/! Activer les pop-up lors d'une arrivée de MP pour écouter la notification sonore :) Modifiable dans mon profil/!
anipassion.com

Le poids du savoir, assomant et/ou charmant? [pv Ez et no mj]

 :: Runeterra :: Demacia :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Luxanna Crownguard
J'ai un rire et n'hésiterai pas à m'en servir!
avatar
Féminin
Messages : 199
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 25/07/2015
Age : 30
Localisation : Demacia
Emploi/loisirs : Forces spéciales démacienne.
Mar 8 Sep - 1:50
La bibliothèque!!! S'il y a un endroit cher à mon cœur à Démacia, c'est bien cet endroit! La bibliothèque! Que des livres à perte de vu dans une enfilade de salles immenses recouvertes de rayonnages regorgeant de milles et une merveilles sur tous ce qui peut exister dans ce bas monde! En tant qu'ancienne élève de l’académie de magie, et a vrai dire, toujours apprenante, je passe pas mal de temps dans l'étreinte réconfortante de la poussière et des vieux parchemins couverts de symboles mystérieux.
Ce matin là je m'étais levée tôt, et j'avais placée dans ma besace une bouteille de thé froid, un sandwich au jambon et toute mon énergie pour passer la journée à travailler sur un nouveau sort que je voulais expérimenter bientôt, et qui pourrait permettre de renforcer la texture de mes illusions. La théorie était relativement simple au demeurant, mais je butais toujours sur quelques détails techniques, aussi étais-je partie en quête du savoir ancien détenu par ces silencieuses allées de savants de papiers.
Une bonne partie de ma matinée avait constitué à un épluchage méthodique du catalogue de la bibliothèque sous le regard acéré de Dame Galswinthe la bibliothécaire la plus acariâtre que ce monde ait porté. Je n'avais pas osé lui demander la moindre aide, de peur qu'elle ne m'arrache les yeux avec ses serres de dragon veillant sur son trésor, vous croyez que j'exagère? Non même pas... ou alors à peine, sérieusement même Shyvana n'est pas aussi draconique que cette vieille bique.
Bref, j'étais frustrée car l'après midi débutait et mes recherches allaient de choux blanc en choux vert, et je ne trouvais toujours pas mon bonheur, je me résolu alors à tenter ma deuxième technique, à savoir exploration au pif dans les rayons et ramenage à mon nid de tout ce qui semblait intéressant.
Soigneusement perchée sur mon bâton de mage transformé pour l'occasion en, truc-sur-lequel-s'asseoir-pour-attraper-les-livres-des-étages-supérieurs-grâce-à-un-petit-sortilège-de-lévitation, je récupérais quelques beautés prometteuses en prenant garde à ne pas montrer mes sous-vêtements à ceux qui auraient pu passer en contrebas.

*Bah oui lux, c'est tellement intelligent de mettre ta jupe bleu quand tu sais que tu vas dans un endroit ou il faut se percher en continu!*

Je redescendis de mon échelle personnelle, pour mieux charger mes bras de titres accrocheurs, quand la pile devint plus haute que mon front, je me résolu à regagner la table ou j'avais élue domicile pour feuilleter plus avant mes trouvailles. Je devais marcher doucement pour ne pas faire tomber les précieux ouvrages et risquer d'attirer l'attention du dragon.
J'avais presque atteint mon camp de base lorsqu'un sac et sa bandoulière traîtresse se prirent dans mes jambes, je dégringolais sur leur propriétaire, après l'avoir copieusement arrosé de tous le savoir supporté par mes bras, il tomba de sa chaise sous la surprise et la poussée d'une jeune mage de /C'EST UN SECRET/ kilos. Mon chapeau était tombé sur mes yeux dans notre chute, je me relevais  sur un coude, pour moi l’atterrissage avait été plutôt confortable, je ne pouvais sans doute pas en dire autant de l'agressé avec qui j'étais empêtré au sol. Ma main libre remonta mon couvre chef et je pu contempler les traits du jeune homme qui me servait si aimablement de matelas, blond, des yeux bleus à tomber à la renverse *Haha... la bonne blague tomber...* les joues marquées de deux taches dans un visage lisse et avenant, sa tête me disais furieusement quelque chose, mais j'étais incapable de remettre le doigt sur l'endroit ou j'avais bien pu le voir.

"Heu... salut, et pardon... et heu, enchanté, moi c'est Luxanna, mais tous le monde m'appelle Lux!"

*Le pauvre, je viens de lui tomber dessus comme la foudre, et au lieu de me pousser je fais quoi? Je lui taille une bavette... Non mais lux, ma pauvre fille tu n'as décidément rien dans le crâne!*

Je commençais à m'extirper de cette situation gênante en rougissant comme une tomate trop mure, lorsque les bruits de pas caractéristiques de Dame Galswinthe en chasse contre les bruyants arrivèrent à mes oreilles.

"Ho lala lala non nononon … Surtout ne bouge pas et ne dit pas le moindre mot!"

Je mis ma main sur sa bouche par sécurité, et me saisi de mon bâton qui avait fort heureusement atterri non loin, je plissais les yeux et tirais légèrement la langue tandis que j’essayais de faire le vide en moi pour faire monter la puissance du sortilège qui devait modifier la lumière et nous faire échapper au regard du monstre de bibliothèque. Je senti le calme se faire et la magie opéra, je me concentrais sur les battements de mon cœur, et sur les palpitations du corps étalé sous le miens, mon visage devint parfaitement lisse et nous disparûmes ainsi que les livres de la vu des non initiés aux arcanes.

"Silence dans les allées! J'ai entendue des livres tomber! A quoi jouez-vous bande de garnements? "

Les cheveux à la base de ma nuque se hérissèrent mais je ne bougeais pas d'un poil, elle ne pourrait pas nous voir si nous ne faisions rien, j'ouvris les yeux et jetais un regard implorant à ma victime, s'il bougeait nous étions fait tout les deux, on nous retrouverait pendu au et court à la plus haute tour du château royal... et encore ça c'était dans la meilleure des conditions … Quoi j'exagère encore? Absolument pas, cette femme est plus effrayante qu'une ordre de noxiens sous acide!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Dim 13 Sep - 18:01
Bibliothèque de Demacia. Un haut lieu de connaissance et de savoir, intimement lié à l'Académie de magie. Je venais juste de faire le voyage depuis Piltover, et traverser le continent sur sa largeur n'était pas une mince affaire. Mon cheval était actuellement chouchouté dans l'auberge où je dormais, et il lui faudrait quelques jours pour se remettre de l'effort qu'il venait de produire. Eh oui, les voyages étant une partie importante de mes activités, je devais tout faire pour ne pas y passer trop de temps non plus.
Mais que venais-je faire dans une bibliothèque, me diriez-vous ? Oui, j'avais toujours annoncé préférer explorer et me bâtir des connaissances via l'archéologie ou la découverte pratique, mais parfois il fallait aussi préparer le terrain. C'était là que les livres entraient en jeu. Car oui, je devais aussi trouver des pistes pour mes fouilles. Me pointer à Freljord pour y trouver un temple précis, c'était d'être de la tarte sans avoir prévu un minimum de préparatifs. Sinon, on pouvait bien finir mort de froid ou conservé en mode surgelé pour les 300 prochaines années. Rien d'enviable.
J'étais donc dans ce beau bâtiment - je devais le reconnaître, les constructions démaciennes étaient souvent lumineuses et ouvragées, un style à la hauteur de la vertu qu'ils réclamaient avoir... - afin de chercher quelques indices concernant un éventuel peuple des mers. Étonnant de venir à Démacia, me diriez vous. Mais leurs navires avaient déjà fait le tour du continent, et cette ville m'avait souvent été utile dans mes recherches, apportant ne serais-ce que des bribes alors que je trouvais rien ailleurs. J'avais donc décidé de venir ici en premier lieu afin d'économiser un peu de temps. Bilgewater serait la prochaine destination. Mais je n'étais pas forcément pressé d'y être, alors autant profiter de mon passage ici.
A l'entrée du bâtiment furetait la surveillante des lieux, une dame peu commode et un peu acariâtre. Franchement, pas terrible comme accueil. J'aurais plutôt mis une jeune demoiselle avec un sourire charmeur. Disons que ça aurait donné bien plus envie de lire à certains jeunes. Je comprenais que bon nombre soient dégoûtés de la lecture après ça.
J'avais hésité entre deux rayons, celle des rapports de voyage et celle de la géographie. J'avais opté pour la première, à mon avis plus intéressante si on y trouvait le bon ouvrage.

Passant devant la section dédiée à la magie, j'eus la surprise de voir une jeune femme blonde, aux cheveux longs, assise sur un bâton en pleine lévitation, à priori en train de consulter les cotes des ouvrages. Manière intéressante de procéder. Je n'étais pas sur que la momie à l'entrée soit d'accord, mais après tout, les livres les plus hauts étaient clairement inatteignables, alors... Autant user de tout ce qu'on avait, hein.
Continuant mon chemin, j'arrivais enfin dans le rayon qui m'intéressait. Oh, oui, j'allais bien m'amuser. Peut-être qu'un jour mes carnets de voyage finiraient comme ça, dans une bibliothèque ? Enfin, pour ça, je devrais d'abord montrer à mon oncle que je pouvais faire mieux que lui. Là, seulement, je me considérerai comme accompli. En attendant, il fallait travailler pour que ce rêve se réalise un jour. Le plus tôt étant le mieux !

Alors, voyons voir ce qu'il y avait... "Périls en haute mer", non... "Je descends de la montagne à cheval"... C'était vraiment un titre ça ?! Sérieux ?! Bon, continuons l'exploration... "Créatures marines de Bilgewater"... Ceci pouvait être intéressant... Je sortais le livre de son étagère, le feuilletant. Oui, à lire.
pas d'autres livres au titre accrocheur sur cette partie. Restait à voir un peu plus haut. J'allais récupérer une chaise afin d'atteindre les niveaux en hauteur. C'était reparti pour la chasse. Il suffisait simplem...
Je me sentis poussé sur le côté, tombant de la chaise. Je me retrouvais à terre, hébété, quand un poids me tomba dessus, quelques livres en prime dans la figure. Merde, qu'est-ce que j'avais bien pu faire pour mériter ça moi ?!
Clarifiant mes pensées et jartant les livres, j'eus la surprise de voir qu'il s'agissait de cette même fille avec son bâton, qui se retrouvait maintenant assise sur moi. Sa réaction me surprit énormément. N'importe qui dans cette situation se serait relevé. Mais pas elle, se présentant, en restant assise sur moi comme si c'était normal. Enfin, très cher, non pas que je n'ai pas envie de vous avoir en visuel, mais...

Sa main se plaqua sur ma bouche, m'intimant de me taire alors que j'entendais la voix de la vieille grincheuse. Ah, elle était pas contente. D'un côté, avec de vrais échelles pour monter, on aurait pas eu ce genre de problème ! la fille sembla se concentrer, sans doute pour lancer un sortilège. En tous cas, elle était assez mignonne, je devais le reconnaître.

La vieille carne arriva, semblant chercher quelque chose. Ah, on était donc devenus invisibles à ses yeux ! Mais c'était top ça ! Dis donc, elle était mignonne et douée ! C'était une belle association. Quoique un peu étrange dans son comportement.

Alors qu'elle allait tourner les talons et passer son chemin... J'eus envie de... Non...
Un éternuement de ma part brisa le sortilège, nous dévoilant à ses yeux. Qui pour le coup semblaient nous lancer des éclairs. On allait prendre cher. Devant vite me reprendre, je poussais délicatement la demoiselle à côté de moi afin de pouvoir me relever.

"Non mais c'est inacceptable ! Regardez moi dans quel état vous avez..."

Allez, porte tes couilles, Ezreal, tu peux le faire.
Je la coupais, parlant avec une voix rapide.

"Chère madame, avant de nous accuser, vous devriez plutôt vous enquérir de notre santé ! Votre manie d'empiler les livres bien plus haut qu'on ne peut les attraper rend cette bibliothèque dangereuse !"

Elle me regarda, presque surprise que je lui tienne tête. Elle jeta un regard assassin à la jeune... Luxanna, qu'elle avait dit ? Enfin, peut-être que les deux se connaissaient, mais elle n'avait pas l'air bien méchante, pourtant la vieille semblait vouloir l'afficher sur sa liste de trophées. Je pouvais peut-être y faire quelque chose.

"Moi ? Ma faute ?! Mais pour qui vous prenez-vous, jeune homme ? En quoi suis-je responsable de vos maladresses, à vous et à cette... demoiselle ?! Son rang ne lui garantit pas le droit de faire ce qu'elle veut !"

Son rang ? Oh, une personne spéciale ? Soit. Mais ce n'était pas important pour le moment.

"Non, elle était sur cette chaise, perchée afin de choisir un livre là-haut, et je suis arrivé, sans faire vraiment attention, avec plusieurs livres, et voilà le résultat. VOus devriez penser à faire des échelles accrochées aux étagères, ce serait plus sécurisant !"

Elle me regarda, les yeux rivés dans les miens, avant de se décrisper.

"Hmmm... Rangez moi ça et on en parle plus ! Et tenez vous à carreau, que je ne vous y reprenne pas !"

Elle repartit vers l'entrée de la bibliothèque alors que je me tournais vers cette charmante demoiselle blonde, lui tendant la main pour l'aider à se remettre debout.

"Tout va bien, rien de cassé ?"

Un petit sourire pour agrémenter le tout. Oh, j'étais joueur, moi, des fois.
Revenir en haut Aller en bas
Luxanna Crownguard
J'ai un rire et n'hésiterai pas à m'en servir!
avatar
Féminin
Messages : 199
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 25/07/2015
Age : 30
Localisation : Demacia
Emploi/loisirs : Forces spéciales démacienne.
Lun 14 Sep - 21:47
Génial, il ne dit rien et sembla avoir compris le but de la manœuvre, intelligent ce garçon, et plutôt pas mal... ce qui ne gâchait rien, mais... je poussais un soupir proche du gémissement après qu'il ait éternué, révélant ainsi notre position. Oui parce que les sortilèges de disparition ça marche avec une part de psychologie figurez-vous, si les gens s'attendent à vous voir, ça marche moins bien et encore moins lorsqu'on est plusieurs, enfin deux comme dans le cas présent. Je fermais les yeux et me poussais docilement sur le coté lorsqu'il se dégagea... Non seulement le dragon me voyait avec des livres par terre, mais à moitié allongée sur un garçon en prime... j'étais morte à coup sur! Je fis une tête de prisonnier marchant vers l'échafaud et attendis la soufflante qui allait venir et nous emporter tous les deux, âmes comprises.
C'est alors que tel un fier chevalier sans destrier et avec des vêtements un peu rapiécés à la place de l'armure. *mais pourquoi je note ce genre de détails moi?* Hum bref, quelque soit son allure il se dressa et affronta la créature avec courage en inventant une histoire presque plausible à propos d'échelles et de la sécurité de la bibliothèque. Je devais avoir l'air particulièrement stupide car je me rendis compte que ma bouche était toujours ouverte depuis qu'il avait interrompu madame Galswinthe, elle me jeta d'ailleurs un regard assassin qui me donna envie de disparaître de nouveau ou de ramper sous les tables comme si j'étais en territoire hostile en pleine mission. Elle ne pris même pas la peine de prononcer mon nom, qu'elle connaissait pourtant parfaitement bien, et en profita pour lâcher une perfidie à propos de mes origines. Quelle vieille pie mal embouchée! Je n'y suis pour rien si je suis noble, et contrairement à nombre des camarades de ma classe sociale, je n'avais jamais vraiment été du genre à faire sentir tout le poids de l'ancienneté de ma famille aux autres, pourtant j'aurais eue de quoi avec les Crownguards, les supers youpis parangons de Démacia depuis des lustres.
Bref, a propos de super, mon chevalier pris mon parti avec brio, embobinant ma Némésis en un tour de main, elle partit le lorgnon entre les jambes non sans avoir lancée une ultime malédiction. Je refermais enfin la bouche alors qu'il me tendit sa main pour m'aider à me relever, en me souriant d'un air que je trouvais particulièrement craquant. Je la saisi donc avec plaisir, notant qu'elle possédait quelques cals, signe qu'il ne devait pas passer toutes ses journées enfermé dans des lieux comme celui-ci, chouette j'aimais bien moi les hommes d'action. Une fois sur mes jambes j’époussetais ma jupe et lui offrit le plus éclatant de mes sourires, ce qui n'est pas rien, celui là peu de gens y avait droit, surtout qu'il était totalement sincère et n'appartenait pas à la série, je me cache derrière mes dents.

"Je...vais étonnamment très bien! C'est plutôt à moi de te poser la question, je suis vraiment désolé de t'avoir agressé comme ça avec mes livres, encore une fois pardon!"

Rien que d'y repenser j'étais confuse et rougit légèrement, pour me donner contenance, je commençais à ramasser les ouvrages éparpillés ça et là par notre collision malencontreuse. Je fis une pile bien nette, les entassant par ordre de grandeur, alignés et la tranche avec les titres dans le même sens sur le même coté... puis me rendis compte de ma maniaquerie et renvoyais un sourire un peu gêné au garçon.

"Heu... c'est plus simple pour les consulter et les transporter comme ça." *voilà parfait maintenant tu passes pour un rat de bibliothèque en plus d'une terroriste littéraire!*

Je me relevais de nouveau en soupirant puis prise d'une impulsion lui saisi la main, spontanéité qui sembla le surprendre un peu, je secouais le pauvre membre ainsi que son bras, me retenant de ne pas le prendre dans mes bras... et puis zut, je le l’étreignis brièvement en lui disant:

"Au fait merci!!! Merci, de lui avoir tenu tête, madame Galswinthe me terrifie depuis ma première année à l'académie, quand elle m'a surpris en train de louper un sort de lévitation qui a renversé tout le contenu de mon encrier sur elle... C'est idiot mais je n'ai jamais réussi à vaincre ma peur depuis."

Je me mordillais la lèvre à l'évocation de ce souvenir douloureux, ou plutôt de la punition qui avait suivi, puis rougit un peu en passant ma main sur ma nuque, il devait vraiment se poser des questions sur le genre de fille que j'étais, quitte à lui paraître encore plus folle je lançais sur le ton de la plaisanterie.

"Et donc? Puis-je connaître le nom de ma victime mais surtout de mon sauveur? Je te dois une récompense pour avoir occis le dragon!"

Mes yeux le scrutaient avec intérêt, en réalité il m'intriguait beaucoup, il ne ressemblait absolument pas à la faune habituelle de ces lieux, je lui trouvais un petit coté baroudeur avec ses grosses lunettes sur le crâne, et ses habits plus faits pour marcher dans la campagne que pour prendre le thé chez tante Hortense. Il me disait toujours quelque chose mais je ne parvenais décidément pas à me souvenir où j'avais bien pu le croiser, pourtant il était assez caractéristique pour que mon cerveau cesse de me jouer des tours! Ma main droite se saisi de mon chapeau bleu et de l'autre je lissais une ou deux mèches en batailles suite à nos récentes aventures, attendant patiemment la révélation, qui je l’espérais allait suivre, à moins qu'il ne parte en courant de peur que je le pelote de nouveau sans permission.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Mer 11 Nov - 22:09
La jeune femme ne tarda pas à se confondre en excuses... Eh, je lui avais posé la question de façon un peu rhétorique, c'était moi qui venait de me faire écraser mais on allait en faire tout un plat, n'est-ce pas ? Là, je parlais de mental, surtout, vu comment la vieille grincheuse avait tenté de s'acharner sur elle... J'allais lui répondre qu'il n'en était rien et que j'allais bien, quand comme pour cacher ses rougissements - que j'avais bel et bien perçus - elle se baissa, ramassant les livres que nous avions laissés tomber lors de la chute. Elle était stressée ? J'avais vu rarement des gens prendre autant peur de leurs propres émotions... Ou alors elle était follement hyperactive. Et à voir la manière dont elle empilait les livres, méthodiquement, je me doutais qu'elle devait être assez intelligente. Je l'avais déjà vu user de magie, et si mes souvenirs étaient bons, seules les personnes les plus hautement placées à Démacia pouvaient prétendre à un entraînement magique. Et, en y pensant, elle était même d'un assez haut statut puisque la bibliothécaire y avait référence elle-même. Eh bien, qu'est-ce qu'elle pouvait bien tenter de me cacher pour...
Ce sourire. Pour la deuxième fois, elle venait de me faire un sourire... Craquant. Je n'avais pas d'autres mots pour décrire cela, elle était juste très mignonne, au point qu'on aurait presque envie de la câliner comme une peluche... Mais qu'est-ce qui me prenait à la fin ?!
Lux, qui ne percevait pas mes petits conflits mentaux, était elle plus occupée à se justifier d'avoir ainsi classé ses livres. Ah, il y avait le mien dedans, d'ailleurs. Elle devait être tellement en stress qu'elle n'avait pas fait attention ! Mais on pouvait en tous cas bien remarquer une habitude de sa part à venir ici. Elle était donc une érudite, en quelque sorte ?
Je sentis une douce chaleur au contact de ma main, alors que je remarquais sa main qui tenait la mienne. Je devais rougir, là. Mais qu'est-ce que ça voulait dire ? Qu'est-ce qu'elle me voulait, je n'avais fait que l'aider un peu parce que j'en avais les moyens, et...
Ma pensée se stoppa d'elle-même quand la démacienne vint m'étreindre, certes, brièvement, mais le fait de la sentir contre loi, serré dans ses bras, me procura une sensation étrange. Qu'est-ce qu'elle voulait, au final ? Qu'est-ce qu'elle attendait de moi ?
Elle commença alors à m'expliquer la nature de son conflit avec la grincheuse, ce qui était... Eh bien je n'allais pas dire ridicule par respect pour la jeune femme mais... mais en fait si, c'était ridicule. ENfin, les souvenirs des jeunes années ont sur nous des effets exponentiels à l'âge adultes, aussi étonnant que cela puisse paraître vu de l'extérieur. Je le savais bien, moi-même.
Me libérant, elle ne montra encore qu'un bon signe de gêne en passant sa main derrière sa nuque. Oui, définitivement, elle était stressée. Vraiment pas qu'un peu.
J'allais tenter de la calmer, mais une fois de plus, elle enchaîna, me demandant mon nom. Ah, voilà une question qui méritait d'être posée, en effet. Oh, et elle voulait me récompenser pour...
J'éclatais de rire, me calmant rapidement afin de ne pas attirer la vieille peau. Un rire franc qui montrait bien l'appréciation que j'avais pour sa comparaison avec le fait d'avoir occis une créature draconienne. Ah, oui, pour sûr, j'étais un héros si on voyait ça comme cela !
Légèrement charmé par la demoiselle, je me laissais aller, n'ayant de toute façon rien à cacher, répondant avec une voix posée.

"Je suis Sir Ezreal, ravi d'être venu à votre secours, jeune demoiselle en détresse."

La encore, je ne pu m'empêcher de ricaner à l'idée de me voir en armure comme les champions de Démacia, lourdement protégés mais bien plus répondant au stéréotype de héros.

"Avec plus de sérieux, Ezreal, humble explorateur venu de la Cité du Progrès. Piltover, quoi. Par contre, je vais juste m'excuser, mais..."

Avec un petit décalage sur sa droite, je venais récupérer le carnet de voyage que j'avais récupéré un peu plus tôt et qu'elle avait glissé dans le tas de livres, la frôlant légèrement. Presque pas, en fait !

"... mais ceci est pour moi. J'en ai besoin pour la prochaine exploration que je devrais entamer d'ici peu."

J'allais récupérer mon sac en bandouillère, mettant le livre à l'intérieur, avec mon petit bazar habituel. Revantn vers elle, du moins, bien en face, je me mis à la fixer, la détaillant un peu plus que lorsqu'elle s'était retrouvée sur moi. Elle avait tout l'air d'avoir une peau lisse, et ses yeux laissaient entrevoir bien plus que la potentielle naïveté qu'elle laissait apparaître. Oh, nul doute qu'elle était très intelligente, mais elle avait peut-être une façon maladroite de s'exprimer socialement...

"Dites moi, tant qu'on en est à se poser des questions, vous êtes une noble, ici ? Maîtriser la magie, ce n'est pas commun, n'est-ce pas ? Enfin, à mes yeux, ça ne l'a jamais été."

Je ne savais pas si elle était noble, en fait.

"Enfin, je ne demande pas ça par intérêt, en réalité il serait peut-être mieux que vous ne le soyiez pas ! Ainsi je n'aurais pas à me soucier du fait qu'il soit bien vu ou non de me laisser vous inviter boire ou grignotter quelque chose, en pauvre hère que je suis !"

Je lui faisais un petit sourire en coin, presque fier de mon effet. Je venais de l'inviter, oui... Alors que je ne savais pas quels étaient les coins sympathiques en ville pour déguster boisson ou collation...
Bien joué, mon gars. Ouais, bien joué.
Mais bon, c'était sa faute aussi. Elle m'avait donné envie de l'inviter...
Revenir en haut Aller en bas
Luxanna Crownguard
J'ai un rire et n'hésiterai pas à m'en servir!
avatar
Féminin
Messages : 199
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 25/07/2015
Age : 30
Localisation : Demacia
Emploi/loisirs : Forces spéciales démacienne.
Ven 13 Nov - 11:59
Mon moment d'inquiétude ne dura pas, le jeune homme éclate de rire pour ma plus grande satisfaction, et mon plus grand soulagement, je m'attendais vraiment à le voir filer comme une comète loin de moi et de mes penchants libricides et papouilleurs. J'émis un petit rire à mon tour en voyant qu'il rentrait dans mon jeu pour se présenter. Ma coiffure étant redevenue à peu prêt correcte, je remis mon chapeau sur ma tête tout en écoutant attentivement... Ezreal donc.

*C'est pas commun comme prénom, un Piltovérien alors ça c'est intéressant!*

"Enchantée alors Ezreal, c'est vraiment un pla..."


J'allais poursuivre sur ma lancée, notamment en lui demandant des détails sur ce métier d'explorateur qui titillait furieusement ma curiosité, je ne m'étais pas trompée en lui trouvant un petit air baroudeur, mais il s'approcha soudain, causant un écarquillement de mes yeux. Je ne sais pas trop ce que je m'étais imaginé, mais je rougis en le sentant m'effleurer dans le seul et unique innocent but de récupérer son ouvrage perdu au milieu de mes codex de magie.

"Ho pardon je l'ai rangé machinalement avec les miens."

Bien donc voilà je m'excusais encore auprès de lui, ça devenait une habitude en sa présence, vraiment... enfin au moins ce n'était pas bien méchant cette fois-ci. Je souris de nouveau, comme toujours dans les moments de gêne, puis mon esprit reparti au pays des réflexions, je me posais toutes sortes de questions sur Piltover, une ville que je connaissais très mal, j'avais du y aller une ou deux fois parmi la foule diplomatique, mais ce genre de réunion ne permettait pas vraiment l'exploration touristique. En parlant de ça, je me demandais de nouveau en quoi consistait exactement le métier d'explorateur, comment décidait-il des endroits à rechercher? D'ailleurs maintenant que j'y repensais, il n'y avait pas un champion qui... Mon cerveau fut court-circuité par l'arrivée d'une nouvelle question de mon interlocuteur, je clignais deux fois des yeux, revenant sur terre, l'air un peu perdu, un léger blanc plana le temps que je rembobine la conversation mentalement. Je ne pu m'empêcher de soupirer et d'afficher un air un peu plus renfrogné que jusqu'alors, je n'avais vraiment pas envie d'y répondre... en quoi ma naissance était-elle intéressante? Mais bon, il avait l'air de ne pas vouloir fuir ma compagnie pour autant, pour preuve cette invitation qui ravissait autant mon ego que mon ventre affamé. Je pris une inspiration et fit une petite révérence avec un sourire ironique.

"J'irai très volontiers dehors avec vous, mais c'est moi qui offre, je dois toujours réparation pour l'agression littéraire et le dragon... "

Je fis une petite moue, j'avais répondue volontairement à la deuxième question en premier, de peur qu'il ne soit trop gêné une fois qu'il aurait les informations concernant mon pedigree. Incapable d'affronter ses yeux bleus pendant que j'annonçais la suite, je baissais la tête et la tournais sur le coté, regardant machinalement les tranches des livres empilés par terre.

"…Et je... je suis bel et bien de haute naissance, Luxanna de la maison Crownguard, la 'dame de lumière' comme on me surnomme, enfin bon il ne faut pas … c'est juste un nom, je ne suis pas le genre de personne qui refuse de s'adresser à quiconque ne porte pas des armoiries ou qui se croit mieux que les autres parce que son nom comporte quinze particules enfin… voilà."

J'avais dit ça d'un ton qui se voulait léger, mais j'étais vraiment très embarrassée, je ne voulais pas qu'il se fasse une mauvaise idée de moi, je préférais encore qu'il me prenne pour une folle que pour une pédante. Évidement j'aurai aussi pu éluder la question et le laisser dans le flou, mais outre que la bibliothécaire avait déjà vendu la mèche, j'étais bien trop connue dans ma propre cité pour que ma 'couverture' ne tienne très longtemps. Je me forçais à lui présenter de nouveau mon visage bien en face, et plaquais un sourire sur mes lèvres pour reprendre contenance, mais j'avais du mal à me convaincre moi même, aussi je repartais précipitamment vers des rivages bien moins troubles.

"La magie... l’école de magie de Démacia est ouverte à tous pour peu qu'on passe les examens, et les personnes, enfin surtout les jeunes, présentant des aptitudes innés sont plus que recherchés, peu importe d'où ils viennent. Mais effectivement ce n'est pas si commun que ça de d'exercer la magie, encore qu'ici à la capitale du royaume, avec l'école toute proche, il y a certainement une concentration de pratiquants bien plus importante, un peu comme il doit y avoir pas mal d'inventeurs prêt de l’académie de Piltover?"

En finissant ma phrase je m'étais baissée pour ramasser mes livres, une fois empilés sur mes bras, ils me bouchaient de nouveau la vue, je penchais la tête sur le coté pour m'adresser à Ezreal.

"Heu, mes affaires sont un peu plus loin, et il faut que je repose ces bébés sur le chariot avant que nous ne puissions sortir. Enfin si tu...vous avez encore envie?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Mar 22 Déc - 18:17
Ah, une jeune fille intéressante, cette Luxanna. Outre cette gêne constante qui semblait la bloquer constamment, surtout quand elle parlait d'elle, et cette envie plus que systématique de s'excuser à la moindre bavure de sa part, elle devait être une compagnie des plus agréables. Bon, je n'irais pas jusqu'à le lui répéter de suite, car là, à coup sûr, je passerais pour une personne un peu trop entreprenante. Et oui, même en étant quelqu'un d'aventureux, il y avait des choses à ne pas faire. Je restais impassible à l'annonce de son titre de noblesse, ainsi qu'à son titre de Championne. Si Luxanna ne m'était pas familier, le "Dame de Lumière" lui me disait bien quelque chose. De plus, ce nom de famille, Crownguard... C'était une des maisons dominantes de la Cité Etat de Démacia. Je devais vraiment avoir de la chance pour tomber sur une telle aristocrate sans même me faire jeter. Mais je me demandais, maintenant que j'avais ces éléments en main, si son comportement craintif des erreurs n'était pas lié à son lignage et donc, à son éducation. Quand on est à la vue de tous, comme... une famille noble, par exemple, il me semblait assez logique de vouloir sans cesse bien paraître. Les nobles ayant un grand pouvoir, encaisser une baisse d'influence pouvait se révéler fatal pour une maison, si le moment était mal choisi. Enfin, je n'étais pas du tout un professionnel de la politique, et encore moins dans un environnement comme celui de cette ville, alors j'allais me concentrer sur la demoiselle, hein.

Qu'elle était craintive. Me précisant que son statut et ses titres n'étaient pas pour elle un moyen de s'éloigner des gens, disons plus... classiques, du peuple, je ne pus m'empêcher de lâcher un petit rire discret. Elle avait au moins la tête sur les épaules et ne se prenait pas tant que ça au sérieux, donc. Elle avait une personnalité intéressante. Il s'agissait là de mots, mais en était-il de même dans la réalité concrète des choses ? Oh, nul doute que oui. Elle semblait honnête et sincère dans ses paroles, et je la trouvais attachante pour cela. Pas d'hypocrisie, ça faisait plaisir, chez les gens hautement placés. Continuant à me répondre, elle entama une petite parenthèse sur la magie et l'Ecole qui se trouvait ici, avec un habile parallèle pour me donner une comparaison valable. Oui, elle avait raison, à mon avis, l'Ecole pouvait engendrer une concentration des talents magiques tout comme l'Académie attirait les talents d'inventeurs. Elle avait la tête sur les épaules et les yeux bien en face des trous. Je l'avais dit, maline, mais mal à l'aise en société !

Je hochais la tête pour lui répondre, alors qu'elle était presque devenue une pile de livres. Enfin, au sens figuré, hein. Manquerait plus qu'elle ne se change en une encyclopédie Universalis en 17 volumes. J'y perdrais au change, assurément. Sa tête surgit de la tour de papier et de reliure pour me demander si j'étais d'accord pour l'attendre.
Je répondis immédiatement, presque frustré de m'être fait vouvoyer.

"Eh ! Qu'on se mette d'accord, pas besoin de me vouvoyer ! J'suis jeune, fringant, enfin, je l'espère... Et je serai on ne peut plus d'accord pour vous attendre. Oui, moi je peux vouvoyer parce que mademoiselle est habituée j'imagine !"

Souriant, je remis la lanière de mon sac sur mon épaule, prêt à repartir.

"Je vous attends à la sortie de la bibliothèque, Dame de Lumière, je... vais surveiller..."

Ayant dis ces termes plus bas, je m'approche légèrement d'elle, un sourire en coin, pour chuchoter comme s'il s'agissait d'un secret.

"... Le dragon !"

Ce faisant, je m'éloignais avec un clin d’œil, la laissant récupérer tranquillement ses affaires. Je me retrouvais après quelques pas à l'entrée, sentant le regard de vipère de la responsable de l'établissement se poser sur moi. Je pris un de mes meilleurs airs, lui faisant un léger signe de main, en bel impertinent que j'étais.

"Bonne fin de journée Madame !"

Une fois sur le pas de la porte, je me mis à attendre la gente blondinette. Peut-être que j'aurais dû rester avec elle pour lui donner un coup de main ? Ou juste l'accompagner ? Hm... Comment elle aurait réagi à ça ? Elle m'aurait sans doute trouvé collant, non ? Ou alors je venais juste de passer pour un je-m'en-foutiste ? Rhaaaa ! Si je commençais déjà me me faire des cas de conscience comme ça, je n'étais pas sorti de l'auberge ! Mais... En parlant d'auberge, était-ce à moi de définir là où nous allions aller nous rafraîchir et manger un morceau ou en m'invitant elle reprenait aussi cette tâche. Ah, il me fallait être prêt...
Des passants, il y en avait une flopée, ici. C'était sans doute possible d'en tirer quelque chose ? Mais pas n'importe qui, non...
Lui, cet aristocrate avec sa femme et leurs trois servants, même pas en rêve. Enfin, c'était même pas en rêve de ne serait-ce que les atteindre pour leur parler, à mon avis. Je pouvais toujours aller me gratter. Oh, ces jeunes gens, peut-être musiciens, d'ailleurs, avec leurs instruments, et leurs vêtements un peu fantaisistes... Quoique, ils ressemblaient au miens, en fait... Mais là n'était pas la question, je me dirigeais vers eux, jetant un regard en arrière pour vérifier que miss Crownguard ne soit pas encore là. Les abordant simplement, en les hélant avec un léger signe de main, je parvins à attirer leur attention. Un groupe de quatre garçons.

"Messieurs, pardonnez-moi de troubler votre marche dans ces rues, mais j'ai comme l'impression que vous pourriez m'aider. Je cherche un coin assez tranquille, pour boire et grignoter, sans que ce ne soit trop... Trop fait pour la haute non plus, si vous voyez c'que j'veux dire..."

Ils se regardèrent, puis l'un d'entre eux prit la parole.

"Il y a un bar à glaces, pas très loin d'ici, une ou deux rues, 'Freljord en couleurs'. Sinon, plus dans le type petites auberges, tu as le 'Salon milicien'. Rien à voir avec la garde ou la milice, pas d'inquiétude. Enfin voilà. Ah, et si tu passe au second, hésite pas à venir faire un coucou, on va y jouer toute la semaine ! Sur ce !"

Ils repartirent, non sans me saluer d'un signe de tête, que je leur rendais. Voilà qui allait me permettre d'aiguiller la suite ! Revenant vers l'entrée - ou sortie, selon le point de vue - de la bibliothèque, je fus présent juste à temps pour réceptionner Luxanna, avec le sourire.

"Alors, demoiselle, que diriez vous de Freljord en couleurs pour la suite ? Sinon, le salon milicien semble être un endroit sympathique, dans mes souvenirs ! Qu'est-ce qui vous arrange le plus ?"

Eh, je venais d'assurer, non ? Voilà comment rattraper ses conneries, technique made by Ezreal !
Revenir en haut Aller en bas
Luxanna Crownguard
J'ai un rire et n'hésiterai pas à m'en servir!
avatar
Féminin
Messages : 199
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 25/07/2015
Age : 30
Localisation : Demacia
Emploi/loisirs : Forces spéciales démacienne.
Mer 6 Jan - 20:13
J'étais rassurée, il ne s'enfuyait toujours pas à toutes jambes malgré l'annonce tonitruante de mon pedigree, j'aurai sans doute pu garder mon calme s'il ne m'avait pas repris sur le vouvoiement, je rougis de nouveau vivement.

"Mais non... c'est juste que... normalement je préf..."

Je m’interrompais car outre le fait qu'il était soudain devenu très bavard, j'avais voulu lever la main par réflexe pour protester un peu plus, et failli faire tomber la pile de livres que je tenais toujours devant moi. Le temps que j'empêche l'effondrement de la tour du savoir qui vacillait doucement devant mon nez, Ezreal confirmait l'invitation et s'éloignait déjà vers la porte en me lançant une œillade aussi ravageuse que son humour à propos de la terrible gardienne des lieux. Je gloussais doucement en me traitant intérieurement de bécasse, et les joues en feu je me retranchais derrière le papier, avec la nette impression que si je l'approchais trop de mon visage il allait s'embraser.

"D'accord à ...à tout de suite alors..."

Je déposais donc rapidement mon chargement sur le chariot de tri et récupérais mes affaires en vitesse, par chance madame Galswinthe avait de dos tourné quand je passais devant le comptoir de l'entrée aussi je pu l'éviter en trottinant le plus silencieusement possible en direction de la sortie.
J'avais à peine pointée mon nez dehors que mon chevalier m'offrit un magnifique sourire et enchaîna en me proposant deux lieux pour notre rendez-vous.

*Le salon milicien? Mais ce n'est pas un bar...pour les... ou on... ou il y a surtout des... holala, soit il ne sait pas, soit je me suis vraiment méprise sur lui.*

Ça ne me ressemblais pas de faire ce genre de blagues au dépend des autres, mais un brin de malice s'empara de moi et j'affichais mon sourire le plus éclatant et le plus innocent, la suite promettait d'être vraiment amusante, au moins pour l'un de nous deux. Je ne connaissais cet endroit que de réputation et il se situait dans ce qu'on aurait pu appeler un quartier mal famé de Démacia, ce qui équivalait à une rue sécurisée de Noxus, j'avais donc hâte d'aller y jeter un œil, même s'il était peu probable qu'il arrive seulement à la cheville des rades louches dans lesquelles j'avais pu traîner en service, en revanche la faune risquait de beaucoup plaire à mon cavalier, et réciproquement.

*Tout de même, je me demande ou il en a entendu parlé*"D'accord monsieur l'explorateur, allons donc au salon milicien, mais avant!"
Je levais mon mon bâton et le brandi avec emphase tel une arme, ce qu'il était en réalité mais pas en cet instant, en direction du jeune homme. "Si tu me vouvoie encore je te lance un sort de chatouille, même si tu es mon sauveur... je n'aime pas trop ça... s'il te plaît?"

Ma tête penchais légèrement sur le coté et j’émis un petit rire, sans rougir pour une fois, ce qui était plutôt notable car je n'avais pas du utiliser ma couleur naturelle de peau plus de cinq minutes depuis que nous nous étions rencontrés. Je baisais mon bâton, ma dernière phrase possédais quelques accents suppliant, vraiment la dernière chose dont j'avais envie de sa part c'était qu'il mette une telle distance entre nous, surtout si elle n'était pas réciproque, et puis il y avait déjà bien trop de monde qui me vouvoyait par ailleurs.
Je coinçais mon sceptre dans le dos et franchi les deux pas qui me séparaient de lui et de son bras auquel je passais le mien, un léger rosissement s'empara de mes joues mais je maîtrisais la situation, après tout je passais parfois des soirées entières à papoter dans le vide au bras d'un individu de sexe masculin, alors je n'allais pas me comporter comme la dernière des gourdes en présence d'un jeune homme amusant et intéressant, avec un sourire charmant et... Sentant poindre un nouveau fard, je tournais la tête pour penser à autre chose tout en descendant les marches de la bibliothèque.

"Parles-moi de ton métier d'explorateur, je suis fort intriguée, que fais-tu exactement, établis-tu des cartes? Cherches-tu des trésors enfouis? Et tant que nous y sommes, comment t'es venus cette idée, enfin je veux dire, on ne se réveille pas un matin en se disant, plus tard je serai explorateur, non?"

Tout en marchant je lui jetais un regard curieux de sous mon chapeau, d'autres questions se bousculaient sous mon crâne à une vitesse folle, j'avais envie qu'il me parle de Piltover également, une ville que je connaissais à peine, et de lui bien évidement, de ce qu'il faisait ici, et bref, j'avais envie de faire plus ample connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Ven 22 Jan - 20:53
Je fus assez content qu'elle paraisse emballée par l'idée. Pour être tout à fait honnête, je n'étais pas plus pour un choix que pour l'autre, les deux pouvant se révéler intéressants. Alors qu'elle me donnait le nom du salon, j'esquissai un sourire qui disparut rapidement lorsque l'une des extrémités de son sceptre se figea à quelques centimètres de mon visage, alors qu'elle venait de prendre un ton plus sérieux, me demandant de ne plus la vouvoyer. Oh, ma petite blague était donc mal passée ? Mais est-ce que c'était une pique que j'avais lancée consciemment ? Bonne question, et pas de réponse. Toujours étant que devant son injonction qui devenait de plus en plus une supplique, je hochais la tête. Pas la peine de se recroqueviller ainsi, ce n'était pas comme si j'allais mordre en réponse. Peut-être que j'en avais l'air. Pourtant je m'étais lavé le matin même, et les vêtements ne sentaient pas tant que ça... Bof, si j'avais l'air d'un sauvage, il fallait le dire, hein ?!
Je faillis rougir lorsqu'elle se saisit de mon bras, comme si nous étions de bonnes connaissances. A Piltover, un tel geste était très attentionné... Mais pas ici, c'était simplement courant lorsqu'un homme escortait une femme avec des bonnes manières. Ah, Demacia et ses coutumes, parfois un peu étranges tout de même... Mais elle, restait plutôt calme. Elle qui n'avait cessé de rougir était cette fois-ci plus à l'aise que moi. Mais sans doute qu'elle avait l'habitude de se retrouver dans ce cas, elle qui était demacienne.

Je la laissais mener la marche, n'ayant au final aucune idée de l'endroit où nous nous rendions. Je ne pouvais pas savoir où il se trouvait, même si d'après ce qu'on m'avait annoncé, il était à un maximum de deux ou trois rues de la bibliothèque. Elle qui venait souvent ici y avait peut-être même déjà été. Je me demandais quel genre d'endroit cela pouvait être, festif, luxueux ?

Je fus interrompu dans ma pensée par sa question, directement centrée sur moi ? Elle s'intéressait à ce que je faisais ? Ah, je pouvais comprendre ses interrogations, puisqu'elle n'était pas la toute première à me les formuler. Partir à l'aventure, en bref, devenir un aventurier, un explorateur, un chasseur de trésors archéologiques, c'était un rêve que beaucoup de gens ne pouvaient réaliser. Faute de moyens, faute de temps, faute d'éducation. Faute de curiosité aussi. Et bien entendu, peur du danger. Nombreux étaient ceux qui avaient tenté de s'évader de leur vie monotone pour partir à l'aventure, mais étaient revenus sur leurs pas rapidement en voyant de quoi le monde sauvage, extérieur, était fait. Des grandes désillusions, des frayeurs, voilà ce qu'ils voyaient. Les gens de la région étaient devenus totalement sédentaires, au point de ne plus pouvoir s'échapper de leur vie actuelle. Mais ce n'était pas mon cas !

Cela nous ferait sans doute patienter quelque peu, le temps d'arriver à notre petit "salon". Par quoi commencer ? Son histoire de cartes, oui, c'est le plus logique.

"Eh bien, pour te répondre, si faire des cartes n'est pas ce que j'appelerai la meilleure des occupations, c'est par cela que ma carrière a commencé. A Piltover, on a un réseau souterrain, majoritairement des égouts, qui s'étend sous la ville. Mais même après quelques recherches, je n'avais alors pas réussi à mettre la main sur un plan complet, et en accord avec les autres. C'est donc comme ça que j'ai commencé mon aventure, en cartographiant tout ce beau bazar. Mes parents voulaient à l'époque que j'étudie la magie, et là-dessus je risque sans doute de vous... enfin, te, décevoir. J'ai totalement abandonné cet aspect de mon éducation, préférant aller avec mon oncle sur divers chantiers de fouilles archéologiques, et petit à petit je me suis formé à ses côtés. J'étais d'ailleurs à la bibliothèque afin de trouver d'éventuelles pistes pour une nouvelle aventure. Pour répondre à ton autre question, sur comment ça m'est venu, eh bien... Mon oncle. Il a toujours été mon modèle en la matière. Pour mes parents, c'était sans doute un caprice comme celui que tu viens d'exprimer, comme si ça m'était venu soudainement. Mais pas du tout, j'ai... Toujours eu ça en moi, cette envie de découvrir le monde, d'exhumer des vestiges disparus... Parfois, on ne tombe que sur de belles découvertes, parfois c'est même dangereux..."

Je me stoppais, regardant mon bras gauche, celui qu'elle avait laissé libre... Ce gantelet avait failli me coûter très cher, mais il en avait valu le coup. Je n'aurais jamais pu aller si loin sans lui, en plus. Raison supplémentaire de le considérer un peu plus comme une motivation à continuer.

"Mais j'imagine que cela ne concerne pas vraiment votre cas... Enfin, ton cas. les membres des familles de la noblesse ne peuvent pas trop s'écarter de leurs devoirs familiaux sans que cela n'entraîne de lourdes conséquences. Enfin, je parle de ça, mais je n'y connais pas grand chose au final."

J'aperçus l'enseigne d'une bâtisse, le salon milicien, à mon soulagement. Nous étions donc arrivés, grâce à la boussole interne de la demoiselle. Comme quoi, les commentaires sur le sens de l'orientation des femmes était parfois mis en défaut. La porte, entrouverte, laissait entrevoir quelques personnes à l'intérieur, uniquement des hommes. Certains en armures de cuir, d'autres ressemblant plus à des courtisans. Que de beau monde, hein ?!

"Ah, le salon. Pas si mal comme endroit."

Je détachais lentement son bras du mien, presque avec regret, son contact n'étant pas désagréable. Puis, je lui ouvrais la porte, en bon gentleman.

"Je te laisse choisir où tu veux te placer. Un coin sympa pour continuer à discuter, on ne s'est pas encore attardés sur toi, madame la noble !"

Je lâchais ces derniers mots avec un petit sourire en coin, pure provocation de ma part. Cette fois-ci, le sceptre n'était pas dans sa main, je ne risquais rien, où alors je le verrai venir !
Revenir en haut Aller en bas
Luxanna Crownguard
J'ai un rire et n'hésiterai pas à m'en servir!
avatar
Féminin
Messages : 199
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 25/07/2015
Age : 30
Localisation : Demacia
Emploi/loisirs : Forces spéciales démacienne.
Mer 27 Jan - 19:09
Tandis que nous marchions tranquillement dans les rues je jetais de nouveaux des regards vers Ezreal, je n'aurai pas parié grand chose là dessus mais j'avais vaguement eut l'impression qu'il était perturbé un bref instant, étais-je devenue moche au grand jour? Avais-je dis ou fais quelque-chose d'incongru? Je n'avais pas l'impression, mais me connaissant ce n'était pas impossible, ma spontanéité en avait surpris ou dérangé plus d'un, mes parents en tête. Un bref souvenir me revins de mes huit ans, j'avais attaqué le jeune prince Jarvan qui venait de mettre une déculotté à mon frère à l'entraînement, le pauvre n'avait pas su quoi faire contre une crevette blonde haute comme trois pommes et ses tibias en avait pâti, finalement c'est Garen qui l'avait sauvé en me retenant, mort de rire. Enfin bref, ce souvenir avait beau être agréable je m'interrogeais toujours avais-je heurté les tibias mentaux du jeune homme? Déjà que je l'avais agressé à coup de codex... Ou alors ma question étais trop personnelle?

*Réfléchie Luxanna, il ne t'aurais pas dit qu'il était explorateur si ça le gênait d'en parler et … bah voilà il est en train de te répondre le plus naturellement du monde tu as encore pensée à tout un tas de scénarios catastrophes pour rien, il cherchait juste par quel bout commencer...*

Tout en me décernant le prix de flippé de l'année j'écoutais avec attention sa réponse, me demandant un instant pourquoi il me parlait de cartes avant de me souvenir que c'était ma première question, vraiment il fallait que je me calme et que je me concentre un peu plus. Néanmoins l'objet des premières exploration de mon sémillant cavalier me rendait un peu perplexe, quelle personne saine d'esprit désirerait comme première aventure patauger dans... les déchets humains divers?

"Une carte des égouts! Heu, j'imagine que... c'est très utile pour se déplacer discrètement."

Une fois de plus j'avais parlée à voix haute sans retenu, et le ton légèrement dégoûté que j'avais pris n'avais sans doute pas échappée au jeune homme, j'espérais qu'il ne m'en tiendrais pas rigueur, il était en train de me raconter fièrement ses débuts et je faisais la fine bouche sur le sujet choisi, m'enfin tout de même...Une partie de moi nota néanmoins l'information avec intérêt, au cas ou je devrai un jour aller fouiner à Piltover sous l'uniforme démacien, il existait des rues sous les rues, et une carte en avait été dressée, je notais également de le signaler à Lestrin qui ferait sans doute en sorte d'en récupérer une copie. En cas d'invasion un tel plan pouvait s’avérer précieux, non pas que le royaume ait une quelconque vu militaire sur la cité du progrès, mais c'était le genre de choses qui valait la peine d'être gardé de côté 'au cas où'.
Toutes à mes réflexions militaires, j'en avais d'ailleurs un peu honte, je continuais pourtant de boire ses paroles, et lui sourit tandis que nous tournions à un angle de rue, pour pénétrer dans le début des quartiers populaires de la ville, à l'atmosphère un peu plus enfumée et moi propre que les abords de la bibliothèque et de l'académie. J'avais une fois demandé pourquoi ces deux institutions jouxtaient une zone disons moins fréquentable, on m'avait appris que ça n'avait pas toujours été le cas, les anciens bâtiments appartenaient au palais, mais suite au développement de l'école et la multiplications des livres, décision avait été prise de raser une partie des quartiers défavorisés, et de construire les superbes édifices que nous venions de quitter, comme des phares éclairant le peu d'ombres de la ville de lumières.
Je frissonnais légèrement lorsqu'il mentionna les dangers de l'extérieur, oui j'en avais quelques idées, ceci dit les aventures qu'il vivait avaient l'air moins sordides que celles dans lesquelles je me commettais parfois, un moment j’eus envie de partir avec lui et découvrir le monde avec ses yeux qui semblaient voir des merveilles partout.

"C'est important et formidable d'être convaincu de ce que l'on fait, et d'avoir un exemple et un mentor, tu as bien fait de choisir la voie qui te plaisais." Je ris "...et puis, pour la magie, je peux comprendre au contraire, ce n'est pas attirant pour tout le monde, il faut aimer passer des heures à lire et à s'exercer, si je n'avais pas eut des dons innés, j'aurai sans doute abandonnée dès le début..."

Mon sourire s’évanouit lorsqu’il revint sur le sujet de la noblesse, on peut dire qu'il venait de viser juste, il ne savait pas à quel point! Nous ne nous connaissions que quelques dizaines de minutes aussi je préférais rester vague sur ce point, difficile de parler à un inconnu même adorable, de l'une des choses qui vous a fait le plus souffrir et continu régulièrement de déchirer votre esprit et votre cœur en deux.

"Le fait est... que le devoir est une chose importante à Démacia, et de plus en plus lorsqu'on hum appartient à une certaine couche de la société, nous avons coutume de dire que 'il n'est que justice que les privilèges se méritent'."

Je fit une petite moue, et haussait les épaules, c'était une de ses phrases toutes faites qui revenaient souvent dans la bouche de mon père lorsqu'il me rappelait à mes devoirs plus jeune, contrairement à des centaines d'autres dont j'avais pris soin de ne plus tenir compte à partir du moment ou j'avais commencée à servir réellement dans l'armée et donc à découvrir véritablement le monde, celle-ci restait gravée dans mon crâne comme une leçon importante. Je reprochais beaucoup de choses à mes géniteurs, mais impossible de dénigrer leur droiture, leur dévouement envers le royaume et la famille, ce qu'ils demandaient aux autres ils l’exigeaient tout d'abords d'eux même.
L'enseigne du salon me tira de mes amères pensées pour revenir au présent, mon sourire revint en même temps qu'un pétillement de malice au fond de mes yeux, lorsque j’aperçus les consommateurs, une fois qu'Ezreal m'eut galamment ouvert la porte. Je le remerciais pour ça puis lui tirait la langue en lui murmurant au passage.

"Tu ne paie rien pour attendre monsieur l'explorateur..."

Ma menace devait être terrifiante vu que j'avais rosi et ne pouvais m'empêcher de sourire, je reportais mon attention sur l'intérieur de l'édifice décoré de manière assez chaleureuse pour un bar. L'endroit était une sorte de mélange entre un salon de thé, un club pour homme et un débit de boisson, des fauteuils défoncés en cuir côtoyaient des tables aux pieds en tonneaux coupés, il n'y avait pas cette odeur de bière rance et de crachat, même prêt du grand bar en zinc, pas non plus de sciure par terre pour contenir les débordements des clients lampeurs. La carte était écrite avec peut de fautes d'orthographes, quelques spécialités à manger, salées et sucrées, étaient soigneusement exposées sous cloche dans des étagères qui contenaient aussi toutes sortes de bouteilles aux liquides poisseux et colorés, et à la place de bougies grasses de jolies appliques à huile en laiton répandaient une lueur agréable aux tables les plus éloignées des fenêtres. Je choisi un emplacement un peu à l'écart dans un coin, sans doute déserté car il se situait à côté de la cheminée, peut utile en cette saison, et dont le manteau masquait une partie de l'estrade où un groupe de jeunes gens semblaient installer une petite scène. Je supposais qu'ils joueraient de la musique ce soir, un espace dégagé au milieu de la salle laissait entendre que l'on dansait parfois ici.
Tandis que nous traversions pour aller nous asseoir, je sentis quelques regards étonnées sur moi, c'était moins mon identité, sans doute pas encore découverte, que ma féminité qui détonait en ces lieux, ceci dit, si un salon en ville était sécurisé et tranquille pour une femme, c'était bien celui-ci. Mon cavalier blond, lui, produisit un effet palpable sur l'assemblée, qui ne manqua pas un seul de ses déplacements et suscita quelques murmures approbateurs, in petto j'étais totalement en symbiose avec eux.
Une fois assise, je retirais mon chapeau, ma petite cape et déposais tout mon barda, bâton compris sur le côté, puis croisait les jambes et appuyait ma joue sur ma main, le coude solidement planté sur la table, un sourire de chat sur les lèvres en attendant la suite.

"Bon, ou en étions-nous? Ha oui, tu... VOus vouliez en savoir plus sur mon cas désespéré?"

Du coin de l’œil j'avisais un serveur qui s'avançait avec diligence en essuyant un verre du geste nonchalant de l'habitué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Dim 15 Mai - 0:04
Suite à ma taquinerie, la réponse ne se fit pas attendre, et comme elle le disait avec d'autant plus de sérieux - j'entendais par là le fait qu'elle ne devienne ni rouge ni totalement implorante - je gardais un peu d'attention de côté, m'attendant à un quelconque coup fourré. Elle avait peut-être passé sa phase d'adaptation et allait commencer à sortir les crocs si je me montrais trop embêtant. Je souriais, pensant à cette Luxanna comme si elle était plus forte que ce qu'elle voulait le faire penser... Ce ne serait pas si étonnant que ça. Sa fragilité apparente ne serait donc qu'une façade volontaire ?
Je commençais mon exploration visuelle de la pièce en même temps qu'elle, m'intéressant de suite à ce qui pouvait être servi sur cette sympathique carte. Elle était très bien écrite, de mon point de vue. J'étais loin d'en être un expert, mais je n'avais pas les yeux qui prenaient feu en la lisant, c'était déjà ça. Mon regard se promena ensuite sur la pièce dans son ensemble. Les murs étaient simples, quoique décorés aux endroits stratégiques, afin d'éviter de laisser un trop grand espace vide. Quelques personnes étaient déjà présentes, mais pas bien plus que ce que j'avais aperçu avant de tenir la porte à la demoiselle. Cette présence uniquement masculine était-elle due au nom de l'établissement ? Le salon milicien, ça faisait assez peu attirant pour la gente féminine... Et encore, quoique. Une personne en recherche d'un partenaire athlétique et bien bâti pouvait aisément s'y retrouver en ce lieu...
Sur une petite scène, au fond, les personnes que j'avaient croisé un peu plus tôt étaient en train d'installer leur matériel. C'était plutôt sympathique de les voir là ! J'aurais peut-être même l'honneur de les voir - ou de moins de les entendre - jouer. J'avais vraiment envie qu'ils fassent une bonne représentation, déjà parce qu'il semblaient être de bons gars, et ensuite parce qu'une mauvaise performance pourrait sans doute faire fuir Miss Crownguard. ET ce serait bien dommage.
Quant à elle, elle se dirigeait vers une table proche de la cheminée, un peu à l'écart des autres clients. Je la suivais de près, enfin pas trop, car ce bâton ne m'inspirait guère confiance. Je pris place face à elle, qui se déchargeait de la plupart de ses affaires. Je l'observais avec ses traits fins, s'installer d'une manière plutôt... posée à la table. Me fixant avec un espèce d'amusement dans les yeux, elle me demanda si je voulais revenir sur son cas désespéré.
J'allais lui répondre, mais l'arrivée du serveur me fit attendre. Il fallait d'abord prendre nos commandes, bien entendu.

"Bien le bonjour, que puis-je servir à ces jeunes gens ?"

Je ne savais pas pourquoi, mais le serveur s'était tourné vers moi en premier, comme s'il était de mon devoir de choisir pour nous deux. Je n'étais pas un expert en boissons, du moins pas à Démacia. Mais... Lui, par contre, l'était sans doute.

"Eh bien, en vérité, je ne sais pas trop. Qu'est-ce que vous auriez... Pour nous remettre d'une difficile et éprouvante expédition contre un dragon de bibliothèque ?"

Le serveur parût surpris de ma réponse, alors que je ricanais, fier de ma petite blague, que seule Luxanna pouvait saisir dans l'ensemble. Se reprenant, notre homme toussota avant de reprendre la parole.

"Je... Hum, je peux vous proposer notre dernier arrivage, un hydromel à la violette. C'est une boisson un peu chargée mais très douce en bouche. L'essence de violette qui y est ajoutée est une importation de Bandle City."

Ah, d'ici, je sentais que manquer de goûter à ça, je pourrais m'en vouloir. Ayant souvent entendu parler d'hydromel sans jamais vraiment en avoir bu, ma décision à moi était prise. Devais-je choisir pour la demoiselle, ou la laisser commander ? Hum... Je n'étais pas super au courant des coutumes sur la politesse démacienne... Eh, on n'allait pas m'en vouloir pour ça, quand même. Je jetais rapidement un regard à la demoiselle avant de me tourner vers le serveur.

"On va en prendre deux, alors ! Et si vous avez une petite pâtisseries bien locale, on prend aussi ! Une... Religieuse, c'est bien ça ?"

Il m'avait semblé entendre parler d'un bon petit truc nommé comme ça, ou pas loin... Bah, de toute manière, ça ne pourrait pas être pire que ce que je me bouffais durant mes explos habituelles !

"Très bien Monsieur, je vous apporte ça."

Le serveur repartit presque aussi rapidement qu'il était venu, continuant de nettoyer son verre après nous avoir tourné le dos. J'en revenais donc à l'ange de lumière qui m'était apparu au milieu de cette bibliothèque poussiéreuse... Les plus grands trésors venaient bien des endroits les plus moisis ? Fallait croire, oui.

"Mademoiselle, on peut en effet en revenir à la catastrophe que TA vie semble être. C'est pas si merdique que ça, quand même ? Généralement, les filles de la Cour, ça peut quand même profiter des bals, des grandes réunions, fréquenter les hommes bien habillés... Des trucs de nobles quoi, non ?!"

Bon, elle allait sans doute me rembarrer en disant que j'étais très cliché, mais... Je ne la sentais pas trop dans ce genre là, en fait.
Ah, le serveur revenait déjà, avec sur un petit plateau les deux pâtisseries et les deux choppes. On allait pouvoir être tranquille dans notre conversation à la fin ?!
Revenir en haut Aller en bas
Luxanna Crownguard
J'ai un rire et n'hésiterai pas à m'en servir!
avatar
Féminin
Messages : 199
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 25/07/2015
Age : 30
Localisation : Demacia
Emploi/loisirs : Forces spéciales démacienne.
Lun 1 Aoû - 23:54
Installée confortablement je priais pendant un instant pour que le tavernier ne me reconnaisse pas, non pas que j’avais honte d’être en compagnie d’Ezreal, bien au contraire, mais je risquais quelques réflexions désobligeantes si d’aventure mes égarements en compagnie d’un jeune homme venaient aux oreilles parentales. D’un autre côté la probabilité pour que la fille Crownguard vienne se commettre dans un débit de boisson était suffisamment faible et impensable à des yeux démaciens pour que je bénéficie d’un relatif anonymat, d’autant que ma tenue quoique soignée ne disait rien de ma haute naissance, seule la broche argenté qui tenait ma cape représente le blason de la famille mais elle était invisible pour le moment.
Néanmoins je cachais légèrement mon visage au tavernier tandis qu’il prenait la commande riant cependant à la mention de ma némésis… vu sous cet angle là forcément… Cela dit j’étais finalement bien contente pour une fois d’avoir eut affaire à la redoutable bibliothécaire.
Je riais toujours lorsque le regard bleu de mon cavalier se posa rapidement sur moi, je mis un certain temps avant de comprendre qu’il m’interrogeait sans doute pour savoir ce que je voulais prendre, j’avais tellement l’habitude que l’on choisisse pour moi lorsque je n’étais pas seule que je mis un certain temps pour parvenir à cette conclusion, et alors il était trop tard pour dire non.

*En même temps l’hydromel à la violette c’est une bonne idée…*

Je jetais de nouveau un regard à Ezreal, rosissant un peu de le voir si proche de moi en train de me regarder d’un air qui semblait plutôt intéressé. Un peu plus timidement que mes précédentes paroles je commençais à parler.

"Tu sais en en fait les religie…"

Trop tard à nouveau il me coupa la parole n’ayant probablement pas entendu le début de ma phrase, et me coupe également la chique avec ses questions et le "merdique" glissé dans sa formulation. Je restais les yeux écarquillés à le regarder lorsque les consommations nous furent servies. Cela faisait un petit moment que j’étais ainsi aussi je m’intéressait rapidement au contenu de ma chope et bue une gorgée du délicieux breuvage. Une fois la dégustation terminée je du bien revenir à nos moutons, mais j’avais repris un peu contenance fort heureusement, cela dit ma voix était un peu morne lorsque je répondis.

"Catastrophe est un bien grand mot, mais pour faire court disons que les bals et les hommes biens habillés ne sont peut être pas si amusant que tu sembles le penser… Les ‘trucs de nobles’ sont très codifiés et l’on doit toujours être attentifs à suivre l’étiquette ce qui n’est pas forcément facile ou agréable. Par exemple, en théorie je ne devrai même pas t’adresser la parole et encore moins me retrouver dans ce genre d’endroit en ta compagnie."

L’ai un peu déprimée je trempe de nouveau mes lèvres dans ma chope et commence à grignoter du bout des doigts la pâtisserie.

"D’un autre coté je n’ai jamais manquée de rien, donc ce serait un peu hypocrite de ma part de pleurer sur mon sort, mais enfin… disons que j’apprécierai parfois de pouvoir bénéficier de la liberté que tu sembles avoir de parcourir Valoran, les quelques voyages que j’ai fait étaient… soient diplomatiques soient militaires ce qui est parfois la même chose en définitive."

Je fais un sourire un peu contraint à Ezreal, puis souffle, finalement c’est plutôt un soulagement de lui avoir annoncé la couleur de cette manière. J’espère aussi que ça ne le fera pas fuir mais s’il est intelligent ce dont je ne doute pas il comprendra sans doute que je suis suffisamment intéressée par sa personne pour passer outre les codes de conduite de ma classe sociale, et/ou que je ne suis également pas le genre de noble à croire réellement à ces histoires. Pour moi une personne est une personne point, je ne juge pas en fonction du porte monnaie du moins je m’y efforce et le jeune homme venant de Piltover je n’ai rien à reprocher à sa patrie d’origine. Jusqu’ici seul son langage peut être un rien trop familier m’a fait tiquer, sans compter l’accent à couper au couteau qui l’accompagne lorsqu’il parle démacien, mais à vrai dire c’est plutôt charmant.
Les jeunes gens qui installaient leur instruments semblent fin prêt et commence à jouer une petite mélodie entraînante et bien connue, une de ces chansons traditionnelles avec beaucoup de ‘lonfalira lilon dondaine’ dans les refrains, celle-ci est typiquement démacienne, mais ce genre de musique habite quasiment toutes les campagnes de Valoran et les thèmes sont rarement très différents. En tout cas elle à le mérite de rafraîchir l'atmosphère après ce que je viens de dire, j'ai l'impression que nous en avons bien besoin. J'écoute d'une oreille tout en buvant une nouvelle gorgée violette d'hydromel en tentant un sourire plus avenant à l'égard de mon blond acolyte. Enfin, prise par le rythme je me met à chantonner doucement les paroles qui me rappellent de bon souvenirs d’enfance avec ma nourrice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Lun 19 Sep - 0:58
Un petit moment de pause passé à goûter les différentes denrées que le serveur venait juste de nous amener, je trouvais vraiment que ce qu'ils proposaient ici était de bonne qualité. La pâtisserie n'était pas vraiment parfaite sur l'apparence, mais elle avait un petit côté fait main qui commençait à se perdre à Piltover. Du point de vue du goût, vraiment rien à y redire, cependant. Et cet hydromel à la violette, un véritable délice. Je ne savais pas qui avait eu un jour l'idée de mélanger tout ça, mais cet homme était un génie. Et la boisson que j'avais face à moi était un délice venu d'une autre planète. Oui, à ce point. J'espérais vraiment que Luxanna profite autant que moi de la boisson, et... Ah, mais elle avait peut-être déjà goûté, elle. Et peut-être de la meilleure qualité... J'allais me taire avec ça, d'autant plus que je lui avais déjà posé une autre question.

La réponse ne tarda pas à venir, la demoiselle étant simplement occupée à commencer ses propres denrées alimentaires. J'écoutais attentivement ce qu'elle avait à dire, ayant soulevé quelque chose qui me semblait vraiment important pour elle. Les apparences étaient donc trompeuses ? Une vie faite de noblesse et d'opulence, était contrebalancée par les nombreuses restrictions qui y étaient associées, au final ? Oh, je n'étais pas finalement si étonné que ça. Il était difficile d'avoir uniquement des bons côtés, et le plus on était dans une position confortable, plus on se devait de garder une image de marque. Plutôt logique, somme toute. Néanmoins, je voyais le sérieux qu'elle mettait quand elle disait que cela ne lui plaisait pas. Sa référence au fait qu'elle ne doive pas, en temps normal, s'intéresser à quelqu'un comme moi, lui parler et se permettre d'être vue en un lieu comme celui-ci, était on ne peut plus claire à ce sujet. mais le fait qu'elle le fasse tout de même, ça montrait bien sa tendance à s'opposer à sa nature noble. En effet, elle en tirait de nombreux profits, comme elle était en train de le souligner, mais je ne pouvais qu'être content qu'elle veuille se soustraire un peu à ces codes stricts pour passer un peu de temps en ma compagnie. Dans un endroit "comme celui là".
Si elle désirait ma liberté... Il fallait s'évader. Pas facile quand n avait un vieux grincheux boosté au balais dans le cul comme père, à mon avis, mais cela pouvait sans doute être possible. Je ne savais pas comment, mais il devait y avoir un moyen.
Alors que la bande de garçons se mettait à entamer une douce mélodie, je ne pus m'empêcher de revenir sur son amertume des voyages.

"Tu ne peux donc jamais profiter de tes voyages dans différentes contrées pour visiter ? T'enrichir de ces nouvelles cultures, en découvrir les secrets, et voir les merveilles d'un pays ? Ce n'est pas si éloigné de mes propres voyages, où je peux découvrir des endroits effrayants comme magnifiques, ressentir toute l'excitation liée à l'inconnu, et faire des découvertes historiques, mystiques ou occultes ! Et..."

Je m'arrête, voyant une Luxanna prise dans la mélodie, sans doute quelque chose qui lui rappelle de bons moments. Le si peu d'alcool ne pouvait pas la faire agir ainsi, c'était... naturel. Et je devais avouer que son visage était bien plus agréable à regarder quand elle souriait, qu'elle semblait heureuse. Je la laissais tranquille le temps de la petite chanson, pas désagréable à entendre. Le groupe de jeunes n'était pas mauvais, décidément j'avais eu bien de la chance de les croiser. Je continuais à manger, lui jetant un regard amusé en la voyant chantonner, visiblement entraînée par le rythme doux qui se répandait dans l'air.

"Tu vois..."

Je venais plonger mon regard dans le sien, des yeux si jolis, nom d'un chien, qu'on aurait pu les sertir dans un bijou luxueux. Je me sentais un peu mal à l'aise de la regarder ainsi, une petite chaleur perceptible dans la poitrine - foutu hydromel - venant alourdir le bilan. Je reprenais contenance en toussotant légèrement avant de continuer.

"Tu vois, c'est ça qui est génial. Tu semble apprécier cette musique, de manière assez... franche, au vu de ta réaction, et cela alors que ce sont des musiciens... du peuple démacien. La musique à cette propriété capable de franchir les barrières culturelles, tant que la mélodie peut pénétrer notre être. Et..."

Je ne voyais pas où j'allais en venir. J'avais débuté ainsi ma phrase car cela me semblait être une bonne approche après notre discussion sur la noblesse et ses restrictions, mais... je n'avais pas de mots à ajouter après cela. J'allais encore passer pour un imbécile.

"... et... Bah voilà. Non, la musique c'est vraiment bien. Et donc, ton avenir se dessine comment, au juste ? Tu peux devenir... Grande magicienne, ici, à Démacia ? Comme tu semble douée en magie, ce serait un bon sujet pour toi d'y rester, non ?"

Oui, un sujet plus centré sur quelque chose qu'elle appréciait. Parfait. Bon j'espérais juste qu'elle ne me dise pas qu'elle ne voulait pas en parler... sinon c'était jackpot.
Revenir en haut Aller en bas
Luxanna Crownguard
J'ai un rire et n'hésiterai pas à m'en servir!
avatar
Féminin
Messages : 199
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 25/07/2015
Age : 30
Localisation : Demacia
Emploi/loisirs : Forces spéciales démacienne.
Sam 5 Nov - 22:23
Je trouve assez touchante l’expression d’incrédulité sincère de mon blond chevalier face à ma manière de voyager… Découvrir les secrets et m’enrichir des nouvelles cultures… si seulement il savait dans quelle sorte de choses je me commets parfois…  Sa manière de voir ses voyages semble bien plus passionnante que la mienne, et une fois de plus je me mets à rêver de voir les choses à sa façon, non pas que je n’ai jamais pu profiter sincèrement et m’émerveiller moi aussi, mais visiblement pas autant que lui. Son enthousiasme sincère est assez communicatif, et je me perds un bref instant dans son regard brillant de fougue et la mélodie qui enthousiasme mes oreilles et s’échappe de mes lèvres.
L’esprit un peu ailleurs, je mets un certain temps avant de redescendre de mon nuage en même temps que la chanson se termine et m’accorde une gorgée d’hydromel et une bouchée de pâtisserie lorsque mon blond chevalier reprend la parole, qu’il interrompt assez rapidement d’ailleurs. Un peu gênée je le regarde en train de me regarder et sent monter un fard de compétition le long de mes joues en même temps qu’un petit serrement au niveau du cœur, je devais reconnaître qu’il était assez plaisant à regarder avec son petit air canaille et ses cheveux en bataille, j’avais presque envie d’y plonger mes doigts pour voir s’ils pouvaient être encore plus fous, comme un champ de blés en pleine tempête.

*Un champ avec un ciel bleu comme ses yeux et… mince, il est en train de dire quelquechose, il dit quoi ? Oh non Zut je n’ai rien écouté, pourquoi je rêvasse comme ça il va croire que je ne fais pas attention à ce qu’il raconte !*

Fort heureusement il abrège mes souffrances tout seul et je me contente de hocher la tête vigoureusement avec un beau sourire, le genre de choses qui m’ont sauvé plus d’une fois dans une situation diplomatique, je dois quand même prendre garde à ne pas passer pour une idiote à jouer ainsi les marionnettes des cervicales.
Le reste de ses questions me rend un peu perplexe, j’ai l’impression qu’il me débite plus ou moins ce qui pour moi sont des évidences, mais… je dois me souvenir qu’il vient de Piltover et qu’il n’a qu’une très vague idée de qui sont les Crownguard à Démacia, sans compter que ce n’est pas parce que nous faisons connaissance depuis à peine une heure ou deux qu’il me connaît même si j’ai l’impression que nous arrivons à discuter assez facilement ce qui est plutôt une source sincère de plaisir et de changement pour moi.

"Oui moi aussi j’aime beaucoup la musique, je joue du violon tu sais, et de la harpe, enfin un peu, mes leçons se sont espacées lorsque je suis rentrée à l’académie."

Je rougis, ayant l’impression de me vanter, mais après tout il a posé des questions sur moi, alors j’essaie de lui montrer un peu qui je suis… Mais je suis en train de faire du hors sujet, vite se reconcentrer sur ses questions avant qu’il ne pense définitivement que je suis une cruche. Donc nous disions… mon avenir, sujet un peu épineux tout de même… je soupire puis accroche un sourire automatique au coin de mes lèvres.

"Je…"

*Je suis DÉJÀ une grande magicienne ! Mais si je t’annonce ça comme ça tu vas penser que j’ai la grosse tête...et pourtant c'est la vérité, même si je peux encore progresser beaucoup.*

"J’ai des dons depuis ma naissance, ils se sont déclarés très tôt et… on m’a appris très tôt aussi à m’en servir et les développer, donc oui, je continuerai sans aucun doute à pratiquer la magie, pour l’armée ou… he bien je ne sais pas trop où en dehors de l’armée, mais je suis certaine qu’on trouveras à m’employer quand on m'aura marié."


Soulagée d’avoir pondue une phrase à peu près censée je m’accorde royalement une nouvelle gorgée d’hydromel qui me fait chaud à la gorge et reprend, un peu plus assurée, mes yeux brillants de plus en plus à mesure que je parle.

"J’aime beaucoup étudier la magie, étudier tout court d’ailleurs, ou lire. Le peu de temps libre que j’ai, je le passe à la bibliothèque ou à lire dans le jardin du manoir Crown… enfin à la maison. Et toi tu aimes lire ? Tu faisais des recherches tout à l’heure non ? Elles portaient sur quoi ? Tu sais, je pourrai d’aider je connais tous les recoins à manuscrits de Démacia ! Un jour j’aimerai voir la bibliothèque de l’académie de Piltover, il paraît qu’elle est immense, c’est vrai tu… heu… je m’emporte un peu désolée."

Je rougie violemment en me rendant compte que je monopolise la conversation depuis tout à l’heure avec mes tirades, qu’y puis-je ? Il a mis le doigt sur un sujet qui me passionne !

*Est-ce que j’ai réellement mentionnée mon mariage ? Ho nonononononononnononon ! Mais quelle idiote, blonde, blonde crétine !*

Dois-je reparler de ça, lui expliquer comment les choses fonctionnent ici ? Ou bien faire comme si de rien n’était et surtout prier la justice pour qu’il n’ait pas fait attention à cette partie de ma phrase. Un peu lâchement je finis par me décider pour la retraite stratégique et remet le nez dans ma boisson et ma religieuse en essayant de me calmer, l’alcool bien que peu fort ne m’aide hélas pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Ven 25 Nov - 18:10
Elle ne fait que me confirmer quelques vagues idées que je me faisais des femmes issues de la noblesse de cette ville lorsqu'elle m'annonce aimer la musique et savoir utiliser plusieurs instruments. Le violon et la harpe étaient tout aussi présents dans les morceaux à Piltover, peut-être un peu moins pour la harpe, mais je connaissais la valeur de ces deux instruments, qui n'était pas des moindres, en fait ! Elle était une femme très cultivée semblait-il. Aller à la bibliothèque, étudier la magie, être apte à utiliser des instruments de musique... Dommage qu'elle soit noble, elle aurait fait une compagne de route intéressante lors de mes escapades à la recherche de trésors antiques... Mais la noblesse exigeait bon nombre de sacrifices, et c'en était un. Ellen'était pas libre, au final. Jusqu'à la fin de ses jours, elle serait esclave de ses devoirs... C'était assez triste d'y songer, elle avait l'air d'apprécier l'idée de voyager.
Luxanna embraya sur ses dons innés en matière de magie, qu'elle ne savait pas trop quoi en faire au final mais que cela semblait dépendant de son mariage. Des mariages arrangés, décidés par les familles et non par l'intéressé... Oui, elle était au final une marchandise que sa famille pouvait exploiter afin de renforcer ses positions dans la noblesse démacienne, voire se rapprocher du pouvoir.
Elle enchaîna à la vitesse de l'éclair sur la lecture, le fait qu'elle adore ça... et ce fut la pluie de questions. j'étais partagé, était-ce pour camoufler la gêne de sa précédente tirade ou était-ce dû à un réel intérêt de sa part sur le sujet ? Sans doute la seconde option, elle semblait vraiment désireuse de savoir ce que je pouvais faire de ce que je lisais, et si elle prétendait connaitre les bons coins à manuscrits ici, c'était sans doute pour pouvoir m'aider un peu...
La tension retomba d'un coup, alors qu'elle se replongeait dans sa boisson. La coupure avait été si nette que j'étais clairement surpris d'entendre les autres petits bruits qui servaient d'ambiance à cet établissement.

Je pris une longue inspiration, me demandant simplement si je devais réagir à ce qu'elle avait dit concernant son mariage. Je ne voulais pas me mêler de ce qui ne me regardait pas... D'un autre côté, elle l'avait évoqué, et il pourrait être malvenu de ma part de simplement faire comme si je n'avais pas écouté. Ou du moins, pas entendu. je me sentais pris au piège.

"Oh, tu trouveras bien ta voie avec les temps à venir. Tu as l'air douée, de fait tu devrais être capable de t'adapter à une situation ou à une autre. La magie à tellement d'applications... Travaux, transport, guerre, festivités, illusions... J'ai fait le choix d'y renoncer, mais elle ouvre tant de possibilités... Peu importe dans quel rôle tu devras l'utiliser, tu sauras être utile, je n'ai pas trop de doute là-dessus..."

Je venais de volontairement éviter le sujet qui selon moi, cette fois-ci, était plus que sensible. j'avais déjà fait l'erreur, autant ne pas aller trop loin dans la connerie. J'avais fait bien assez.

"Concernant Piltover et sa bibliothèque, il est vrai qu'elle est immense. Mais elle regorge de livres très techniques que vous n'avez pas ici à Démacia, du fait de la différence de technologie entre nos deux Cités. De plus, elle est aussi alimentée en quelque sorte par celle de Zaun, qui reste proche. Si un jour tu en as l'occasion, je pourrais t'y amener et te la faire découvrir. Enfin, je suis sûr que tu connais mieux ta bibliothèque ici que moi celle de Piltover... Mais je ferai de mon mieux."


Je mange un morceau de ma pâtisserie, n'en laissant que quelques miettes, je ne l'avais pas vu disparaître, c'était vraiment bon, au final. Dommage du peu, comme on disait bien souvent.

"Et pour mes projets actuels... Je mène des recherches de fond sur une ville qui serait située sous la mer. J'ai l'intime conviction qu'il me serait possible d'y trouver les traces d'un peuple qui nous est inconnu, et avec tout ce qui peut exister aux alentours de Bilgewater, je ne serais pas étonné de savoir que c'est véridique. j'ai donc emprunté ce carnet de voyage, "Créatures marines de Bilgewater", pour voir si dans tout ce bestiaire il n'y aurait pas trace de créatures intelligentes, qui pourraient potentiellement être à l'origine de la création d'une cité. Mais c'est assez secondaire, ma priorité est de trouver ce qui entoure... Ceci."

Je sortais de mon sac une petite poche de cuir, de laquelle je vins extraire une sphère un peu plus large que ma main, alternant des bandes argentées et grès. Dessus, des glyphes montrant une provenance évidente, le désert de Shurima.

"C'est un objet que mon oncle a trouvé il y a bien longtemps lors de l'une de ses expéditions à Shurima. Cependant, je ne sais pas ce qu'elle renferme. Mon oncle en parle souvent comme d'un casse-tête, une énigme qui malheureusement avait échappé à l'esprit aiguisé de bien des humains. Je n'ai moi-même pas réussi à le finir. Je sais seulement qu'il en existe une autre, mais mon oncle l'a cédée comme paiement retour à son mécène, celui qui avait financé son expédition. De fait, si elles renferment quelque chose, si je ne suis pas capable de l'ouvrir... Je voudrais deviner quoi."

Je la fixais, espérant qu'elle ne se soit pas endormie en m'écoutant parler. Je laissais la sphère rouler vers elle, qu'elle puisse la voir de plus près. Peut-être pourrait-elle m'aider à y voir plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
Luxanna Crownguard
J'ai un rire et n'hésiterai pas à m'en servir!
avatar
Féminin
Messages : 199
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 25/07/2015
Age : 30
Localisation : Demacia
Emploi/loisirs : Forces spéciales démacienne.
Jeu 1 Déc - 11:40
Je peux remercier ma bonne étoile, ou l’intelligence de mon interlocuteur, il me fait la grâce de ne pas me faire de réflexions sur mes projets matrimoniaux… enfin MES projets, façon de parler, si le choix m’était donné ils arriveraient certainement bien plus tard que ce que l’on a pu prévoir pour moi et le fiancé ressemblerait sans doute plus à mon chevalier débraillé qu’à un noble emplumé. Toujours est-il que ses réflexions quand à ce que je peux faire de ma magie me font sourire, et même un peu rire tout en me permettant d’oublier ma gêne pathologique lorsque je parle de manière parfaitement naturelle avec quelqu’un au court d’une discussion informelle.

"C’est gentil, merci, pour le moment c’est surtout la guerre qui se profile pour moi, mais qui sait les festivités m’ouvriront peut-être leurs bras plus tard."

Je finis de venir à bout de ma pâtisserie alors qu’Ezreal enchaîne sur autre chose, autre chose de bien plus passionnant à mon gout que la perspective de lui parler de mes talents de mage de combat. Une fois de plus je risquerai de le faire fuir plus qu’autre chose, et ça, je n’en ai définitivement pas l’envie. Mes yeux brillent de mille feux et je bois ses paroles tout en essayant d’imaginer les merveilles dont il me parle combinées à mes maigres souvenirs de Piltover, si j’étais un quelconque félin je crois bien que je me mettrai à ronronner rien qu’en m’imaginant cet endroit.

"Ho j’adorerai retourner à Piltover, je n’y suis allée qu’une fois et je ne suis pas restée très longtemps… C’était tellement... différent d’ici, j’ai beaucoup aimé ! Malheureusement je n’ai pas forcément le loisir de voyager pour le plaisir comme je te disais plus tôt, mais qui sait… Si une occasion se présente je ne manquerai pas de la saisir, surtout si j’ai un guide pour la bibliothèque, et aussi pourquoi pas le reste de la ville ! Je suis certaine que le cartographe des égo… souterrains doit être un guide précieux."

Je bois une nouvelle gorgée d’hydromel, et essaye de faire refluer mon excitation. Si ça ne tenait qu’à moi nous filerions immédiatement là-bas en moins de temps qu’il n’en faut pour dire ‘double arc en ciel’. Évidement un tel comportement nous apporterait de nombreux problèmes sans compter que… Tout sympathique qu’il soit, je ne connaissais certainement pas assez Ezreal pour partir ainsi à l’aventure avec lui sans aucune précaution… un peu naïve parfois peut être mais jamais à l’excès.
Je plante fermement mes coudes sur la table et pose mes joues dans mes paumes tout en buvant les paroles du jeune homme blond en totale contradiction avec toute les règles de bienséance et m’en contrefiche parfaitement.

"Des créatures intelligentes marines ? C’est à la ligue que tu devrais poser des questions, il n’y a pas un champion qui ressemble à un poisson ? Ou une championne, je n’arrive pas à me souvenir je n’ai pas toujours l’occasion de regarder les matchs et puis, ils ne sont pas si nombreux de toute manière mais…"

J’arrête immédiatement de parler lorsqu’il sort son objet de sa protection de cuir. Mes yeux dévorent du regard et la sphère et son propriétaire et il me faut quelques instants pour me rendre compte que ma bouche est ouverte et la refermer avec un petit claquement de mâchoire sec.
Les mains légèrement tremblantes, je saisi avec précaution l’artéfact qui roule vers moi et commence à caresser les glyphes qui y sont gravés avec un murmure de pur contentement. Pendant un assez long moment je scrute l’objet sous toutes ses coutures en fronçant un peu les sourcils. Agacée par une mèche qui retombe devant mon nez lorsque je tente de trouver des similitudes sémantico-arcaniques avec des écritures magiques runiques ou à base d’idéogrammes de ma connaissance, je la remets d’un geste sec derrière mon oreille. Je profite d’ailleurs que cette dernière soit découverte pour secouer doucement la sphère dans l’espoir, qui sait, d’entendre un objet à l’intérieur, puis je caresse de nouveau les bandes en tentant de les faire coulisser en vain.
L’arrêt soudain de la musique et les quelques applaudissements qui la ponctue me font revenir sur terre et je cligne des yeux avant de regarder Ezreal en rougissant et de lui rendre son bien.

"Pardon, je trouve cet objet fascinant, et encore plus si c’est un casse-tête… Dit moi, tu penses qu’il s’ouvre mécaniquement ou magiquement ? Si c’est la deuxième solution, c’est peut-être la raison pour laquelle…"

La porte s’ouvre, et entrent deux grandes silhouettes dans le bar, je manque de perdre mes globes oculaires tant j’écarquille les paupières en reconnaissant deux militaires que je connais et malheureusement, l’un d’entre eux appartient aux Seapeacer, une maison noble.

*Non…nonononononononooo, tu vas avoir des ennuis s’il te voit, bon sang pourquoi un officier pédant comme lui viendrait ici…*

La malchance semble me poursuivre quand le nez haut perché et la mine patricienne de Morgan ‘Zéphir’ Seapeacer se mettent à scruter les gens dans la salle avec une haute idée de lui-même et une basse idée quand à ce ‘bouge’ ou ils venaient malheureusement d’atterrir. La peur au ventre en voyant sa tête commencer à amorcer le mouvement dans notre direction, je plonge sous la table et heurte même le banc avec ma tempe dans ma précipitation pour échapper au regard inquisiteur de mon pair.

"Aie, et flute !"

Je lève les yeux vers Ezreal qui doit être abasourdi, et plaque un doigt sur mes lèvres tout en lui faisant des gestes frénétiques depuis le dessous du plateau de la table pour lui expliquer le problème, non sans rougir encore un bon coup, ce ne sera que la dixième fois de la journée, car ma tête est suffisamment proche de sa cuisse pour qu’elle me serve d’oreiller.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 58
Date de naissance : 19/04/1993
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : 2me année ingé
Dim 8 Jan - 19:02
La jeune dame de Lumière attira très vite mon attention. A la mention du peuple marin, elle sembla se souvenir d'un champion de la League qui était peut-être répondant à mes critères. Je ne pouvais pas laisser passer une chance comme celle-ci. Je notais donc dans ma petite tête de bien songer à me renseigner à ce propos, si je voulais avancer sur mon projet. Elle semblait elle aussi avide de savoir, pas du même type que le mien car elle avait depuis un bail continué d'emprunter la voix que j'avais abandonnée il y avait quelques années. Qui sait, avec un peu de chances, nous aurions pu étudier ensemble si j'avais pu venir ici. Mais non, ce gantelet était encore une fois intervenu dans ma vie pour me sauver de cet ennui mortel qu'était l'étude studieuse et théorique de la magie. Je n'avais jamais apprécié ça et ce n'était pas la promesse d'une puissance difficile à maîtriser qui allait me rendre heureux de m'y mettre.

Il était cependant bien dommage que la sphère ne trouve pas pareille réponse. En l'observant, je l'avais vue avoir de bon réflexes. La secouer, et elle avait sans doute entendu la petite bille à l'intérieur, sans doute une part ou la totalité du mystère de cet objet qui y était lié. BOuger les bandes, j'avais aussi essayé, mais aucune ne voulait bouger. Dans sa réflexion, elle posa une question intéressante. Pouvait-il y avoir une composante magique qui cachait une partie du mystère ? Excellente question. Je n'avais jamais vraiment vérifié, et pour être franc, je n'avais pas la moindre idée de la réponse. Je n'étais pas en mesure de faire la lumière là-dessus, moi qui avait sans cesse cru à un système uniquement mécanique. Pouvait-il être aussi protégé magiquement ? C'était à voir... Mais la possibilité d'un sceau magique était à double tranchant, à bien y réfléchir, car elle soulignait aussi le fait que quelqu'un y ait mis les moyens... Soit le trésor était grand, soit il était... dangereux... mais je ne devais pas m'emballer, rien ne montrait la présence d'un sceau sur l'objet. Il pouvait être complètement mécanique.

Alors que je rangeais l'objet, je le vis paniquer et se jeter sous la table comme si elle venait de voir un fantôme. L'arrivée de permanents de l'armée démacienne semblait l'avoir dérangée. Peut-être l'homme avec les décorations, elle le connaissait ? Je l'entendais se faire mal, cela ne me faisait pas forcément plaisir, mais la situation avait quelque chose de cocasse. Si elle restait discrète, elle s'en sortirait avec seulement un peu d'amour-propre en moins. Si elle se faisait prendre, ce serait... Bien pire, d'être trouvée sous la table. Mais elle avait déjà choisi, c'était donc à moi de faire en sorte que le plan ne capote pas. L'homme semblait chercher quelqu'un, précisément. Etait-ce Luxanna leur cible ? Ou quelqu'un d'autre ? Lentement, le plus haut gradé des deux approcha de ma table. Il avait les traits durs, et ne semblait pas vraiment être ici pour prendre du bon temps. La personne recherchée - et j'espérais qu'il ne s'agisse pas de ma demoiselle - allait passer un mauvais moment sur le chemin du retour.

Je hochais la tête en guise de salut. Il avait sans doute remarqué qu'une personne était manquante à la table, ne trouvant pas celui qu'il était venu chercher.

"Dis moi jeune homme, qui est la personne qui était assise en face de toi. Et elle est où, actuellement ?"

Je le regardais, cachant ma surprise. Il n'avait pas vu Luxanna, donc. Les affaires à côté de sa chaise n'avaient sans doute pas attiré son attention. Je me montrais donc assuré, essayant de ne pas casser l'illusion.

"Oh, la femme que je courtise vient de partir au petit coin, j'espère que ce n'était pas elle que vous cherchiez, my Lord ?"

J'essayais d'avoir l'air naturel, mais moi-même je le sentais mal... Avant qu'il ne se relève, reculant d'un pas, me saluant de la tête.

"Non. Il semblaerait qu'il ne soit pas là alors. Où est encore allé ce sale faignant..."

Il repartit avec son acolyte, claquant la porte derrière lui. Je n'étais pas malheureux de le voir enfin sortir, vu la façon dont la miss Crownguard semblait ne pas vouloir croiser ne serait-ce que son regard. Je jetais un oeil sous la table, vers elle. Elle était toujours là, comme retenant sa respiration.

"Je crois que tu peux remonter, Luxanna. Il est parti..."

Je la laissais faire, étant plutôt prudent pour le moment.

"Tu connais cet homme ? Tu te cachais pour une raison précise, ou seulement car... tu ne voulais pas être vue en ce lieu ? Tu as été un peu rapide, c'était surprenant et... quelque peu déconcertant, aussi. Voir la noble se carapater ainsi, c'est nouveau !"

Je me mettais à ricaner. Avec le recul, c'était assez inattendu au final ! Je m'apercevais qu'elle avait presque terminé sa boisson, la mienne n'étant pas dans un meilleur état.

"Hum... Désires-tu commander autre chose ? Je ne sais pas si tu as des obligations qui te forceraient à partir, et je ne voudrais pas que tu te fasse prendre à cause de moi, non plus."

Mais bon, le temps avec elle était si agréable ! Il était difficile d'y dire non, et encore plus si elle souriait !
Revenir en haut Aller en bas
Luxanna Crownguard
J'ai un rire et n'hésiterai pas à m'en servir!
avatar
Féminin
Messages : 199
Date de naissance : 30/08/1986
Date d'inscription : 25/07/2015
Age : 30
Localisation : Demacia
Emploi/loisirs : Forces spéciales démacienne.
Lun 30 Jan - 10:31
Je pensais que ma gêne ne pouvait pas être plus grande, mais c’était sans compter sur les réflexes d’improvisation de mon blond chevalier qui non content de m’embarrasser hautement en disant qu’il me courtise, précise que je suis partie pour aller dans des lieux d’aisance… comme si une dame disait ce genre de choses à un rendez-vous… Ce que n’était pas ce petit instant dans cette taverne, non bien sûr, absolument pas, définitivement pas, sangbleu, c’était un rendez-vous ? Je suis en plein réflexion sur le fait que l’idée ne me déplait pas entièrement lorsque le preux, non content de m’avoir sauvé d’un dragon met en fuite Morgan et préserve, au moins un peu, ma réputation.
Je me relève en massant ma tempe, un soupir sort de mes lèvres en même temps qu’un léger sourire ne les déforme.

"Merci beaucoup, une fois de plus ta vaillance m’a sauvé."

Les joues encore roses de confusion, il va vraiment finir par croire que mon teint naturel se rapproche du carmin, je termine mon verre pour reprendre contenance et entreprend d’éclaircir un peu la situation, le pauvre se pose beaucoup de questions, en même temps je peux le comprendre, la société piltovérienne étant bien plus décontracté, presque décadente diront certains, par rapport aux codes de conduite à Démacia.

"Enfin, pour répondre à tes questions, oui je connais Morgan, il appartient à une famille noble tout comme moi… Et il… il a une haute idée de lui-même et de son rang, s’il m’avait vu ici en train de boire en compagnie d’un garçon… tu peux être certain que j’aurai eu quelques ‘réflexions’ bien senties de mon père et probablement aussi qu’il m’aurait fait surveiller pendant quelques temps. Donc, je préfère me… carapater ? Pour être tranquille."

Je tente bravement un sourire d’excuse auprès d’Ezreal, cette situation doit lui paraitre tellement incongrue, mais ici c’est malheureusement plutôt chose courante que de cacher ses faits et gestes pour préserver l’apparence et la réputation, ce qui n’empêche néanmoins pas les gens de faire toutes sortes de choses réprouvées par la morale, mais le jeu est de ne pas se faire coincer. Hypocrite vous dites ? Sans doute un peu, voir un peu plus que ça, mais qu’y puis-je, je tiens trop à ma famille pour m’élever haut et fort contre ses idioties hélas.
D’un air légèrement nostalgique je regarde les restes de notre petit gouter et hausse les épaules, sachant ce que je vais devoir dire à la suite, j’essaye de prolonger encore quelques instant ce petit moment simple et agréable en compagnie de cette nouvelle connaissance, puis remet une mèche derrière mes oreilles et répond doucement.

"Je vais devoir partir oui, rester plus longtemps risque de… me faire voir et me causer quelques ennuis, sans compter qu’on m’empêcherait probablement de te revoir et ça ! Je n’en ai pas très envie... Et encore plus en sachant que tu es le détendeur de cette mystérieuse sphère shurimienne !"

Bon, j’ai fait plus habile en matière de d’annonce, difficile de dire de but en blanc à un jeune homme qu’on le trouve charmant, que passer du temps en sa compagnie a illuminé ma journée et que j’ai mille fois envie de repasser un peu de temps de cette qualité avec lui à parler de tout et de rien et à m’imaginer en train de plonger les doigts dans ses cheveux en bataille qui décidément me font de l’œil.

"Hm...que dirais-tu de se revoir dans un endroit où je ne risque pas de disparaitre, que ce soit tout court ou bien sous la table ? J’ai accès à un certains nombres d’ouvrages vu mon statut d’élève à l’école de magie, je suis certaine de pouvoir en trouver sur les casse-têtes magiques ou non, on pourrait… se retrouver pour en parler ?"

Je sens le far monter et lutte de toutes mes forces pour ne pas paraitre aussi godiche, je ferme les yeux un bref instant et tourne la tête le temps de calmer mes montés de chaleur puis reviens vers son regard dans lequel je visse le miens tout en commençant à remettre mes affaires l’heure de la fin de la récréation ayant sonnée.

"Bien sur c'est si… si tu restes encore quelques temps à Démacia évidemment, je ne voudrai pas te retenir ou quoique ce soit, surtout si tu as ces recherches sur ta cité sous marine..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» Le poids et le nombre des deportes pour 2006
» La Tour du Savoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Valoran's Battlefront :: Runeterra :: Demacia :: Centre-ville-
Sauter vers: