l'une et l'autre devant son visage, seulement pour m'impressioner ? Seriez-vous en train de me dire que même à mains nues je pourrai ôter la vie de votre corps si l'envie m'en prenait ? Allons, je n'espère pas Reine Freljordienne, alors de grâce, faites taire cette peur qui vous ronge, vous ne cesseriez d'exciter le prédateur en moi sinon.



HRP: Beaucoup de blabla par rapport à tes paroles et tes actes, je m'excuse si je me suis un peu étalé, j'ai essayé d'avoir un discours qui puisse te laisser une bonne marge de manoeuvre derrière. Comme d'hab, hésite pas si besoin.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ashe
Petite archère
Croqueuse de pomme
avatar
Féminin
Messages : 611
Date de naissance : 21/12/1994
Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 22
Localisation : Rakelstak
Emploi/loisirs : Reine des Avarosans
♕ Petite archère Croqueuse de pomme ♐
Sam 14 Nov 2015 - 23:09

Blood Red RosesL'archère de Givre et le Maitre des Ombres«  Un invité prestigieux  »
De sa position maladroite, Ashe se redressa correctement, fermant ainsi ses jambes. Son regard insistant vers ceux de Zed, ne lâcha pas prise, toujours avec ses sourcils fronçaient. Elle aurait aimé convaincre le ninja. Elle aurait aimé oui. Mais il semblerait que les ombres l'ont plongé dans les ténèbres, dans cette folie d'être le plus fort, le plus puissant ! La reine avait comme conviction de chasser tout ce côté obscur loin de son peuple, de tout Freljord. Peu importe qui est le plus fort, la paix est avant tout son ultime but. Mais …


Mais ses yeux se rivèrent sur les gestes de l'Ionien. En effet, l'archère eut la surprise de le voir retirer son masque. Un peu. Ça ne pouvait pas la laisser indifférente. Personne d'autre que Shen eut l’occasion de voir son visage. Jamais elle ne pensa qu'il céderait à la tension de la bière. Alors, Ashe peut brillamment voir les formes de son visage, son menton, une partie de ses lèvres. Pas plus. Une très grande partie était cachée par les ombres que procuraient les flammes et le masque toujours face à lui. Il garda encore la curiosité de la Reine qui, sans le vouloir, aurait aimé voir enfin le visage entier du maître des ombres. Non par envie, mais pour enfin le démasqué de l'image qu'il donne de lui et peut être, connaître la vérité.


Puis, il but la bière. D'une traite. Il n'eut peut-être pas le temps de la déguster. Est-ce aussi pour se rafraîchir. Mais peu importe. Une fois le verre posé sur la table, il reprit la parole pour lui répondre. Il sous-entendit qu'il était impossible de se faire pardonner à Ionia, même aux yeux de Karma face aux crimes qu'il avait fait et pour aussi, ses convictions. Absurde pensa-t-elle, mais pas peine perdue. La plaie est encore trop récente pour les mœurs et chercher à le convaincre aujourd'hui est équivalant à parler dans le vide. Soudainement, le ninja se leva et fit face à l'avarosan. Sa tête se dressa lentement, mais légèrement. Il n'y avait que ses yeux azur qui suivaient son regard. Elle prit une posture offensive face aux paroles de Zed n'était guère là pour la complimenter, loin de là. Il était dans la provocation, quel orgueil. Il fallait rester impassible devant cet acte.


- Ce n'est pas vous qui m'effrayez … Mais cette lâcheté et cette haine qui vous a laissé succomber afin d'obtenir une nouvelle puissance. Plus forte… Vous avez réussi à le prouver en tuant votre Maître et l'Ordre Kinkou. Vous n'êtes que le résultat d'une vengeance personnel et votre âme est rongée par ce trouble… Oui Zed, vous êtes capable de me retirer la vie à main nue, mais est-ce vraiment votre intention ? Je ne pense pas que me tuer vous sera avantageux ou très utile sachant que je n’ai rien à vous reprocher… pour le moment…



A ses mots, la reine se leva sans le lâcher du regard. Elle voulait lui tenir tête et prouver qu'elle n'avait pas peur de lui. Face à face. Elle ressentait du dégout envers les pouvoirs des ombres, néfaste pour ses biens. Ceci avait-il changé Zed complètement ? Ashe l'ignorait, ne connaissant pas l'homme avant sa corruption. Mais elle pensa que les choses se sont aggravées… Le visage de la reine resta dur, renforcer par l'énervement. Elle ne voulait en aucun montré un signe de faiblesse, surtout face à cette situation.


- Autre chose ?

© 2981 12289 0






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 22 Nov 2015 - 18:39


- Zed s'était redressé dans sa chaise pour répondre à Ashe, et tandis qu'elle lui avait répondu, il n'avait pas cillé. Ses mains étaient toujours jointes au niveau de son visage, lui-même courbé vers elle. Son regard de braise était resté fixe, aussi impassible qu'Ashe avait essayé de paraître tandis qu'il parlait. Et surtout, durant tout cela, il avait écouté avec une énorme attention le discours de la Reine. Très beau. Très courageux. Ce n'était pas les adjectifs positifs qui manquaient pour décrire un tel monologue, et s'il avait fallu n'en choisir qu'un, « Engagé » lui aurait semblé adéquat. Mais n'avait-elle pas trop de certitudes en elle dans le cas présent ?
Qu'importe, les gens ont bien le droit de se tromper, d'être dans le doute après tout, la nature humaine pardonne l'erreur, et Zed n'était pas si mauvais bougre au point de quitter la salle sur un simple malentendu, il devait lui répondre, lui montrer qu'elle se trompait. Et tandis qu'elle se lève, ses yeux la suivent encore du regard. Elle semble déterminée à ne pas faiblir devant lui, à lui prouver qu'elle n'a en rien usurpée son titre de Reine et surtout, qu'il n'est pas aussi gênant qu'il le pense. Et probablement une once de colère, sinon comment expliquer ce visage sévère ?
Oui, il y avait autre chose, et si elle le réclamait, il était en droit de le lui donner. Il baisse la tête un instant, laissant ses mains glisser jusqu'à ses cuisses pour y prendre appui, se redressant dans un mouvement lent et lourd. Il est usant de vivre parfois. Sa tête se redresse à mesure qu'il s'avance vers elle, reprenant la parole. -


Eh bien oui si vous me le permettez Reine Ashe, je souhaiterai ajouter autre chose...!

- Ayant comblé la distance les séparant tous deux, ses yeux sont désormais solidement accrochés dans le regard d'Ashe. D'un geste vif, son bras droit s'élance vers elle, sa main gagne son cou, et ses doigts se referment dessus, le cuir du gant couinant en compressant la chair pâle de la Reine. Mais après la surprise, l'effroi se poursuit, Zed emboîtant le pas à la Reine, il la pousse jusqu'au mur pour l'y plaquer et la hisser contre ce dernier. Ses pieds balancent dans le vide, il se presse contre elle pour éviter qu'elle n'essaie de le frapper de ses jambes. -

Que savez-vous réellement de moi pour me traiter de lâche ? Que savez-vous de la Haine pour oser parler de la mienne ? Pensez-vous qu'il m'ait suffi d'ouvrir un parchemin pour obtenir cette puissance ?
- Il se presse un peu plus contre elle, laissant la Reine glisser doucement contre le mur afin de rapprocher leurs visages, il rive son regard dans celui d'Ashe, si près, qu'elle peut voir clairement au travers des orbites d'acier de son casque. Dans ce regard de feu semble émaner un brasier virulent, ne servant de prétexte que pour cacher la noirceur absolue qui se cache derrière, dans son âme, conséquence des ténèbres, où l'empathie ne semble pas avoir de place. Y verra'-elle de la solitude, de la tristesse ou des regrets ? Qui sait, lui n'en voit pas dans le miroir. - Accepter de payer le tribut qui m'était demandé pour obtenir cette puissance n'avait rien de lâche, sentir les ténèbres m'envelopper dans leur linceul, se glisser dans mes veines comme de l'acide et y éradiquer toute retenue, toute faiblesse ; ne m'a jamais semblé un geste simple commis sur un coup de colère, par lâcheté.
Vous pensez savoir ce qu'est la haine ? Avez-vous grandi en haïssant ceux qui ont fait de vous un orphelin, en haïssant la faiblesse qui se trouvait en vous ce jour-là et qui demeurait terrée dans votre esprit ? Avez-vous connu la haine d'être banni pour avoir voulu tuer cette faiblesse et vous hisser parmi les meilleurs ? Je me demande ce que votre passé vous a offert de si pathétique et pitoyable au sein de ce désert de glace qui ait pu vous permettre de juger mes choix ?

- Le ton de sa voix demeurait posé comme toujours, semblant contenu dans ses poumons ou dans le casque d'acier, bien que le ressenti était monté en lui. Sa main n'avait pas tenté d'étouffer Ashe, il lui intimait le respect qu'il n'avait pas retrouvé dans ses paroles précédentes. Elle lui avait offert une certaine hospitalité, mais il se demandait s'il ne s'agissait pas là d'une simple étiquette. Cruelle déception. Elle avait semblé si curieuse de prime abord. Tout cela n'était finalement que jeu politique. Cela lui avait gâché le plaisir de la discussion. Être contraint d'en venir là avec elle. Son étreinte finit par se relâcher autour de son cou, il la laisse choir des quelques centimètres qui lui manquait pur toucher le sol avant de se détourner pour se rapprocher du fauteuil qu'il occupait auparavant. Il n'avait pas la crainte d'être attaqué dans le dos venant d'elle, ce qu'il attendait, c'était l'ordre de foutre le camp, ou bien l'appel à la garde. Et dans ce cas là, il lui faudrait décamper plus rapidement que dans le premier cas.
Amusant, il n'aurait jamais imaginé qu'une telle interaction puisse avoir lieu, quand il se contentait d'observer de loin la Reine, autrefois, dans la League. -




HRP: J'suis pas content de moi, me semble que c'est pas assez dans un ton, et trop dans l'autre ! Hésite pas si tu veux des modifs !


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ashe
Petite archère
Croqueuse de pomme
avatar
Féminin
Messages : 611
Date de naissance : 21/12/1994
Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 22
Localisation : Rakelstak
Emploi/loisirs : Reine des Avarosans
♕ Petite archère Croqueuse de pomme ♐
Dim 27 Déc 2015 - 19:00

Blood Red RosesL'archère de Givre et le Maitre des Ombres«  Un invité prestigieux  »
Ashe resta sur ses gardes. Son regard fixa le masque de Zed. Elle s'attendait à une réaction de sa part. L'archère n'avait pas été tendre dans ses mots. Elle savait parfaitement que l'ionien n'allait pas rester passif à ses paroles. Lui avait-elle tendu un piège ? Sûrement. Mais ce qui est sûr c'est que Zed avait réagi au quart de tour et avec violence. Elle savait. Ce dernier lui empoigna le cou et la plaqua au mur. La Reine prit peur sur le coup, prenant une grande inspiration. Ses mains se serrèrent sur ceux de ninja et elle tenta de se défendre. Simple réflexe, mais, elle savait pertinemment que cela ne servait à rien. Ashe ne faisait pas le poids. Ce n'est pas de la soumission, mais c'était le résultat de sa fomentation . Ses doigts se décontractèrent pour poser ses mains sur les poignés de Zed. Ses yeux azur croisèrent le regard cruel et haineux de Zed. Sa respiration était rapide, tout comme ses battements de coeur. Ses pieds ne touchèrent plus le sol. Situation désagréable et inconfortable. L'avarosan ne pouvait rien faire. Juste le regarder et l'écouter. Ses iris flamboyants tressaillaient sous l'émotion d'effroi. Sa gorge était de plus en plus serrée, mais elle ne se sentit pas étouffer. Juste à la limite. De la peur ? Peut être, mais, elle n'avait pas peur mourir de ses mains. Malgré qu'il soit un assassin, il n'a aucune raison de s'en prendre à la reine pour des futilités. Ce n'est pas son genre … à moins que ? … C'est ta fierté et ton arrogance qui te perd, Zed.

Le maître des ombres a vécu des choses certes. Mais les deux champions étaient bien différents dans la manière d'agir. Une pacifiste qui souhaite la paix à Freljord tout en évitant le combat et un pécheur qui tue dans l'unique but de se venger, ronger par la jalousie. Ashe ne connaît pas ce sentiment, mais elle a aussi vécu la mort et la renaissance pour elle, mais aussi de ses proches.

Une fois que la femme fut libérée des mains du ninja, elle remit pied-à-terre et reprit sa respiration. L’adrénaline devait redescendre pour reprendre ses esprits. Le « choc » était là. Elle mit ses mains sur sa poitrine et leva sa tête pour regarder Zed partir, rejoignant son fauteuil. L'archère n'avait pas l'intention de riposter, mais de lui répondre toujours verbalement. La violence ne résolvait rien. La Reine des Avarosans ne se rabaissera pas à ça, quitte à être cogné à sang. D'une voix plus faible qu'il y a quelques minutes, elle reprit.


- Non Zed, je ne connais pas la haine, car j'ai renoncé à la vengeance de tuer les assassins de ma mère. Orpheline, je l'ai été aussi à l'âge de 15 ans. À cette époque, j'ai été nommée subitement chef de mon clan et peu après, mes hommes ont tenté de me tuer. Aujourd'hui, c'est grâce à l'interversion Avarosa que je suis encore en vie et que je suis Reine des Avarosans ! Elle reprit son souffle et continua.Vois-tu la différence Zed ? Votre haine a nourri les ombres que vous manipulez. Elles sont le résultat de votre jalousie et de votre rage. Vous êtes plus fort maintenant, je le conçois, mais le temps a toujours fait les choses bien. Un jour où l'autre, la roue tournera… mais pas à votre faveur si vous décidez de rester dans cet état.


L'archère se redressa doucement pour se remettre droite, la tête haute. Il était difficile de dialoguer avec cet assassin, ronger par cette haine. Les idées des protagonistes étaient trop différentes pour savoir qui avait raison et qui avait tort. Ashe ne souhaita continuer de discuter d'avantage pour ne pas contrarier d'avantage Zed.


- Cessons de discuter de cela. Je vous propose d'héberger dans une de nos chambres pour que vous vous puissiez vous reposer. Au matin, quelqu'un ira vous chercher pour quitter les lieux. À moins que vous ayez des choses à faire dans la capitale ?

© 2981 12289 0






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 1 Fév 2016 - 13:51


Était-il une mauvaise personne ? Était-il dur ? Comment le savoir ? Le fait qu'il ait éprouvé un plaisir cruel à voir la Reine peiner durant quelques secondes à reprendre son souffle et garder sa dignité royale, faisait sûrement de lui une personne à la moralité douteuse. Du pragmatisme...
Il ne fallait cependant pas oublier une chose, certes, cela avait peut-être été méchant d'ainsi l'étrangler contre le mur, mais elle avait poussé le bouchon un peu loin. Et la leçon n'avait probablement pas été suffisamment bonne, car à peine sa gorge la faisait-elle moins souffrir, qu'elle reprenait sur discours moralisateur... Bla-bla-bla... Sa main droite viendra se poser nonchalamment le long de sa cuisse, comme s'il balayait d'un revers de main négligent une poussière un peu trop visible sur une table de salon.

Leurs points de vue différaient trop. Chacun se complaisait dans un idéal qui lui était propre sans vouloir comprendre l'idéal de l'autre. Probablement les mêmes souffrances, mais pas la même réponse. Il n'y avait pas de bonnes ou de mauvaises réponses, il n'y avait qu'un élément à prendre en compte plus que les autres. Avec sa logique, Zed serait plus prompt à la tuer. Très terre à terre, mais très simple. Cela pouvait d'ailleurs être une bonne réponse à la roue qui tourne. Tant que l'on tue ce qui tourne, on évite les problèmes.
En parlant de tuer, cela lui rappelait un détail, ses armes lui manquaient. Mais chaque chose en son temps, pour l'heure on lui proposait une chambre, et après avoir voyagé de longues heures en calèche, ainsi que la vive émotion ~Ha ha~ qu'il avait vécu avec Ashe, l'idée de pouvoir se coucher dans un lit avait des airs d'oasis chaude et ensoleillée dans le froid et neigeux paysage de Freljord.  Sa main droite viendra se poser contre le menton de son casque pour le frotter pensivement, polissant le métal en guise de réflexion. Simple geste théâtral toujours est-il... Puisque la discussion précédente était close, il fallait repartir du bon pied non ? -


Reine, je vous avouerai que votre proposition est des plus aimable et que je la reçois avec un plaisir non feint. -Il avait l'art de taire toute émotion dans sa voix lorsqu'il se donnait des grands airs théâtraux. Et le retour soudain à sa voix ferrailleuse et aux émotions tranchait littéralement l'ambiance. —je ne doute pas d'apprécier mon séjour ici autant que notre discussion, il m'est rare de pouvoir ainsi discuter avec quelqu'un, soyez assurée de ma sincérité.

- Il se penche en avant pour inviter la Reine à passer devant lui, dans une courbette gracieuse et protocolaire avant de lui emboîter le pas. Il ne demandera pas s'il peut récupérer ses armes, conscient de la réponse qu'il risque de recevoir, et se conte alors de laisser ses yeux arpenter les lieux à la recherche de détails amusants ou tout simplement utiles. Déformation professionnelle évidemment.
Le reste du trajet jusqu'à sa chambre se déroulera sans un mot de sa part, jusqu'à ce qu'il quitte la Reine devant une porte en bois de grande taille. Là encore, une courbette en avant,,un "Merci" glissé entre les fentes de son casque et il se quittait sur cette entrefaite. Jusqu'au lendemain. -




HRP: Court désolé mais je ne savais pas trop quoi broder ici éè!


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ashe
Petite archère
Croqueuse de pomme
avatar
Féminin
Messages : 611
Date de naissance : 21/12/1994
Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 22
Localisation : Rakelstak
Emploi/loisirs : Reine des Avarosans
♕ Petite archère Croqueuse de pomme ♐
Mer 9 Mar 2016 - 14:22

Blood Red RosesL'archère de Givre et le Maitre des Ombres«  Un invité prestigieux  »
Ashe s'était doucement remise du choc que le ninja lui avait fait. Sa respiration était lente et profonde, mais calme. Elle regarda son invité d'une manière grave. L'archère n'aimait pas les manières trop superflues de Zed – vu ce qu'il venait de se passer, elle n'allait pas lui faire les yeux doux. Il avait accepté la proposition d'occuper une chambre et laissa passer la Reine en première. Sans ajouter un mot, Ashe ouvrit la marche. Elle ferma la porte de la salle derrière elle et longea les couloirs du château. Après quelques minutes, la Reine arriva devant une grande porte en bois. Son regard était toujours maintenu. L'ambiance était assez tendue. Pour dire, elle lui répondit d'une manière assez sèche.


— Passez une bonne nuit Zed.


La femme n'apporta pas plus d'information et tourna rapidement les talons pour rejoindre sa propre chambre et peut-être, rejoindre son mari Tryndamere.

***

La nuit fut très courte. Ashe a passé la nuit seule. Elle avait peu dormi et son air grave et fatigué se marquait sur son visage. Si la Reine n'a pas pu dormir davantage c'est d'une part, la présence de Zed au château, mais aussi, une lettre très importante qui lui ai venu en main propre. L'émissaire qui devait arriver la veille est venu au matin très tôt. Mauvaise nouvelle. Sur ce bout de papier, on venait à apprendre que le nexus de la faille avait disparu. Ceci traduisait à une grande menace pour son peuple et son pays. Pendant que les habitants et les invocateurs s'occupaient à régler les problèmes dans l'institut, d'autres pourraient profiter que la faille de l'invocateur n'était plus pour résoudre les problèmes sur les terres de Valoran. Ashe pensa tout de suite à Sejuani. Mais d'autres régions comme Noxus pourrait s'emparer de cette occasion pour déclarer une guerre. Lorsque le Roi des Barbares sera mis au courant, il faudra rapidement se préparer à quelconques menaces pour protéger le clan.


Mais il ne fallait pas oublier Zed. Ashe pensa qu'il fallait aussi le mettre au courant, étant lui aussi un champion de la League of Legends. Mais elle avait peur qu'il profitât de cette occasion pour s'en prendre à nouveau au clan Kinkou…


Une fois habillé de sa tenue de reine, Ashe frappa fort à la porte où loger Zed et entra sans attendre la permission. Elle ne savait pas encore s'il dormait encore ou non, mais son regard se tourna ailleurs. De toute façon, le lit était caché derrière la porte ouverte.


— Zed, j'ai reçu des nouvelles de l'institut. Ces informations peuvent vous intéresser aussi.


L'avarosan posa délicatement la lettre sur la table, près d'elle. Elle n'ajouta pas un mot , attendant sa réponse.

© 2981 12289 0






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 5 Mai 2016 - 11:55


- Sa nuit à lui ? Était-il réellement nécessaire de s'interroger sur la qualité de la nuit de Zed ? Zed était un personnage énervant et dédaigneux envers Ashe, l'un des protagonistes de cette histoire. De fait, si Ashe avait mal dormi, le destin imposait que Zed ait passé une agréable nuit ponctuée d'un sommeil profond et réparateur emmitouflé dans des draps de velours. Cruel et moqueur destin. Son réveil s'était réalisé avec douceur, à peine avait-il eu à bailler de manière nonchalante.
Le reste fut sans guère d'intérêt, il demanda a recevoir de quoi se laver à l'un des gardes posté en faction devant sa chambre, et ce détail nous permit d'ailleurs de faire une ellipse temporelle jusqu'à l'arrivée d'Ashe dans la chambre de Zed.

Lorsque cette dernière poussa les portes, Zed se trouvait à l'autre bout de la pièce et lui tournait le dos. Sa silhouette se dessinait grossièrement en une masse sombre, ce dernier se trouvant face à la fenêtre et au soleil levant. Il posa délicatement sa serviette humide sur le rebord en pierre de la fenêtre avant d'enfiler le haut de son vêtement de cérémonie avec une précision chirurgicale. Il avait entendu les paroles d'Ashe, mais ne les relevait pas immédiatement. Il terminait posément son habillage, et commençait à ceinturer son armure autour de son torse, pour terminer, enfin, par son casque. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'il se retourna pour lui faire face, et faire quelque pas jusqu'à elle. Il ne cille pas et veille à garder la tête bien haute tandis qu'il s'avance vers elle. Arriverait-il à lui instiller encore un peu de peur en agissant de la sorte ?
Le défi l'amusait quelque peu, et il termina son pas devant la reine, ponctuant le tout par une courte, mais respectueuse courbette à son égard. -


Vous avez toute mon attention, ma Reine. - Il se délecte à jouer les mielleux. Qu'elle se détende que diable, il n'allait pas la tuer. Il l'avait peut-être un peu étranglé, mais qui aime bien châtie bien non ? Et elle était Reine, sûrement pas la sienne, certes, mais une Reine. -
Vos traits semblent tirés, avez-vous passé une nuit difficile ? - Doit-il pencher la tête sur le côté pour accentuer le cynisme, ou bien garder de sa prestance ? Il était déjà suffisamment cynique de la sorte sans devoir en rajouter une couche supplémentaire. De plus sa phrase mentionnait des nouvelles intéressantes. De la part de l'institut.


Et c'est là qu'il se mit à réfléchir. Quelles nouvelles pouvaient bien mériter l'appellation, intéressante pour Ashe ? Vu le discours qu'elle avait tenu la veille, il savait déjà précisément qu'elle n'allait pas lui annoncer que le bâtiment était rasé et qu'une vague de meurtres se propageait dans Runeterra. Non. Le terme d'intéressant devait faire allusion a un événement somme toute significatif, mais qui ne devait guère changer le cours assez morne de la situation actuelle, laissant ainsi chacune des nations de Runeterra, dans l'attente et la méfiance a l'égard des autres et de l'Institut. Mais tout de même, le tracas se lisait sur son visage, et même si son comportement de la veille n'entrait pas dans un recueil du parfait invité, il ne pouvait être le responsable de tant de détresse. Les choses pouvaient-elles bouger un peu en Runeterra ? -


Mais je vous en prie, contez-moi donc ces nouvelles en provenance de l'Institut. Je suis pendu à vos lèvres églantines, Reine de Freljord.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ashe
Petite archère
Croqueuse de pomme
avatar
Féminin
Messages : 611
Date de naissance : 21/12/1994
Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 22
Localisation : Rakelstak
Emploi/loisirs : Reine des Avarosans
♕ Petite archère Croqueuse de pomme ♐
Lun 15 Aoû 2016 - 20:26

Blood Red RosesL'archère de Givre et le Maitre des Ombres«  Un invité prestigieux  »
Lorsque la reine leva les yeux vers Zed, elle le vit déjà levé, de l'autre côté de la pièce. Le ninja était en train de s'habiller tout en cachant son visage. Il était... nu ?! Ashe se senti un peu gênée sur le coup et tourna son regard ailleurs. Mais ce n'est pas ça qui allait ni l'impressionner, ni la perturber. Son esprit était concentré sur la situation actuelle. Elle fit alors un soupir en attendant que l'homme se présente devant elle.

Ses yeux océans fixèrent le casque de l'assassin. Ses sourcils se froncèrent à la remarque narquoise et Ashe décida d'ignorer la question plutôt que de répondre à la provocation. Elle savait très bien qu'il n'était pas franc.


— Je vais vous lire la lettre qui m'a été envoyée. Elle comporte le cachet de l'institution.


Elle reprit alors le bout de papier et commença à lire à haute voix.


« À l'attention de la Reine Ashe, du Roi Tryndamere et des autres champions du clan des Avarosans.

Nous venons à vous informer que le nexus qui alimentait la faille de l'invocateur a été détruit il y a maintenant quelques jours. Cela implique donc que nous ne pouvons plus gérer les combats durant un certain temps. De nombreuses enquêtes sont menées afin de retrouver le coupable ou les coupables de cette dévastation. Si vous possédez des informations à propos de cet événement, veuillez immédiatement nous faire part en vous rendant à l'institut. Néanmoins, nous tenons à vous faire savoir de l'avancée de l'enquête pour la faille de l'invocateur et de l'institution.

Signé : Le MJ »


Après avoir terminée, elle roula le parchemin pour le mettre dans la poche et adressa à nouveau regard vers Zed, méfiante.


— Avant de prendre la route jusqu'à Freljord, le nexus était-il encore là ?


L'archère voulait s'assurer que Zed n'avait aucun lien avec cette abolition et cherchait à savoir approximativement quand le joyau a été détruit. Mais elle doutait. Ashe ne pouvait pas savoir s'il allait répondre par la vérité ou par le mensonge. Son casque cachait toute expression faciale et modifiait sa voix. Comment faire confiance à ce hâbleur ?

Puis, elle détourna son regard vers la fenêtre et s'avança vers cette dernière pour contempler le paysage enneigé. La femme aux longs cheveux blancs resta un moment pensive avant de reprendre la parole.


— Je n'ai aucune idée de ce que vous allez tirer de cette information, mais de nombreux désastres risqueraient de s'abattre sur Valoran en attendant la réouverture de la faille. J'espère simplement que vous n'allez pas en profiter pour écouter votre haine et votre rancoeur…


La souveraine des Avarosans, en se confessant, fit référence à la discussion de la vieille, nommant ainsi le clan Kinkou et Ionia. Pourtant, elle ne présageait pas encore le réel danger de ce message…


© 2981 12289 0






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Le Partenariat est-il ouvert aux invités?
» mariage de ashe
» Ashe Freljord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Freljord :: Capitale Rakelstak-
Sauter vers: