/! Activer les pop-up lors d'une arrivée de MP pour écouter la notification sonore :) Modifiable dans mon profil/!

[Terminé] Premiers pas en dehors des Champs

 :: Runeterra :: L'institut de la guerre :: Autre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 283
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Dim 20 Sep - 22:50
Liberté.
C’est le mot qui me vient à l’esprit quand, pour la première fois depuis de nombreux mois, je sens ces chaînes invisibles délaisser mon esprit. Les humains qui régissent les Champs de Justice sont méfiants et malins, mais pas assez pour m’empêcher d’atteindre mon but.

Il était évident que mon âme n’était pas reliée à l’un des nombreux Nexus plantés sur leurs terres à guerroyer : il aurait été trop facile pour moi de le retrouver et de le détruire. Le fragment qui me retenait prisonnier se situait au cœur même de l’organisation, à l’Institut de Guerre. Et j’ai trouvé ce fragment dans un Nexus, Le Nexus, beaucoup plus puissant, qui impacte une très grande partie des Champs de Justice. Intéressant à savoir, si je ressens un jour le besoin de mettre un peu de piment dans leur petite organisation.

Depuis notre évasion, l’humaine n’a pas dit un mot. Lorsque le fragment a été libéré, elle partageait avec moi ce sentiment qu’on appelle vulgairement chez les Hommes « joie ». Toutefois, le fait qu’elle ne parvienne pas à rejoindre son corps l’a assombrie. Je l’ai senti, même si elle n’avait rien dit de particulier à ce sujet. En somme, elle était encore liée à moi et ce, pour une durée indéterminée. Tant que son corps était inaccessible, elle était condamnée à rester dans ma tête. Cette nouvelle a impacté ma propre « joie ». Je ne bénéficie donc que d'une liberté conditionnelle...

Je me délecte toutefois de son silence, si rare. L’humaine est bavarde. Je sais que ce n’est pas dans sa nature et qu’elle jacasse uniquement pour m’irriter. Avec ses pairs, elle écoute plus qu’elle ne parle. Elle imagine plus qu’elle n’agit. J’imagine à quel point cela doit être insoutenable d’être prisonnière de l’un de ses cauchemars. Ou pas... Mais je sais, à l’inverse, ce que c’est que d’être relié à une piailleuse. Ca, c’est insoutenable. Vraiment.

Je m’éloigne progressivement de l’Institut de Justice, planant au dessus du sol, mon imposante ombre projetée sur ce dernier. Le grand bâtiment devient progressivement une simple construction aux formes incongrues, derrière moi. Tant mieux, je ne veux pas m’en souvenir. Il est bon de voir de nouveaux paysages, autres que ceux des Champs de Justice. J’exècre les lieux modifiés et aménagés par les humains. Ils ne doivent pas mêler la grande Nature à leurs chamailleries.

L’Institut finit par totalement disparaître de ma vue. Elle n’est plus qu’un mauvais souvenir et une bonne leçon à retenir. S’il n’y a plus aucune trace de modification humaine sur l’environnement, quelque chose attire malgré tout mon attention en contrebas.




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Twitch
Rat Rocket
avatar
Masculin
Messages : 135
Date de naissance : 03/11/1991
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 25
Ven 25 Sep - 21:32
Un mois avant le différent avec les Invocateurs.

Tout est très calme. L'air est doux, plutôt chaleureux. Et même si j'évite la lumière, ainsi que les rayons du soleil, je ne suis pas contre un peu de cette chaleur, de temps en temps. Etant un animal nocturne, la lumière ne me plait pas beaucoup. C'est pour cela que ce creux de terre, au pied de l'arbre, me convient parfaitement pour me reposer. Cela fait plusieurs jours, voir des semaines que je marche, après avoir voyagé dans une carriole. Je tente de regagner à nouveau l'Institut de la Guerre, l'endroit où je n'ai pas mis les pieds depuis quelques temps, déjà. Au vue des récents problèmes que rencontre les Invocateurs, j'ai préféré m'éloigner... Le monde en masse réunit au même endroit, je n'apprécie pas beaucoup. Même si l'on me laisse généralement tranquille, au vue du statu que j'ai sur place, la plupart des personnes me méprisent. Pour diverses raisons, chacun son truc... Mon existence, mes dons ce que je suis capable de faire, mon odeur aussi en repousse plus d'un. Ils n'ont jamais respiré l'air de Zaun, toutes ces braves personnes...

J'ouvre les yeux quelques instants pour constater que le soleil commence déjà à se déplacer... Je suis en bordure d'une forêt qui ne se trouve pas très loin de l'Institut. J'y serais cette nuit, au plus tard tôt au petit matin. Je commence à étirer mes pattes, engourdis, restant encore couché. Il est encore tôt pour y aller... Voyager de nuit m'évite des rencontres indésirables de voyageurs, et cela m'évite surtout des migraines insupportable. Hm... Je ne serais pas contre un petit repas natif de la forêt à me mettre sous la dent avant de repartir. J'observe les alentours, tout autour du creux. Je me redresse pour pouvoir regarder ce qui se passe près du tronc. Je n'entends rien de particulier... Je suis presque déçu par ce manque de viande tant désiré, mais en venant dans le coin, je crois avoir vue des arbousiers dont les fruits sont sortis. Je sors de mon trou pour partir à leur recherche. Je me repère assez mal en plein forêt, mais heureusement que mon odorat est capable de reconnaître les variantes d'odeurs... J'ai pu retrouver ces fameux fruits. Ils feront l'affaire. Au pire, il doit me rester quelque chose dans le sac. Je commence ce repas un peu pauvre, alors que je me mets à regarder autour de moi. J'ai l'impression d'être observé... Je relève la tête. Ne voyant pas grand chose distinctement, pour le moment en tout cas, je m'adosse contre un arbre, continuant à piquer les fruits de l'arbousiers juste à côté.
L'air n'est plus si chaleureux. La forêt, jusque là calme mais chantonnant au rythme du vent, s'est totalement tue. Mon instinct m'invite à la méfiance, mais je n'ai aucune idée de ce qui arrive. Aucune odeur, aucun bruit, aucune vision sur la chose en question, tout cela ne me rassure pas du tout... Bon, attendons alors.
Oui, j'attends. Je mange, calmement, assis contre l'arbre pour attendre la rencontre d'un intrigant nouvel invité de cette forêt.

Au bout de quelques minutes, il me semble que je commence à percevoir une forme. Ajustant mes lunettes qui me permettent de voir plus loin que d'habitude, je peux la voir qui approche par ici... Mais qu'est-ce que c'est ? J'ai beau renifler, et bien observer, ce qui vient ne ressemble à rien de ce que je connais... Ce n'est qu'une ombre, qui se déplace vite. Bien plus vite qu'un nuage de fumé à Zaun. Comme si cet élément a sa propre volonté. Imaginer une chose pareille me trouble beaucoup... Je n'y connais pas grand chose en météo, mais je sais tout de même qu'un nuage n'a pas de conscience... Quoi que ceux de Zaun, j'en viens à me poser certaines questions, vue ce que les scientifiques sont capables de créer. Il suffit de me regarder, après tout.
En tout cas, mes questions trouveront bientôt des réponses, car la masse, sans odeurs, s'approche...




Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 283
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Jeu 1 Oct - 0:04
Je sens la curiosité de l’humaine me titiller. Comme moi, elle a aperçu la forme en contrebas, juste sous un arbre. Ca m’intrigue d’ailleurs, la nuit commence à tomber et il est difficile de voir correctement depuis ma position. Peut-être la sous-estime-je un peu trop. Quoi qu’il en soit, je ne sais pas encore ce que c’est. Et ça, ça ne me plaît pas. Quelque part, j’ai envie d’approcher, de voir de quoi – ou de qui – il s’agit. Voilà un moment que je n’ai pas pu laisser ma curiosité ressortir. D’un autre côté, je me demande si ce n’est pas mieux de tracer mon chemin. J’ai suffisamment eu de problèmes ces derniers mois, et tout ce qui compte pour moi, c’est de pouvoir retrouver mon berceau, mon monde, mes ténèbres... Encore faut-il que je me débarrasse de cette fichue gamine. Oui, donc finalement, j’ai peut-être le temps de faire un petit crochet vers l’entité inconnue.

Au fur et à mesure que j’approche, la silhouette se précise. C’est un animal. Un animal bipède, une sorte de rat. Bientôt, les lunettes, l’arbalète et les vêtements qu’elle possède me rappellent quelqu’un. Un champion de la Ligue. Encore une personne sans importance. Je vole au dessus de lui, juste pour m’en assurer. Effectivement, c’est bien... Comment c’est, son nom déjà ? Oh. Twitch. Oui, c’est ça.

Je n’ai aucun intérêt à m’arrêter, ce pourquoi je décide de passer au dessus sans stopper. Toutefois, je ne peux m’en empêcher : je rive mon regard sur lui et lui adresse un large « sourire ». Oui, je suis de nouveau libre... Libre de tous mes mouvements. Libre de rejoindre le cauchemar de n’importe qui. Pourquoi ne pas aller rendre visite aux « Champions », histoire de les remercier pour tout ce qu’ils ont pu faire sur les Champs de Justice ? C’est une bonne idée.

« Non, c’est naze. »

Mon sourire s’estompe et je ralentis. Pendant un moment, j’ai cru que cette fichue fille avait retrouvé son corps. Mais non, elle est toujours là, dans le mien, collée à mon esprit. Et elle se permet en plus de répondre à mes propres songes ! Peut-être ai-je été trop gentil avec elle dans le passé, peut-être mes cauchemars n’étaient-ils pas assez effrayants pour qu’elle se taise à jamais... Peut-être devrais-je corriger cela dès qu’elle retrouverait sa matérialité. Hm, oui. Envisageable.




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Twitch
Rat Rocket
avatar
Masculin
Messages : 135
Date de naissance : 03/11/1991
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 25
Jeu 15 Oct - 16:41
Plus le soir tombe, plus l'ombre qui se rapproche inévitablement par ici me fait penser à une entité animée par sa propre volonté. Ce qui fait naître en moi deux sensations bien distinctes :
La première la curiosité. Je me demande ce que ça peut être ? Est-ce qu'il est possible qu'une ombre puisse vivre, ou est-ce que mes yeux me trompent pour me montrer quelque chose qui n'existe pas. Il m'est déjà arrivé de voir des choses étranges, mais à Zaun c'est monnaie courante. Les humains, eux même, sont d'une étrangeté, lorsqu'on prend le temps de les observer dans leur environnement. Ils sont toujours en train d'avancer vers de nouvelles choses, mais oublient les essentiels fondamentaux comme par exemple regarder par dessus son épaule pour voir si un assassin n'est pas prêt à leur planter une dague entre les omoplates.  Se respecter les uns des autres ? Un oublie également, à la place ils s'enferment dans des prisons pour punir celui qui a lever la main sur l'autre. C'est pour cela que le mieux est encore de se faire tout petit, et de frapper lorsque personne ne peut vous voir. La survie à Zaun, ça s'apprend.

Mais la sensation qui me marque le plus ce soir n'est pas ma curiosité, habitude quotidienne encore toute neuve chez moi, ni même mon instinct redondant de survis, chose innée chez les rats. La sensation qui prime sur toutes les autres... C'est une démangeaison  insatiable de répondre à l'appel de la chasse et du meurtre. Depuis que j'ai muté et que je suis devenu une créature intelligente qui évolue dans un monde de bipède moulin à parole d'origines bien distinctes - Scientifiques, guerriers, Héros, croyants, fous, mages et princes, humains et yordles - , j'ai appris énormément de choses sur toutes ces personnes, mais aussi sur moi même. Il reste encore beaucoup de questions à élucider, en particulier sur le pourquoi du comment je ne peux pas contrôler cette sensation dominante lorsque j'ai faim - De deux manières différentes d'ailleurs, parce qu'on ne touche pas à ma bouffe. Tuer ne me fait pas peur, mais en général je fais cela pour me défendre... Hors, je ne le cache pas qu'il m'est déjà arrivé de tuer quelques personnes juste par désire trop ardent d'obtenir quelque chose. C'est comme si toutes consciences s'échappent en quelques secondes... La minute suivante, je suis souvent entouré de cadavres, certains criblés de carreaux, d'autres encore agonisant d'un poison lent et mortel. Et la même question me revient souvent à l'esprit : est-ce que c'était réellement nécessaire ? Pas que la mort m'attriste, chez les rats nous vivons et mourront très vite. Mais lorsque je me rends compte que j'aurais pu passer par la porte de derrière, voler ce que je désirais et filer en douce tel le rat que je suis, c'aurait été plus drôle de voir leurs têtes hébétés en remarquant la disparition de leurs biens.
Au lieu de cela, et c'est souvent le cas, je vais répondre à cet appel de folie, celle de la chasse, du meurtre et au cas où, je lui pique ses biens... Parce que c'est toujours ça de pris.

J'observe l'ombre passer par dessus ma tête. Je ne sais pas comment j'ai pu voir ces détails sur son... appelons cela un visage pour le coup, mais j'ai pu voir quelque chose qui a encourager mon être tout entier à céder à ma folie, souvent passagère. Un sourire ? Ah oui, vraiment... Je ne peux pas sourire aussi largement que la plupart des êtres vivants, mais je lui réponds avec des traits légèrement relevés. Je me fonds dans l'environnement pour la suivre, cette ombre souriante. Elle me rassure sur le point qu'elle possède bien une volonté, pareille à celle d'un mouvant. Une idée saugrenue me traverse l'esprit, à savoir est-ce que j'ai affaire avec un fantôme ? Non. Je ne pense pas. Si ? Peut-être. Je ne me souviens pas avoir déjà vue cet être. Mais le seul moyen de répondre à cette question est encore de vérifier s'il reçoit ou non un carreau. Vivement, je me place quelque part en contre bas après l'avoir légèrement devancer par le côté. Malgré la pénombre épaisse qui s'installe dans le bois, je peux le voir, de par ma vision nocturne grâce à la faible lumière d'une future nuit non couverte. Prenant le temps de bien viser, car il m'en faut, j'attends qu'il arrive. S'il garde la même vitesse, il ne sourira pas bien longtemps avec ce petit cadeau empoisonné. Le mécanisme s'enclenche, et dans un bruit vif le carreau se dirige vers ma cible. D'ici, je ne sais pas s'il a atteint ma cible ou s'il l'a purement et simplement traversé. Si c'est bien une ombre, elle ne peut rien recevoir... C'est une optique qui commence à me titiller et qui m'inquiète. Mais si elle reçoit les éléments extérieurs, par contre, cela promet d'être drôle. Au moins le temps de savoir qu'est-ce que c'est. Dans tous les cas, j'ai dû attirer un minimum son attention. C'est plus pratique pour moi s'il peut descendre de la haut, je n'ai pas encore appris à voler. Ce sourire qu'il m'a laissé m'aura mis bien plus en rogne que je ne le pensais... Quelle terrible sensation qui m'envahit soudain...

Qu'est-ce que tu es ? Qui es-tu ? Que fais tu par ici ? Et est-ce que tu peux retirer ce sourire de tes lèvres avant que je les arrache de ton visage de fumée noire ?





Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 283
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Jeu 15 Oct - 21:57
Twitch n’est qu’une petite tâche dans un milieu assombri par la nuit, mais je peux sans peine voir son sourire répondre au mien en passant. J’ignore ce qu’il veut dire ou peut signifier, mais je suis satisfait qu’il ait reçu le message, peu importe l’interprétation qu’il en fait. Toutefois, alors que je progresse en direction d’une ville relativement connue, Noxus, je constate que le rat ne veut pas se contenter d’un simple échange de regard : il semble s’être éclipsé, mais je le sais encore dans le coin. Bien, qu’il en soit ainsi. J’ai beau avoir perdu sa trace visuelle, cette créature empeste suffisamment pour que je sache à peu près où elle se situe. Et je n’ai aucun de doute là-dessus : elle me suit. Pourquoi donc ? Il n’y a aucun intérêt à suivre un être des ténèbres tel que moi... Que veut-il obtenir de moi ? Des informations ? Ou veut-il simplement me tuer ? Mais quel est l’intérêt ? Twitch a beau ne pas être humain, il est aussi peu intelligent qu’eux. S’il était un tant soit peu malin, il ne viendrait pas se frotter à moi. Je suis en liberté, maintenant. Je peux tout faire.

« Attention ! »

La voix me lacère les tympans mais averti, je lève le bras et laisse ma lame se déployer face à moi. Le geste rapide me permet d’éviter de peu un carreau tirée depuis le sol, un carreau qui rebondit sur le métal dans un bruit clair et qui finit sa chute dans les hautes herbes en contrebas. Cessant d’avancer, je me retourne et hasarde une phrase, puisque j’ignore où se trouve l’ignoble rat de la Ligue.

- Voyons Twitch, il te faut même m’attaquer en dehors des Champs de Justice ? Quelle misère de vie... N’as-tu rien d’autre de plus intéressant à faire ? Manger du fromage... Prendre un bain. Oh, mais ce n’est qu’un conseil, tu es libre de le suivre ou non.

J’ignore quelle réaction le rat aura face à cette phrase, mais je peux sans peine imaginer qu’il ne s’arrêtera pas là. Quelque part, cela me fait sourire davantage : je me faisais une idée des champions et voilà qu’elle s’avère juste... Une simple bande d’incapables qui suivent au doigt à l’œil ce qu’on leur dit de faire : détruire son prochain, détruire celui qui s’oppose à leur pouvoir ou à leurs traditions. Une troupe d’idiots dénuée de tout sens logique et qui réagit d’instinct.




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Twitch
Rat Rocket
avatar
Masculin
Messages : 135
Date de naissance : 03/11/1991
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 25
Ven 23 Oct - 19:12
Qu'est-ce que c'est ? Ce bruit métallique que je viens d'entendre... Mon carreau a atteint sa cible, j'en suis sûr, mais il n'a pas perforé. Il s'est percuté à quelque chose en métal, une arme ou une armure, et il est tombé dans les buissons, à quelques mètres plus bas. Je relève le museau, déçu, visant à nouveau la créature qui me fait face. Une chose de sûre qui vient de se présenter : C'est bien "vivant" et c'est armé. Perplexe, je ne tire pas une seconde fois, observant les mouvements de l'être qui survole la forêt. Je me déplace pour éviter d'être retrouver, au cas où il contre attaque. Mais je crois bien que cette créature ne semble pas du tout s'intéresser à moi, ni à porter une quelconque attention à l'attaque que je viens de faire. Pourtant, le silence qui suivit le tir est brisé par une phrase de ce... appelons cela une ombre. Il me parle directement en disant mon nom, ce qui me rend perplexe. Nous nous connaissons ? Pourtant, je m'en souviendrais si j'avais aperçu une telle chose à la Ligue ou ailleurs ... J'abaisse mon arbalète, écoutant attentivement.

Pffeuh... Les Champs de Justice ? Certes, on nous autorise à nous entre déchirer dans un espace, tel que la Faille ou la Forêt torturée. Mais à côté de cela, pas de combat en dehors de ce monde ou des murs de l'Institut. Mais je n'ai pas attaqué quelqu'un, si ? Je m'interroge encore sur la nature de mon interlocuteur alors que je continue de l'observer. Creuses toi les méninges et souviens toi, des Champions, il n'y en a pas des milliers.
Hm... Hormis une petite pique de sa part, l'ombre ne me dit rien de plus intéressant. Oh ? Faire autre chose de plus intéressant, j'en ai des tas à faire. Mais j'ai encore du chemin à faire pour rejoindre cette institution, seule endroit qui m'accepte encore entre quatre murs et où je peux faire à peu près ce que je veux grâce à la bénédiction de Zaun. Enfin, si on peut appeler quoi que se soit venant d'eux des bienfaits...

Je pousse un long soupire, restant sur ma faim. Quelque part j'aurais presque préféré qu'il descende m'en foutre une juste pour que je puisse voir s'il est vraiment physique ou s'il sort tout droit d'un conte d'horreur que j'ai pu lire. Oui, je lis, ça m'arrive encore. Plus souvent que je n'ose l'admettre, d'ailleurs. Des contes, que je trouve étranges, des formules chimiques, ou des journaux qui relatent la vie des hommes, des yordles et des faits divers sur des crottes d'oiseaux radioactifs à Zaun. De tout et de n'importe quoi, en sommes. Cette créature aurait pu me dire comment il a fait pour arrêter un carreau d'arbalète tiré à pleine vitesse, ça aurait contenté ma part de folie que je garde en moi, qui laisse souvent place à ma terrible faim du Savoir et de la découverte du monde. Après tout, je n'ai pas réellement eu de réponse à mes questions. Même si, logiquement, je suis censé le connaître... Je dois avouer que je sèche.

Je me rapproche discrètement pour essayer de le voir d'un peu plus près. Mon arbalète est rangé dans mon dos, attachée sagement. Il ne me faut pas grand chose pour réveiller à nouveau mes élans de violence, mais je vais tenter de garder ... un minimum de contrôle ? Est-ce que ça existe vraiment chez moi ?
Hm... Il se peut qu'il me voit, cette fois-ci et qu'il décide au dernier moment d'attaquer. Au cas où j'ai de quoi répondre. Je suis resté silencieux, tout du long, et je dois avouer que je ne sais trop quoi lui répondre. J'arrive à peine à entre apercevoir son regard, brillant dans la nuit. La faible luminosité me montre qu'il porte quelque chose. C'est donc une armure ou un espèce de revêtement de métal ? Qui sait... En tout cas, il n'a pas l'air commode, et sa voix l'a déjà prouvé. Ce ton un peu glacial, ce n'est pas la première fois que j'entends cela...
« On se connait ? »

Simple, précises, banale aussi mais efficace. Il connait mon nom, mais moi pas. Si on commence à discuter, autant que je sache à qui je m'adresse. Dans le même temps, je saurais si je dois rester méfiant et rester, ou si je dois carrément fuir... Certains Champions de la Ligue sont à éviter. Une histoire de survis, vous voyez ?



Revenir en haut Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 283
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Jeu 29 Oct - 0:51
Contrairement à ce que j’avais imaginé, le rat ne contre-attaque pas. Ni physiquement, ni verbalement. Je sais qu’il se contente de me regarder. Je sais qu’il me détaille du regard. Twitch est un champion que je n’ai pas eu l’occasion d’affronter face à face, c’est peut-être pour cela qu’il se montre aussi... Curieux à mon égard. Quelque part, cela m’amuse. Non, cela me ravit, flatte mon égo. Plutôt que de s’en prendre bêtement à moi, il préfère savoir à qui il a affaire. Il veut tout savoir de moi avant de tenter quoi que ce soit. C’est logique, quiconque possédant un minimum de matière grise devrait agir de la sorte.

Je le vois, maintenant. Ses yeux brillent dans le noir et j’en suis le point de mire. Son arbalète est dans son dos, mais je sais qu’il est assez vif pour la récupérer avant que je ne l’attaque. Mais pourquoi ferais-je cela ? Je n’ai aucune raison à cela. Ce n’est pas la mort qui m’inspire, c’est quelque chose de plus vaste encore... De plus... Interminable. Pour lui prouver que je ne cherche aucunement à le blesser ou tout simplement à le tuer, je flotte vers lui, descends un peu plus près de manière à ce qu’il me cerne bien. Physiquement, tout du moins. Je lève les bras, ouvre les mains, fais rentrer les lames que j’ai sorti tantôt pour me protéger. Je suis inoffensif. Oh oui...

Il me pose une question, une seule. Est-ce qu’on se connaît. Visiblement, il ignore jusqu’à mon nom. Toutefois, sa façon de me regarder me laisse croire qu’il m’a déjà aperçu. Des « champions », on peut en entrevoir énormément au sein des Champs de Justice... Mais de là à les connaître, en effet... Sa question était polie, je n’ai aucune raison de ne pas y répondre.

- Pas vraiment.

Je marque une pause et sourit faiblement. Nous avons le temps, non ?

- Toutefois, nous nous sommes déjà aperçus. Et tu as suffisamment fait parler de toi pour que je puisse mettre un nom sur ton visage de rongeur. Des rats, il n’y en a pas des milliers sur les Champs de Justice... Je me trompe ?

Une fois de plus, je me prépare à toute éventualité. Un animal reste un animal, et ces choses sont encore plus imprévisibles que les Hommes.




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Twitch
Rat Rocket
avatar
Masculin
Messages : 135
Date de naissance : 03/11/1991
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 25
Mer 4 Nov - 16:34
Je n'aurais peut-être pas dû me montrer... Désormais, le regard étrange de l'ombre me fixe. Je suis persuadé qu'il ne va pas tarder à descendre à ma rencontre. Maintenant la question c'est : est-ce que j'ai bien fait de lui parler, en fin de compte ? Qui ne tente rien n'a rien, mais qui n'est pas assez prudent est perdant. Alors je vais rester sur mes gardes.
Il approche, je ne le lâche pas du regard pendant sa descente. Je commence à le voir plus en détail et... Je dois avouer qu'il est intéressant, bien qu'il m'inspire une légère crainte... C'est bizarre, mais il dépasse l'idée de "l'ombre" que je me suis faite. Il semble posséder un corps physique, mais j'ai peur de me tromper. Sa nature dépasse tout ce que j'ai pu voir. Une tête, des mains qui se lèvent pour me montrer qu'il n'a pas l'intention d'attaquer. Les grandes lames accrochées à ses bras se rétractent pour confirmer cette pensée. Mais mes yeux s'attardent surtout sur son armure qui lui donne l'air d'avoir un torse et des épaules larges. Il paraît fort, tout ce métal n'a pas l'air léger à porter. Et je ne vous parle pas de sa taille, à vue de nez, il fait bien deux têtes de plus que moi.

Je n'arrête pas de me demander ce qui me fait face. Ce n'est ni une ombre, ni un humain, et je ne sais même pas s'il fait partit des vivants... Lorsque je croise son regard à nouveau, je frissonne et je recule de quelques pas. C'est comme si mon esprit lui même craint de côtoyer d'aussi près un être tel que lui. Oui, je dis lui, même si je me demande si cela importe vraiment.
Il reprend la parole pour me répondre. Non, on ne se connait pas vraiment... Il confirme qu'on s'est déjà aperçu, je ne le contredis pas là-dessus. Je l'écoute attentivement, même si je garde de la distance entre nous. Ses lames rétractables peuvent s'étendre à tout moment. Pas que j'ose ne pas croire à sa promesse gestuelle de ne pas attaquer, mais l'inspiration constante de crainte qu'il me laisse me perturbe et je préfère prendre du recule. L'observer, l'écouter mais de loin... Apprendre à connaître ce que je sens être une créature hors du commun. En tout cas, il promet d'être intéressant en tant qu'interlocuteur. Souhaitons qu'il ne fera pas l'erreur de réveiller à nouveau ma folie meurtrière, il serait dommage de rompre une discussion si attrayante.
« Sur les Champs de Justice, il existe toutes sortes de créatures, créées par les mages... Mais aucun de ceux là ne me ressemblent. »

Je le fixe à nouveau, me redressant pour qu'il puisse mieux me voir.
« Je suis unique en mon genre... Remarque, un peu comme toi, non ? Je n'en ai pas vue deux qui te ressemble... »

J'hésite longuement... Continuer sur certaines questions, sans savoir comment il peut réagir risque d'être dangereux... Mais il semble désormais s'intéresser autant à moi que la curiosité  que je porte envers lui. Rassurant ou non ? Allez savoir...
« Qui es-tu ? Et... Qu'es-tu surtout ? »

Alors que je pose ces questions, je suis tirailler entre la crainte et l'envie d'en savoir plus sur lui. Je m'étonne moi même à être aussi intéressé... D'habitude, si je sens venir le danger, je le combat ou le fuis. Je sais pertinemment que je peux être en danger à tout moment en compagnie de cet "homme", mais mes pattes refusent de bouger et mon esprit est avide de savoir.



Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 283
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Dim 8 Nov - 1:04
La méfiance que j'ai l'air d'inspirer à Twitch me plaît. Voilà un bon moment que cela n'était pas arrivé et pour être honnête, ça me manquait. Dans les Champs de Justice, il m'était impossible de hanter ou d'effrayer ; tout du moins, pas comme je le faisais autrefois. Ma matérialité et ma pseudo-captivité m'empêchait de passer dans cette dimension abstraite qu'est la mienne. Mais maintenant, je suis libre. Je peux voyager entre ce monde et celui des cauchemars, celui auquel je n'ai pas pu accéder durant ces longs mois passés sur les terrains de bataille des mortels.

Twitch me parle, me pose des questions. Encore. J'ignore s'il est curieux ou s'il essaie simplement d'en connaître un peu plus sur moi de manière à pouvoir me cerner mais dans tous les cas, cela flatte mon égo. Alors je lui réponds, parce que je n'ai rien à y perdre. Pour le moment.

- Mon nom est Nocturne et en effet, je suis unique en mon genre. Ce sont ces stupides humains, qui me redoutent tant, qui m'ont créé. En quelque sorte involontairement... L'imagination est quelque chose de dangereux. C'est un monde qui n'est pas maîtrisable tout comme il n'est pas palpable. Ce que je suis, je ne peux te le dire : je n'ai pas de dénomination. Spectre, fantôme, silhouette... Je suis à la fois tout et rien. Je peux prendre la forme que je souhaite, quand je le veux.

Je marque une pause pour être sûr qu'il m'a bien suivi et qu'il a bien compris tout ce que je lui raconte. Puis je finis par lui demander - car il n'y a pas que lui qui a le droit de poser des questions :

- Et toi, comment es-tu apparu, petit rat ?




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Twitch
Rat Rocket
avatar
Masculin
Messages : 135
Date de naissance : 03/11/1991
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 25
Lun 16 Nov - 18:10
Il garde le silence. Il reste droit et froid. Seul ses yeux d'un bleuté étrange me fixent sans état d'âme. Plus je parle, plus l'ambiance qu'il laisse se refroidis, ou alors je commence réellement à devenir paranoïaque. Remarque, une folie peut en nourrir une autre si on ne fait pas gaffe. Ma méfiance atteint-elle son paroxysme, au point que je ressens les choses ? Je suis peut-être fou, mais la créature devant moi n'aide pas à m'inspirer autre chose que de la crainte...
Cependant, il semble réagir à mes questions. Je lui passe carrément un interrogatoire sur sa personne, en fin de compte, car hormis le fait d'être un peu curieux, je veux savoir ce qu'il est. Vraiment. C'est comme si mes jambes refusent de bouger, que mon esprit peut me dire de fuir que je ne le ferais pas. Alors autant discuter...

... Avec Nocturne. Un nom qui lui sied très bien. Pareille aux ténèbres de la nuit, aussi froides et sombres. Il est également unique et me précise que se sont "ces stupides humains" qui l'ont créé. J'ai dû mal à imaginer comment c'est possible de créer quelque chose involontairement, car les hommes ont toujours un objectif en tête, un but, une raison de faire les choses. Mais Nocturne continue, parlant de l'imagination, qui peut devenir dangereuse, d'un monde différent du nôtre...
Est-il en train de me parler des rêves, tout simplement ? Je souffle un peu, d'un air perplexe. Au début, j'avoue avoir dû mal à le suivre. Je n'ai jamais vraiment rêver de quelque chose de précis... En tout cas, pas qui puisse être retenu par mon esprit, à l'époque beaucoup plus primaire. J'apprends à me rendre compte que ces rêves peuvent prendre une place importante pendant mon sommeil, un peu comme si je commence moi aussi à dormir comme le font les humains. Alors, lorsque Nocturne précise qu'il n'est pas vraiment physique et qu'il est totalement libre, je ne peux m'empêcher de pousser plus loin la question :
« Tu existes à travers des rêves, alors ? Les humains arrivent même à créer en dormant... »

C'est absolument dantesque. Être capable de faire autant de choses, est-ce propre à l'espèce humaine ? Je me demande jusqu'où ils sont capables d'aller dans la création, puisque je commence moi même à me diriger sur cette voie. Cette arbalète n'est pas sortie de nulle part, j'ai été capable de l'imaginer, et de la concevoir à partir d'une base et d'ajout de matériaux. Mais par contre, et cela m'inquiète, vue mon état d'esprit, j'ai peur de ce que je peux créer si je commence à rêver comme les humains. Déjà que Nocturne est effrayant, imaginer qu'il puisse exister pire peut vous faire avoir un haut-le-cœur, non ?
« Comment je suis apparu ? » Je lève à nouveau le museau vers lui « Plus simplement que toi, dirons nous. » Je ne sais pas s'il connait vraiment l'humour, j'apprends moi même à l'identifier chez les humains. Mais s'il est apparu via les rêves, il a dû voir bien plus de choses que moi... Il n'est pas palpable, il n'est donc pas physique ? Mais existe t-il depuis longtemps ? A t-il un âge ou ne connait il pas la loi du temps ? ... Effrayant mais intriguant, c'est à vous rendre barjo.
« Les humains sont capables de faire beaucoup de choses. Dangereuses ou non. A Zaun, les scientifiques ne connaissent pas de limites... Je suis né rat, dans les égouts de la ville et j'ai goûté à une substance très toxique qu'ils ont créé. Elle m'a modifié, changé, et m'a fait évoluer. J'ai commencé à avoir une conscience, et petit à petit j'ai appris de ce monde. » C'est là que je me demande s'il est passé par toutes ces étapes, lui aussi, depuis qu'il "est" dans ce monde. « Si tu viens des rêves des humains, tu dois savoir beaucoup de choses, non ? Depuis combien de temps apprends tu de ce monde ? As tu un but, toi qui n'es ni une ombre, ni un fantôme, ni même un être vivant ? »

Cette discussion commence à devenir vraiment très savant. Cela change de d'habitude, peu de personne est encline à discuter avec un rat.



Revenir en haut Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 283
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Mar 24 Nov - 9:53
Je dois admettre que ce petit me plaît. Il n'est pas agité par cette curiosité maladive, celle qui constitue une grande partie des Hommes. Son intérêt pour moi et pour ce que je suis va au delà du simple besoin de connaissance. Visiblement, je me suis trompé à son sujet : il est bien plus malin et bien plus intelligent qu'il en a l'air.

Lorsqu'il me demande si j'existe à travers de simples rêves, je ne peux m'empêcher de rire. Je conçois que ma situation soit difficile à comprendre et c'est pourquoi je prends le soin de lui expliquer plus clairement après m'être calmé.

- Je n'existe pas qu'à travers des rêves. Du moins, plus maintenant. Toute entité possédant une conscience est capable de créer des choses pendant son sommeil. Les cauchemars font partie de ces créations ; c'est ainsi que j'ai été formé. Je représente la peur des gens. Désormais, je suis capable de me déplacer librement du monde abstrait d'où je viens au vôtre.

Je ressens le besoin de rajouter :

- Toi aussi tu es doté d'une conscience. Tu as peut-être donc contribué à mon apparition... Ou tu contribueras peut-être à celle d'une autre créature. Qui sait ?

J'hausse des épaules en souriant légèrement. Je ne cherche pas à l'effrayer, loin de là - et je doute qu'il le soit - mais je préfère être réaliste. Si ces créatures sont parvenues à me créer, pourquoi ne pourraient-elles pas faire apparaître une autre entité similaire ? Enfin, fini de parler de moi : c'est à lui de m'expliquer d'où il vient. Selon lui, il n'était qu'un rat lorsqu'il est né ; un rat qui a évolué... Faute à qui ? Les humains, une fois encore. Il faut croire qu'ils sont plutôt doués pour perdre le contrôle de leurs expériences. Enfin, Twitch ne doit pas trop leur en vouloir : grâce à eux, il a évolué. Il aurait pu simplement en rester au stade de rat d'égouts ou pire, de rat d'expérience. Autant dire qu'il aurait connu une vie beaucoup plus douloureuse... Et courte.

Le rongeur n'a pas grand chose de plus à dire sur lui et il revient à mon sujet. Je ne pense pas être plus intéressant que lui mais je le laisse me poser de nouvelles questions. Toutefois, ça commence à faire trop à mon goût ; j'ai d'autres activités qui m'attendent et je n'ai aucune envie de m'ouvrir.

- J'ai un but, comme tout le monde, si ce n'est plusieurs. Mais ça, ça ne concerne que moi. Et d'ailleurs, je vais devoir m'éclipser. J'ai à faire.

Je prends volontairement le soin de ne pas répondre à ses autres questions. Je n'apprécie pas que quelqu'un me connaisse trop...




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Twitch
Rat Rocket
avatar
Masculin
Messages : 135
Date de naissance : 03/11/1991
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 25
Sam 12 Déc - 15:15
Il rit, encore. Mais ma question est simple, posée par celui qui essaye de comprendre quelque chose de compliqué. Nocturne le comprend, et dans sa patience, il m’explique en des termes plus basiques comment il est venu en ce monde. Il parle au passé lorsqu’il s’agit des rêves, car il a en effet existé à travers ceux-là. Les humains ont une conscience, comme n’importe quels êtres vivants. Certes, il est vrai que même les animaux peuvent rêver. Mais contrairement à l’animal, l’humain est capable, dans sa conscience, de créer, de penser, d’avoir une prise de connaissance sur toutes ces choses et d’avoir une réflexion derrière. Un rat, par exemple, va rêver de choses basiques en rapport avec son quotidien, et encore je ne m’étendrais pas moi-même sur ce sujet car j’ai très peu de souvenirs de ces détails. Je peux juste dire que j’ai clairement ressentis la différence pendant ma mutation. Et même si les rats sont loin d’être bêtes dans leur façon de vivre, ils se trouvent que la conscience de l’Homme est bien plus développer. La preuve, je pense, avec l’existence d’un être comme Nocturne.

Il a été formé dans le monde du sommeil, à travers rêves et cauchemars. Ce sont des choses que je découvre à peine. La peur des gens ? C’est vrai qu’à bien y penser, il n’a pas l’air gentillet. Il dégage quelque chose qui m’intimide. Le fait qu’il puisse aller et venir dans ce monde, avec une telle force, représentant comme il dit la peur, cela ne me rassure pas beaucoup. Nocturne souligne un fait qui me fait revenir sur ce que je pensais : j’ai une conscience. Est-ce par le biais de la mutation ? Sans aucun doute. Et au fur et à mesure, j’ai appris à prendre conscience du monde qui m’entoure. J’ai même appris, purement et simplement. Par contre, j’espère vraiment ne pas contribuer à l’apparition d’une autre entité plus effrayante que lui… Car, si j’ai une conscience, j’ai aussi acquis quelque chose de dérangeant, de violent, qui se taire en moi, qui n’attends qu’un élan de ma part pour ressortir. Une colère vive, une contrariété trop forte ou une envie de tuer et c’est la folie assurée. Je ne suis plus sûr d’être réellement conscient de mes actes lorsque je me mets dans ces états. Imaginez un être apparaître grâce aux fruits de ce genre de folie ? Je n’ose même pas imaginer l’horreur qu’il serait.

Je le regarde en silence, un peu sombre, alors qu’il semble légèrement amusé par l’idée. Je préfère ne pas y repenser, pour le moment. Toutefois, il écoute mon histoire avec intérêt. Et même s’il garde le silence, il a dû noter dans un coin de sa tête les détails, notamment de quoi sont capables les humains. Les expériences, les produits chimiques, les tests peu recommandables. Mais s’il a vécu dans les rêves de ces gens, il a pu percevoir les horreurs de ce qu’ils imaginaient avant de passer à l’acte. Je finis ma tirade par de nouvelles questions, et c’est à ce moment-là que l’atmosphère change. Assez brutalement. J’ai comme l’impression d’avoir été trop curieux à son égard… Il me répond à peine, d’ailleurs. Cette conversation est enrichissante, ce serait dommage qu’elle s’arrête en si bon chemin. Tant de chose à découvrir dans ce monde, tant de choses à comprendre dessus et sur d’autres choses dont je ne connais même pas l’existence. Enfin, jusqu’à ce que je le rencontre.
« Que vas-tu faire de ta liberté… » Oops. J’ai pensé à voix haute. Je m’en rends compte et j’en baisse légèrement mes oreilles. C’est d’un air un peu craintif que je recule d’un pas. Loin de moi l’idée de le contrarier… Je ne suis pas sûr qu’il soit de bonne augure de mettre en colère une entité qui vient des cauchemars. Mais mes pensées trahissent une question qui continue de me tarauder. Qu’est-ce qu’un être comme lui va faire, maintenant qu’il a pris forme dans notre monde. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai comme l’impression que je vais regretter d’avoir poussé trop loin mon envie de le connaître.
« Ne prends pas ombrage de mes mots » Finis je par lui dire, reculant encore un peu. « Si tu dois y aller, vas. Je me demandais juste, si à travers des ténèbres que j’explore souvent, je dois m’attendre à t’y retrouver en plein dedans, puisque tu es libre de toutes barrières. Et si oui… Dois-je me méfier de tes lames ou de mes peurs ? »

Tiens, j’en viens à me demander quelles sont mes peurs… Je pense que la réponse est assez flagrante, sinon je ne me mettrais pas à lui poser ce genre de question. Je ne trouve que très peu d’endroit où je me sens en sécurité. Voir aucun. C’est pareil pour les êtres que je croise sur ma route. J’ai toujours su me sauver très vite en cas de problèmes. Et j’ai eu plus souvent des problèmes qu’autre chose. Hors, Nocturne peut arriver de n’importe où, à n’importe quel moment… Pour n’importe quelle raison ? Cette fois, je me trahis en montrant que je suis un être de méfiance, et que je vis constamment de cette manière. Je ne me souviens pas avoir connu un moment de paix depuis que j’ai évolué. J’imagine que c’est un des prix à payer pour avoir accès à l’intelligence…



Revenir en haut Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 283
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Mar 15 Déc - 23:49
Même si une part de moi a envie de partir, une autre est tentée de rester et de faire découvrir à ce petit ignorant à quoi ressemble le monde des cauchemars. Je ne parle pas de celui dont il a plus ou moins conscience, ou tout du moins de la part à laquelle il a accès. Je parle d'un vrai monde, d'un vaste monde que peu d'entités, si ce n'est aucune, connaît. J'ose croire qu'il mérite de connaître cela, plus qu'un humain. Toutefois, quel en serait l'intérêt ? Pour lui, ça a l'air important. Peut-être est-ce une simple soif de connaissance ?... Oh oui, tout être doté de conscience veut découvrir, veut apprendre davantage. Toutefois, il est parfois plus judicieux d'ignorer certaines choses... Mais ce n'est pas mon problème. J'esquisse un léger sourire - si on peut appeler ça ainsi - alors que je le vois distinctement baisser les oreilles et reculer d'un pas. Je vois que je vais encore le même effet, même matérialisé dans ce monde...

- Ma liberté ? Je peux tout en faire. Ce qui m'importe toutefois, c'est de retrouver mon monde. Celui-ci est agréable à visiter... Lorsque l'obscurité le recouvre. Alors oui Twitch, nous nous retrouverons certainement. Et mes lames n'agiront que si tu refuses de faire face à tes peurs. Mais ne t'inquiètes pas, d'autres personnes passent en priorité...

Sur ces mots, je le salue d'un bref signe de tête. Il est averti même s'il ne sait pas exactement ce qui l'attend... Il y a des peurs dont on ignore l'existence.




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Twitch
Rat Rocket
avatar
Masculin
Messages : 135
Date de naissance : 03/11/1991
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 25
Dim 3 Jan - 14:53
Il n'avait plus laisser la place aux rires ténébreux, mais cette fois ci aux silences tout aussi sombre que troublant... Par instinct, je continue à reculer de quelques pas, restant attentif à ses faits et gestes. J'ai peut-être dépasser les limites de la curiosité qu'il ne faut pas dépasser si on tient à la vie. Mais au fond, je me sais capable de me défendre. Contre une entité comme lui ? Aucune idée, mais ça sera un challenge que je relèverais, au pire des cas. Mais il ne semble pas vouloir être agressif, malgré le changement de comportement. Il dégage toujours autant d'aura qui me force à le craindre... L'inconnu, je déteste ça, encore moins lorsque je ne peux pas comprendre totalement les tenants et les aboutissants. Mais notre conversation commence déjà à se terminer, semble-t-il. Nocturne veut retourner dans son monde ? Il parle sans aucun doute de celui des rêves et des cauchemars. Il est toujours lié à lui. Cela me semble logique, et je le trouve de plus en plus intéressant. Le problème étant que s'intéresser à Nocturne revient à devoir affronter les pires atrocités que les humains et autres créatures de Valoran imaginent ? Hm... Très peu pour moi, merci.
Il me promet que nous nous recroiserons et que ses lames ne me toucheront seulement si je n'affronte pas mes peurs... Là encore, il me laisse une question en suspens, bien que celui qui doit y répondre c'est bien moi... Quelles sont mes plus grandes craintes ? Celle qui auraient besoin d'être affrontées, le moment venu... Rien qu'à y penser, j'en ai des frissons dans le dos. Nocturne me fait un signe de tête et je lui réponds de la même manière, avant de reculer dans les buissons de la forêt. Je continue à regarder dans la direction où je l'ai laissé, comme si je ne peux détacher la crainte de le voir surgir de nul part pour abattre ses maléfices sur moi. Et alors que le silence recouvre désormais complètement ce bois, je prends la direction opposée à la sienne, puisque ma route va me mener droit vers l'Institut.

... Tout bien réfléchit. Je préfère vraiment qu'on en soit resté là. Car si je lui avais posé davantage de questions, je ne suis pas certain que j'en serais sortie indemne. Sans parler d'attaque physique, mon mental, qui n'est déjà pas forcément stable, aurait pu finir en charpie entre les mains d'une entité aussi puissante. Je dois me rappeler de ne jamais être trop curieux face à l'inconnu total...



Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Nocturne
▪ Roi des Cauchemars
avatar
Féminin
Messages : 283
Date de naissance : 25/02/1994
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 23
Dim 3 Jan - 18:53
[Oh le vilain, il fuiiiit son avenir ! 8) On arrête là, c'est le bon moment oui ! Nos persos pourront se rencontrer un peu plus tard... Topic terminé donc !]




« L'Homme ignore à quel point son Inconscient est fabuleux... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: L'institut de la guerre :: Autre-
Sauter vers: